Autres thèmes pertinents :
Dernière modification 12/11/2021

Peut-on revenir au thermique après avoir goûté à l'électrique ?

C'est une question que je souhaitais aborder après m'être converti à l'électrique il y a déjà quelques mois. Peut-on revenir en arrière, à savoir reprendre une thermique, une fois qu'on a vécu l'expérience de l'électrique en tant que voiture principale ? Je vais tenter d'apporter une réponse qui soit la plus universelle qui soit, même si je sais que l'exercice est forcément compliqué du fait de la pluralité des tempéraments humains ...


Pour ma part j'avoue être passé par plusieurs états émotionnels et avoir été clairement déboussolé par ce changement de technologie (pour ne pas dire de carburation ..). Habitué aux Allemandes à moteur longitudinal de cylindrée généreuse, en passant par une Ferrari 360 Modena pendant 6 ans, il semble donc que je sois possiblement un profil un peu plus difficile à rassasier d'un point de vue agrément mécanique (sans aucune prétention évidemment, je ne me suis jamais ruiné même avec l'achat de la Ferrari, quoi qu'en entretien et pannes elle m'a fait très mal).
Mais maintenant que les choses se tassent je tente un premier jet sur le thème évoqué en titre.

Autonomie ?


Commençons par le seul argument qui pourra stimuler votre envie de revenir au thermique. Car en effet, quand on est habitué à l'électrique, reconduire une thermique donne la sensation de ne plus avoir de limite ! A savoir qu'on a l'impression de pouvoir aller au bout du monde sans se prendre la tête ! Voir l'aiguille du carburant et de l'autonomie descendre aussi lentement sans éco conduire redevient un véritable plaisir (qui coûte toutefois très cher ... Un seul plein vaut plusieurs milliers de kilomètres en électrique !).
Toutefois, ce sentiment a tendance à disparaître avec la multiplication des points de recharges rapides, et c'est encore plus accentué avec une Tesla qui a ses superchargeurs (mais ils s'ouvrent à tout le monde maintenant donc bon ..). Il faut donc prendre conscience que cet aspect là est en voie de disparition, et que les choses avancent rapidement en terme de déploiement des bornes ...
N'oubliez pas que le choix que vous ferez maintenant implique une utilisation sur les années à venir, et le contexte évoluera donc très rapidement.


Entretien / fiabilité : plénitude

La simplicité d'une voiture électrique rend son utilisation bien plus apaisante qu'une thermique. Ici pas de petit bruits suspects qui inquiètent, pas de moteur compliqué composé de dizaines d'éléments qui peuvent tomber en panne, pas d'entretien à refaire tout le temps et régulièrement (vidanges, courroies, filtres, bougies, poulies, embrayage, encrassement, catalyseurs, sondes etc. etc.).


Bref, rouler de manière sereine et sans stress (même si une voiture électrique peut quand même tomber en panne) est quelque chose qui devient très addictif et on ne peut plus vraiment s'en passer par la suite. Plus de stress à voir trop de fumée à l'échappement, à entendre des bruits inquiétants, à sentir des broutements, à sentir que la boîte hésite etc.
Encore une fois, rouler en électrique c'est rouler de manière bien plus serine de ce point de vue là, et quand on a un budget serré ça rassure d'autant plus sur le fait qu'on n'aura pas une galère ou une mauvaise surprise qui fera du mal à votre compte en banque.

Coût à l'usage

Ca rejoint un peu le paragraphe précédent, car au delà de n'avoir quasiment aucun entretien ni de pannes, ce qui réduit énormément le coût à l'usage, il faut ajouter à cela une consommation énergétique bien plus modeste. Car si les superchargeurs ne sont pas si économiques, avec une coût qui n'est divisé que par deux par rapport à une thermique, à la maison on se retrouve avec des valeurs extrêmement modestes qui sont plutôt de l'ordre d'une réduction d'un facteur de 4 à 6 (4 à 6 fois moins cher).
Et avec les prix qu'on peut voir aux stations essence, il y a de quoi être plus que satisfait !


Hélas, le coût d'usage est encore largement pénalisé par un coût d'acquisition un peu trop important. Mais encore une fois les choses vont vite être tirées vers le bas avec l'émulsion qu'il y a chez les constructeurs : la concurrence fait désormais rage et c'est profitable aux clients.

Agrément au quotidien


Ne pas faire de bruit est particulièrement agréable quand on habite en campagne comme moi. Quand je quitte mon village, continuer d'entendre les oiseaux chanter et le clocher est un plaisir que je ne connaissais pas avant. Idem quand il faut s'arrêter discuter le bout de gras avec un voisin villageois voisin : pas du fumée ni de bruit. Sachez que quand on a eu un diesel avec un FAP décomposé avec le temps, la fumée devient un véritable enfer olfactif dès qu'on laisse tourner un peu l'auto dans le jardin.
Idem quand on habite dans une zone pavillonnaire, ne pas faire de bruit peut être salutaire quand on part tôt ou rentre tard.
Attendre dans sa voiture est aussi plus confortable, on peut avoir du chauffage sans qu'un moteur n'ait à gronder.
Et bien entendu, en terme de conduite c'est bien plus agréable que les moteurs thermiques, même sur les électriques modestes en terme de puissance. Et avec l'agrément de certains moteurs modernes (parfois creux en raison d'un étagement de boîte caricatural), c'est plutôt bienvenu.

Electrique comme sportive ? Agrément mécanique ?Vraiment convaincant ?

Autant vous partager le fond de mes sentiments pour que vous ayez une vision la plus fidèle possible de ma manière de penser les choses, et donc de faire la part des choses de votre côté pour les convertir à vos sentiments personnels.

Encore un peu immature dans l'âme, il me fallait un véhicule qui puisse rouler plus vite que les autres (problème de confiance en soi ? Possible venant d'un milieu très modeste, pour ne pas dire plus. Cumulé à une taille qui reste elle aussi modeste, tous les ingrédients pour chercher à combler ça ailleurs. La bagnole étant l'outil parfait !). J'ai donc banalement opté pour une Model 3 Performance.


Pour tout vous avouer, après 2 mois de possession de la Model 3, j'ai ressenti un manque intense de bruit moteur (quand on sort d'une Modena le sevrage est intense). Cumulé au fait que la batterie fond trop vite quand on tire sérieusement dessus (c'est même incroyable comme on peut vider une batterie rapidement) j'ai craqué et ai voulu me faire reprendre le sèche cheveu pour passer à une M4 (un engin à la hauteur de mes complexes d'infériorité !).

J'ai alors été inspiré d'écrire cet article, à voir pour ceux qui seraient curieux de le consulter.

J'ai ensuite constaté que la M4 visée venait d'Allemagne, un pays que je souhaite éviter pour acquérir une auto (autobahn qui use beaucoup les voitures et salage des routes plus intense là-bas). Cela a permis de temporiser les choses et me faire prendre conscience assez rapidement que j'étais finalement très attaché à cette Model 3 (accentué par le fait que le concessionnaire d'un garage haut de gamme était très motivé de me reprendre l'auto, pour diversifier son offre m'a-t-il dit). Comme souvent, c'est quand on perd les choses qu'on se rend compte de leur vrai valeur.
Et ça m'a alors sauté aux yeux, la M4 paraît être une antique machine à côté, limite un veau moyennement efficace.
Car si il ne faut pas non plus trop tirer le trait (une M4 ça marche quand même très très bien, et au dessus de 150 la Tesla fait pâle figure), l'efficacité troublante de la Model 3 se rapproche plus de l'idée de la performance pure que la M4.
En effet, quand on cherche à acquérir une voiture sportive c'est généralement en raison, justement, de ses performances non ? Eh bien il m'a paru ici idiot de régresser juste pour avoir du bruit. Quand on a connu les capacités époustouflantes d'une voiture électrique de cette trempe, on a l'impression de régresser largement en revenant à du thermique, aussi noble soit-il.


Eh donc finalement je me suis rendu compte que quand on a connu le "mieux", il est alors difficile de revenir à moins bien (ne dit-on pas que le mieux est l'ennemi du bien ?).
Bref, et quitte à perdre l'agrément sonore, j'ai préféré finalement rester sur l'électrique qui offre un agrément mécanique supérieur en terme de couple et de reprise. C'est un peu fadasse mais il n'y a rien à faire, je n'ai finalement pas pu retourner en arrière.

Il faut toutefois largement nuancer, si j'avais une collection de 10 voitures à avoir, il y aurait sans doute plus de thermiques. Car comme un Yougtimer le démontre bien, le plaisir passe aussi et parfois par autre chose que la performance. Et il faut avouer que l'agrément d'un moteur qui braille peut rendre certaines baladent plus rigolotes avec un dépaysement prononcé. Mais malgré tout, celui qui aime la performance pure et dure ne pourra jamais revenir sur du thermique, ne serait-ce que par la logique d'avoir mieux.
Et d'ailleurs, l'aura des Ferrari et Lamborghini a quand même largement été entamée depuis qu'elles se font toutes avoir par une simple berline familiale américaine (Model S Plaid).

Conclusion

Malgré quelques défauts bien palpables côté autonomie et ravitaillement, la voiture électrique me semble apporter tellement d'autres qualités que le solde final (les avantages soustraits des inconvénients) lui est favorable.
Les principaux critères où il devient impossible de revenir en arrière concernent : le coût à l'usage et l'entretien, la sérénité concernant la fiabilité et enfin l'agrément mécanique bien au dessus de la voiture thermique. Et concernant les voitures de sport, eh bien être jusqu'au-boutiste consiste à justement privilégier la performance (c'est le but même des voitures sportives), et donc dans ce cas il est difficile d'opter pour quelque chose qui est moins efficace , à savoir la voiture thermique ... Sauf bien entendu, et comme je l'ai déjà dit, pour retrouver (façon Yougtimer) des sensations liés au feu et aux détonations qu'offre les moteurs thermiques. Mais dans ce cas on oublie la performance et le mieux est de s'orienter vers des autos un peu plus anciennes (on en revient aux Youngtimers).


Avis Electrique

(Tri par ordre de longueur de l'avis)


Avis Electrique

(Tri par ordre chronologique)

Fiches techniques voitures électriques

Electriques Aiways
Electriques Audi
Electriques BMW
Electriques Citroen
Electriques Cupra
Electriques Dacia
Electriques DS
Electriques Fiat
Electriques Ford
Electriques Honda
Electriques Hyundai
Electriques Jaguar
Electriques Jeep
Electriques Kia
Electriques Leapmotor
Electriques Lexus
Electriques Mazda
Electriques Mercedes
Electriques MG
Electriques Mini
Electriques Nissan
Electriques Opel
Electriques Peugeot
Electriques Polestar
Electriques Porsche
Electriques Renault
Electriques Seat
Electriques Skoda
Electriques Smart
Electriques Tesla
Electriques Toyota
Electriques Volkswagen
Electriques Volvo

Tous les commentaires et réactions


Ecrire un commentaire

Ce site est le vôtre ! Interrogation, complément d'information, conseil, anecdote etc... Toutes vos remarques sont les bienvenues.

Pseudonyme :


Mail * (non obligatoire) :


Votre commentaire :


* Soyez au courant des réactions sur votre commentaire. Il n'est pas obligatoire et restera confidentiel si vous l'indiquez.



Sondage au hasard :

La voiture électrique pour les supercars, vous y croyez ?

Mon point de vue / Information complémentaire :
(votre commentaire sera visible sur la page de résultats)


Sur le même sujet

Nouveautés auto

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2024. Tous droits de reproductions réservés.
Nous contacter - Mentions légales