Dernière modification 10/06/2022

La voiture électrique arrangerait-elle techniquement les énergies renouvelables ?


Vous connaissez la principale problématique des énergies renouvelables ? Oui, c'est bien que ce type de centrale n'est pas pilotable, à savoir qu'elle produit de l'énergie de manière anarchique : quand il fait beau et qu'il y a du vent sans possibilité de moduler. Cette situation est si pénalisante qu'elle va jusqu'à remettre en cause l'intérêt de la production d'électricité par ce moyen.
Une des solutions pour palier à ce problème est de mettre en place des unités de production d'hydrogène par l'électrolyse : quand le renouvelable produit du jus, sans qu'il n'y en ait besoin sur le moment, on se sert de cette énergie pour fabriquer de l'hydrogène (l'énergie est donc stockée et réutilisable). C'est pour ça que l'hydrogène a tant la cote en ce moment, il pourrait bien réparer les bêtises de ceux qui ont bâti à la hâte des centrales renouvelables (ou plutôt à énergie renouvelable) sans prendre en compte la subtilité de la réalité.


Sur cette EV6 on peut extraire l'énergie de la batterie en se branchant sur l'auto. Les marques prévoient donc que les voitures deviennent des piles roulantes ...

A lire aussi : Pourquoi le renouvelable n'est pas forcément viable dans l'état actuel des choses


La voiture électrique pour stocker l'électricité perdue ?

L'astuce que je viens de vous partager avec l'hydrogène peut finalement aussi être appliquée avec les voitures électriques. Comme nous l'avons vu dans un autre article, si tout le parc se convertit à la voiture électrique les besoins vont exploser ...
L'idée est donc que le surplus d'énergie produit par le solaire et l'éolien pourrait donc trouver sa place dans nos batteries de traction !
En effet, au lieu de vendre à perte à d'autres pays l'électricité générée pour rien (dans le cas contraire le réseau "explose", c'est un problème technique très important qui peut mettre tout par terre) cette énergie serait canalisée dans les batteries de voitures, qui seront dans l'avenir très nombreuses à biberonner sur les prises de France.
Rappelons que les ménages consomment 175 TWh et qu'il faudrait environ 110 TWh de plus pour alimenter 40 millions de voitures ...


Avis Electrique

(Tri par ordre de longueur de l'avis)


Avis Electrique

(Tri par ordre chronologique)

Fiches techniques voitures électriques

Electriques Aiways
Electriques Audi
Electriques BMW
Electriques Citroen
Electriques Cupra
Electriques Dacia
Electriques DS
Electriques Fiat
Electriques Ford
Electriques Honda
Electriques Hyundai
Electriques Jaguar
Electriques Kia
Electriques Lexus
Electriques Mazda
Electriques Mercedes
Electriques MG
Electriques Mini
Electriques Nissan
Electriques Opel
Electriques Peugeot
Electriques Polestar
Electriques Porsche
Electriques Renault
Electriques Seat
Electriques Skoda
Electriques Smart
Electriques Tesla
Electriques Volkswagen
Electriques Volvo

Tous les commentaires et réactions


Dernier commentaire posté :


Par Fab i trois TOP CONTRIBUTEUR (Date : 2022-06-13 16:24:30)

Bonjour à vous,

Vous nous lancez là un bien gentil débat, justement très d'actualité en regard des propositions soumises au parlement européen par la commission européenne, du moins pour ses sous-commissions des questions transport, énergie et environnemental, au travers des 14 propositions faites dans le cadre du "pacte vert" à ce parlement la semaine dernière.

Car si l'éolien chez nous a plutôt démarré à l'orée du début des années 2000, il avait pris bien plus d'avance chez nos voisins néerlandais ou danois par exemple. Donc acte, l'union européenne au travers de sa compétence acquise par le traité de Lisbonne entré en vigueur au 1er Janvier 2009 a repris le flambeau, soit quasiment 10 ans plus tard, avec des outils et des moyens nouveaux, que le traité de Maastricht ne lui permettait pas.

Quant à l'ère "moderne" des voitures électriques, quant bien même BMW avait des 1602 électrique au JO de Munich en 1972, et Peugeot des 106 à batteries au plomb dans les années 2000...., on peut en situer le démarrage sérieux à l'aube de la 2ème décennies de ce siècle, avec donc des voitures électriques dotées de batteries Lithium-ion (Renault Zoé, Nissan Leaf, BMW i3, Chevrolet Volt et Opel Ampéra...).

On pourrait donc associer l'idée d'un démarrage conjoint du développement de l'automobile électrique et des éoliennes dans des intérêts communs à partir des années 2010 et suivantes, dans le cadre d'une complémentarité sur le réseau, les une injectent, les autres soutirent, j'en doute :
> D'une part l'éolien avait démarré bien avant l'essor de la voiture électrique
> D'autre part la recharge des voitures électriques impose des contraintes réseaux qui ne pourront être absorbées que par le seul éolien

De fait en terme de réseaux, ces deux là sont des "chieries" de 1ère classe :
> Les 2 sont en plein essor, donc vont venir de plus en plus nombreux inter-agir avec ce réseau soit en soutirant, soit en injectant, posant des risques de plus en plus accrus, soit en terme de pénurie (demande trop élevée), soit en terme d'abondance (offre trop élevée)
> L'éolien est non pilotable, donc sa production ne peut être rationalisée, de plus en terme d'intervention réseau donc stabilité de fréquence (+/- 0,05 Hz) par action en terme de puissance réactives et de tension (+/- 5 %) par actions en terme de puissance active, on (EDF) ne peut rien faire à part découpler du réseau les éoliennes perturbatrices suivant des protocoles établis avec les producteurs, dès que les limites d'ajustement automatique du générateur synchrone d'une éolienne lambda sont atteintes, soit par manque de vent, soit par excès de ce dernier.
> Etablir des prédictions en terme de temporalité, d'appel de courant et de quantité d'énergie à délivrer en regard d'une recharge d'une voiture électrique lambda relève de la gageure, même si la recharge en fin de journée à partir de 17h, la recharge le midi en 12h et 14h, les recharges sur les périodes de vacance ou de week-end devraient assez rapidement être anticipables.
Cela dit, la commission de régulation de l'énergie (CRE) dont la fondement est l'article 194 du Traité de Lisbonne, en collaboration avec EDF et notamment sa DOAAT dont l'expertise fait partie de l'excellence française (Modélisation mathématique, Calcul de probabilité, Protocole technique, Analyse de risque...etc) a permit à la CRE de définir des protocoles d'ajustement à l'échelle européenne, et régit chez nous par le code de l'énergie. EDF au travers de ses services R&D et la fameuse DOAAT (direction optimisation amont/aval & Trading) travaille donc sur du plan triennal, quinquennal et décennal en regard, entre autres de ces points.

Le grand changement qui lit désormais l'automobile électrique et l'éolien est donc seulement entrain d'arriver en regard des dernières propositions intéressant le "pacte vert" de la commission européenne votées au parlement européen, et qui là du coup, porte une obligation d'une part d'énergie renouvelable et décarbonée quantifiée et non négligeable dans l'alimentation des voitures électriques avec des échéances à l'horizon 2030 pour l'Europe.

Pour l'hydrogène, 2 usines prévues alimentées par les parcs marins de haute et basse Normandie à St Jean de Folleville (76) et Notre dame de Gravenchon (76) entre Tancarville et la dernière nommée en basse seine, sont en cours de réalisation, donc de ce coté c'est en marche, restera à voir quelle sera la destination de cet hydrogène décarboné,
industrie, transport.....??, car la aussi dans le cadre du pacte vert la "bécane" est en route avec des obligations de production décarbonée pour ce gaz et une révision de la directive sur la taxation des énergies qui risque de taper dur pour ceux et celles qui ne respecteront par les objectifs fixés (neutralité carbone en Europe pour 2050).

Quant à la fameuse V2G (Vehicle-To-Grid), née à l'origine au Japon et intégré à leur standard ChaDemo, afin de permettre en cas de catastrophes naturelles qu'un foyer puisse disposer d'énergie électrique en retour, ce concept fait son chemin chez nous :
> EDF via IZIVIA propose des bornes intégrant ce système, dès lors il sera piloté par courant porteur à fréquence par action d'une part sur le linky pour que l'abonné soit découplé du réseau, et d'autre part sur la borne de charge pour inversion du processus, la batterie passant de récepteur source à recharger au statut de source de remplacement, la borne de recharge intégrant un onduleur et son by-pass.
> Le code de l'énergie a introduit un article faisant obligation à tous les fournisseurs ou producteurs d'énergie de mettre à disposition d'EDF la totalité de cette dernière dans le cadre des protocoles d'ajustement à la pénurie ou à l'abondance de niveau tertiaire (les niveaux primaire et et secondaire du protocole étant automatisés)
, donc comment sera statuée l'auto électrique transformée en "biberon" à watt...??
> La gestion de la bascule peut aussi être envisagée sous la forme du protocole "effacement jour de pointe" dit EJP en place avec EDF depuis les années 80, où le client prévenu la veille par informations visuelles (voyant, courriels...) doit à partir de 6 h le lendemain et pour 24 h minimum à concurrence de 21 jours par an, tenir des engagements en terme de soutirage d'énergie sur le réseau EDF. Ainsi pour nombre de cas, des bon vieux groupes électrogènes au FOD (fuel oil domestique) prennent le relais...., là cela serait l'auto du foyer......lol

Donc qui de la poule (l'éolien) et de l'oeuf (la voiture électrique - VE) est tenu ou lié à l'autre...?? si désormais c'est tranché du moins politiquement, techniquement l'éolien ne suffira pas dès une présence significative des VE.

(Sources: UE, CRE, EDF et Ouest-France)

Cordialement

Il y a 2 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Fab i trois TOP CONTRIBUTEUR (2022-06-14 14:40:32) : Petit correctif.... :-)

    L'ajustement de fréquence se règle par gestion de puissance active, celui de la tension, par gestion de puissance réactive....

    Désolé je les avais mélangés...., j'ai le même souci avec l'histoire des montages en X et O des roulements coniques.....lol
  • Par Admin ADMINISTRATEUR DU SITE (2022-06-16 17:38:45) : Ca fait un moment qu'on parle d'utiliser les voitures pour servir de batterie pour la maison.
    Du coup j'ai voulu faire un parallèle ici.

    Je pense qu'au parlement ils font un peu semblant de travailler sur le sujet, car ils se doutent bien que la consommation d'énergie devrait largement baisser à cause du contexte mondial qui se délite complètement. A la clé beaucoup de pauvres et une économie anémique qui devraient induire une baisse colossale de la consommation d'énergie. Et donc il y a moins urgence d'établir une transition énergétique ... Mais ce n'est que supputation de ma part, et pour beaucoup c'est de la science fiction ;-)

    L'éolien ne peut hélas être une énergie de masse avec notre technologie actuelle car elle nécessite plus de cuivre que nous n'en avons sur Terre. Il faudrait trouver un autre dispositif de bobinage ...
    Sans oublier que ces installations sont trop consommatrices de béton.
    De plus, le solaire paraît bien plus prometteur et souple à l'utilisation, avec un bilan carbone qui est plus positif (3 à 5 ans pour amortir la fabrication des panneaux), car il ne faut pas oublier l'énergie et le CO2 dépensés pour la fabrication de toutes ces choses.
    Enfin, les panneaux peuvent facilement être installés au domicile, ce qui évite de devoir recalibrer tout le réseau électrique. En gros le renouvelable de masse ne peut que remplacer les sources fossiles, et non pas s'additionner ...
    Je ne suis donc pas super chaud concernant l'éolien ... A part si il s'agit de petits dispositifs à installer chez soi.

    Pour l'hydrogène il est bien que des centrales à électrolyse soient mises en place pour éviter ce gâchis.

    Concernant le V2G on en a aussi un embryon avec les Kia/Hyundai qui permettent d'exploiter la batterie en se branchant au port de charge. On a donc déjà à disposition des véhicules qui permettent de nous restituer de l'énergie.

    Les voitures électriques seraient un bon moyen d'éviter les groupes électrogènes en cas de pénurie, mais dans les faits il faut quand même qu'elles soient branchées à la maison, et c'est donc très théorique finalement. Toutefois, celles qui sont branchées permettent de ménager la source principale d'énergie (les centrales), et donc de réduire les probabilités qu'elles soient à court de jus pour le réseau (qui s'est donc allégé grâce aux voitures électriques connectées à un bâtiment).
    Elles n'auront donc pas de statut particulier il me semble, elles vont arranger les producteurs d'électricité et servant de tampon gratuit.

    Pour l'oeuf et la poule il me semble qu'il n'y ait pas suffisamment de parenté entre ces deux dispositifs pour leur établir un lien parental justement. L'éolien reste une source d'énergie parmi d'autres, et le VE n'est que la banale électrification des voitures (qui viennent s'ajouter au sèche cheveux et au lave linge ;-)

    Merci pour tous ces détails en tout cas, vous avez de la matière à revendre ;-)

    Je ne peux hélas entrer dans tous les détails par manque de temps, mais aussi parfois de compétences sur les sujets plus ou moins techniques (et éloignés de l'automobile) qu'abordent les internautes.

(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Suite des 2 commentaires :

Par Bug Haty TOP CONTRIBUTEUR (Date : 2022-06-11 14:55:30)

Vous poussez le paradoxe un peu plus. D'abord pour quelles raisons on revendrait l'électricité à l'étranger à perte ? Deuxio, il faudrait se réjouir de brancher son aspirateur sur son VE ? Je vous laisse imaginer la scène...
Décidement, la marche forcée vers l'électrisation des autos, revient à l'asséchement de la mer d'Aral pour faire pousser du coton dans le désert.
Le monde réel est plein de surprise. Qui aurait imaginer le délire du "lockdown" avec le COVID... A mesure que les années vont passer, on va se rendre compte que le réchauffisme est aussi un délire qui nous conduit à une vraie catastrophe.
Autre point qui me gêne, c'est le peu de réaction, sur ce bloc, à la décision de la commission européenne, de bannir les moteurs thermiques à partir de 2035...


Il y a 3 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Ray kourgarou TOP CONTRIBUTEUR (2022-06-11 16:57:36) : Je viens juste d'émettre un avis (mélant opinion personnelle et humour) dans un post au-dessus et que je me permets de replacer ici sur le sujet de 2035 :

    Citation :
    La fin du thermique en 2035 qui vient d'être votée me fait doucement rigoler : ou bien on restera au thermique tout au moins en grande partie ou bien on retourne à la charrette à âne pour les moins nantis et à la calèche pour les plus aisés.
    Pour les pauvres le vélo à propulsion musculaire.
    Retour aux bases.

    Pour l'anecdote un collègue de travail m'avait parlé de son "vieux" qui se tapait plus de deux heures de marche aller/retour pour son boulot, chaque jour, par tous les temps. Pas besoin à l'époque de payer pour faire du tapis de marche en caleçon fluo dans une salle bondée puant la transpiration. 😂😂🤣
    2h30 de marche au grand air, le top !
    En plus si tu tombes sur des champignons en bord de route, ou des fleurs pour 'bobonne'... 😊👍
    Fin de citation.
  • Par Bug Haty TOP CONTRIBUTEUR (2022-06-12 10:22:55) : J'ai connu cette période aussi. A Paris, avant 1940, les gens marchaient beaucoup du Nord au Sud, d'Est en Ouest. Dans les campagnes on faisait facilement 1 lieue pour acheter quelque chose... ON ne faisait pas de jogging. Le vélo était couramment utilisé par tout le monde. Sans snobisme. Comme en Chine communiste !
  • Par Admin ADMINISTRATEUR DU SITE (2022-06-13 17:01:14) : On vend l'énergie à perte quand il faut s'en débarrasser. Mieux vaut revendre le surplus que voir son réseau et son installation s'endommager .... Bien entendu cela ne concerne que les sources non pilotables.

    Et non, on ne brancherait son aspirateur pas sur la voiture, mais la voiture connectée à la maison pourrait envoyer le jus aux prise murales.

    Je ne pense pas qu'il faille absolument voir le mal dans la voiture électrique, vraiment ...
    Les dérives (travail des enfants etc.) sont avant tout liées à des soucis économiques et politiques, et non pas de la voiture électrique en elle-même.

    Le monde est plein de surprise mais j'avoue y être préparé depuis longtemps. Etant croyant les grandes lignes de l'histoire me sont soufflées en avance. Et tout se produit étrangement comme ça l'est écrit dans l'ouvrage le plus répandu sur terre. Loin d'être irrationnel, je pense surtout que l'univers qui nous entoure couvre un champ beaucoup plus vaste que ce que nos simples yeux peuvent nous le montrer (l'esprit a aussi des yeux, mais encore faut-il l'ouvrir suffisamment).

    Enfin, 2035 est à la fois proche et éloigné. Il reste à voir l'état du monde à cette date, et donc aussi les lois qui légiféront à ce moment là.

    @Ray : je pense aussi que le cheval aura repris du service, avec à la clé un bilan sanitaire bien meilleur, que ce soit physiologiquement que psychologiquement ;-)
    Et tu mets en évidence l'aberration des tapis de marche ... Construire un objet polluant pour faire de la marche dans des conditions moins saines.

(Votre post sera visible sous le commentaire)

Ecrire un commentaire

Ce site est le vôtre ! Interrogation, complément d'information, conseil, anecdote etc... Toutes vos remarques sont les bienvenues.

Pseudonyme :


Mail * (non obligatoire) :


Votre commentaire :


* Soyez au courant des réactions sur votre commentaire. Il n'est pas obligatoire et restera confidentiel si vous l'indiquez.






Sur le même sujet

Nouveautés auto

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2022. Tous droits de reproductions réservés.
Nous contacter - Mentions légales