Dernière modification 02/05/2022

Peut-on faire de l'autoroute avec une voiture électrique ?


C'est une question qui mène souvent sur des a priori et des préjugés aussi vieux qu'est la voiture électrique. L'idée de cet article m'est venue après avoir entendu un vendeur Mercedes au salon de Lyon 2022 expliquer à un client que l'EQS (une électrique qui était exposée) était une auto qui n'était pas "conçue" pour faire de l'autoroute. Entre les fautes de français sur les plaques ("Nouveau EQS" au lieu de "Nouvel EQS", mais ce ne sont pas les seuls à faire cette grossière erreur) et le manque de connaissance du personnel, on peut dire que la marque à l'étoile reflète bien la baisse générale du niveau intellectuel et culturel de l'occident (ce qui est un peu moins pardonnable chez les marques premium qui osent toujours snober les clients appartenant à la caste des "gueux". Je préciserai toutefois que cela concerne avant tout les concessions car on rencontre des gens bien plus sérieux, qualifiés et humbles sur les salons internationaux lors des journées presse principalement ... Tout change entre ces dernières et les journées grand public). Bref, tel n'est pas le sujet ici, surtout qu'en terme de Français j'ai moi aussi des progrès à faire, un fléau à notre époque (je dirè mèm ke c devnu assé grav nan ?).


La question est donc de savoir ce que vaut une électrique sur autoroute, et si il est envisageable d'opter pour l'une d'entre elles si c'est pour faire majoritairement de la voie rapide ... Comme souvent la réponse sera nuancée, car le sujet n'a pas de réponse unique. En tout cas, il faudra apprendre à ce vendeur que l'EQS est une machine conçue pour faire de l'autoroute, c'est même l'un de ses crédos ! Avec 90 ou 117 kWh de batterie (selon version), ce n'est pas vraiment fait pour se limiter à de l'urbain ou même les seules nationales (surtout qu'on parle d'un véhicule allemand développé sur les terres de l'Autobahn).

En tout cas sachez que pour ma part je roule en électrique plus vite que les autres thermiques sur autoroute, et ce malgré les a priori bien connus ...


Oui et non

Se demander si une voiture électrique est bonne pour l'autoroute revient à se demander si la voiture (en général) est bonne pour transporter la famille ... Impossible de trancher, car entre une Passat SW et une Citroën C1 la réponse ne sera évidemment pas du tout la même.
Ici c'est pareil, on ne peut pas mettre toutes les électriques dans le même sac ... On aura en effet autos qui ne seront pas du tout adaptées et d'autres qui s'affranchiront de parcours autoroutiers sans le moindre souci, tout aussi bien qu'une thermique. Car oui je persiste et signe, certaines électriques sont au niveau des thermiques pour faire de longs trajets en terme de confort, mais encore faut-il qu'elle soit calibrée et équipée comme ile le faut.


Quels aspects importent ?


Pour faire de l'autoroute il faut idéalement une auto qui pourra vite se ravitailler, car quelque soit le modèle choisi l'autonomie reste encore assez modeste à des allures qui se situent entre 130 et 150 km/h (mais 250 km restent quand même suffisants il me semble non ?).
Les caractéristiques déterminantes qui permettent de savoir si une auto peut faire de l'autoroute sont les suivantes :

  • Taille de la batterie : en dessous d'un certain seuil il n'est pas envisageable de faire de l'autoroute. Pas parce que l'autonomie est limitée, mais plutôt que la charge ne pourra pas être très rapide. En effet, la charge est optimale (à savoir rapide...) entre 10 et 70%. Si vous avez une petite batterie, alors cette charge rapide ne pourra se faire que sur un faible nombre de kWh (unité qui compte l'énergie présente dans la batterie, comme les litres avec un réservoir de carburant).
  • Refroidissement de la batterie : plus une batterie est bien refroidie (refroidissement liquide, type de cellules : plus ou moins aérées etc.) plus elle pourra encaisser de grosses intensités de charge.
  • Type de moteur électrique : selon la technologie on aura plus ou moins d'efficience à régime élevé
  • Transmission : avoir deux rapports peut changer la donne à des vitesses plus importantes, certaines autos en profitent et pas seulement les Porsche Taycan ...
  • Aérodynamique soigné (Cx, sCx) : sur autoroute elle est d'autant plus déterminante. Il faut aussi savoir que la résistance à l'air est exponentielle avec avec la vitesse (proportionnelle au carré de la vitesse)

Vitesse de croisière déterminante


Notez que le vitesse a un impact plus important sur la consommation de la voiture électrique que sur les thermiques. En effet, comme la voiture électrique ne gâche presque aucune énergie, dès que l'effort demandé augmente, cela se perçoit bien plus au niveau des chiffres. Cela est aussi lié au régime moteur qui est largement accru sur autoroute par rapport aux autre contextes, ce qui n'est pas vraiment le cas avec une thermique qui a une multitude de rapports (pour compenser une page de régime moteur bien plus réduite).
Si vous êtes un conducteur bien élevé qui se cale à des vitesses ne dépassant pas les 130 km/h, alors l'électrique sera d'autant plus faite pour vous. Mais cela n'empêche pas de pouvoir rouler plus vite, car à 150/160 km/h vous pourrez limiter la consommation à environ 24-25 kWh si votre auto est un minimum efficiente, je pense ici par exemple à une Model 3 Long Range dotée d'aéro wheels.
Pour ma part, avec une Model 3 Performance équipée de jantes peu efficientes, la consommation est de 22 kWh à 130 km/h, 26 à 155 km/h (cela grimpe à 29 kWh/100 km si les conditions se dégradent : pluie et vent).
On peut donc garder un bon rythme sans que cela ne soit pénalisant pour le temps de voyage.

A lire aussi :

Conclusion


Alors qu'une majorité d'autos électriques restent très fragiles et inconfortables à utiliser sur autoroute, il y en a a contrario qui offrent des prestations qui n'ont pas grand chose à envier à une thermique. Alors certes les réservoirs des thermiques permettent encore de limiter les arrêts ravitaillement bien plus qu'avec l'électrique. Mais avec la généralisation des bornes de recharge sur les aires d'autoroute, avoir une auto électrique qui parcoure majoritairement ce type de voie n'est pas du tout un non-sens contrairement à ce que certains affirment sans avoir vraiment creusé la chose (ces gens là sont généralement des "dictaphones" qui ne font que rabâcher ce qu'ils ont entendu sans vraiment l'avoir compris, tels des perroquets). Je tiens aussi à préciser que cette analyse est faite en toute objectivité sans la volonté d'absolument mettre en avant l'électrique (ce qui n'est pas le cas sur tous les sites ... Surtout ceux qui ont comme vocation de se limiter aux électriques !).

Pour aller plus loin dans les détails je vous invite à consulter cet article : quelles sont les électriques qui peuvent faire de l'autoroute : modèles et configuration technique type.


Avis Electrique

(Tri par ordre de longueur de l'avis)


Avis Electrique

(Tri par ordre chronologique)

Fiches techniques voitures électriques

Electriques Aiways
Electriques Audi
Electriques BMW
Electriques Citroen
Electriques Cupra
Electriques Dacia
Electriques DS
Electriques Fiat
Electriques Ford
Electriques Honda
Electriques Hyundai
Electriques Jaguar
Electriques Kia
Electriques Lexus
Electriques Mazda
Electriques Mercedes
Electriques MG
Electriques Mini
Electriques Nissan
Electriques Opel
Electriques Peugeot
Electriques Polestar
Electriques Porsche
Electriques Renault
Electriques Seat
Electriques Skoda
Electriques Smart
Electriques Tesla
Electriques Volkswagen
Electriques Volvo

Tous les commentaires et réactions


Dernier commentaire posté :


Par Ratonlaveur69 (Date : 2022-11-08 19:43:20)

Bonjour
Lorsque que l on teste n importe quel modèle de VE sur le site « voiture propre » , et que l on modifie le % d autoroute à 80/90 % : type parcours Paris - Chamonix : A6 ( 370 km ) puis A40 ( 230 Km ) , et que l on prévoit un col de plus de 500m a franchir ( situé sur la A6 à hauteur de Beaune ..) , cela par une température inférieure a 15 degrés….
Soit des paramètres hyper classique de parcours….
Les résultats d autonomie, quelque soit les modèles, aboutissent à moins de 250km , excepté la tesla a 290 km …et cela même avec des modèles donnés pour plus de 600 km d autonomie …
Je ne compte pas le nombre de fois où j ai vu une tesla me suivre a 130 km/h pendant 80km … puis disparaître derrière moi ….

Il y a 4 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Bug Haty TOP CONTRIBUTEUR (2022-11-09 12:19:41) : Vous vouliez dire quoi au jute ?
  • Par Ray Kourgarou TOP CONTRIBUTEUR (2022-11-09 13:27:16) : @ Bug :

    Humour.

    j'imagine que Ratonlaveur69 veut en résumé dire :

    "Si trop longtemps me suit en Tesla sur mon parcours un coup 'Tesla' puis pof, plus 'Tesla'.
    😊😊😊
  • Par Fab i Trois (2022-11-09 17:53:54) : Bonjour à vous,

    Oui, Ratonlaveur69 évoque le site "automobile propre" où un simulateur d'autonomie pour voiture électrique (VE) est en ligne. On y rentre les référence de son auto, on choisit certains paramètres T°, vent, dénivelé, route sèche ou humide..etc et on obtient pour le VE incrémenté une autonomie moyenne.

    Cela permet de se rendre compte de la réalité de l'autonomie d'un VE en regard des paramètres extérieures. Pour les VE à caractères routiers parfois croisé sur autoroute ou voies express, c'est vrai qu'ils sont plutôt à une vitesse inférieure ou au mieux égale à la vitesse autorisée, et que je n'en voie pas accélérer comme des dingues en sortie de péage.

    De fait en l'état de la technologie actuelle des batteries à relativement faible densité énergétique, l'autoroute ne sera pas la tasse de thé de nombre de VE, routières inclues, les meilleures tenant à peine 300 bornes à 130, oserais-je dire vent dans le dos.....:-) et sans taper de dedans.

    Bien à vous
  • Par Admin ADMINISTRATEUR DU SITE (2022-11-15 11:18:22) : Perso j'ai une Tesla (et à la limite on s'en fiche, avec une autre marque ce serait presque la même chose), je me cale à 150/160 compteur et je fais le plein quand j'ai besoin ... Et ce sont plutôt les autres que je vous disparaître (à part quand je croise une Porche qui veut faire joujou, mais là il faut plutôt grimper à 190/200 de moyenne, ce que je n'aime pas trop faire).
    Je me fiche un peu de l'autonomie, car elle joue juste sur le nombre de fois où je vais ravitailler. Et comme c'est environ 20 minutes à chaque fois ça n'est que peu contraignant.
    L'autonomie est un faux problème, on peut se charger partout maintenant. Et plus de 200 km entre chaque recharge n'est pas insupportable (ce serait 75 km je veux bien).

(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Suite des 3 commentaires :

Par expo (Date : 2022-07-29 17:34:40)

"exponentiel" signifie qui croît comme constante^v. Vous précisez juste après que cela croît comme v². Ne confondons pas.

Une croissance exponentielle se rencontre par exemple pour les épidémies, ou pour les intérêts de placement (avec une petite constante, telle que 1.04).


Il y a 4 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Fab i trois TOP CONTRIBUTEUR (2022-07-30 12:14:28) : Bonjour,

    Oui, il nous arrive ici de manquer de rigueur scientifique dans nos articles, cela peut être une erreur de calcul, une base éronnée mais cela est parfois lié au style figuratif qui prend le pas sur le reste.

    Pour cet article, le sens exponentiel n'est ni à prendre au pied du mot en terme de sémantique, ni au pied de la formule en terme de mathématique, personnellement j'y vois plus la figure de style littéraire menant à l'asymptote verticale ou l'axe des abscisses est dédié à la vitesse de l'auto, tandis que l'axe des ordonnées est celui de la consommation.

    De fait la courbe de consommation d'une voiture électrique en regard de la vitesse aboutit à une asymptote verticale d'où l'idée d'une progression exponentielle, imagée d'un point vue de l'écrit, mais non rigoureuse sous le regard du mathématicien.

    Bien à vous
  • Par Ray Kourgarou TOP CONTRIBUTEUR (2022-07-30 12:56:49) : 'Taing, comment qu'il écrit bien Fab !
    En excellent français et très technique, on sent l'amateur de sciences exactes, mathématiques, physique, etc...
    Chez moi c'est plus les récits imagés, la poésie et l'humour, mais je m'incline : dans son domaine il m'écrase. 😊😊
    P'têt' même en poésie ? Va savoir... 🤔🙄
  • Par Ray Kourgarou TOP CONTRIBUTEUR (2022-07-30 13:08:05) : Mince ! Dans mon poste précédent j'ai complètement omis d'avouer qu'il m'a fallu recourir à l'Internet pour me mettre en tête "l'asymptote verticale".
    Faut dire que j'étais plutôt versé 'littéraire' que mathématiques et géométrie au cours de mes laborieuses tentatives à m'instruire (qui se sont terminées en seconde d'ailleurs). Nonobstant, je parvenais à un moyenne honnête en dépit de mon malaise mathématique. 😊👍
  • Par Bug Haty TOP CONTRIBUTEUR (2022-08-02 03:20:10) : Entre les pataphysiciens et les analphabètes, difficile de trancher.

(Votre post sera visible sous le commentaire)

Par syn (Date : 2022-05-04 10:24:01)

Sur l'autoroute le raisonnement vitesse adoptée / temps de trajet total est particulièrement intéressant, réduire sa vitesse réduira considérablement la consommation, et peut-être le temps de trajet total en fonction des vitesses de recharge.

Je suis très étonné des chiffres que vous avancez pour votre consommation personnelle avec +18% seulement en conditions météo équivalentes entre 130 et 155 km/h, alors que cela représente une résistance à l'air de accrue (155/130)² = 41% ( même si ce n'est pas le seul paramètre influant la conso). Mesures à renouveler peut-être ?

On trouve pas mal de sources relatives aux variations de consommations entre 110 et 130 km/h. Sur un véhicule thermique c'est déjà l'ordre de +25%, sur un VE... cela sera comme vous l'expliquez toujours plus important. Selon les VE et les sources on trouve plutôt de +40% à ... +100% ( cas extrême quand même )

Petit calcul théorique: trajet de 500 km à effectuer départ batterie pleine, véhicule doté d'une batterie de 50 kWh réellement utilisés sur autoroute ( marge avant arrêt + borne à trouver ) - typiquement batterie de 64 kWh et conso à 110 km/h de 16 kWh/100 km et à 130 km/h de 22 kWh/100 km ( je reste sur une augmentation limitée à même pas 40% ). recharge moyenne à 50kW

temps de trajet à 110 km/h : 4h32min, conso = 80 kWh. 1 rechargement à effectuer de 30 kWh soit 36 minutes
temps trajet + recharge = 5h08 min, mettons un total réel de 5h20 min le temps de se brancher, décélérer, repartir ( +12 min )

temps de trajet à 130 km/h : 3h50 min, conso = 110 kWh
2 rechargements à effectuer , chacun de 30 kWh moyen. temps de recharge total: 1h12 min.
total trajet + recharge : 5h02 minutes et je rajoute mes 2x12 min soit 5h26 minutes

On peut discuter des hypothèses retenues mais elles ne me semblent pas spécialement favorables à ma "démonstration" dont la conclusion est qu'en électrique, rouler plus vite sur l'autoroute ne fait pas gagner de temps, mais fait surtout perdre de l'argent étant donné le tarif du kWh ( si 50 ct dans cet exemple la différence est de 15 euros )


Il y a 1 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Admin ADMINISTRATEUR DU SITE (2022-05-13 09:38:43) : Je démontre dans cet article que plus on va vite plus on va vite ;-)
    Et en gros même en électrique, malgré la contrainte de la recharge, on gagne presque systématiquement plus de temps à aller vite que de ménager la consommation. Et bien entendu ça dépend des caractéristiques de l'auto.
    Pour la consommation j'ai moi aussi été étonné (je suis à 26 kWh à 150/160 et 22 kWh à 130, les courbes de consommation devenant assez plate c'est donc fiable), mais il ne faut pas se fier uniquement à la résistance à l'air, il y a aussi les rapports de pont avant et arrière qui seront plus ou moins optimisés pour certaines vitesses ainsi que le fonctionnement à réluctance variable à ces vitesses. Dire qu'un véhicule thermique varie de 25% de 110 à 130 est avant toute analyse FAUX et archi faux (en plus ça paraît beaucoup ...).
    En effet, généraliser de manière aussi grossière n'est pas admissible dans une affirmation un tant soit peu crédible. Entre un 1.4 monté avec une BVM5 et un 3.0 diesel en BVA8 ça n'a rien à voir. Les différences sont astronomiques, avec le cas 1 (1.4 BVM5) qui aura peut-être un écart presque aussi important que vous le dites. Dans le cas 2 sachez que la consommation est parfois inférieure à 160 km/h qu'à 130 ... Oui pas mal d'Allemandes sont plus efficientes vers les 160 km/h, cela en raison des rapports de boîte. Car il faut savoir que le régime à vitesse stabilisée est l'une des clés de la consommation, bien que la résistance à l'air qui évolue de manière exponentielle le soit aussi (voilà pourquoi aucun avion ne peut pas dépasser les 4000 km/h, sauf à utiliser de la MHD comme le font probablement les missiles de Poutine) ... Pour les calculs j'ai fait un tableur dédié avec des calculs que je partage sur l'article indiqué plus haut. Mais dans mes exemples je pars batterie vide pour que le comparatif soit plus objectif, et donc ne pas trop réduire la variable liée au temps de recharge. Ma conclusion mène au fait que rouler vite réduit le temps de voyage mais accroît la consommation, et finalement ça coule de source ... J'ai fait le test avec des données qui se rapportent à une Model 3 et une e-208, et dans le deuxième cas ça ne change pas grand chose de rouler vite ou doucement, si ce n'est au niveau de la consommation (et donc des frais).

(Votre post sera visible sous le commentaire)



Ecrire un commentaire

Ce site est le vôtre ! Interrogation, complément d'information, conseil, anecdote etc... Toutes vos remarques sont les bienvenues.

Pseudonyme :


Mail * (non obligatoire) :


Votre commentaire :


* Soyez au courant des réactions sur votre commentaire. Il n'est pas obligatoire et restera confidentiel si vous l'indiquez.






Sur le même sujet

Nouveautés auto

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2022. Tous droits de reproductions réservés.
Nous contacter - Mentions légales