Dernière modification 25/05/2023

A quel point il est difficile d'être un constructeur automobile ?


Pour tout un chacun, il paraît banal et anodin pour une entreprise de produire et commercialiser des véhicules, comme si il s'agissait d'un produit comme un autre. En effet, à part une masse et un volume plus important, une automobile ne semble avoir rien d'extraordinaire. Toutefois, fabriquer des véhicules nécessite une excellence que peu d'industries et de sociétés peuvent atteindre ... La voiture fait partie des produits les plus complexes et les plus difficiles à fabriquer et concevoir, c'est en tout cas ce que cet article va tenter de vous démontrer.


L'industrie automobile représente un défi colossal pour les constructeurs, notamment en ce qui concerne la conception de véhicules fiables capables de démarrer sans faille en toutes conditions (ce n'est pas aussi facile qu'on peut le percevoir en tant qu'automobiliste, c'est un défi que beaucoup de grandes entreprises n'ont pas réussi à franchir, il faut vraiment en prendre conscience). Les voitures sont des machines très complexes, composées d'une multitude d'éléments interconnectés, et leur fiabilisation représente un véritable défi. Prenons l'exemple de Ferrari, marque prestigieuse reconnue pour ses voitures de sport, qui est (très très ...) souvent confrontée à des problèmes de fiabilité malgré que la marque existe depuis 1947 (on peut citer des relais mal calibrés qui vont se coller jusqu'à faire tomber en panne le circuit hydraulique de boîte robotisée ou même des turbos mal placés qui surchauffent). Cela démontre encore à quel point la création de véhicules fiables n'est pas une tâche aisée accessible à tous.
Proposer une voiture qui démarre sous toutes les températures même après 100 000 km est donc un exploit que peu de personnes estiment avec justesse.


La complexité de la conception automobile


La conception d'une voiture est un processus extrêmement complexe. Les constructeurs doivent jongler avec un grand nombre de facteurs, tels que la performance, la sécurité, l'efficacité énergétique, le confort et l'esthétique. Chaque composant doit être soigneusement conçu et intégré de manière harmonieuse. Le moteur, la transmission, les systèmes électriques et électroniques, la carrosserie, les équipements de sécurité, tous ces éléments doivent fonctionner de concert pour garantir un fonctionnement sans faille du véhicule. Le moindre défaut ou déséquilibre dans l'un de ces éléments peut affecter la fiabilité globale du véhicule.
On peut en effet prendre quelques exemples comme la courroie humide du 1.2 Puretech qui va jusqu'à casser le moteur alors que le problème de base est quasiment insignifiant, pareil pour les 1.0 Ecoboost qui ont une durite de refroidissement fragile (problème vraiment mineur) qui va toutefois jusqu'à, ici encore, casser le moteur. Idem pour les soucis électroniques côté software qui sont immatériels mais qui peuvent immobiliser une auto. Dernièrement c'est la mauvaise conception du dispositif Adblue qui peut empêcher l'auto de démarrer (pourtant le moteur n'a pas besoin de ça pour fonctionner). Un petit grain de sable peut donc anéantir la très bonne conception de tout le reste ... Et les possibilités d'avoir un grain de sable dans une machine aussi complexe sont multipliées !


Notez aussi que l'arrivé du numérique dans les autos, avec des interfaces et fonctionnalités avancées au niveau de l'infodivertissement, a ajouté un nouveau métier complexe qui décuple la complexité et la sophistication des autos. Et c'est sans compter les aides à la conduite devenues obligatoires qui nécessite une expertise encore plus complexe, à savoir des caméras et radars qui interprètent l'environnement pour agir sur l'auto, le métier évolue donc complètement.




Moteur thermique particulièrement ardu


La complexité des moteurs thermiques et leur évolution face aux normes environnementales et aux exigences de puissance accrue constituent un défi supplémentaire. Les moteurs à combustion interne, qui sont au cœur de l'industrie automobile (pour plus très longtemps toutefois), ont dû évoluer pour répondre aux normes de plus en plus strictes en matière d'émissions et d'efficacité énergétique. Cela a décuplé leur complexité jusqu'à devenir un véritable casse-tête ! A tel point que diagnostiquer une panne dépasse parfois les compétences des mécanos les moins passionnés qui sont restés sur leurs vieux acquis. Et il est désormais impératif de passer par la case électroqnique, à savoir se connecter à l''OBD de l'auto.

A lire aussi : l'évolution des moteurs thermiques


Les normes, telles que les limites d'émissions de dioxyde de carbone (CO2), ont incité les constructeurs à investir massivement dans la recherche et le développement de nouvelles technologies visant à réduire l'impact environnemental. Cela a conduit à l'introduction de systèmes de dépollution tels que les catalyseurs SCR (Réduction Catalytique Sélective), les vannes EGR et les filtres à particules diesel (DPF). La mise en œuvre de ces systèmes a nécessité une intégration complexe dans la conception globale du moteur, augmentant ainsi sa complexité.


Parallèlement aux normes environnementales, les demandes des consommateurs en termes de performances et de puissance ont également influencé l'évolution des moteurs thermiques. Les constructeurs ont cherché à répondre à ces attentes en introduisant des technologies de suralimentation, pour augmenter la puissance tout en maintenant une efficacité énergétique raisonnable. Cependant, l'ajout de ces systèmes de suralimentation implique des composants supplémentaires (qui sont en plus assez fragiles), ce qui augmente la complexité globale du moteur.


La gestion de ces exigences contradictoires - réduction des émissions, amélioration de l'efficacité énergétique et augmentation de la puissance - représente un défi considérable pour les ingénieurs. La conception et la calibration des moteurs nécessitent une expertise pointue pour garantir le bon fonctionnement de tous les composants, depuis les soupapes et les injecteurs jusqu'au système de gestion électronique du moteur. Les constructeurs doivent également s'assurer que ces moteurs répondent aux normes de sécurité les plus strictes, en particulier en ce qui concerne la résistance aux incendies et aux accidents.


La généralisation des hybrides a encore ajouté de la complexité en ajoutant une chaîne de traction électrique qui vient se greffer en plus du thermique.




Enfin, un moteur est constitué de pièces qui proviennent de différents horizons, en mélangeant une conception maison (du constructeur) à celle d'équipementiers externes. Pas facile donc d'assembler ce puzzle géant et de le rendre fiable.


La recherche de performances et d'innovations

La concurrence féroce entre les constructeurs pousse à une recherche constante de performances et d'innovations. Pour rester compétitifs, ils doivent développer des moteurs de plus en plus puissants, des systèmes de contrôle avancés et intégrer les dernières technologies. Cependant, chaque nouvelle innovation introduite peut entraîner des problèmes inattendus. L'interaction complexe entre les différents systèmes peut créer des tensions et des conflits qui affectent la fiabilité globale du véhicule.


De plus, la tendance va vers une réduction du coût de revient que ce soit pour la fabrication ou même la conception. Devoir faire plus avec moins accroît les difficultés ... On a en effet moins de ressources (ou une inflation de ces dernières, tout dépend de votre manière de voir les choses) pour fabriquer des véhicules qui en nécessitent plus qu'avant.

Les défis de la fabrication


La fabrication d'une voiture est une tâche ardue. Il s'agit d'un processus industriel complexe qui nécessite des équipements lourds, des chaînes de production sophistiquées et une main-d'œuvre hautement qualifiée. Chaque étape de la fabrication doit être minutieusement exécutée pour garantir la qualité et la fiabilité du véhicule final.


La mise en oeuvre et la gestion d'usines implique plusieurs défis importants. Voici les principales qui me viennent à l'esprit :

  • Investissement initial élevé : La construction d'usines nécessite un investissement financier considérable. Les coûts liés à l'achat du terrain, à la construction des bâtiments, à l'acquisition des équipements et à la mise en place des chaînes de production sont significatifs. Ce besoin en capitaux peut représenter un défi majeur pour les constructeurs automobiles, en particulier pour les nouveaux entrants sur le marché qui peineront à soulever des fonds importants.
  • Gestion de la logistique : il faut gérer efficacement la logistique de la chaîne d'approvisionnement. Cela comprend l'approvisionnement en matières premières, la gestion des stocks, la planification de la production et la livraison des véhicules finis aux concessionnaires. La coordination de ces flux logistiques à grande échelle peut être complexe et nécessite une gestion rigoureuse pour assurer une production continue et une distribution efficace.
  • Flexibilité de la production : Les usines de fabrication de voitures doivent être capables de s'adapter rapidement aux fluctuations de la demande et aux évolutions du marché. Cela signifie être capable de produire différents modèles, d'intégrer de nouvelles technologies et d'ajuster la capacité de production en fonction des besoins. La mise en place de processus de production flexibles et modulaires est essentielle pour répondre à ces défis et minimiser les temps d'arrêt.
  • Main-d'œuvre qualifiée : Les usines automobiles nécessitent une main-d'œuvre hautement qualifiée pour opérer les machines, assembler les véhicules et effectuer les contrôles de qualité. Recruter et former des travailleurs qualifiés peut représenter un défi, en particulier dans les régions où les compétences spécialisées sont rares. Les constructeurs automobiles doivent donc investir dans la formation et le développement des compétences de leur personnel pour garantir des opérations efficaces et de qualité. Et avec des technologies qui changent beaucoup en ce moment, c'est encore moins évident.
  • Complexité de l'assemblage : L'assemblage d'une voiture est une tâche complexe qui nécessite la coordination précise de nombreux composants et systèmes. Les constructeurs doivent veiller à ce que chaque partie de la voiture soit correctement assemblée et intégrée. Des problèmes de qualité ou des défauts d'assemblage peuvent entraîner des retards de production, des rappels de véhicules ou des problèmes de fiabilité.
  • Respect des normes et réglementations : Les usines de fabrication de voitures doivent se conformer à un large éventail de normes et de réglementations, tant au niveau national qu'international. Cela comprend les normes de sécurité, les réglementations environnementales, les exigences en matière de qualité et les normes du travail. S'assurer que les usines respectent ces normes et réglementations peut représenter un défi complexe, nécessitant des procédures de contrôle strictes et une surveillance continue.


Devoir s'adapter à tous les marchés

En plus de la complexité de conception et de fiabilisation des véhicules, les constructeurs automobiles doivent également faire face à l'adaptation de leurs produits à différents marchés internationaux, où les besoins et les normes gouvernementales peuvent varier considérablement. Chaque marché a ses propres préférences en termes de taille, de puissance, de types de carburant, de réglementations environnementales et de normes de sécurité. Afin de répondre à ces diverses exigences, les constructeurs doivent effectuer des ajustements significatifs à leurs modèles de base. L'arrivée de l'électrique a toutefois tendance à atténuer cette difficulté.

Les contraintes gouvernementales sont un facteur majeur qui influe sur la conception des véhicules. Les normes d'émissions, par exemple, peuvent différer d'un pays à l'autre, ce qui oblige les constructeurs à développer des technologies spécifiques pour chaque marché afin de respecter les réglementations locales. De même, les normes de sécurité peuvent varier, notamment en ce qui concerne les équipements de sécurité obligatoires tels que les systèmes de freinage avancés, les airbags et les dispositifs de retenue pour enfants. Les constructeurs doivent s'assurer que leurs véhicules répondent à ces normes spécifiques à chaque marché, ce qui entraîne une complexité supplémentaire dans la conception et l'assemblage des voitures.

Outre les réglementations, les besoins et les préférences des consommateurs diffèrent également selon les marchés. Les facteurs culturels, géographiques et économiques influencent les choix des consommateurs en termes de performances, de confort, de style et de fonctionnalités. Par exemple, les véhicules destinés aux marchés émergents peuvent nécessiter une résistance accrue aux conditions routières difficiles, une capacité de chargement supérieure ou une climatisation adaptée aux climats chauds. Les constructeurs doivent donc adapter leurs véhicules en fonction de ces spécificités, ce qui ajoute une complexité supplémentaire au processus de conception et de production.

Pour répondre à ces défis, les marques doivent mettre en place des processus flexibles et agiles qui leur permettent de s'adapter rapidement aux évolutions des marchés et des réglementations. Cela peut inclure des stratégies de production modulaires qui permettent de personnaliser les véhicules en fonction des différentes réglementations et des préférences locales. De plus, la collaboration avec des fournisseurs et des partenaires locaux peut faciliter l'adaptation des véhicules aux besoins spécifiques de chaque marché.

Conclusion

Être un constructeur automobile est un défi de taille. La conception et la fiabilisation des véhicules exigent une expertise multidisciplinaire et une attention minutieuse à chaque détail. La complexité de la conception, la recherche constante de performances et d'innovations, les défis liés à la fabrication et les tests nécessaires pour valider la fiabilité, tous ces éléments contribuent à la difficulté de proposer des voitures fiables. L'exemple de Ferrari, malgré son prestige, rappelle que même les marques renommées et âgées peuvent encore rencontrer des problèmes de fiabilité. La poursuite de l'amélioration continue reste essentielle pour les constructeurs qui cherchent à relever ces défis et à offrir des véhicules de qualité à leurs clients.

Tous les commentaires et réactions


Dernier commentaire posté :


Par Vrai Kangourou TOP CONTRIBUTEUR (Date : 2023-05-29 02:47:19)

« passer pour un idiot aux yeux d’un imbécile est un plaisir de gourmet »*

Et comme on est toujours le C.. de quelqu’un au mieux, de plusieurs voire de beaucoup, souvent...

Ceci pourrait au passage expliquer la joie de vivre qui parvient à s exprimer malgré toutes les vicissitudes de cette vallée de larmes…

On reste là dans la méchanique (remarquons que dans méchanique il y a méchan… je vous laisse faire le lien)
Car sans philosophie fut elle de comptoir point de farine ; sans farine point de philosophie.
Ainsi pour transporter tout ça, farine, fariboles, philosophie philosophe et pinard il faut des bagnoles. Des gens qui les construisent Un site comme icelui.
Et puisque’ il n’y a pas que des personnages intelligents qui conduisent contrairement à ceux qui construisent… Ce site s’ouvre à l’expression de ceux là. Aussi. Cette brève digression en témoigne. CQFD
A la santé de Ray K.

Il y a 6 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Ray K. (2023-05-29 13:19:56) : Bonjour Vrai Kangoo roux.

    Je suis gros mot seau d'eau en adéquation avec ta digression philosophique.

    Pour résumer mon sentiment une citation du philosophe chinois fondateur du Taoïsme, Lao Tseu :

    "Savoir se contenter de ce que l'on a, c'est être riche".



  • Par Bug Haty TOP CONTRIBUTEUR (2023-05-29 17:07:44) : non c'est pas lao tseu, c'est le curé d'ars.
  • Par Ray Kourgarou TOP CONTRIBUTEUR (2023-05-30 01:54:06) : T'es sûr ? C'est pas l'abbé Saunière de Rennes-le-Château ? 🤔🙄
  • Par Ray Kourgarou TOP CONTRIBUTEUR (2023-05-30 01:59:15) : Notre Admin a aussi une formule de ce genre !
    Récemment comme il avait usé un train de boudins sur sa Tesla à force d'accélérer trop fort et qu'il avait pas trop de sous il a dit : "Savoir se contenter d'deux pneus, c'est être riche". 🤣🤣🤣
  • Par Vrai Kangoo roux (2023-05-31 00:25:22) :
    "Savoir se contenter d'deux pneus, c'est être riche".
    Et pourquoi pas d'un pneu ? 🤨

    Variante populaire
    "je suis riche de ce dont je sais me passer"
  • Par Admin ADMINISTRATEUR DU SITE (2023-06-01 10:46:50) : Ca 10graisse à mort ici ;-)

    Merci à tous pour ces échanges bien que ce ne soit pas une corde que j'ai à mon arc (jouer avec les mots comme vous le faites).

(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Suite des 4 commentaires :

Par Saxophone (Date : 2023-05-26 23:11:32)

Très belle analyse du webmaster.
Aspect commercial :

Je ne comprends pas pourquoi les constructeurs d'automobiles ne réalisent plus 3 gammes de finitions sur un modèle défini, avec très peu d'options comme jadis :
1- modèle accessible financièrement
2- modèle confort
3- modèle exclusif

Et 2 ou 3 puissances de moteur associé la finition en partant d'une cylindrée unique. (Calibration en grande partie logicielle)

Au lieu de multiplier les options et couleurs qui sont souvent à tiroirs par exemple (une option en impliquant une ou deux autres) ou incompréhensible (le toit ouvrant n'est accessible que si boîte automatique..., Pas de couleur bleu si boîte automatique...).
Je comprends que c'est un casse tête pour le vendeur, que celà évolue en permanence selon le benchmark, les parts de marché et la concurrence, les stock des équipementiers, et que c'est très rémunérateur en terme de bénéfices. Certains en font des burn out.
Mais bien souvent la meilleure configuration (selon les dires du vendeur) est celle du véhicule de démonstration qu'il a depuis trop longtemps dans son dérisoire stock.

1- on loue ou vend ce qui est sur la grille d'objectifs mensuels et rapporte le plus au vendeur.
1 bis- on loue ou vend d'abord ce que l'on a en stock
2- on vend les produits avec le plus de marge
3- on vend les services (extensions de garantie), financement, assurance, accessoires.
4- on vend du rêve pour conclure.

Aspect technique
Les contraintes normatives réglementaires ont complexifié les solutions techniques. Pour les atteindre à moindre coût les constructeurs ont produit des aberrations technologiques. Par exemple
- la vanne egr qui va encrasser le circuit d'admission (solution économique) et génératrice de sav.
- le filtre à particules qui va augmenter la consommation de carburant durant son fonctionnement (frein à l'échappement) et post injection de carburant en phase d'échappement ou
Injection de produits supplémentaires polluants (cerine, ad-blue, additifs de carburants...)
- batterie des hybrides qui vont fortement alourdir le véhicule pour ne faire que 50km maxi ! Et seront des enclumes à transporter...
- désactivation à vitesse constante d'un cylindre pour passer de 3 à 2! Et générer des vibrations afin de "passer en homologation wltp par la réduction de consommation de carburant)
- la hausse du poids et du scx créé par la mode du SUV malgré ce contexte de réduction de CO2.

Et la solution électricité: par un surcoût initial important on veut nous faire croire que l'usage sera économique mais l'état saura récupérer le manque à gagner sur les produits pétroliers sur de nouvelles taxes sur les recharges de voitures. Ce n'est pas pour rien que l'on généraliste les compteurs "intelligents" Lynky qui detecteronts les harmoniques produits par les box domestiques de recharge. Et de toute façon connues par les aides fiscales attribuées.
Ah ce "Big Brother"!

En matière d'automobiles, on marche aujourd'hui sur la tête, mais la volonté réelle c'est qu'elle redevienne un produit de luxe à forte marge pour la haute société, comme à ses débuts.










Il y a 2 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Saxophone TOP CONTRIBUTEUR (2023-05-27 14:53:55) : J'ai oublié de parler de la double injection en essence (directe mais en plus indirecte 3 + 3 injecteurs pour un moteur 3 cylindres. La combinaison des deux va selon la charge du moteur, la température, la pression atmosphérique, réduire la consommation et la pollution. Mais un faisceau en plus raccordé au calculateur et des capteurs en plus. Ça complexifié encore le moteur et le diagnostic des pannes .
    Jusqu'à où vont aller les motoristes pour adapter les moteurs aux contraintes normatives co2?
    Alors que finalement le tout électrique sera sa seule solution pour y arriver.
  • Par taurus TOP CONTRIBUTEUR (2023-05-30 09:54:11) : Je suis très sceptique sur un moteur avec deux injections, alors qu'il et facile de faire des injections différencier avec l'électronique, cela se fait déjà sur certain moteur.

(Votre post sera visible sous le commentaire)

Par (Date : 2023-05-26 22:16:25)

Il vaut mieux ne rien dire et passer pour un con que de l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.


Il y a 3 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Bug Haty TOP CONTRIBUTEUR (2023-05-28 16:49:34) : Vous auriez mieux fait de la fermer.
  • Par Arkane TOP CONTRIBUTEUR (2023-05-29 16:15:17) : 🤣 pas mieux.
  • Par Admin ADMINISTRATEUR DU SITE (2023-05-30 16:23:59) : Pour démontrer les choses il ne suffit pas d'une belle formule.

(Votre post sera visible sous le commentaire)

Par Bug Haty TOP CONTRIBUTEUR (Date : 2023-05-25 22:22:58)

Grosse dissertation... qui prouve que les constructeurs en font trop. Recherche de performances absurdes, intégration de l'info grand public... Les constructeurs sont confrontés à une loi du maximum d'incompétence. Au lieu de faire des produits stables mais rustiques, ils montent l'ambition d'un cran, au point d'atteindre le degré zéro de leurs compétences. La religion climatique aggrave la situation.


Il y a 1 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Admin ADMINISTRATEUR DU SITE (2023-05-30 15:52:10) : Non, cet article ne vise pas à dire qu'ils en font trop, mais plutôt à quel point il est difficile de concevoir et fabriquer un produit aussi complexe.

(Votre post sera visible sous le commentaire)



Ecrire un commentaire

Ce site est le vôtre ! Interrogation, complément d'information, conseil, anecdote etc... Toutes vos remarques sont les bienvenues.

Pseudonyme :


Mail * (non obligatoire) :


Votre commentaire :


* Soyez au courant des réactions sur votre commentaire. Il n'est pas obligatoire et restera confidentiel si vous l'indiquez.



Sondage au hasard :

Trouvez-vous la presse automobile honnête ?

Mon point de vue / Information complémentaire :
(votre commentaire sera visible sur la page de résultats)


Sur le même sujet

Nouveautés auto

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2023. Tous droits de reproductions réservés.
Nous contacter - Mentions légales