Autres thèmes pertinents :
Dernière modification 23/01/2024

Les Japonaises sont-elles vraiment plus fiables que les autres marques ?


Ca semble écrit dans le marbre, les voitures japonaises sont les plus fiables qui puissent exister. Toutefois, et avec le temps qui passe, il se pourrait qu'il faille apporter de la nuance à ce cadre idyllique ...
Car si il est vrai qu'il y a bien une supériorité japonaise sur cet aspect bien précis, avec des arguments solides et logiques, les faits montrent que ce n'est pas toujours le cas, avec même possiblement une dégradation des choses dans le temps.


Alors, acheter japonais garantit-il toujours d'être à l'abri des pépins ?

Etat des lieux

La réputation de fiabilité des Japonaises n'est bien entendu pas usurpée, les chiffres (sur la durée) ont démontré que la durée de vie des autos et des organes individuellement était supérieure.
C'est d'ailleurs devenu un positionnement marketing destiné à exploiter au mieux cet avantage concurrentiel, avec une exposition très marquée des garanties sur les publicités.
Toutefois, une voiture se compose de tout un tas de composants bien différents des uns des autres, et mettre tous ces derniers dans un même panier n'est pas évident. Il y a en effet des aspects sur lesquels les Japonaises se cassent aussi les dents.


Les faiblesses des Japonaises ?

Si les Japonaises essaient de limiter les innovations techniques non maitrisées, ce qui contribue en partie à la fiabilité supérieure de ces autos (la simplicité donc), ils sont parfois obligé d'y être entrainé ...

Innovation forcée

S'agissant par exemple des contraintes environnementales, ils doivent donc utiliser de nouveaux procédés inventés par les concurrents. En effet, s'agissant des organes spécifiques tels que les vannes EGR, turbocompresseurs ou encore l'injection directe haute pression (pour ne citer qu'eux), il leur a fallu les utiliser avec les risques qu'il y avait à la clé.


Les moteurs D4D des années 2000 ont par exemple été des moteurs cauchemardesques pour leur propriétaire, avec même des soucis qui dépassaient le cadre de ces organes sensibles. Les joints de culasse étaient par exemple fréquents sur certaines déclinaisons ...

Statistiques fiabilité Toyota D4D appuyées sur les 1802 avis postés par les internautes.

Auris (2012-2018), Avensis (1998-2003), Avensis (2003 - 2009), Avensis (2008-2018), Rav4 (2013-2019), Verso (2009-2017), Yaris (1999 - 2005))

Casse Moteur Boîte de vitesses Vanne EGR Catalyseur Filtre à Particules Adblue
48 89 201 5 72 0
Volant Moteur Embrayage Injection Turbo Damper
54 148 223 69 6
Joint de Culasse Culasse Conso. Huile Distribution Batterie Alternateur Allumage
112 162 139 21 79 88 5
Démarreur Echangeur / refroid. Pompe à Eau Pompe à huile Sonde / capteur
60 45 50 0 43
Segmentation AAC Dephaseur Soupapes Bielle Collecteur
16 2 0 1 8 4

Maintenant on peut par exemple constater des soucis sur les moteurs 1.0 i-VTEC de dernière génération chez Honda, avec le même problème que chez Stellantis et le Puretech.

Statistiques fiabilité Honda 1.0 i-VTEC appuyées sur les 18 avis postés par les internautes.

Civic (2017-2022))

Casse Moteur Boîte de vitesses Vanne EGR Catalyseur Filtre à Particules Adblue
4 1 0 0 0 0
Volant Moteur Embrayage Injection Turbo Damper
0 0 0 0 0
Joint de Culasse Culasse Conso. Huile Distribution Batterie Alternateur Allumage
0 0 2 5 0 1 0
Démarreur Echangeur / refroid. Pompe à Eau Pompe à huile Sonde / capteur
0 1 0 0 0
Segmentation AAC Dephaseur Soupapes Bielle Collecteur
0 0 1 0 0 0

Et que dire du 1.0 VTi / VVT-i d'origine Toyota en 68 et 69 ch qui déçoit sur certains points vitaux ... Il a équipé au passage beaucoup de voitures françaises.

Statistiques fiabilité Peugeot,citroen,toyota 1.0 68 appuyées sur les 536 avis postés par les internautes.

)

Casse Moteur Boîte de vitesses Vanne EGR Catalyseur Filtre à Particules Adblue
15 32 1 13 1 0
Volant Moteur Embrayage Injection Turbo Damper
1 148 1 0 0
Joint de Culasse Culasse Conso. Huile Distribution Batterie Alternateur Allumage
1 1 38 5 15 11 10
Démarreur Echangeur / refroid. Pompe à Eau Pompe à huile Sonde / capteur
15 10 108 0 11
Segmentation AAC Dephaseur Soupapes Bielle Collecteur
3 0 0 2 0 2

Il y a Japonaise et Japonaise


Les modèles vendus au Japon et en Europe ne sont souvent pas totalement les mêmes, et je pense notamment aux motorisations qui répondent chacune à des normes différente.
Les moteurs destinés à nos contrées semblent, de par ce que l'on peut observer, moins bien conçus que ceux commercialisés chez eux. Il semblerait donc préférable de privilégier les blocs destinés au marché Japonais ou mondial, comme par exemple les moteurs essence ou les hybrides. Les petits 3 cylindres ou diesel (qui fait plutôt partie du passé maintenant) sont plus risqués ...

De plus, certaines Japonaises sont des voitures européennes rebadgées, je pense notamment à beaucoup de Nissan.

Tributaire des équipementiers

Doit-on rappeler que les constructeurs ne sont pas à la base de la totalité de la conception et de la fabrication de leurs voitures ? Une grande partie des pièces est en effet acquise par le biais d'équipementiers. Il est impossible aux marques de maitriser autant de métiers (Tesla tente de le faire, mais c'est plus facile avec une conception simplifiée liée à la voiture électrique), car les voitures modernes sont désormais trop complexes et dotées de trop d'éléments pour pouvoir les concevoir et les fabriquer soi-même (et puis le coût de revient serait souvent trop important, une marque ne peut pas être performante dans tous les domaines de conception).


On trouvera comme exemple le condenseur de climatisation fragile de nombreuses Honda récentes, et ce n'est certainement pas Toyota qui est à la base de sa conception.


Influence de la mondialisation

La mondialisation, que ce soit par les oeuvres cinématographiques ou les moyens techniques tel Internet, a indubitablement rapproché les peuples et le savoir (au niveau universitaire n'en parlons pas). Allant vers une unicité des moeurs et coutumes, le Japonais moyen est aujourd'hui plus influencé par les occidentaux de l'ouest qu'autrefois. Notre mode de vie moins perfectionniste a très probablement influé sur les travailleurs et décideurs japonais.


Les entreprises d'envergure comme celles des marques automobiles ont aussi tendance à brasser les nations dans leurs ressources humaines, avec des bureaux aux quatre coins du monde. Les équipes de conception ne sont d'ailleurs plus toujours au Japon, car il est plus facile de concevoir une voiture pour un marché précis en y étant implanté ...

Conclusion


L'écart de fiabilité entre les voitures occidentales et japonaises, bien qu'il devrait encore demeurer, semble se réduire pour des raisons historiques, logiques et tendancielles (mondialisation).
Toutefois, avec des garanties qui restent très longues, ces marques garantissent encore d'être un minimum serein quant à la durabilité de leurs autos.
Malgré tout, et avec l'avènement de l'électrique, la fiabilité devrait être un argument de vente qui perde en efficace, car ce type d'auto est naturellement plus fiable.

Tous les commentaires et réactions


Ecrire un commentaire

Ce site est le vôtre ! Interrogation, complément d'information, conseil, anecdote etc... Toutes vos remarques sont les bienvenues.

Pseudonyme :


Mail * (non obligatoire) :


Votre commentaire :


* Soyez au courant des réactions sur votre commentaire. Il n'est pas obligatoire et restera confidentiel si vous l'indiquez.



Sondage au hasard :

Vignettes Crit'air, vous pensez que :

Mon point de vue / Information complémentaire :
(votre commentaire sera visible sur la page de résultats)


Sur le même sujet

Nouveautés auto

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2024. Tous droits de reproductions réservés.
Nous contacter - Mentions légales