Autres thèmes pertinents :
Dernière modification 20/01/2019

Est-ce réellement la fin du diesel ?


Question maintes et maintes fois traitée, la disparition du diesel reste toutefois un sujet d'actualité qui mérite quelques analyses (avec je l'espère quelques contributions de votre part en bas de page pour faire avancer la réflexion).semble donc déjà être actée.
Il faut cependant l'avouer, les échos actuels semblent condamner ce carburant de manière à le faire disparaître sous peu. On pourrait alors clore le sujet et laisser disparaître celui qui est censé accumuler toutes les tares du monde : plus polluant, bruyant, plus cher à produire etc.. Tout semblerait donc aller contre lui et nous n'aurions que des avantages d'arrêter d'en "produire" et donc d'en consommer.
Faisons un petit bilan rapide des différents points, afin de voir si ce que l'on entend partout est censé et raisonné.

Plus polluant ?

Ah les particules fines, c'est donc la spécialité du diesel ... Quel sournois !
Hélas les raccourcis ont le dent dure et l'opinion publique se retrouve alors à absorber une donnée sans la soumettre à sa critique, ni même à éventuellement la remettre en cause ("aux infos ils l'ont dit !" vous rétorqueront-ils). Il faut cependant avouer que pour répondre à ce genre de question il faut mettre les mains dans le cambouis, et tout le monde n'a que faire de comment marche un moteur ! Car si certains d'entre nous sont des passionnés, beaucoup se contrefichent de savoir comment fonctionne une auto.


Et pour répondre à cette question, il n'y a pas nécessairement besoin d'être un ingénieur. Car si les médias vous ont comparé essence et diesel, ils ont en réalité comparé injection directe et injection indirecte sans s'en rendre compte. Car il faut comprendre ici que c'est le procédé de l'injection dire qui produit majoritairement les particules fines et les Nox ... En effet, alors que les diesels sont quasi tous devenus des injections directes depuis les années 2000, les essence ont largement tardé à le faire. Du coup ils ont une image plus vertueuse mais qui est en réalité déjà périmée.

L'injection directe permet un fonctionnement en mode pauvre, c'est à dire qu'on injecte le moins de carburant possible pour économiser les ressources fossiles (moins consommer). Cet état de fonctionnement induit une température de fonctionnement plus élevée qui induit alors la formation des ces polluants nuisibles. Et c'est donc en voulant réduire un peu la consommation que nos moteurs sont devenus de véritables gazeuses ambulante. C'est donc ici une aberration intellectuelle même si il faut nuancer ... Pour être moderne, un moteur se doit d'être en injection directe. Toutefois, c'est quand le calculateur cherche à faire du mélange pauvre que ça produit des polluants très néfastes (c'est au passage le principal risque à prendre quand vous tournez à l'éthanol, d'où les boîtiers et reprogrammations). Il vaut alors mieux qu'il fonctionne avec un mélange plus riche. Hélas, pour réduire au maximum les consommations, les constructeurs vont privilégier le mélange pauvre (c'est donc ce qui réduit le CO2, car cette variable ne dépend que de la quantité de carburant consommée). Et c'est justement l'avantage principal de l'injection directe ...


Vous le constaterez, les filtres à particules arrivent sur les essences, et heureusement car elles pouvaient émettre alors jusque là jusqu'à 10 fois plus de particules fines que les diesels. Des moteurs qui sont pourtant privilégiés en ville par rapport à des diesels plus propres, oui là vous comprenez que même les autorités sont larguées. La pollution émise par un moteur ne dépend hélas pas primitivement du fait qu'il s'agisse d'un diesel ou un essence, mais par la technologie d'injection, ses méthodes de dépollution (FAP, catalyseur, SCR) et sa plage de fonctionnement (température moteur).
Et pour être totalement transparent avec la population, il faudrait tout simplement que de vraies mesures soient faites sur toutes ces variables. et il ne faut en aucun cas stigmatiser le diesel sachant quand même qu'il fera toujours consommer moins ! Et consommer moins c'est réduire tous les polluants. Ca fait sourire mais on pourrait presque commencer à douter du fait que le diesel est meilleur, et c'est justement pour cette raison qu'il a été aussi en grande partie plébiscité ces dernières décennies. Ce n'est pas pour rien quand même (les réserves stratégiques françaises de la deuxième guerre sont loin de faire tout). Nous avons été très nombreux à profiter de cette consommation bien moindre que les moteurs essences. Mais voilà, ils sont passés à l'injection directe en premier et ils ont donc été tués par erreur.

Concernant les fumées noires des diesels sans FAP et souvent à injection indirecte, cette suie n'est pas aussi néfaste (grosses particules captées en grande partie par votre corps avant de pénétrer trop loin) à la santé que les particules fines (qui vont profond dans les poumons) et les Nox (irritant pour le conduit respiratoire). Ne limitez donc pas votre jugement à la simple allure des choses, même si évidemment ces panaches de fumées noires ne sont pas non plus très recommandées.


Quand un diesel fume de la sorte c'est qu'un dysfonctionnement important lui arrive (mais ces fumées grossières ne sont pas aussi mauvaises que les particules invisibles des moteurs à injection directe qui ne semblent rien rejeter si l'on en croit nos yeux ..). En injection indirecte, on constate aussi des panaches à pleine charge quand on brusque la mécanique (même quand il n'y a pas de souci), mais ces derniers sont donc moins nocifs à la santé. Hélas c'est ce genre d'image qui accentue la mauvaise réputation du diesel ... Et je veux bien l'admette car ces fumées peuvent être impressionnantes !


Tant que le diesel gardera cette avance, il ne sera pas près d'être "mis à la poubelle" ...



PM10 et PM2.5 correspondent au calibre (la taille) des particules fines étudiées


Carburant trop cher à produire ?


Comme nous l'avons vu dans cet article, le gazole n'est pas de l'essence qui est plus raffinée. En réalité, le diesel fait suite à du pétrole raffiné d'une autre manière. Et c'est tout simple car il suffit de chauffer le pétrole un peu plus pour lui faire "dégager" les vapeurs de gazole. Donc là où est l'avantage de l'essence c'est qu'il faut moins chauffer le pétrole brut pour l'extraire (besoin de moins d'énergie, le rendement de production est potentiellement meilleur).
Donc arrêter le diesel serait rentable ? Pas vraiment, cela consisterait donc à jeter une partie du pétrole (27% quand même) brut à la poubelle, et donc jeter de l'énergie précieuse dans le néant ... C'est donc pour ça que les raffineries de pétrole (distilleries) extraient tout pour ne rien perdre, en chauffant le pétrole à 400 degrés.
Bref, on aura toujours du gazole / fioul tant qu'on traitera du pétrole, et il est inconcevable de jeter de la matière première incorporant encore de l'énergie.


Plus cher à l'entretien et à l'acquisition ?

Plus ou moins, avec l'apparition de systèmes de dépollution sur les essences (notamment FAP), le coût d'acquisition tend à être moins important même si évidemment un bloc diesel est un peu plus cher à fabriquer (compression plus importante donc bloc plus épais et lourd). Le surpoids a aussi tendance à se limiter entre les essence et diesels, mais encore une fois il est logique qu'une voiture un peu plus lourde va user un peu plus vite l'embrayage, les freins et les pneus (et donc aussi un besoin supplémentaire en carburant car il y a besoin de plus d'énergie. Ca n'empêche toutefois pas le diesel d'être plus sobre !).
Donc oui, le diesel devrait rester un peu plus cher à l'acquisition à l'achat et à l'entretien, mais cela tend donc à se réduire. Et comme l'écart à la base n'est pas non plus extraordinaire, le diesel reprend ici du poil de la bête avec l'apparition de l'injection directe sur les essences (surtout qu'elles s'équipent elles aussi systématiquement de turbo maintenant, ce qui était un peu moins courant que sur les diesels et qui amène encore des soucis potentiels).

Arrêter ? mais de quoi on parle exactement ?

Comme je le laisse sous-entendre dans les tout derniers mots du dernier paragraphe, la gazole c'est du fioul ... Et c'est d'ailleurs pour ça que certains se permettent de rouler au fioul domestique pour payer moins cher (les malins ... Mais mieux vaut pour eux de ne pas se faire attraper par la patrouille).
De ce fait, il faudrait recarder le débat. On parle de la disparition du fioul pour les voitures ou la disparition du fioul tout court ? Car sachez bien que dans la vie il n'y a pas que les voitures, et certains journalistes auto semblent oublier que le monde ne se limite pas au leur (là je tacle mais ma pensé n'est au final pas aussi malveillante qu'on pourrait le croire).
Et du coup il y a du client pour reprendre la juteuse affaire pendant que les automobilistes laisseront plus que jamais leur paie dans le carburant. Car un moteur essence qui est un peu sollicité boit beaucoup, même les modernes à injection directe au passage. Le manque de couple incite à monter dans les tours, et les tours c'est jamais bon surtout à pleine charge (accélérateur à 100%) : cycle rapide (5000 Tpm induit plus d'injections que 3500 ...).
Bref, ceux qui seront ravis de reprendre le flambeau seront les centrales à fioul, les chaudières (mais Macron annonce leur mort en France) et les camions qui ne sont pas près de rouler à l'essence (il leur faut du sérieux niveau couple ...).


Quand il s'agit de motoriser des engins lourds le diesel n'a pas d'équivalent (que ce soit chez nous, aux US ou dans le reste du monde)


Les grosses berlines dotées d'une boîte à convertisseur sont parfaitement adaptées au diesel. Et il est souvent parfois plus agréable à les mener que les versions essence : souplesse, couple et passages moins réguliers à la pompe (pratique quand on enchaine les kilomètres et quand on veut respecter la planète)

Conclusion


Ce qui paraît certain, c'est que le diesel ne disparaîtra pas tant que l'essence existe. Ou plutôt, le diesel existera tant que le pétrole existe, que ce soit avec ou sans les voitures. Mais une autre chose est certaine, c'est qu'une population de voitures à essence consommera inévitablement plus de pétrole et émettra plus de CO2 et de polluants puisqu'elles sont devenues elles aussi à injection directe.
Je vous invite aussi à donner votre avis sur le sujet, même si cela consiste à démonter entièrement mon argumentation.

Tous les commentaires et réactions


Ecrire un commentaire

Ce site est le vôtre ! Interrogation, complément d'information, conseil, anecdote etc... Toutes vos remarques sont les bienvenues.

Pseudonyme :


Mail * (non obligatoire) :


Votre commentaire :


* Soyez au courant des réactions sur votre commentaire. Il n'est pas obligatoire et restera confidentiel si vous l'indiquez.



Sondage au hasard :

Mauvaise réputation du diesel, vous pensez que :

Mon point de vue / Information complémentaire :
(votre commentaire sera visible sur la page de résultats)


Sur le même sujet

Nouveautés auto

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2024. Tous droits de reproductions réservés.
Nous contacter - Mentions légales