Autres thèmes pertinents :
Dernière modification 05/02/2024

Comment les villes pourrissent (intentionnellement) la vie des automobilistes ?


Les grandes agglomérations françaises ont semble-t-ils décidé depuis plusieurs décennies de faire le vide en ce qui concernent l'affluence des voitures. En effet, je me rappelle encore mon grand-père s'offusquer dans les années 90 de l'aberration des voies de bus à Paris, je le savais pourtant très ouvert et pas du tout contre tout dispositif qui améliorerait la vie des Parisiens (il n'aurait pas été contre un dispositif anti-voitures si cela contribuait à améliorer le global). Mais ce n'était pas le cas, il semblait trouver contreproductif ces dispositifs. Ayant à ce moment que quelques années, tout cela me passait par dessus l'épaule ... Puis j'ai grandi et fréquenté à mon tour d'autres grandes villes (avant de finir dans une paisible et joyeuse campagne), constatant à quel point les choses se dégradaient et à quel point tout semblait être fait pour que ça empire davantage. C'en est arrivé à un tel stade qu'il fut évident que l'objectif de la manoeuvre était d'écoeurer les possesseurs de voitures. Et si il n'y a finalement pas de mal à vouloir rendre les villes plus vivables en vidant ces dernières des voitures, c'est surtout la méthode qui pose problème, car elle est des plus hypocrites et sournoises. Cet article cherche donc à recenser les moyens mis en oeuvre pour vous dégoûter de posséder une voiture en ville.

Cependant, pour être plus juste et moins polarisé, il faut reconnaître que les localités sont confrontées à des défis de taille en matière de mobilité urbaine. La pollution atmosphérique, les embouteillages incessants et la saturation des espaces de stationnement sont autant de problèmes qui incitent les autorités locales à revoir leur approche en matière de transport. Car laisser trop de voitures y circuler mène aussi à des nuisances généralisées ... Revenons toutefois aux méthodes hypocrites mises en place, car toutes ont derrière des intensions officielles très positives !

  1. La multiplication des zones à faibles émissions (ZFE) : les grandes agglomérations françaises telles que Paris, Lyon, Marseille, et d'autres ont introduit des ZFE visant à restreindre l'accès des véhicules "les plus polluants" (tout est relatif, celles qui émettent le moins de CO2 sont bannies : diesel). En imposant des normes strictes d'émissions, les autorités encouragent les automobilistes à opter pour des véhicules plus propres (sachant que beaucoup ne le peuvent pas financièrement parlant), voire à abandonner complètement leur voiture au profit de modes de transport alternatifs.
  2. L'instauration de zones piétonnes et la fermeture de rues  : De plus en plus de rues et de quartiers sont convertis en zones piétonnes dans les grandes villes françaises. Cette mesure vise à réduire l'espace pour les voitures. On pourra citer comme exemple les voies sur berge à Paris.
  3. La hausse des amendes de stationnement : Les amendes de stationnement ont connu une augmentation significative dans de nombreuses grandes villes. Cette mesure dissuasive incite les automobilistes à accroître leurs difficultés et leur stress pour associer dans leur esprit que voiture = cauchemar.
  4. La durée limitée du stationnement : Dans de nombreuses agglomérations, la durée du stationnement en voirie est limitée à deux heures maximum. Cette restriction accentue encore le stress et les difficultés.
  5. L'efficacité accrue de la verbalisation : L'automatisation des contrôles de stationnement gênant, grâce à des véhicules équipés de caméras lisant les plaques d'immatriculation, a facilité et intensifié la verbalisation des infractions au stationnement. Cela renforce la dissuasion pour les automobilistes qui risquent davantage de recevoir des amendes.
  6. Les limitations de vitesse : Certaines villes françaises ont mis en place des limitations de vitesse particulièrement basses, comme les 30 km/h dans Paris, pour rendre la conduite en voiture moins attractive. Cela accroît aussi les possibilité de se faire flasher pour excès de vitesse.
  7. Les voies de bus et les pistes cyclables : La création de voies de bus dédiées et de pistes cyclables au détriment de l'espace réservé aux voitures contribue à rendre le transport en voiture moins pratique et plus encombré. Cela encourage les automobilistes à envisager des alternatives plus efficaces.
  8. La multiplication des travaux : Les chantiers routiers et les travaux d'infrastructure sont fréquents dans les grandes villes, entraînant des perturbations majeures de la circulation. Ces travaux découragent les automobilistes de se déplacer en voiture et les incitent à rechercher des solutions de transport alternatives.
  9. Voiture électrique : la ville est un milieu assez inhospitalier pour les voitures électriques en raison de l'impossibilité de charger dans son propre appartement. A cela s'ajoute le manque de bornes rapides qui semble presque prémédité, qui se situent généralement en périphérie. S'agissant de la voiture du futur, qui va remplacer la thermique, il semble donc que ce soit du pain béni pour les localités, qui verront les voitures encore plus souffrir (et donc se réduire en nombre par le découragement de leurs propriétaires) !
  10. Les péages urbains : pas encore mis en pratique en France, ça ne saurait tarder
N'hésitez pas à mentionner en bas de page ce qui aurait pu être oublié, les internautes sont souvent très créatifs ...

Les méthodes plus douces et constructives :

  1. Le développement des transports en commun : les réseaux de transport en commun, tels que les métros, les tramways et bus, ont connu une expansion significative dans les grandes agglomérations françaises. Cela incite les conducteurs à renoncer à leur voiture en faveur de cette option plus pratique.
  2. L'expansion des pistes cyclables : dans la même idée, la mise en place de pistes cyclables sécurisées et la promotion de l'utilisation du vélo sont devenues des priorités pour de nombreuses grandes villes françaises.
  3. Covoiturage et autopartage : Les grandes agglomérations encouragent le covoiturage et l'autopartage en mettant en place des incitations financières et en offrant des places de stationnement réservées aux véhicules partagés. Cette stratégie vise à réduire le nombre de voitures en circulation tout en optimisant l'utilisation des véhicules déjà présents.

Ecrire un commentaire

Ce site est le vôtre ! Interrogation, complément d'information, conseil, anecdote etc... Toutes vos remarques sont les bienvenues.

Pseudonyme :


Mail * (non obligatoire) :


Votre commentaire :


* Soyez au courant des réactions sur votre commentaire. Il n'est pas obligatoire et restera confidentiel si vous l'indiquez.



Sondage au hasard :

Etes-vous attiré par les locations longue durée ?

Mon point de vue / Information complémentaire :
(votre commentaire sera visible sur la page de résultats)


Sur le même sujet

Nouveautés auto

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2024. Tous droits de reproductions réservés.
Nous contacter - Mentions légales