Autres thèmes pertinents :
Dernière modification 27/04/2021

Automobile : en pleine régression ?


Reflet d'un monde qui semble courir à sa perte, l'automobile elle aussi, n'est pas au plus grand de sa forme ... Et même si cette dernière arrive de mieux en mieux à cacher la misère, nous allons tenter de voir ici si les produits que nous vendent les constructeurs sont de meilleure qualité de fabrication et de conception, et donc si ça évolue vers le mieux ou vers le pire ...
Je vous invite par la même occasion à consulter d'autres articles qui rejoignent un peu le sujet, à savoir :

Pour se faire une idée de la chose, nous allons effectuer des frappes ciblées sur certains modèles. En les multipliant, nous devrions pouvoir évaluer dans quelle direction on va ...
Commençons par une marque que je connais un peu plus que les autres, car je la fréquente au quotidien. Vous allez voir que ce n'est pas jojo !

Conception moins intelligente ?

Au delà de traiter l'aspect qualitatif des choses, à savoir le coût de revient, nous allons voir que les voitures semblent conçues avec moins d'intelligence que par le passé.
Premier exemple tout bête, l'arrivée des écrans dans les années 2000 a souvent induit l'apparition d'une casquette afin de bien voir même quand il fait soleil. C'est le cas par exemple sur ma bonne vieille E90 qui s'avère donc très lisible quelque soit la luminosité à l'extérieur. En revanche, sur une BMW plus récente et d'un niveau de gamme supérieur, à savoir une Série 5 GT, l'écran n'est plus du tout chapeauté d'une casquette.
Résultat, il arrive très souvent que je ne puisse plus rien voir, quand l'angle du soleil n'est pas optimal donc. Comment est-il possible de régresser de la sorte ? Comment est-il possible de ne pas reconduire une bonne manière de faire ?
Et cerise sur la gâteau, la mauvaise conception va même jusqu'à introduire une garniture façon métal brossé (en réalité un bon vieux plastique) qui s'oriente de manière à vous renvoyer le soleil en pleine poire (matériaux et disposition mal pensés) ...
Quelle régression que de voir une auto sortie plus tard qui a une planche de bord conçue par un arriéré mental, alors qu'il suffisait de reprendre la recette éprouvée des anciens modèles. Du coup j'ai souvent du mal à voir l'écran et je dois me cacher des reflets intense de l'insert façon aluminium (ça en devient dangereux quand ça me prend par surprise dans une situation délicate).


La 5 GT


La série 3 E90

Bref, alors que je n'ai jamais eu le moindre souci sur plus de 100 000 km à bord de mon E90, j'ai hurlée de nombreuses fois à bord de ma Série 5 GT sur une durée d'utilisation bien moindre.
Et que dire de ce nouveau régulateur de vitesse qui est complètement raté. Sur l'E90 je l'ai appréhendé en quelques minutes, et il s'avère très ergonomique et intuitif. Sur la Série 5 GT ça vient me prendre la moitié du volant au niveau des boutons et il est infernal à utiliser. Sur l'E90 je l'active d'instinct avec le commodo sans rien regarder. Sur la 5 Gt je dois me concentrer, réviser l'ensemble des boutons puis enfin l'activer quand j'ai fini par me remettre en tête son fonctionnement (malgré les années ça ne rentre pas dans ma tête, trop mal foutu et bêtement conçu, et en plus je le répète mais ça prend la moitié de mon volant !).

Le tout tactile : médiocrité intellectuelle ?

Comme vous la savez, le tout tactile est en passe de devenir un standard. Prenons par exemple la compacte référence du marché (même si elle risque de perdre ce statut en ayant autant régressé sur la 8), à savoir la Golf.
Sur la septième génération nous avions droit à une finition de premier ordre contrairement à la huit, mais le sujet n'est pas là. Les commandes de température et de soufflerie étaient physiques, comme sur toutes les voitures de son époque.
On pouvait donc y aller à tâtons tout en gardant l'oeil sur la route (le reste étant géré par votre cerveau qui se rappelle assez bien de la distance et l'emplacement du bouton visé), une fois la main dessus on pouvait le manipuler sans le regarder pour ensuite jeter quelques regards brefs et rapides pour vérifier la bonne exécution de nos réglages. Bref, à la fois ergonomie et favorable à la sécurité.
Les voitures de la fin des années 2010 ont quant à elles quasiment toutes adopté le tout  tactile, avec parfois le réglage de la soufflerie à trouver dans les menus !! Cela requiert une concentration bien plus importante, et donc une inattention accrue de l'automobiliste quand il manipule certains réglages. Une réelle régression en terme de confort d'utilisation, d'ergonomie et de sécurité.
Mais encore une fois vous aurez deviné que la motivation de tout cela est de se payer une plus grosse marge sur votre dos. Car entre des boutons mobiles dotés de systèmes mécaniques et électriques, et des versions dématérialisées qui coutent bien moins cher (logique, un bouton tactile c'est la minimalisation maximale du bouton physique). Et donc en gros, pour se faire un peu plus d'argent les marques nous mettent de la camelote pas pratique ... Mais comme ça fait tendance et moderne ça passe ! Les clients  achètent ...


Sur la Golf 7 c'est très traditionnel, des molettes physiques faciles à attraper même sans les regarder


Sur la 8 on peut dire que c'est tout bénef pour VW ! Une plaque de plastique noir laqué à quelques centimes et des capteurs très simplistes situés derrière ... A l'utilisation c'est juste horripilant


Pour conclure ce chapitre, il me semble que les personnes en charge de concevoir les autos le font avec de moins en moins d'intelligence, un peu dans la même veine que le niveau moyen scolaire qui s'écroule d'années en années. L'Homme devient bête à ne se tourner que vers lui-même ...

Perte de la diversité des formats


Il y a encore une bonne dizaine d'années les modèles se déclinaient en une multitude de formats, à savoir pour une compacte : 5 portes, 3 portes coupé, cabriolet et break (et même pour certaines des versions baroudeuses façon Allroad). Aujourd'hui on va oublier toutes les déclinaisons ou presque ... Prenons deux exemples, la Peugeot 208 n'existe en effet plus qu'en 5 portes (le 2008 prenant le relais du côté du break depuis la 208 1). Idem pour une Golf 8, à part le break il n'y a plus rien à se mettre sous la dent. On perd donc en diversité des carrosseries pour favoriser le coût de revient des marques dont l'industrialisation est bien plus aisée avec moins de variantes. Bref, c'est la diversité ici qui régresse.

Du Led en échange de l'intelligence ?

Au niveau des optiques on se retrouve avec des choses un peu étranges ... Il semble en effet que ce soit uniquement le style qui compte ici, avec l'objectif d'être le plus spectaculaire qui soit. On a donc des optiques très polluants à fabriquer et tout aussi difficiles à recycler ... A une époque où l'on nous parle de respect de l'environnement c'est un peu mal venu.


Bref, je citerai ici deux trois défauts :

  • Eblouissement inutile et dangereux de certains feux de jour, la règlementation européenne est sur le coup
  • Clignotants qui ont rétréci avec le temps sur beaucoup de modèles (parfois une toute petite Led) : ils sont parfois difficiles à voir ! Vous avez parlé de progrès ?... Cela arrange toutefois Tesla qui cherche à gratter sur tout, et donc les petits clignotants ils aiment bien
  • Les simples ampoules sont devenus des dispositifs polluants et couteux à fabriquer, alors que les ampoules font toujours un travail équivalent ! Le pire concerne les nouveaux phares au laser qui demandent un dispositif de refroidissement ! Oui, vous avez bien lu, il y a une circuit de refroidissement pour cette technologie qui génère pas mal de chaleur. Résultat : plus de pollution, moins de fiabilité et plus de coût pour l'utilisateur (qui sera toutefois heureux de croire que son auto est digne d'un vaisseau spatial, en réalité c'est de la technologie inutile pour mieux lui vider son portefeuille (faut bien trouver des gadgets pour alimenter la grosse machine marketing et mieux débusquer le pigeon). Tout cela me rappelle un peu le grand méchant loup mal intentionné et manipulateur que regarde ma fille régulièrement (nous serions alors les 3 petits cochons)  ...

De moins en moins astucieuses ?

Les Renault ont toujours été des voitures à vivre comme ils disent dans la publicité, et c'est une réalité qu'on ne peut nier dans le passé proche.
Si on prend par exemple la Twingo 1 ou encore un Espace 2 (ou même 1, c'est la même auto), on a affaire à des autos très bien conçues qui permettent à la fois une modularité avancée et une logeabilité qui l'est tout autant.
L'Espace peut se transformer en salon, comme sur un camping-car et la Twingo en un lit géant.
Sur les dernières versions on peut dire que tous ces aspects ont totalement disparu, le volume offert s'est réduit petit à petit en raison de l'épaississement de la structure du châssis coque. Cela reflète parfaitement le reste du marché même si certains tentent de faire diversion : Skoda avec des petites choses pratiques mais qui restent finalement anecdotiques (le marketing prend ensuite le relais pour survaloriser tout ça).



Petit clin d'oeil à Kadir (top contributeur des commentaires) qui comprendra pourquoi ici



Sécurité en baisse ?

Avec les normes actuelles, les constructeurs proposent des pneumatiques àl a fois plus fins à et faible résistance. Hélas, plus on réduit la résistance, plus on perd en tenue de route ... On mentionnera donc par exemple le X3 qui débute désormais en 225 mm de large contre 245 mm auparavant. Mais le meilleur exemple est celui du Scenic 4 qui se limite à 195 mm de large sur l'ensemble de la gamme (c'était le point de départ du Scenic 3 ...).

N'oublions pas non plus les directions devenues électriques qui amenuisent le ressenti de l'adhérence du train avant, en hydraulique c'était vraiment mieux ! Encore une fois c'est lié à la consommation (on fait en sorte que le moteur n'ait plus à animer la direction).

Pollution en hausse ?

Ah les pauvres anciennes, qu'est-ce qu'elles peuvent s'en prendre dans la poire concernant la pollution ! Et pourtant ...

Si on omet les très anciennes, à savoir avant l'intégration systématique de l'injection et du catalyseur, eh bien finalement elles sont probablement plus vertueuses que les récentes ... Pourquoi ? Tout d'abord elles sont très légères, elle ont donc une base plus favorable pour réduire la consommation (sans compter la pollution bien inférieure pour les fabriquer ! Sans électronique on est aussi plus vertueux : terres rares et composants impossibles à recycler en raison d'un démantèlement trop complexe. Ne parlons pas des voitures hybrides qui sont une cata). Deuxièmement, elles ne produisent pas les particules fines et NOx des moteurs modernes, un véritable non sens sanitaire. Car pour gratter à peine 5% d'économie de carburant (et encore, parfois la différence est impalpable avec certains styles de conduite), l'installation de l'injection directe a transformé nos autos en usines à fabriquer du poison : NOx et particules fines.

Bref, dans un monde idéal il faudrait revenir à l'injection indirecte couplée à la suralimentation (histoire d'optimiser la consommation, car à l'époque c'est l'atmosphérique qui dominait).


Voiture électrique considérée comme propre ou verte


Il me semble gravissime de croire encore en 2020 que la voiture électrique est propre. Ce constat était déjà facile à faire rien qu'avec la simple pensée, car mathématiquement ça ne tient pas plus de 1 à 2 secondes dans un esprit un minimum éduqué par l'école de la république.
Petit souci, le Français moyen se trouve un peu désorienté car il vit dans l'un des seuls pays où rouler électrique est plus avantageux que le thermique (d'un point de vue CO2), et cela en raison uniquement du nucléaire ! Avec le charbon de l'Allemagne et de la Chine (les principaux à pouvoir jouir de cette énergie en masse grâce à leurs stocks naturels), rouler en électrique dans ces pays est parfois pire, et donc au global c'est à peu près la même chose.
Donc si on résume, c'est un peu plus écolo en France (sauf pour ceux qui exècrent les centrales nucléaires évidemment) et ça reste relativement identique (parfois pire, parfois mieux) selon les autres pays.
Sachez que j'évite de me faire tromper par tout biais cognitifs (même si je ne peux pas échapper à tous, je ne suis qu'un petit homo sapiens sapiens), et que l'électrique soit plus ou moins écolo eh bien je m'en tamponne le coquillard comme disait ma grand-mère (qui le dit toujours d'ailleurs ...). La seule chose qui m'importe est de pouvoir jauger un peu la chose, et pour le moment ça reste assez similaire à une thermique (tant qu'il y aura comme énergie primaire le pétrole, le gaz et le charbon. Et tant que les énergies vertes ne seront pas vertes, car pour le moment c'est une belle fumisterie ! Si vous saviez à quel point  ... Vous avez le devoir de vous informer en tant que citoyens du monde il me semble).


Chez Renault (et chez d'autres), il semble que le chiffre zéro (0) n'ait pas la même signification que chez moi ou même les mathématiciens. Très trompeur pour les esprits faibles qui n'analysent pas la chose, car les émissions ne se limitent pas à ce qui sort du pot d'échappement (sauf si on cherche à embrouiller son monde ...). Là on est dans le greenwashing de haut niveau !

Confort en baisse ?

Même si la tendance revient vers des autos un peu plus souples, les voitures pré-2000 avaient en moyenne des suspensions bien plus agréables au quotidien. En effet, les suspensions se révélaient plus conciliantes, et on avait parfois droit à un confort pullman dans des autos pas franchement d'une gamme très élevée.
La faute en revient en partie au surpoids qu'a induit la débauche de nouveaux équipements. Nouveaux équipements qui ont semble-t-il plus servi à augmenté le chiffre d'affaire des marques et polluer la planète qu'autre chose (seuls les éléments de sécurité ne sont pas à blâmer) ...
Dernier facteur aggravant, l'esthétique des roues dont la tendance stylistique a été d'aller vers des flancs bas (pour favoriser la surface de la jante).


Et enfin, concernant l'insonorisation certains véhicules paraissent très limités face à certaines anciennes, et surtout c'est l'arrivée quasi systématique des 3 cylindres qui vient aussi gêner le confort acoustique.

Emotion en baisse ?

Si cet aspect ne concerne que les autos sportives, il est toutefois à notifier.
Car si elles n'ont jamais été aussi chères, les voitures performantes voient leur agrément mécanique fondre comme neige au soleil ... Au delà de l'aseptisation induite par les suspensions pilotées et les directions électriques, ce sont bel et bien les moteurs qui ont largement perdu en pedigree. L'arrivée des turbos pour limiter la casse au niveau malus et le filtre à particules en raison de l'injection directe (qui produit des particules fines) aura fini d'enterrer les voitures sportives qui aiment généralement carburer au moteur atmosphérique. Car n'omettons pas de préciser qu'au delà de perdre du bruit à l'échappement, on perd aussi au niveau du régime maxi, qui tombe alors généralement à 6/7000 au lieu des 8/9000.
Pour compenser cette perte d'agrément mécanique des 5 sens (même si en réalité il y en a 9 ... Merci à l'école d'en avoir oublié 4 !), les marques empilent les chevaux comme jamais ! Voici l'évolution de Ferrari de la Modena à la 488 GTB : 400 / 490 / 570 / 670. On est passé en 15 ans de 400 à 670 bourrins, de quoi vous prendre des G. Mais hélas il n'y a plus que ça à "prendre", des G ... Finis les à-coups mécaniques brutaux au passage de vitesse (désormais double embrayage ... Très lisse dans les sensations), les envolées lytiques du moteur (qui va haut et fort !) et place à un ronronnement presque discret et très vite lassant.


Si la Modena a 270 ch de moins, au niveau sensations c'est le jour et la nuit. Désormais seule l'efficacité compte, ou plutôt c'est la seule chose qu'ils peuvent faire évoluer positivement (le reste est impossible avec les nouvelles règlementations, qui sont relativement  légitimes il faut l'avouer)


Les autos modernes sont si fades qu'on doit leur adjoindre un bruit moteur accentué dans les enceintes (ce n'est heureusement pas le cas sur cette 488 ...)

De moins en moins pour de plus en plus cher

Moins d'équipement

Allez, reprenons mes titines pour illustrer cet aspect. Attardons-nous sur ce que m'offre mon E90 en terme de soufflerie, un élément de base qu'on manipule très souvent (ça fait partie du coeur d'une auto la climatisation me semble-t-il).
Alors que sur la vieille (qui plus est d'une gamme bien inférieure) j'ai la possibilité d'avoir du chauffage moteur coupé (mode restitution qui permet d'exploiter la chaleur du moteur même à l'arrêt) et un raccourci pour mettre la climatisation à fond (très pratique en été, quand j'entre dans l'habitacle c'est le premier bouton que je manipule après avoir démarré le moteur : les soufflerie et température sont mises à fond pour favoriser la vitesse de refroidissement). Eh bien vous me croirez ou pas, mes ces deux choses n'existent pas dans la 5 GT de près de 80 000 euros. Ou plutôt il n'y a que le raccourci vers la climatisation (mode Max) qui existe mais en option ... Sur l'E90 c'est de série avec le mode restitution ... Ne parlons pas non plus des portes gobelets déployables (très pratiques !) qui ont aussi disparu. C'est un véritable retour en arrière et je prend moins plaisir à faire de longs trajets en Série 5 GT qu'en E90 ! Malgré le confort pullman de la grosse mémère.


Pas de restitution de la chaleur, pas de raccourci de climatisation MAX ...


Il y a pourtant tout ce qu'il faut sur ce modèle plus ancien et bas en gamme ...

Si on s'attaque aux supersportives berlines allemandes de Type M5, elles perdent leur boîte double embrayage pour passer sur de la boîte à convertisseur (épicycloïdales donc). Il est en effet bien moins compliqué et cher de faire de la sorte, car la ZF8 achetée en masse par les Allemands est à la fois accessible, moins chère et facile à intégrée (puisqu'elle l'est déjà sur l'ensemble de la gamme). Bref, chez Audi, BMW et Mercedes on a désormais la flemme de trouver un équipementier capable de fournir une double embrayage à arbres parallèles qui tiendra le coup (car elles sont rares les double embrayages pouvant subir plus de 500 ch, la majorité étant conçue pour des mécaniques frêles. Les BVA à convertisseur pouvant résister sont en revanche très nombreuses, car elles équipent depuis des lustres les grosses voitures de luxe allemande et américaines, il suffit alors d'aller au supermarché des équipementiers pour en trouver une par trop chère).

Conception plus rudimentaire

Allez, quitte à me faire BMW autant les enterrer jusqu'au bout, et mon essai récent de la Série 6 GT n'a pas été non plus de tout repos ... Possédant la 5 GT je remarque d'autant plus facilement les carences, chose que je ne peux faire aussi bien sur d'autres enseignes. Et c'est justement ici que vos avis valent de l'or, car vous êtes nombreux à dénicher des défauts et carences qui m'échappent. Je vous invite donc à "l'ouvrir" sur les fiches essai / avis du site (merci à tous !).
Bref, cette 6 GT soigne sa qualité de finition comme jamais, mais ça semble être au détriment de tout le reste. Les aspects fonctionnels passent à la trappe : banquette coulissante (ce n'est pas anecdotique) qui disparaît, sièges arrière qui ne s'inclinent plus (sauf option ...), cloison derrière la banquette arrière qui disparaît et enfin perte de la double ouverture du coffre. Tout cela fait quand même un peu beaucoup pour une auto censée progresser. Ici c'est la marge de BM qui est accrue.
On peut penser à la même chose sur le 3008 II qui a perdu sa double ouverture de coffre elle aussi, et je vous invite à dénoncer des cas que vous connaîtriez en commentaire.


La Série 5 GT est pleine d'éléments astucieux


La Série 6 GT a tout perdu ...

Ah, j'allais oublier, la fameuse molette de mon infodivertissement ... Vous vous dites peut-être que je tombe dans le futile, mais c'est quelque chose que je voulais quand même vous communiquer. Sur l'E90 cette molette est digne d'une voiture de 2025. En effet, si l'OS qui sert d'interface rappelle le Moyen Âge, la molette est au top, on peut même parler de retour haptique ! C'est à dire qu'elle induit des résistances et vibrations selon le contexte du menu ! Même les Audi et Mercedes dernière génération n'ont pas ça.
Par exemple si dans mon menu je n'ai que quatre choix, une fois arrivé sur le dernier avec la molette de sélection, cette dernière m'empêche d'aller plus loin en devenant rigide (si on force on sent une résistance souple très qualitative). En gros l'interface joue aussi sur le sens du toucher, une belle prouesse pour 2005 ! Mais bon, il semble que BMW ne s'attache plus à ces détails et raffinements, sur la Série 5 Gt et même les plus modernes, ce ne sont que de simples molettes passives.


Chez Audi on pourra par exemple citer l'écran rétractable qui plaisait à tant de monde. Fini désormais, vous l'aurez devant la poire H24 que ça vous plaise ou non.




Mécanique au rabais ?


Comme vous l'aurez remarqué, nous sommes désormais dans un monde envahi de petits moteurs 3 cylindres à l'agrément parfois douteux ... Fini la rondeur et le calme des anciens moteurs, bienvenue vibrations et grondements ! Mais au delà de ça on peut aussi douter de leur fiabilité, le 1.2 TCE montrant qu'en plus de réduire le coût de revient par la rétention de matière (moteurs plus petits), on y perd aussi au niveau recherche et développement. En effet, ce moteur est totalement vicié et ils a tendance à claquer dans les doigts de tous leurs propriétaires ... C'est très ballot s'agissant d'un moteur de coeur de gamme, tout comme le 1.2 Puretech qui commence lui aussi à avoir un peu chaud !


Mais attention, tout le monde est concerné, pas seulement PSA ou Renault. Prenons comme exemple BMW et le 20d. Sur la génération de 184 ch ce moteur profitait d'injecteurs piézoélectrique de qualité supérieure (le piézoélectrique est top, il permet une précision mécanique extrême, et c'est pour ça qu'on s'en sert pour les microscopes à effet tunnel). A partir de la génération 190 ch on est revenu sur des injecteurs plus conventionnels, ce qui induit plus de bruit et potentiellement une consommation un peu moins intéressante (on perd en précision au niveau des quantités de carburant injectées).
Enfin, si il s'agit de comparer ma 330D 231 ch à la 5 GT de 245 ch plus moderne, je peux vous assurer que la sonorité moteur est nettement meilleure sur l'ancienne, plus sportive et noble (le 245 ch claque et fait un bruit plus agricole, peut-être que l'injection piézoélectrique a aussi disparu ici).

On peut aussi citer les autos qui troquent leur train arrière multibras pour du rudimentaire semi-rigide. Sur une Golf 5 et 6 on a du multibras partout, à savoir le top. A partir de la Golf 7 on en profite qu'à partir des motorisations de plus de 150 ch ... Plus ils peuvent en retirer plus ils le font.

Qualité intrinsèque : en baisse ?

Si je peux vous assurer qu'une Mercedes Classe E peut impressionner un possesseur de Bentley en terme de finition et présentation, ce n'est au final pas si joli que ça quand on gratte un peu ...
En effet, si cet habitacle est stupéfiant et impressionnant, il offre en réalité quelque chose de bien moins durable et robuste que par le passé.
Prenez une Mercedes des années 2000, si ça semble plus grossier et moins bien réalisé, c'est en réalité bien plus qualitatif et costaud (et donc pérenne dans le temps). La planche de bord et garnitures sont épaisses et bien arrimées, sur les derniers modèles (notamment la E), ça craque et ça plie quand on appuie dessus (et donc des bruits parasites à la conduite). Encore une fois je peux reprendre l'exemple de mes voitures, la E90 a une planche de bord épaisse, moussée et qui ne bouge pas d'un poil (il m'est arrivé de tester sa solidité dans un moment d'égarement et je peux vous assurer que c'est vraiment du costaud ! De la qualité qu'on ressent vraiment). Tout reste bien ancré et rien ne casse même sous de fortes contraintes, stupéfiant (tapoter du poing sur différentes zones permet de sentir la chose, et sur cette génération de BM c'est vraiment du durable malgré quelques plastiques moyens sur la console centrale)... La Série 5 GT est finalement moins convaincante de ce côté là, ça sonne un peu plus creux et ça craque quand on appuie sur certaines zones.


Ce qui paraît plus soigné n'est pas forcément plus qualitatif ... C'est tout le défi des concepteurs, vous faire croire que vous en avez beaucoup tout en vous donnant le minimum

Des exemples il y en a une myriade, et je vous invite à les divulguer en bas de page. Une Golf 4 Tiptronic a par exemple un pommeau plus qualitatif que sur une Allemande moderne à 100 000 euros. Et avec la modes des minis pommeaux, inauguré par le groupe VW, eh bien même une 911 992 a un sélecteur de vitesse moins bien réalisé (petit levier en plastique à 5 euros, j'ai été très choqué à sa découverte et à la manipulation) qu'une bonne vieille Golf 4 Tiptronic (au toucher c'est du vrai cuir, sur une BMW X7 à 100 000 euros c'est du plastique dur qui fait cheap) ... Les marques en profitent sachant que personne ne relève, et du coup elles se permettent de faire régresser un maximum de choses (puisque l'espèce animale à qui vendent les marquent ne remarquent rien ... Ils auraient tort de ne pas se priver, et ça peut avoir un côté écologique finalement).


Même si la photo n'aide pas à le mettre en avant (photo mal prise et sélecteur sale et abimé), le pommeau de la Golf 4 Tiptronic est autrement plus qualitatif que certaines autos à 100 000 euros. On vient ici poser la main sur du cuir véritable et tout le reste est constitué de vrai métal chromé


Sur la 5 GT à 80 000 euros c'est un sélecteur en plastique dur au toucher des plus débectant qui soit (et puis ça semble vide tellement c'est léger)


Tiens, la Golf 4 a un sélecteur digne d'une Bentley Mulsanne des années 2015 !


Voici l'une des dernières vidéos de POA, on peut y voir ici encore une fois la camelote des pièces métalliques qui ne sont finalement que du plastique chromé (le pauvre Fréour avance à l'inverse un sentiment de qualité élevé, à l'opposé de ma vision. Comme souvent ! Mais c'est pour ça qu'on l'aime justement)

Conclusion

C'est la triste réalité, la voiture comme le monde sont en déclin ... Et si je ne veux pas cultiver le négativisme, force est de constater que les mathématiques restent les maîtres de l'univers, à savoir qu'on ne peut offrir plus à de plus en plus de monde sur une planète qui en a de moins en moins (ressources diverses et variées lourdement gaspillées depuis près de 10 ans).
Les matières première à notre disposition se font de plus en plus rares et les acheteurs de voitures de plus en plus nombreux, il y a forcément un moment où ça finit par coincer. Et cela arrive à notre époque, sachant que le pic pétrolier a eu lieu en 2008, époque à laquelle débute le début de la régression.
Cela est aussi accéléré par une marque qui arrive à vendre de la camelote à prix d'or, à savoir Tesla ... Avec une capitalisation qui explose le plafond et un succès commercial au rendez-vous (mais très loin de pouvoir être mis en rapport avec la capitalisation !), les autres marques sont jalouses et tentent de faire pareil afin de multiplier les marges. Comme dans beaucoup de domaines, c'est désormais vers le bas que les constructeurs se tirent ...


Si même la Classe S s'y met on est mal ...

Tous les commentaires et réactions


Ecrire un commentaire

Ce site est le vôtre ! Interrogation, complément d'information, conseil, anecdote etc... Toutes vos remarques sont les bienvenues.

Pseudonyme :


Mail * (non obligatoire) :


Votre commentaire :


* Soyez au courant des réactions sur votre commentaire. Il n'est pas obligatoire et restera confidentiel si vous l'indiquez.



Sondage au hasard :

Pour vous quelle image dégage quelqu'un qui roule en gros 4X4 en ville ?

Mon point de vue / Information complémentaire :
(votre commentaire sera visible sur la page de résultats)


Sur le même sujet

Nouveautés auto

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2024. Tous droits de reproductions réservés.
Nous contacter - Mentions légales