Autres thèmes pertinents :
Dernière modification 30/08/2023

Quel moteur choisir pour une voiture sportive ?


Vous avez bien travaillé ou hérité d'une somme importante ? Vous avez envie de vous faire plaisir au volant d'une sportive de caractère ? Alors suivez-moi, je vais vous emmener au pays des moteurs qui donnent la banane, la vraie ...














A lire aussi : l'évolution technique des berlines sportives

Qu'est-ce qu'un bon moteur pour une sportive ?


Si un article est dédié pour les moteurs du quotidien, celui-ci se destine donc à une toute demande : celle des voitures de sport dont les critères à viser sont totalement opposés ... Ecrire un article qui aurait voulu réunir ces deux mondes (comme certains le font ...) aurait été bancal et serait parti dans tous les sens (jusqu'à possiblement vous perdre).
Bref, définissons ici ce qu'est un moteur agréable dans une sportive, comme cela a été fait dans l'autre article, car il faut clairement définir les choses avant de les étayer et éviter qu'il y ait des ambiguïtés.
Pour ma part, car cet article se base sur ma propre philosophie, un moteur qui procure du plaisir dans une sportive est avant tout un moteur expressif et particulièrement vivant. Il s'agit d'un moteur qui pourra faire beaucoup de bruit, qui montra très haut dans les tours et qui n'aura presque pas d'inertie.


Portrait robot du moteur parfait pour une sportive / Supercar


Faible inertie

La faible inertie du moteur amène un plaisir qu'on ne retrouve pas ailleurs, à savoir des montées en régime et des descentes ultra rapides. Certains moteurs performants comme par exemple des V6 suralimentés (ex : M4 ou Giulia QV) ont une inertie moteur qui rappelle presque celle d'un mazout ... A l'arrêt, un coup de gaz met mille ans à revenir sur le ralenti, ce qui amène la sensation d'un moteur mollasson et empoté. Si pour vous cela est un détail, sachez que c'est pourtant souvent dans les détails que les différences se font entre quelque chose de bien ou de médiocre. J'avais personnellement une 360 Modena et c'était l'un des aspects les plus dépaysant, à savoir des montées et descentes de régime (en N) qui rappelaient les voitures de compétition. A l'inverse, une Ferrari 488 apparaît un peu moins bien qu'avec la 458 en raison de son turbo ...


La rapidité de la descente de régime d'un moteur thermique de voiture, également connue sous le nom de "réponse à l'accélération" ou "inertie du moteur", dépend de plusieurs éléments techniques interdépendants qui influencent la façon dont le moteur réagit aux changements de charge (= appuie sur l'accélérateur qui mène à charger plus ou moins le moteur en mélange air/carburant). Voici quelques-uns des éléments clés qui contribuent à la rapidité de la descente de régime d'un moteur :

  • Masse du volant moteur : Le volant moteur est une pièce rotative lourde fixée à l'extrémité du vilebrequin du moteur. Sa masse influence directement l'inertie du moteur. Un volant moteur plus lourd tend à stocker plus d'énergie cinétique, ce qui peut ralentir la descente de régime lors de changements de charge. À l'inverse, un volant moteur plus léger favorise une réponse plus rapide aux coups de gaz.
  • Taux de compression et mode d'aspiration : Le taux de compression du moteur (la différence entre le volume du cylindre à son point le plus bas et à son point le plus haut) joue un rôle dans l'inertie du moteur. Un rapport de compression plus élevé peut augmenter l'inertie (pièces mobiles plus lourdes) et la course des pistons, ce qui ralentit la descente de régime. Les moteurs super carrés sont à plébisciter.
  • Suralimentation : Les moteurs suralimentés (turbo ou compresseur) peuvent présenter une légère inertie accrue en raison de la nécessité de construire la pression de suralimentation. Cependant, les conceptions modernes visent à minimiser cet effet. Les moteurs atmosphériques sont donc largement à privilégier même si ils tendent à disparaître. C'est le critère numéro un d'un moteur qui est ludique à mener (même si le creux en bas régime peut paraître un poil handicapant, les boîtes robotisées  modernes compensent en partie ça en mode automatique lorsqu'on vient titiller le kick down)

Régimes max (très) haut perchés


Ici c'est très simple, pour pouvoir atteindre des valeurs supérieures à 8000 t/min il faut impérativement un moteur atmosphérique super carré doté de pièces mobiles légères. Et finalement tout se rejoint car on répète finalement ce qui a été dit dans le paragraphe précédent ...
Notez pour votre curiosité que ce type de moteur doit avoir une capacité de refroidissement supérieure (radiateurs XXL), une capacité de lubrification très efficace (beaucoup d'huile et un carter sec bien conçu) et enfin un échappement calibré gros qui puisse évacuer rapidement une quantité de gaz importante.
Bref, chez Ferrari ça s'arrête en 2015 avec la 458 Italia pour les V8 et ça continue encore sur les V12 grâce à des véhicules de type 812 Superfast. Le reste de la gamme étant vraiment soporifique malgré des performances ébouriffantes. Chez Porsche le turbo est venu contaminer la gamme à partir de la 991 phase 2, et seules les GT3 (et les déclinaisons diverses) peuvent encore en profiter.

Beaucoup de bruit ?


Pour que le moteur fasse du bruit il faudra aller voir du côté de l'occasion, et je dirais même que plus vous voudrez de bruit plus il faudra une auto ancienne ... Il faut en effet à tout prix éviter la suralimentation même si certains apprécient le couple important qui arrive très tôt dans les tours (il me semble que ce sacrifice vaille la peine tellement le plaisir est intense dans les hauts régimes des moteurs atmosphériques).
Les voitures récentes, même atmosphériques, ont tendance à voir leur bruit se réduire en raison de la multiplication des catalyseurs. Vous pourrez toutefois toucher à l'échappement a posteriori si c'est un peu trop sage en stock, mais il faut impérativement qu'il n'y ait pas de turbo sur la ligne ...


Beau bruit ?


Faire du bruit ne suffit pas, il faut aussi qu'il soit enchanteur ... Pour cela il faut éviter tout ce qui fait moins de 8 cylindres mis à part côté Porsche ou le Flat 6 atmosphérique se détache avec une sonorité quasi parfaite (bien qu'un moteur Ferrari atmosphérique pourra offrir plus de diversité dans les vocalises). J'ai mis en exemple le Flat4 de Porsche qu'il faut éviter tout comme le L4 d'Alpine par exemple.


L'électrique ?!

Ayant vécu ces dernières années avec du 6 en ligne BMW associé à un V8 Ferrari (360 Modena, je ne suis pas Crésus), je peux vous confirmer que jamais je n'ai autant joui d'un moteur qu'avec celui de ma Tesla Model 3 Performance. Et si il m'a fallu quelques mois de sevrage pour ne plus être en manque de bruit moteur (jusqu'à vouloir la basarder pour une M4 au bout de 3 mois), aujourd'hui je n'ai plus besoin de cela, exactement comme un ancien fumeur a une aversion envers la cigarette quand il a réussi à décrocher.
Toutefois, dans le cadre d'une sportive exotique, un bon vieux moteur atmosphérique reste tout de même le meilleur des choix, et l'électrique sportive sera alors une solution parfaite pour votre daily ou ceux qui exigent uniquement la performance au détriment des sens ...

A lire aussi : l'électrique est-il viable dans une voiture sportive ?

Tous les commentaires et réactions


Ecrire un commentaire

Ce site est le vôtre ! Interrogation, complément d'information, conseil, anecdote etc... Toutes vos remarques sont les bienvenues.

Pseudonyme :


Mail * (non obligatoire) :


Votre commentaire :


* Soyez au courant des réactions sur votre commentaire. Il n'est pas obligatoire et restera confidentiel si vous l'indiquez.



Sondage au hasard :

Pensez-vous que PSA a bien fait d'absorber le groupe Fiat ?

Mon point de vue / Information complémentaire :
(votre commentaire sera visible sur la page de résultats)


Sur le même sujet

Nouveautés auto

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2024. Tous droits de reproductions réservés.
Nous contacter - Mentions légales