Autres thèmes pertinents :
Dernière modification 16/11/2023

Diesels les plus fiables

A une époque où les diesels modernes se sont faits une sacré réputation côté fiabilité (pas en bien donc), il est temps de distinguer les versions les plus fiables qui méritent vraiment votre confiance.
A noter aussi qu'il faut prendre en compte que les voitures grand public sont potentiellement moins bien entretenues que les automobiles appartenant à la catégorie "supérieure" (dont les moyens supérieurs favorisent un meilleur entretien).
Découvrez en bas de page le profil type d'un moteur diesel fiable.

Découvrez aussi les diesels les moins fiables

N'hésitez pas à faire part de votre expérience personnelle en bas de page mais aussi en postant un avis sur une des fiches essai du site

dCi (Renault)

Si les dCi ne sont pas toujours les meilleurs alliés de la fiabilité, certains d'entre eux ont tout de même réussi à étonner par leur bonne tenue dans le temps. Et globalement le bilan (d'après mes chiffres) est plutôt positif après 2010, et c'est significativement meilleur que les HDI.
 


 

  • 1.5 dCi 90 ch : on peut dire que les 1.5 dCi sont bipolaires ... Car si certaines déclinaisons ont fait cauchemarder leur propriétaire, d'autres savent être fidèles comme un bon toutou ! C'est le cas de cette version de 90 chevaux, dont vos nombreux témoignages ont prouvé qu'il était au top !
  • 1.5 dCi 110 ch :  cette motorisation semble très bien née puisque après quelques années aucun gros problème récurent n'a été remonté
  • 1.6 dCi 130 ch : ce bloc qui a désormais un peu de bouteille se révèle au final très fiable, c'est cependant moins le cas des boîtes  de vitesses qui l'accompagnent ... Mais c'est un autre sujet
  • 1.6 dCi 160 ch : encore plus récent que le 130 ch, on a donc un peu moins de recul ... Toutefois, avec les bonnes prestations du 130 ch il y a de quoi espérer le meilleur. Le changement se trouvant principalement au niveau de la suralimentation (deux turbos au lieu d'un)
  • 2.0 dCi 130 ch : à part quelques petits retours sur les injecteurs et des sondes, ce moteur se révèle très bon dans l'ensemble.
  • 2.0 dCi 150 ch : cette déclinaison de 150 chevaux propose une fiabilité très appréciable (seuls quelques petits problèmes de FAP ont été signalés, et plus rarement [et plus grave] des soucis de coussinets de bielles)
  • 2.0 dCi 175 ch : mis à part quelques ratés au niveau du filtre à particules, le dCi de 175 ch se révèle être très endurant
  • 2.0 dCi 180 ch : moins récent que le 175 ch, le 180 ch peut être considéré comme fiable si on omet les soucis côté injection

HDI / BlueHDI / TDCI (Peugeot / Citroën / DS / Ford)


 

  • 1.6 e-HDI 92 ch : si au début de sa carrière certains alertes m'ont empêché de l'afficher ici, la multiplication des retours m'a finalement permis de constater que la fiabilité de ce bloc était assez pérenne. Le tableau n'est toutefois pas parfait avec des
  • 1.6 BlueHDI 100 ch : cette déclinaison de 100 ch semble avoir acquis une belle maturité car les problèmes recensés sont très rares
  • 1.6 BlueHDI 120 ch : les 1.6 HDI qui sont fiables sont assez peu courants , alors autant les mettre bien en avant !
  • 2.0 HDI 90 ch : ce bloc se révèle très fiable à défaut d'être parfait. La version 110 chevaux s'avère correcte mais pas suffisamment pour être considéré comme "très fiable". Il faut donc bien noter que les anciens 2.0 HDI de 90 ch sont bien meilleurs que les 1.6 HDI de 90 et 92 ch.
  • 2.0 HDI 150 ch : comme son concurrent dCi 150 ch, il se révèle irréprochable en terme de fiabilité, un valeur sure. La version 160 ch qui le remplace, le BlueHDI 160 ch est encore un peu récent pour le juger, mais il ne fait presque aucun doute qu'il soit aussi fiable (si on se base sur le 180 ch assez proche qui est très convaincant)
  • 2.0 HDI 163 ch : rares seront les pannes avec ce moteur diesel qui s'avère en plus silencieux et volontaire
  • 2.0 BlueHDI 180 ch : Faisant suite au 163 ch qu'il remplace, cette déclinaison du HDI / BlueHDI n'a pour le moment rien à se reprocher, une valeur sure
  • 3.0 HDI 240 ch : ce moteur est d'une fiabilité exemplaire

TDI (Audi / Volkswagen / Seat / Skoda / Porsche)
 


 

Si les TDI s'avèrent correctement fiables dans l'ensemble, rares sont ceux qui atteignent une quasi perfection ... Je n'ai pas réussi à trouver de chiffres aussi bons que sur les HDI ou encore dCi vus précédemment. Il faut bien entendu distinguer les petits blocs deux litres transversaux des gros moteurs longitudinaux bien plus pérennes dans le temps.
 

  • 2.0 TDI 120 ch : si celui-ci a eu des ratés sur l'A4 (d'où quelques "tâches" sur le tableau statistiques), il se révèle désormais sans reproche. Avec son rendement raisonnable, l'injection et le turbo n'ont pas eu besoin d'être poussés à leur limite. Dommage toutefois que côté transmission on note des soucis de volant moteur et embrayage ...
  • 2.0 TDI 150 / 190 ch : encore relativement récent dans ces déclinaisons de puissance, ce moteur ne présente pour le moment pas de soucis particulier. Le 2.0 TDI est semble-t-il arrivé à maturité, car auparavant (déclinaison en 140 ch surtout) il a fait suer beaucoup de propriétaires (Golf 5/6, A3 et Tiguan principalement)
  • 3.0 TDI : ils sont globalement très fiables quelque soit la puissance

CDI / Bluetec / d (Mercedes)
 


 

Les moteurs CDI Mercedes (appelés désormais "d" comme chez BMW) sont dans l'ensemble vraiment très fiables (ce sont les meilleurs, ça ne vas pas plus loin). Malgré tout, la talon d'Achille de ces derniers a toujours été du côté des injecteurs, le seul petit soucis récurent sur quelques séries (cela dépend aussi de ce que mettent les usagers dans le réservoir ..). Enfin, notez que certains moteurs dCi prennent désormais l'appellation CDI (1.5 dCi 109 et 1.6 dCi 130 ch), il faut donc bien les distinguer des autres moteurs Mercedes.
Idem pour les 6 cylindres qui sont encore plus fiables que les petits quatre cylindres, les boîtes auto (souvent associées à ce type de moteur) permettant aussi une meilleure pérennité de la mécanique (plus doux pour le moteur et transmission sachant aussi que le tout est piloté au mieux puisque ce n'est pas l'humain qui gère embrayage et passages de rapports).

CDTI (Opel)

Le 1.7 CDTI est pour la majorité des déclinaisons un moteur très peu fiable. Malgré tout, la version de 130 ch (la plus récente) se révèle étonnement endurante et résistante.

Diesel (BMW)


 

  • 2.0 d : mis à part les soucis de turbo sur les 163 et 177 ch ainsi que le fameux problème de distribution (moteurs N47, à corriger en changeant les guides et tendeurs de chaîne, exemple ici avec le 18d 143 ch), les blocs 2.0 diesel de BMW n'ont que peu de pépins par rapport à la moyenne. C'est donc un moteur particulièrement fiable mais qui a une faiblesse de chaîne qui peut mener à la catastrophe si il n'est pas surveillé (hélas l'emplacement particulier de la distribution rend les choses très couteuses en main d'oeuvre dès qu'il s'agit d'y toucher).
  • 3.0d : mis à part le "petit" soucis de clapets d'admission avant les années 2010 (et même un peu après d'après certains) et le défaut de distribution (bien moindre sur ce N57 que sur le N47) ce moteur se révèle extrêmement fiable quelque soit sa puissance et sa génération (de 183 ch sur E46 à 381 ch sur le tri-turbo M50d), comme souvent quand il s'agit de gros blocs

D-4D (Toyota)


 

  • 1.4 D-4D : ce moteur a désormais suffisamment de recul pour affirmer sa bonne fiabilité, mais notons qu'avec le temps les chiffres baissent un peu avec quelques ratés côté turbo
  • 2.0 D-4D 90 ch : la fiabilité de ce moteur n'est plus à démontrer même si le tableau n'est pas 100% parfait.

JTD / MJT / Multijet (Fiat / Alfa Romeo)
 


 


 

  • 1.6 JTD 105 / 120 ch : il est très fiable dans les deux déclinaisons précisées.
  • 2.0 JTD 170 ch : Celui-ci s'avère pour le moment sans grande lacune.

iDTEC (Honda)


 

Remplaçant les moteurs CTDI qui ont un peu déçu au niveau robustesse, les iDtec font bien mieux, notamment le très diffusé 1.6. C'est donc pour le moment une valeur sure.

CRDI (Hyundai / Kia)
 


 

  • 1.4 CRDI : fiabilité au top pour ce bloc, quelque soit sa puissance.
  • 1.6 CRDI : a part sur la version de 115 chevaux (et encore ce n'est pas catastrophique), l'ensemble de l'offre du 1.6 CRDI se révèle étonnement fiable. Attention toutefois à la version sortie après 2021 qui a un alterno-démarreur, ce dernier a tendance à casser le moteur en le bloquant (une poulie se grippe parfois).
  • 1.7 CRDI : certes un peu rustique en terme d'agrément, il se rattrape largement côté fiabilité avec un bilan exemplaire. On notera juste quelques faiblesses d'embrayage et volant moteur, sans oublier l'injection, sur les premiers millésimes (années 2010), mais cela reste encore dans des proportions très limitées.
  • 2.0 CRDI : mis à part la version 115 ch un peu décevante, toutes les autres déclinaisons se trouvent être robustes
  • 2.2 CRDI : si on omet les déboires concernant le volant moteur et l'embrayage des 155 ch (qui finalement ne sont pas des pièces moteur) le 2.2 CRDI est un moteur très fiable (en 155 et 197 ch donc)

Profil type d'un diesel fiable ?

Quel est le profil d'un diesel fiable ?
Tout d'abord les versions sorties entre 2000 et 2010 sont particulièrement touchées en raison du manque d'expérience des ingénieurs sur l'introduction de la suralimentation, de l'injection directe haute pression et des organes de dépollution nouveaux (FAP, EGR, SCR ...).
Les versions avant 2000 sont favorisées par la simplicité de leur mécanique (injection indirecte basse pression et des turbos soit absents soit peu sollicités).
En ce qui concernent les moteurs qui nous intéressent, à savoir les modernes, il faut principalement viser les cylindrées entre 2.0 et 3.0 litres. Les nombreux 1.5/1.6 ou même encore 4.0 V8 sont bien moins pérennes.
En effet, les 1.5/1.6 (et donc aussi les 1.2/1.4 etc. tout ce qui se situe sous 1600 cm3 même si on pourrait quand même amalgamer le 1.7 BluedCi) sont des moteurs à bas coût prévus pour les autos de très grande masse. L'attention portée à leur conception est donc un peu plus précaire bien que la masse induise quand même un minimum d'application. Ce sont plutôt les moteurs allant de 2 à 3 litres qui profitent du meilleur, à savoir un coût de revient plus généreux (et donc conception plus sérieuse) tout en étant vendu en masse eux aussi.

Tous les commentaires et réactions


Ecrire un commentaire

Ce site est le vôtre ! Interrogation, complément d'information, conseil, anecdote etc... Toutes vos remarques sont les bienvenues.

Pseudonyme :


Mail * (non obligatoire) :


Votre commentaire :


* Soyez au courant des réactions sur votre commentaire. Il n'est pas obligatoire et restera confidentiel si vous l'indiquez.



Sondage au hasard :

Pour vous quelle image dégage quelqu'un qui roule en gros 4X4 en ville ?

Mon point de vue / Information complémentaire :
(votre commentaire sera visible sur la page de résultats)


Sur le même sujet

Nouveautés auto

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2024. Tous droits de reproductions réservés.
Nous contacter - Mentions légales