Autres thèmes pertinents :
Dernière modification 12/01/2024

Durée de vie des organes et pièces constituant le moteur

 

Ayez quelques repères sur la durée de vie des organes mécaniques de votre voiture grâce à cet article.

A lire aussi : 

Durée de vie des pièces d'usures : moteur

Ayez un ordre d'idée sur la longévité des pièces constituant votre auto grâce à ces quelques chiffres. Ces derniers dépendront évidement de l'entretien (régulier ou pas ...), la qualité de construction de l'auto, ainsi que du mode d'utilisation et du milieu du véhicule concerné.


Durits diverses
: 300 000 km ou 20 ans

Leur durée de vie dépendra bien évidemment de leur qualité mais aussi et surtout des conditions atmosphériques qu'elles auront subi. En effet, plus elles connaitront d'écart de température et d'humidité, plus elles souffriront. En se craquant elles peuvent se percer (prise d'air turbo, fuite de liquides divers et variés etc ...). Enfin, toutes les durits du moteur ne sont pas à mettre dans le même sac puisque certaines, bien plus épaisses et vitales, dureront plus longtemps que d'autres.


Turbo
: Minimum 200 000 km

C'est l'une des pièces les plus sensibles des moteurs suralimentés. Fonctionnant a une fréquence infernale de plusieurs centaines de milliers de tours par minute, les ailettes peuvent alors se rompre tout comme le palier/roulement de l'axe (dans ce cas de l'huile peut passer dans le moteur car cet axe est lubrifié). Bref, au bout de 200 000 km, il n'aura généralement plus la même compression (car c'est un compresseur) qu'au premier jour. Plus d'infos sur ce dernier ici.
 


Débitmètre
: minimum 150 000 km

Son rôle est de sonder les conditions atmosphériques pour envoyer les données au calculateur. En s'encrassant, il sonde moins bien avec les conséquences qui vont avec. Plus votre auto roule en ville, plus il aura tendance à s'encrasser rapidement (air plus chargé en particules polluantes).


Pompe de gavage
: minimum 250 000 km

La pompe à carburant peut finir par s'user (comme toute pompe) et ne plus pouvoir envoyer le carburant vers le moteur. En général, cet élément ne pose pas de problème toute la vie du véhicule.


Pompe haute pression
(injecteurs pompe etc ...) : 200 000 à 350 000 km

La pompe qui s'occupe de l'injection (parfois jusqu'à plusieurs milliers de bars). Subissant de grosse contraintes, elle doit toutefois durer au moins plus de 200 000 km


Injecteurs
: 200 000 km minimum

Subissant à la fois de grosses contraintes de pression, ils peuvent commencer à faiblir à partir de 200 000 km. Avant cette échéance, on peut parler de panné précoce (cela peut aussi dépendre de la qualité du carburant utilisé et de l'entretien de l'auto, notamment le filtre à carburant).


Calculateurs électroniques divers
: minimum 300 000 km ou 20 ans

Ce n'est pas une pièce d'usure puisqu'il s'agit ici de composants électroniques. Il doit durer au grand minimum 300 000 km. Hélas, certains condensateurs et soudures sont parfois de mauvaise qualité et pourront lâcher plus rapidement, d'autant plus si la carte électronique / calculateur est situé dans un environnement chaud (dans le compartiment moteur).



Sonde lambda
: minimum 150 000 km

"Mettant sa tête" dans l'échappement pour informer le calculateur , sa durée de vie est inévitablement limitée ! En effet, la vie dans un échappement de voiture n'est pas très agréable avec des températures élevées et des suies importantes ... Une fois HS, il ne peut plus informer le calculateur moteur convenablement. Bien entendu, plus l'auto sera performante moins il durera, car performances riment souvent avec chaleurs excessives dans l'échappement ...


Vanne EGR
: minimum 200 000 km

Destinée à renvoyer une partie des gaz d'échappement dans le moteur, le volet de cette dernière se retrouve généralement grippé/bloqué quand les suies se sont accumulées jusqu'à ne plus rien y voir. Le moteur ne fonctionne alors plus correctement car la vanne est coincé dans une position. Potentiellement sa durée de vie est infinie tellement c'est un organe simple.


Segmentation
: Minimum 300 000 km

Pour faire simple, c'est ce qui permet d'adapter la largeur du piston à celle du cylindre. Le but étant avoir de la compression pour extirper l'énergie produite par la combustion. Quand celle-ci est usée, la chambre de combustion a comme des "fuites d'air" et la puissance devient réduite.


Pistons
: Minimum 300 000 km

Pièce centrale du moteur, le piston est l'un des pièces qui subit le plus de contraintes avec la chemise des piston (le "contour")


Bougies de préchauffage
(diesels) : 60 000 à 100 000km
Servant à préchauffer les moteurs diesels avant le démarrage, ces dernières n'ont pas une vie infinie. Généralement, elles "meurent" avant les 100 000 km. Cependant, les personnes ayant un moteur à injection directe ne s'en apercevront certainement pas car ce type de moteur s'en passe très bien (contrairement à l'injection indirecte) tant qu'il ne fait pas extrêmement froid dehors.


Culasse
: minimum 300 000km

C'est la pièce qui se situe tout en haut du moteur, c'est en quelque sorte son "couvercle". Sa durée de vie doit au moins d'être de 300 000 km, sachant que généralement c'est le joint qui finit par poser problème plutôt que la culasse en elle-même.

Pompe à huile : minimum 200 000 km

La pompe à huile est vitale pour le moteur, et heureusement elle résiste sans problème jusqu'à un bon 300 000 km. En dessous de ce kilométrage il y a des chances qu'elle ait connu un souci anromal.


Pompe à eau
: minimum 200 000 km

Moins résistante que la pompe à huile, cette dernière rend généralement l'âme avant. Toutefois, les véhicules qui ont une courroie de distribution se voient changer la pompe à eau à chaque remplacement de celle-ci (située dans les alentours), ce qui prévient tout risque.


Radiateur
: minimum 250 000 km

Un radiateur de refroidissement dois pouvoir tenir 250 000 km sans soucis et voire même en faire beaucoup plus. Avant cette échéance on peut parler de panne précoce. Toutefois, ce sont généralement les agression extérieures qui vont le faire rompre (projection de gravillons etc ...). Donc cela dépendra aussi en partie de la manière dont a été protégé ce dernier dans votre calandre.


Ventilateur du radiateur
: minimum 300 000

N'étant pas très utilisé, sauf quand le moiteur atteint un niveau élevé de chauffe, il doit pouvoir tenir au minimum 300 000 km.


Vilebrequin
: minimum 300 000 km

C'est la pièce qui est "attachée" aux différents pistons (par le biais des bielles) du moteur mais aussi à la transmission via le volant moteur/embrayage. Il subit donc de grosses contraintes mais ce dernier étant très renforcé, il doit pouvoir tenir au minimum 300 000 km sur un moteur destiné au grand public. En dessous de ce kilométrage, il faut peut-être se poser la question d'un vice de fabrication.


Bielles
:  minimum 300 000 km

Pièce supportant les pistons, elle doit pouvoir tenir longtemps car tout défaut peut provoquer la détérioration irrémédiable du moteur. Si une casse (ou une déformation) se produit avant les 300 000 km vous pourrez prétendre à un vice de fabrication. En général le souci provient des paliers et non des bielles en elles-mêmes qui sont très robustes


Galet tendeur / courroie accessoire
: 100 000 à 200 000 km

Destinée à faire fonctionner tout un tas d'accessoires, cette courroie est maintenue tendue grâce à ce que l'on appelle des galets qui sont de plus petites poulies. Faite de caoutchouc, cette courroie n'a pas une vie infinie, tout comme les tendeurs qui peuvent perdre en vigueur avec le temps.


Courroie de distribution
: 90 000 à 150 000 km

Il est généralement conseillé de changer sa courroie de distribution tous les 90 000 km. Certains constructeurs indiquent près de 200 000 km car ces dernières sont plus résistantes et protégées. Toutefois, n'oubliez pas que la rupture de cette dernière provoque généralement la casse du moteur (qui se retrouve alors désynchronisé) . Pour les chaînes, un contrôle doit être effectué vers les 200 000 km pour éventuellement la retendre.

 


Volant moteur :
Minimum 100 000  km (bi-masse) et 300 000 km en mono-masse

Faisant partie des soucis assez fréquents sur les diesels modernes (versions bi-masse destinés à réduire les vibrations), cette pièce qui travaille avec l'embrayage se situe en bout de vilebrequin. Normalement, vous ne devrez jamais à devoir le changer. Si un souci parvient avant 250 000 km, vous aurez de quoi vous plaindre d'un souci de fabrication.


Embrayage :
de 120 000 à 250 000 km
Si certains arirvent à emmener un seul et même embrayage à 400 000 km, il faudra généralement s'attendre à une faiblesse vers les 150 000 km parcourus (sauf si conduite sportive ou concentrée en ville).



Arbre à cames
: Minimum 300 000 km

Relié au vilebrequin par une courroie ou chaîne, il doit généralement tenir toute la vie du véhicule. Donc tout soucis en dessous de 300 000 km devra être considéré comme anormal. Ce sont principalement les cames (qui font bouger les soupapes) qui s'usent avec le temps.


Catalyseur/FAP
: de 50 000 à 100 000 km

Accumulant des saletés tout au long de leur vie, ils ne peuvent être éternels ... Certains prolongent toutefois leur durée de vie en les nettoyant à l'aide de jet haute pression. Mais pour cela il faut être bricoleur. Le catalyseur provoque des réactions chimiques avec les gaz d'échappement pour les rendre moins nocifs alors que le FAP récolte les particules des diesels (pour le rejeter sur autoroute lors de la régénération)

Durée de vie des autres pièces d'usure


Amortisseurs :
de 100 000 à 150 000 km

Si ces derniers pourront tenir sans problème 300 000 km, leur efficacité (qui joue sur la tenue de route et le confort) sera nettement moins importante après 150 000 km (ou 5/7 ans). L'huile qui est intégrée perd ses propriétés avec le temps.


Crémaillère de direction :
minimum 300 000 km

Cette dernière ne doit pas poser de soucis avant cette échéance, soit à peu près la vie du véhicule.


Pompe de direction assistée
: minimum 250 000 km

Cette dernière doit durer pratiquement toute la vie du véhicule. Tout bruit suspect quand vous braquez peut être un signe que la pompe de direction assistée est en fin de vie.


Boîte de vitesses manuelle et automatique :
minimum 300 000 km
Toute boîte doit pouvoir résister à un kilométrage d'au moins 300 000 km, mais pour cela vous devrez penser à la vidanger au minimum tous les 100 000 km ou 5 ans.



Cardans :
minimum 150 000km
C'est principalement la rupture de la protection de la rotule (le soufflet de cardan) qui provoquera sa mort rapide. Pensez donc à contrôler ces fameux soufflets en jetant un coup d'oeil sous votre auto.


Alternateur :
minimum 150 000 km
De plus en plus sollicité par nos voitures qui ont de plus en plus besoin d'électricité, cet organe voit sa durée de vie aller vers le bas depuis quelques années. En dessous de 150 000 km, vous aurez cependant de quoi vous plaindre auprès de la marque.


Démarreur :
minimum 150 000 km
Un démarreur doit tenir au grand minimum 150 000 km en utilisation normale (le commercial qui allume et éteint 50 fois sa voiture par jour risque de ne pas arriver jusque là).



Compresseur de climatisation : minimum 150 000 km (selon sollicitation ...)
 

Tous les commentaires et réactions


Ecrire un commentaire

Ce site est le vôtre ! Interrogation, complément d'information, conseil, anecdote etc... Toutes vos remarques sont les bienvenues.

Pseudonyme :


Mail * (non obligatoire) :


Votre commentaire :


* Soyez au courant des réactions sur votre commentaire. Il n'est pas obligatoire et restera confidentiel si vous l'indiquez.



Sondage au hasard :

Etes-vous pour un bridage des voitures à 130 km/h

Mon point de vue / Information complémentaire :
(votre commentaire sera visible sur la page de résultats)


Sur le même sujet

Nouveautés auto

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2024. Tous droits de reproductions réservés.
Nous contacter - Mentions légales