Autres thèmes pertinents :
Dernière modification 21/08/2015

Panne prématurée : réclamation au constructeur


Votre auto est victime d'une panne qui vous semble prématurée ? Une seule solution existe : faire participer le constructeur en faisant valoir vos droits. La motivation sera un atout majeur pour faire plier votre concessionnaire auto.

INFO : Pour connaître le taux de participation moyen selon le kilométrage et la panne de votre auto : cliquez ici

Voiture qui tombe en panne après la fin de la garantie contractuelle

Même si la garantie est terminée, le fait qu'une pièce tombe en panne prématurément implique directement la marque. Si il s'avère que la panne est issue d'un vice caché (que ce n'est pas de votre faute), le constructeur doit payer en grande partie (voir totalement certaines fois) le prix de la réparation (pièces et main d'oeuvre).

Premier réflexe


Il est vraiment plus favorable de faire rapatrier l'auto chez un concessionnaire de la marque. Evitez possiblement d'effectuer les réparations avant la réponse de la marque. Si vous avez besoin de votre auto il vous faut alors impérativement faire garder les pièces par la concession, qui serviront alors de preuve quant à l'existence du vice caché.

Vérifier que la panne est anormale

Avant de réclamer quoi que ce soit, il est nécessaire d'être certain que la panne est inhabituelle et précoce. Internet saura vous donner la réponse rapidement en vous indiquant la durée de vie normale des pièces mécaniques. En effet, il est presque impossible pour un non initié de savoir si la panne en cours est vraiment précoce ou pas. Les concessionnaires reconnaissent vite les personnes sans expérience, et ils en abusent souvent.

Voir si la panne est courante

Rien de mieux que d'aller vérifier par un simple clic de souris sur internet que d'autres automobilistes n'ont pas eu la même panne. Si vous constatez un nombre important de pannes concernant le même modèle, essayez de trouver des témoignages concernant la  participation du constructeur à la réparation. Vous serez alors mieux armé pour réclamer une aide voir une prise en charge totale.
Si vous ne trouvez rien pas de quoi s'affoler, cela n'est qu'un petit plus qui n'est absolument pas indispensable ! Même si vous êtes le seul à avoir une panne précoce sur un élément précis, cela ne remet absolument pas en cause la garantie légale contre les vices cachés.

Réclamations auprès du constructeur


Parfois une simple demande orale auprès du concessionnaire permettra d'obtenir gain de cause. Toutefois, il faudra généralement contacter le service client de la marque en envoyant un courrier en recommandé avec accusé de réception (RAR) pour obtenir une participation plus substantielle.
Soignez votre courrier et évitez les fautes ! Mentionnez l'article de loi 1641 du code civil ainsi que le taux de participation que vous réclamez. Evitez d'être désagréable, les personnes au bout de la chaine n'auront alors pas envie de faire d'effort pour vous.

Celui-ci rechigne à payer

Les arguments des concessionnaires sont souvent les suivants :

- L'auto n'est plus sous garantie. La réponse : vous utilisez la "garantie légale contre les vices cachés" (disponible pour n'importe quel bien de consommation)
- L'entretien : c'est là que les choses peuvent se compliquer. Si vous n'avez pas de quoi prouver la mise en ouvre d'un entretien prescrit par le constructeur, ce dernier en profitera pour vous le reprocher. Et surtout, cela lui permettra de se dédouaner de tout ...

Pour inciter la marque à payer, faites comprendre (sans être désagréable encore une fois) que vous irez jusqu'au bout d'une procédure si ils refusent, car vous êtes une personne à cheval sur les principes ! Ensuite, faites croire (même si ce n'est pas vrai) que vous êtes un client fidèle et que votre prochaine auto sera aussi de la marque, sauf si bien sûr ils refusent toute participation au problème du moment. Bref, soyez malin en vous créant l"image d'un client qu'il faut absolument garder.

Démarche à effectuer en cas de refus

Vous pouvez aussi mandater un expert (entre 200 et 500 €) qui attestera de la légitimité de la réclamation. De plus, en cas d'action en justice, l'expertise contradictoire (contradictoire = un expert mandaté par la partie adverse sera aussi présent pour équilibrer la balance, ce qui parait logique) sera indispensable. Ensuite seule le tribunal pourra contraindre la marque à payer la facture ...

Action en justice


De plus en plus de contrats d'assurances propose une couverture juridique gratuite en cas de besoin (plafonné en général à 15 000 €). Si vous disposez de ce type de contrat il est encore plus intéressant pour vous d'aller jusqu'au bout, surtout si votre auto a connu une avarie très couteuse.
Mais rassurez-vous, pas besoin de payer des milles et des cents pour attaquer un constructeur en justice : voir ici.

Tous les commentaires et réactions


Ecrire un commentaire

Ce site est le vôtre ! Interrogation, complément d'information, conseil, anecdote etc... Toutes vos remarques sont les bienvenues.

Pseudonyme :


Mail * (non obligatoire) :


Votre commentaire :


* Soyez au courant des réactions sur votre commentaire. Il n'est pas obligatoire et restera confidentiel si vous l'indiquez.



Sondage au hasard :

Pensez-vous que l'auto stagne ?

Mon point de vue / Information complémentaire :
(votre commentaire sera visible sur la page de résultats)


Sur le même sujet

Nouveautés auto

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2024. Tous droits de reproductions réservés.
Nous contacter - Mentions légales