Essai Yaris hybride 116h Yaris 4 (2019)


Comme vous vous en doutez, la Yaris hybride HSD est le modèle de coeur de gamme que la majorité des clients choisissent. En effet, quitte à prendre une Toyota autant qu'elle soit hybride non ? C'est quand même le coeur de métier de la marque si je peux m'exprimer ainsi.


Spécifications techniques


La Yaris 4 116h est donc une hybride qui exploite la technologie HSD de Toyota. On a donc ici un moteur 3 cylindres de 92 ch des plus classique qui est couplé à une boîte qui incorpore toute la technologie hybride, à savoir deux moteurs électriques et un train épicycloïdal qui va lié le moteur thermique au moteur électrique Sachez donc qu'en théorie, on pourrait enlever cette transmission HSD et mettre à la place un autre type de boîte : automatique ou mécanique.
Tout ça pour dire qu'on ne peut pas vraiment parler de moteur hybride car le moteur est bien à part et n'a rien de particulier. Cela pour éclaircir un peu les choses dans votre esprit.


Toute la technologie se concentre dans cette boîte de vitesses dotées de deux moteurs électriques. Le moteur vient se brancher sur la gauche par l'intermédiaire du volant moteur donc

Le moteur thermique offre 92 ch et le moteur électrique 80 ch (celui de traction, l'autre petit moteur / générateur est bien plus faible, et on se fiche un peu de sa puissance), avec un total de 116 ch (116h).

Agrément ?


Avec un dispositif HSD qui induit une variation continue comme une boîte CVT (qu'on appelle donc ici e-CVT... En réalité c'est bien différent d'une boîte CVT classique à courroie), beaucoup sont les conducteurs à ne pas trop apprécier ce système. Ce dernier induit en effet des montées en régime qui paraissent presque anormales quand on est en pleine charge, à savoir quand on veut accélérer franchement. En effet, le moteur se cale sur son régime le plus efficient en terme de rendement et la "transmission déroule" ensuite petit à petit pour accroître la vitesse.
Ici c'est toujours un peu la même chose mais l électronique pilote le tout un peu différemment afin de rendre moins "agressives" les accélérations, à savoir un moteur qui braille moins. Pour cela, au lieu que le moteur se cale immédiatement sur sa plage de régime optimale, il va y aller tout doucement (ça déroule donc côté transmission mais aussi régime moteur). Le résultat est que le régime est moins haut tout le long de l'accélération, il finit bien évidemment perché tout en haut si on reste accéléré à fond un bon bout de temps (ex : insertion sur autoroute). Dans les faits on a donc un régime moteur qui évolue avec la vitesse (avant on restait coincé sur le même régime), ce qui paraît un peu plus naturel car assimilable aux voitures "normales". Il me semble quand même que cette manière de faire est potentiellement un peu moins bonne pour la consommation, et que Toyota aurait donc un peu réduit l'efficience de l'HSD pour le rendre un peu plus agréable (et donc mieux se vendre).
Et donc si le moteur 3 cylindres qui apparaît ici pouvait laisser craindre un boucan monstre, en réalité ce n'est donc pas le cas avec cette nouvelle manière de faire.
Enfin, l'agrément amélioré est aussi obtenu par une puissance électrique plus importante que par le passé, à savoir 80 ch contre 60 sur l'ancien modèle.


Mode électrique ?


Il y a un mode électrique qu'on peut forcer via un bouton. Sachez-le tout de suite, ce bouton n'aurait pas existé que les choses auraient été pareilles... En effet, l'autonomie en tout électrique est si limitée qu'on se demande même à quoi il sert. J'ai finalement trouvé une utilité en me creusant la tête, à savoir pouvoir démarrer en silence quand on part très tôt le matin, et ce afin de ne pas réveiller la petite famille qui dort (forcer ce mode est dons appréciable).

Mode B / frein moteur


Vous pouvez activer le mode régénératif qui apporte du frein moteur via le pommeau de boîte. Si il ne permet pas d'arrêter totalement l'auto et qu'on aurait espéré un frein plus puissant, ça reste quand même quelque chose d'intéressant. Et une fois qu'on y a goûté on reste sur ce dernier, ce qui permet aussi de faire des économies de plaquettes.

Consommation Yaris Hybride

Niveau consommation on sera sur du 4/4.5 litres en mixte en utilisation normale et donc plutôt apaisée. Sur les grands axes autoroutiers on sera alors plutôt à 5.5/6 litres à vitesse réglementée. Si vous êtes un conducteur pressé qui se cale à 150/160 compteur il faudra donc prévoir encore un peu plus. Et je tiens d'ailleurs à préciser que, pour compléter le paragraphe précédent, le bruit moteur et la sensation de moulinage se décuple selon la vitesse, et qu'au dessus de 110 km/h, la moindre accélération franche provoque une envolée moteur bien sonore.


Compléter cet article








Avis Hybride : les plus complets

(Tri par ordre de longueur de l'avis)

08/20




Vous possédez ou avez possédé une TOYOTA Yaris 4


Moteur :

Utilisation :

Autres infos utiles décrivant votre auto :
(Boîte, kilométrage, année, jantes, finition/millésimeetc.)


N'hésitez pas à développer / approfondir vos écrits, c'est très apprécié.

Qualités :



Défauts :



Consommation moyenne (L/100 km ou kWh/100km + autonomie électrique si VE) :



Problèmes / dysfonctionnements rencontrés :



Note :

/20

Assurance :

Tarif payé :    euros/an

Commentaire libre facultatif (ce dernier sera affiché à la suite de votre avis).



E-mail facultatif (permet la modification ultérieure de votre avis) :





NEWS Toyota


Infos Toyota

Nouveautés auto

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

Culture auto

Avis auto

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2022. Tous droits de reproductions réservés.


>> Nous contacter - Mentions légales
Fiches-auto.fr : Conseils et infos pour l'achat et la vente de voitures d'occasion. Fiches auto, essais, tests (fiabilité, consommation, les plus, les moins)