Autres thèmes pertinents :
Dernière modification 08/11/2022

Pourquoi les modèles les moins puissants sont plus souples ?


Si vous êtes habitué de tester bon nombre de voitures et modèles, vous avez peut-être remarqué que les autos les plus modestes en terme de motorisation (sur un même modèle donc, par exemple la Polo) bénéficiaient souvent de réglages particuliers en terme de suspension. En effet, ces dernières ont tendance à être plus souples, avec des châssis bien moins rigoureux en terme de tenue de caisse.
Et d'ailleurs, c'est le genre d'élément qui rend difficile la notation du comportement routier sur les fiches essai du site, car on ne peut pas vraiment accorder une note général à un véhicule en raison de ces variations (ce qui explique parfois que les écarts peuvent paraître plus importants qu'ils ne devraient l'être entre deux montes de pneumatiques). Mais pourquoi ce phénomène existe-t-il ?
Tentons d'y apporter des explications ...



Plus légère ?

Les variantes les moins puissantes sont généralement dotées de moteurs plus légers, surtout à une époque où ces derniers se limitent à 3 cylindres ...
Le résultat est que l'auto a moins besoin d'être suspendue sèchement, il y a alors emploi de suspensions et amortisseurs plus permissifs (donc plus lâches) en terme de débattement.
En gardant des suspensions un peu trop dures on aura un confort réduit et potentiellement de petits rebonds néfastes à la sécurité du comportement sur route bosselée.
De plus, offrir de la rigueur sur une auto qui se traîne n'a que peu d'intérêt puisque le châssis ne pourra pas vraiment être exploité.

Coût de revient ?


Des ressorts plus fins et des amortisseurs moins gros auront comme avantage d'être moins chers à l'achat pour le constructeur. Les versions dotées de petits moteurs appartenant généralement à l'entrée de gamme, il y aura donc pertinence de l'équiper de trains roulants plus économiques.

Pour favoriser les sensations


Certains moteurs d'entrée de gamme sont particulièrement empotés en terme de performances, avec un manque flagrant de puissance (accentué aujourd'hui avec des rapports de boîte soporifiques). Pour limiter cette sensation désagréable, il suffit de monter des suspensions plus souples, ce qui permettra à l'auto de cabrer un peu à l'accélération, faisant alors croire de manière trompeuse au cerveau qu'il y a de la puissance.
En effet, sur une voiture de 60 ch, vous aurez l'impression qu'elle est plus puissante si elle est suspendue très mollement ...

Conclusion

Si ce phénomène n'est pas systématique, les constructeurs les plus consciencieux proposent généralement des réglages de trains roulants différents selon les puissances moteur, cela afin de rendre pertinent la corrélation entre puissance et comportement de l'auto (ainsi que le positionnement et le coût de revient). Il n'y a donc pas que les châssis optionnels de type M-Sport (BMW) qui permettent de moduler la rigueur de la suspension et de l'amortissement (qui sont différents), la puissance et le choix de jante peut aussi influer sur cet élément.

Tous les commentaires et réactions


Ecrire un commentaire

Ce site est le vôtre ! Interrogation, complément d'information, conseil, anecdote etc... Toutes vos remarques sont les bienvenues.

Pseudonyme :


Mail * (non obligatoire) :


Votre commentaire :


* Soyez au courant des réactions sur votre commentaire. Il n'est pas obligatoire et restera confidentiel si vous l'indiquez.



Sondage au hasard :

Avez-vous peur de vous faire contrôler par la police même quand vous êtes en règle ?

Mon point de vue / Information complémentaire :
(votre commentaire sera visible sur la page de résultats)


Sur le même sujet

Nouveautés auto

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2024. Tous droits de reproductions réservés.
Nous contacter - Mentions légales