Autres thèmes pertinents :
Dernière modification 13/04/2024

Alfa Milano : combat perdu d'avance ...


On connaissait les excès liés au groupe Volkswagen qui multipliait les modèles de manière artificielle sur une même base, en l'occurrence les plateformes MQB et MEB. Toutefois, dans une optique similaire (inspirée de nos "maîtres" allemands ?), PSA (désormais Stellantis) a décidé de faire pareil mais à un niveau encore supérieur. Et quoi comme meilleur exemple que ce Milano ? En effet, en incarnant une sixième déclinaison d'un même modèle on peut dire que le colosse VW est battu .. Les cinq autres sont : DS DS3 [Crossback], Jeep Avenger, Fiat 600, Peugeot 2008, Opel Mokka (si on omet les 208, Corsa, Delta, C3). On a donc désormais six véhicules identiques en termes de prestations (ou quasiment) vendus sous plusieurs "couvertures" (on fait des voitures comme des sites internet chez Stellantis, on sort une base et on lui applique plusieurs templates, un peu comme avec un WordPress ou n'importe quel autre CMS qu'on peut habiller de manière différentes).


Positionnement antagoniste


Maintenant que nous savons que le Milano repose sur une plateforme très fragile en terme de prestations routières (petite base de traction destinée avant tout à la ménagère), savoir que la marque le positionne comme un SUV sportif donne de la matière pour se moquer et devenir un poil cynique ...
Et d'ailleurs, je n'imagine même pas la tête des équipes en charge de rendre "sportif" ce genre de jouet sans réel potentiel ... Quel déprime ! Mais malgré tout, on parle de rabaisser et de durcir un maximum les trains roulants tout en ajoutant un Torsen qui permettra d'améliorer la motricité du train avant (bref, on fait tout ce qu'on peut pour la rendre digne sur la route, un peu comme une Clio qu'on cherche à adapter pour faire des petites courses de Rallye le week-end). Cette transformation semble mutualisée avec la 600e Abarth à venir, permettant de faire d'une pierre deux coups. On en conclut donc qu'il n'y a ici aucune philosophie propre à Alfa, mais plutôt une stratégie industrielle de groupe.
Pour tenter de faire illusion, la marque annonce un moteur électrique de 240 ch afin de crédibiliser un minimum le côté sportif. Hélas, 240 ch ça fait aujourd'hui un peu rire pour de l'électrique, et positionner cette "cavalerie" sur le train avant fait perdre tout espoir d'avoir de vraies performances et un agrément mécanique au point. En gros, il s'agit d'une mule qu'on a cherché à transformer en pure sang, et pour cela on le bariole d'un discours marketing et d'une robe qui fait illusion. Les connaisseurs ne se feront pas avoir, et niveau crédibilité il aura donc du mal à percer. Car même si on raidit et ajoute un Torsen , la base reste peu adaptée à ce genre d'exercice.


De plus, au delà de la sportivité, la marque positionne cette petite auto comme un SUV premium (normal on est chez Alfa, et au passage ça rappelle un peu la future Lancia Delta). Toutefois, quand on voit l'échec cuisant de la DS3 [Crossback], on se demande comment le groupe a eu le toupet de forcer la chose sur d'autres marques encore moins porteuses, car Alfa est du genre à luter depuis un certain moment même quand elle propose des produits crédibles (les Giulia et Stelvio sont des véhicules architecturés mécaniquement et techniquement comme les plus prestigieux de la planète). Rappelons que la versions thermique sera vendue au delà des 30 000 euros et les électriques au delà de 40 000.


Caractéristiques techniques

En termes de gabarit on reste sur quelque chose de petit, à savoir 4.17 mètres de long. Le coffre s'établit entre 400 et 415 litres selon les versions.


Niveau moteurs, on aura de l'électrique (traction ...) décliné en 156 et 240 ch (pauvre train avant, mais heureusement chez PSA l'ASR est réglé si prudent qu'il n'a finalement rien à craindre !) avec une batterie de 54 kWh bruts.


Côté thermique ce sera évidemment sur la même chose que les autres véhicules du groupe, le nouveau 1.2 Puretech à chaîne de 136 ch accolé à une nouvelle boîte hybride très légère (48V) dénommée e-DCS6 (double embrayage atypique électrifiée) dotée de 28 ch d'aide pour la traction (+12 ch de l'autre côté du moteur, via courroie accessoires et qu'on peut qualifier d'alterno-démarreur). Viendra ensuite une version à transmission intégrale grâce à l'ajout d'un moteur électrique sur l'arrière.

Style

Sur un marché automobile qui a de plus en plus de mal à nous surprendre, le Milano peine donc à se faire remarquer même si il a fait quelques efforts pour amener de l'originalité, surtout face à un Tonale qui est spectaculairement conservateur. Et d'ailleurs, le Tonale paraît encore plus daté avec la présentation de ce nouveau modèle ...
La calandre historique est ici plus ambitieuse mais le résultat peut faire douter, les vides semblent trop importants et elle fait très plastique (inspirant la fragilité et une qualité limitée). Heureusement, il y a une deuxième déclinaison mais cette dernière pourra aussi paraître un peu étrange, avec un style qui cherche beaucoup le rétro me semble-t-il. La signature lumineuse est dans l'air du temps et la forme globale des optiques peut presque faire penser à l'arrière d'un Australe (il est où le cul-cul, elle est où la tê-tête ?) ... Mais soyons honnête, l'avant dispose de proportions très bonnes et d'un regard assez charismatique.
L'arrière tire un peu la grimace mais il est malgré tout dans l'air du temps, on peut juste douter de l'identité qui a du mal à rappeler Alfa Romeo (ah si, en cherchant bien ça rappelle l'arrière de la Spider série 3 et le plastique noir qui enrobe toute la proue).




Conclusion

J'ai peut-être tort, et ça vous paraîtra peu sérieux comme conclusion, mais je ne miserais pas un copec sur la réussite commerciale de cet engin. Tout d'abord parce que les Mokka et DS3 ont montré que l'échec était facilement atteignable, mais aussi parce que les gens ont du mal à acquérir des véhicules dont la marque paraît fragile, ce qui est le cas d'Alfa.

Fiches Alfa Romeo

Tous les commentaires et réactions


Ecrire un commentaire

Ce site est le vôtre ! Interrogation, complément d'information, conseil, anecdote etc... Toutes vos remarques sont les bienvenues.

Pseudonyme :


Mail * (non obligatoire) :


Votre commentaire :


* Soyez au courant des réactions sur votre commentaire. Il n'est pas obligatoire et restera confidentiel si vous l'indiquez.



Sondage au hasard :

Que pensez-vous de l'évolution de Ferrari

Mon point de vue / Information complémentaire :
(votre commentaire sera visible sur la page de résultats)


Sur le même sujet

Dernières fiches Alfa Romeo :

Nouveautés auto

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

Avis auto

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2024. Tous droits de reproductions réservés.
Nous contacter - Mentions légales