Débats et réflexions diverses > L'influence de Tesla sur l'industrie auto 07/09/2020

L'influence de Tesla sur l'industrie auto


Ah Tesla ... Cette marque est un bonheur pour tout journaliste qui souhaite faire un sujet qui sort un peu de l'ordinaire (surtout quand son inspiration est en panne). Avec un dirigeant aussi ambitieux que malin (adjectif pas forcément flatteur ..) qui ose beaucoup de choses, cela donne du grain à moudre !

Aujourd'hui nous allons tenter de voir à quel point la marque américaine influence (ou pas) la concurrence, à savoir l'industrie automobile dans son ensemble.

Mais avant tout il faut resituer un peu les choses. Jusqu'en 2012, Tesla n'était qu'une marque un peu "gadget" qui proposait un roadster électrique un peu futile. En effet, proposer une voiture plaisir qui n'offre pas la sonorité mélodieuse d'un moteur noble, c'était un peu maladroit il faut l'avouer.


Mais Musk est un futé, il a pris l'initiative d'en offrir à des stars d'Hollywood afin que le modèle se fasse remarquer (pas toujours à son avantage, tel Clooney qui a parlé de soucis de fiabilité). Et ça a été le cas même si cette pub a été relativement éphémère.

Non, en réalité le vrai lancement de Tesla a été en 2012, lorsque la la Model S est arrivée sur le marché. Et au delà de la technologie qui constitue le groupe motopropulseur (électrique), c'est aussi l'habitacle qui a marqué les esprits (annoncé depuis 2009 sur les concepts). Depuis, les modèles se sont enchaînés, avec une radicalisation à partir de la Model 3 qui a vraiment fait un saut en avant en terme de présentation intérieure (avec comme but premier les économies, et non le modernise ou l'ergonomie ...). Voyons donc si cette petite marque a influencé les plus grandes, et dans quelle mesure.


Habitacle : l'influence de Tesla

Comme dit précédemment, Tesla n'a pas seulement innové et marqué les esprits par le biais de la voiture électrique.
Les habitacles qu'il a proposés sont tout aussi révolutionnaires, avec une digitalisation et dématérialisation qui n'avait jamais été poussées à ce point.
L'idée principale était donc de tout réunir sur une tablette centrale semblable à nos tablettes Android ou IOS qui se sont démocratisées peu de temps avant.


C'est ici toute la force de Musk, à savoir de pouvoir obtenir le beurre et l'argent du beurre ... Un soir (ou un matin, le type bosse H24, une obsession compulsive et presque maladive), en "brainstormant" en solo, le  monsieur a probablement du se dire que le moyen le plus puissant pour réduire le coût de revient d'un habitacle était de le vider totalement pour y mettre à la place une tablette qui réunit tout. Une idée que beaucoup de responsables n'auraient pas osé tellement c'était effronté et culotté.
Et ce coup de poker osé, Musk l'a tenté en l'industrialisant ... Dans le mile, tout le monde est content : les actionnaires qui savent que le coût de revient est maximisé vers le bas et les clients qui ont l'impression d'être dans une voiture du futur. Le beurre et l'argent du beurre. Cerise sur le gâteau, il n'y a pas besoin que le travail soit totalement terminé lors de la sortie de l'auto, il suffira d'effectuer des mises à jour de l'interface a posteriori (encore cette histoire de beurre : cela permet en plus aux clients d'avoir la sensation d'une voiture toujours à la page car régulièrement mise à jour. En réalité Musk freine probablement ces mises à jour pour les étaler le plus possible, car j'imagine que dans le cas contraire toutes les Tesla auraient au moins la vue 360 degrés depuis des lustres. Et surtout il y a tout intérêt à étaler cela dans la durée pour avoir le sentiment d'une auto qui est perpétuellement en train d'évoluer. Il ne laisse rien au hasard, sachez-le).

Cockpit virtuel : Tesla en pionnier


Si Audi reste dans les mémoires pour avoir été l'instigateur des cockpits virtuels, en réalité c'est bien Tesla qui, dès 2009, annonçait la chose via son concept car. La série est venue en 2012 alors que pour Audi il a fallu attendre 2014 et la sortie de la TT3. Et il y a fort à parier que la marque, qui compte bien préserver "son avance par la technologie", a été directement inspirée de Tesla.


Mode de la tablette tactile et du "tout dématérialisé"

Vous aurez remarqué, depuis la présentation en 2009 de la Model S (et encore plus depuis sa sortie en 2012), la mode des tablettes trônant sur la console centrale s'est démocratisée ... La Classe S de 2013 a lancé les hostilités en imitant carrément l'Ipad au niveau du style. On est donc passé d'une génération de voitures qui avaient des écrans centraux bien intégrés, à des voitures qui semblent vouloir faire trôner une tablette bien démarquée et dissociée de la planche de bord, pour justement suggérer l'aspect tablette tactile dont le succès commercial explose en ce début des années 2010. Les Mercedes à partir de 2013 sont un parfait exemple de ce phénomène, même si elles n'ont pas eu le même succès que Tesla (elles sont à la fois bien plus petites et beaucoup de monde n'a pas apprécié le rendu esthétique).
Ensuite tout le monde a suivi, même Renault qui a tenté le coup à moindre coût sur sa Clio 4 et Captur. Et depuis les constructeurs à avoir adopté une tablette verticale se sont multiplié (avant c'était le format horizontal / paysage qui était privilégié).


La Model 3 sera la goute qui fait déborder le vase ... La concurrence ne pourra plus s'empêcher de se baser sur l'ergonomie inaugurée par Musk

Avec le succès commercial grandissant de Tesla, les choses se sont encore accélérées des derniers temps. On est carrément tombé dans la copie pure et simple, avec par exemples les Mustang Mach-e ou encore Polestar 2. N'oublions pas non plus la dernière Classe S qui inaugure tous les futurs habitacles de la marque et qui reprend la logique de la Model S : un écran destiné aux combinés et un autre grand vertical qui permet des fonctionnalités beaucoup plus importantes (suffisamment grand pour pouvoir effectuer des tâches bien plus riches qu'auparavant, comme naviguer sur Internet par exemple. On touche à la fin des infodivertissements gadgets, on est dans l'aire des tablettes tactiles puissantes et dotées d'un grand nombre de fonctionnalités.


Ici la Polestar 2, qui semble être née pour copier la Model 3


Ford aussi la joue comportement moutonnier ...

Mode de la réduction des coûts

C'est probablement plein de jalousie que les concurrents ont vu le succès de Tesla, à savoir des habitacles qui en mettent plein la vue tout en coûtant moins cher à produire. Il y a de quoi être dépité des efforts produits jusqu'à présent, surtout chez les Allemands ...
Mais ils suivent depuis la tendance voyant qu'on peut vendre des choses moyennement qualitatives à plus de 100 000 euros.
On remarque donc, et c'est accentué par la crise globale et les histoires de Dieselgate, que la qualité des habitacles baisse. Mais il faut nuancer, car si d'un côté on se retrouve avec des intérieurs de plus en plus séduisants, quand on y regarde de près c'est fait un peu plus à l'économie (matières moins épaisses, qui sonnent creux, qui se plient à la pression etc.). En gros, si une Classe E de 2020 est très impressionnante en terme de réalisation (c'est même bluffant), c'est moins costaux et robuste que sur les anciennes, dont les moussages et épaisseurs de mobilier étaient bien plus généreuses. Ces anciens habitacles font ringard et dépassé, mais dans la vie réelle ça tient nettement mieux les années et c'est bien plus robuste (et finalement c'est plus noble en terme de construction et au niveau des choix des matériaux ...).

La dernière Classe S illustre bien le propos, les matériaux qui constituaient un peu l'ameublement de l'intérieur a aujourd'hui quasiment disparu ... A la place, on se retrouve avec des écrans uniquement (ou presque). Et soit dit en passant, la planche de bord traversante est quasi identique à celle d'une Model 3 dans sa forme et sa disposition. On peut même être surpris de voir qu'une marque comme Mercedes se met à s'inspirer d'un petit américain sorti de nulle part !


Mercedes avoue haut et fort être totalement sous le charme du choix de Tesla concernant la planche de bord de la Model 3. Elle est pratiquement reprise à l'identique sur la S ... Bien entendu, au lieu des deux revêtements proposés par Tesla (blanc ou bois) la marque à l'étoile en propose une myriade

Pour résumer, on peut dire que l'influence de Tesla dans la disposition des habitacles est très grande, ils ont permis d'accélérer la dématérialisation de ces derniers tout en apportant un matériel informatique presque digne d'un ordinateur personnel (taille et puissance qui permettent d'effectuer des vraies tâches évoluées : surf Internet, carte interactive XXL, Spotify jeux, dessin etc.).

Démocratisation de l'électrique / architecture technique

Bien entendu, Tesla n'a pas seulement innové au niveau des habitacles ... La principale influence de la marque est d'avoir accéléré le déploiement de la voiture électrique (au lithium-ion). Il est en effet certain que sans la marque américaine, la voiture électrique seraient encore des plus anecdotique, avec peu de marques qui proposeraient ce type de propulsion à l'heure actuelle. Les autres marques semblent faire confiance à Musk en mettant le paquet sur le lithium, bien que les Allemands gardent une petite réserve en investissant aussi lourdement sur l'hydrogène.


Ici la plateforme des S et X

La concurrence a commencé réellement à se réveiller (sauf quelques "visionnaires" comme Renault) qu'à partir du moment où la Model S décollait au niveau des ventes, et cela a été exponentiel à partir du moment où la Model 3 a été présentée.

Et si les moins réactifs ont adapté un peu maladroitement leurs châssis actuels à l'électrique (à savoir un moteur électrique place en lieu et place du moteur thermique transversal à l'avant), les plus en avance ont quant à eux repris trait pour trait l'architecture de Tesla, à savoir des batteries placées dans le plancher (quoi que ça coulait de source) et une motricité qui est de base placée sur l'arrière (en général c'est l'avant sur les thermiques). En effet, il vaut mieux éviter que le moteur de traction soit placé sur les roues directrices pour des questions d'efficience.


Ici la plateforme modulaire MEB qui reprend à l'identique les choix techniques de la marque américaine. Les engins qui ne sont pas nativement électriques ont généralement le moteur électrique à l'avant (en lieu et place du thermique) et non à l'arrière

Pire, au delà de reprendre l'architecture de la marque américaine, les concurrents se mettent même à proposer des niveaux de batterie calqués sur Tesla ... L'ID.3 (qui fait un peu penser à Model 3 au niveau de la nomenclature), propose en effet du 58 ou du 77 kWh (en attendant la troisième déclinaison 45 kWh). Surprenant quand on voit la Model 3 proposée à 55 ou 77 kWh.

Musk a donc de quoi voir ses chevilles enfler, car quand on se fait pomper (au sens figuré rassurez-vous) par les plus grandes industries automobiles de la planète, il y a de quoi se sentir lustré ... Mais attention, ce sentiment peut parfois mener à la perdition ! Il ne faut jamais croire qu'on détient la vérité universelle, cela peut induire un entêtement dans la mauvaise direction (vers Mars par exemple ;-).

Vente par Internet

Acheter une Tesla ne se fait que par Internet, source de belles économies pour la marque qui encore une fois dématérialise / automatise au maximum les services. Les autres enseignes accélèrent elles aussi le pas sur cette manière de vendre. DS a d'ailleurs démarré la chose avec la vente en ligne de la DS3 Crossback, pour ne citer qu'eux.

Réseau de superchargeurs


Démarré en 2012, le réseau de surperchargeurs Tesla a depuis inspiré celui du cartel Allemand : Ioniti. C'est dommage pour eux sachant qu'à la base Tesla souhaitait développer le réseau avec des partenaires. Partenaires qui lui ont un peu ri au nez en ce début des années 2010 (ils rient beaucoup moins maintenant).

Conclusion

A n'en pas douter, Tesla est l'une des marques qui a eu le plus de répercutions sur le reste de l'industrie, ce qui est un exploit venant d'une enseigne qui est en train de naître et qui a donc des moyens limités (quand on sait que DS existe depuis quasiment 2009, il y a de quoi être déçu du peu de chemin parcouru depuis ... Pourtant PSA était un groupe nettement plus doté que Tesla à cette date). Mais c'est grâce à l'obsession de réussite de Musk et son petit côté dictateur (il faut être courageux de travailler pour lui) qu'il a réussi à faire en 10 ans ce qui aurait normalement nécessité 20 ans (estimpation personnelle qui est peut-être à la ramasse, mais vous voyez l'idée. Musk dit qu'il arrive à faire en 4 mois ce que les autres font en 1 an car il commence tôt et finit tard. Le pauvre perdrait tout si ses firmes coulaient ... On se demande même si il arriverait à reconnaître ses enfants).

Malgré tout, je pense (peut-être à tort) que les choses risquent de s'inverser ... Car si Musk a eu du talent et de l'audace, il ne va pas apprendre au vieux singe comment faire la grimace ... Le retour de bâton risque d'être relativement sévère quand les marques auront toutes joué au même jeu que lui (et ne vous fiez pas au cours de bourse qui va ruiner certains particuliers ... Une bulle reste une bulle, et ici il n'y a aucun doute possible même si les personnes les plus frivoles vous rétorqueront que Tesla c'est l'avenir et donc que le cours est à son juste niveau).
En effet, l'avance de Musk n'est pas si importante qu'on veut bien le dire. Les marques traditionnelles ont une expérience du métier bien plus robuste que la marque américaine (avec des moyens industriels et de recherche calibrés bien gros. Mercedes Benz ou encore VW sont des colosses, vous n'imaginez pas à quel point). Cela se voit rien que dans la qualité de fabrication : matériaux et qualité d'assemblage. Les Tesla risquent donc de vite souffrir de la comparaison, et le Skoda Enyaq en est un parfait exemple, tout comme la Classe S qui ringardise grandement la Model S (même si il lui manque encore une déclinaison 100% électrique pour être 100% techno et geek).






Fiches Tesla

Tous les commentaires et réactions


Dernier commentaire posté :


Par Ghost (Date : 2020-09-16 22:05:57)

Article intéressant.

Ne pas oublier que Musk utilise Tesla comme l'arbre cachant la forêt.
Musk a de nombreuses entreprises complémentaires bien plus rentables, comme space x qui dépasse de loin les
services de la nasa et il vise le monopole de l'espace...

Faire attention au lithium ion, les réserves ne sont pas éternelles.

L'électrique j'ai donné avec une model s 85d. J'ai été le parfait client tesla, fidèle jusqu'à vanter ses talents jusqu'au moment où je me suis rendu compte que je ne l'ai absolument pas amorti après cinq années comme j'avais l'habitude avec mes voitures diesels.


Il y a 2 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Admin ADMINISTRATEUR DU SITE (2020-09-18 12:20:03) : Merci pour ce partage d'idées.

    Concernant la rentabilité des boîtes de Musk ça reste des plus opaque et impossible à vraiment vérifier ...
    Tesla est à peine rentable et SpaceX bénéficie de subventions importantes (bien que la firme reproche la même chose à Ariane Espace ... Un comble).
    Bref, Musk est un pro quand il s'agit de manipuler les choses (leur faire paraître autrement qu'elles ne le sont en vrai, c'est un atout décisif en marketing).

    Il ne faut pas non plus trop tabler sur la capitalisation boursière, car le château de carte peut s'effondrer rapidement comme les dernières crises de 2000 et 2008 l'ont montré.

    Concernant le terme de "monopole de l'espace", je parlerais plutôt de monopole de l'orbite terrestre ... L'espace, au niveau interplanétaire (et d'autant plus interstellaire), n'est pas prêt d'être monopolisé par une firme.
    A part envoyer quelques robots sur Mars et des sondes il y a plus de 50 ans (Voyager) il ne se passe presque rien pour ainsi dire ...

    Enfin, concernant votre Model S 85D je serais vraiment ravi de vous voir écrire un avis ici, il n'y en a pas encore !
    Et comme vous semblez plutôt du genre à être lucide il devrait être intéressant ;-)
  • Par Ghost (2020-09-22 23:36:46) : "Bref, Musk est un pro quand il s'agit de manipuler les choses (leur faire paraître autrement qu'elles ne le sont en vrai, c'est un atout décisif en marketing)."

    Pas faux, je lui fais confiance pour arranger ses chiffres.

(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Suite des 3 commentaires :

Par Foxtf (Date : 2020-09-08 08:57:44)


Vu comment lire (ou regarder un film, dessiner...) en voiture peuvent mettre la nausée quand on est passager (perte d'équilibre de l'oreille interne), il n'est pas impossible que tous ces écrans finissent par passer de mode quand on verra qu'ils ne sont vraiment confortables qu'à l'arrêt.


Il y a 1 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Admin ADMINISTRATEUR DU SITE (2020-09-08 10:56:20) : Cette question se posait aussi dans les années 50 quand on lisait des livres. Ce n'est pas nouveau et je doute que tout à coup l'humanité décide de faire marche arrière parce qu'elle prendrait tout à coup conscience de ce phénomène (ancestral donc).
    Et dans une Classe S à vitesse stabilisée sur autoroute l'effet sera limité, comme dans le train.

(Votre post sera visible sous le commentaire)

Par lecucurbitacee (Date : 2020-09-07 22:50:46)


A cette liste, j'ajouterais aussi la "promesse" d'une conduite autonome, dont tous les constructeurs se sont entichés. (même si d'autres entreprises comme Waymo ont pu aussi impulser le mouvement)


Il y a 2 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Admin ADMINISTRATEUR DU SITE (2020-09-08 08:39:57) : Merci beaucoup pour cette suggestion.
    Toutefois, il me semble que le projet CATS de 2010 est antérieur à l'idée de Musk (qui n'en a parlé qu'en 2013).
    Et bien entendu j'avais aussi pensé à ce fameux autopilot.
    Donc finalement tout ceci n'est pas née de l'idée de Tesla, malgré qu'on ait tous cette idée en tête (un peu comme Audi avec le Virtual Cockpit finalement).

    Corrigez moi si j'ai faux, je n'ai pas creusé le sujet plus en profondeur suite à la découverte de l'antériorité du projet CATS.
  • Par Admin ADMINISTRATEUR DU SITE (2020-09-08 08:43:34) : On remarquera aussi que Mercedes faisait dès 2013 des démonstrations de pilotage automatique (quand Musk ne faisait qu'en parler pour ses voitures). Et à l'époque on parlait limite plus des Allemands que de Tesla pour cette technologie (là c'est de mémoire, donc approximatif).

(Votre post sera visible sous le commentaire)



Ecrire un commentaire

Ce site est le vôtre ! Interrogation, complément d'information, conseil, anecdote etc... Toutes vos remarques sont les bienvenues.

Pseudonyme :


Mail * (non obligatoire) :


Votre commentaire :




* Soyez au courant des réactions sur votre commentaire. Il n'est pas obligatoire et restera confidentiel si vous l'indiquez.



La voiture autonome

Mon point de vue / Information complémentaire :
(votre commentaire sera visible sur la page de résultats)



Sur le même sujet

Dernières fiches Tesla :

Nouveautés auto

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

Culture auto

Avis auto

Articles au hasard

Fiches au hasard

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2020. Tous droits de reproductions réservés.


>> Nous contacter - Mentions légales
Fiches-auto.fr : Conseils et infos pour l'achat et la vente de voitures d'occasion. Fiches auto, essais, tests (fiabilité, consommation, les plus, les moins)