Autres thèmes pertinents :
Dernière modification 15/09/2023

Tesla : compilation d'économies en tout genre


Adulées par beaucoup, les Tesla sont incontestablement les voitures les plus tendances du moment, à tel point que la capitalisation de la marque s'est envolée de manière irrationnelle. Toutefois, derrière cette euphorie se cache beaucoup d'économies, dont certaines peuvent être considérées comme abusives par les clients.
Ce papier n'a pas pour vocation de taper sur Tesla de manière gratuite, car tout d'abord je suis client (donc j'accorde un minimum d'intérêts pour leurs produits) et je souhaitais surtout étudier de manière plus précise leurs différentes techniques qui mènent à rendre les Tesla peu couteuses. Voici donc mon partage ..

(Cet article est mis à jour régulièrement, il amalgame donc des analyses de modèles passés et présents).


Pourquoi tant d'économies ?

Avant de lister certains des aspects les plus parlants, une petite explication semble s'imposer concernant les causes de ces économies.
En premier lieu, il faut concéder que la marque est encore toute jeune et qu'elle a donc plus de frais à assumer que les autres. On pensera principalement à l'amortissement de coûts très importants qui ont permis l'éclosion de l'enseigne : nouvelles usines ainsi que les coûts importants liés à la recherche et développement.
Ne pouvant pas se permettre d'avoir un coût de revient important pour la fabrication de ses produits, Tesla fait tout pour limiter ce dernier, quitte à rogner sur certains aspects du produit.


A cela s'ajoute un manque d'expérience, car fabriquer des voitures n'est pas une mince affaire ... La complexité à mettre en oeuvre dépasse ce que l'on peut imaginer, car une auto est un objet qui rassemble tout un tas de métiers différents et une logistique digne d'un casse tête quasi inextricable. Les problématiques se comptent par milliers et elles concernent des domaines nombreux et variés. Et finalement aucun autre objet sur la planète n'est aussi complexe à concevoir et à fabriquer. La voiture est bel et bien un monde à part qui nécessite de l'excellence pour y parvenir.
Notez que l'expérience commence à venir chez si l'on s'en réfère à la qualité supérieure des modèles provenant de Chine (par rapport à ceux de Californie).

A lire : à quel point il est difficile d'être un constructeur de voiture ?


Enfin, Elon Musk est un personnage particulier qui prend plaisir à cumuler les victoires, et parmi celles-ci il y a celle de vendre le plus cher possible un produit dont le coût de revient est le plus bas possible. C'est un joueur de Monopoly qui fait en sorte de plier tous les autres joueurs le plus rapidement possible et de manière la plus spectaculaire qui soit. On peut donc le voir comme un carnassier, et les clients (ainsi que les actionnaires finalement) ne seraient que de pauvres petits gardons ... N'imaginez pas le personnage comme étant un altruiste qui aurait la volonté première de faire le bien pour l'humanité (ce qu'il cherche à faire croire, pour mieux nous séduire et obtenir notre confiance).
Il a décidé d'aller encore plus loin en réduisant encore de moitié le coût de revient d'ici à 2030.

Conception : mutualisation et dématérialisation maximales

La conception même de l'auto est faite à l'économie, avec en tout premier lieu un habitacle vidé de tout ... Pas de boutons (à part vitres et warnings, même la boîte à gants n'y a pas droit, il faut passer par l'écran), pas de molette d'aérateurs (ni même d'orientation possible à la main), pas de poignées de maintient, pas de cache pour le toit vitré, pas de bouton de frein à main électrique etc. Le but ici a été de tout centraliser sur l'écran, jusqu'à même le blocage des vitres arrière, la sécurité enfants, le réglages des phares, des rétros etc.
Tout ce qui n'est pas strictement vital a été retranché, ce qui va un peu à contresens de l'idée de voiture premium.


L'opus 2023 a enlevé les antibrouillards et a rapetissé les optiques pour les rendre moins couteux. Les radars ont aussi été retirés bien que que cela ait été acté sur l'ancienne version lors de ses deux dernières années de commercialisation


La tôle gagne sur les optiques arrière, ce qui le rend moins couteux à produire

Les optiques ont été conçus pour servir à plusieurs formats de voiture : berline, monospace (SUV pour Tesla) et compacte, ce qui permet à Tesla de jouir d'économies d'échelles maximales.


L'intérieur perd les plaquages bois et blancs sur le planche de bord et les contre-portes et voit disparaître les commodos qui sont désormais dématérialisés sur l'écran (il reste toutefois des boutons vers le plafonnier)

La disparition des commodos est un bon exemple du type d'économies que veut faire Elon Musk. Car au delà de l'économie des commodos en eux-même, cela simplifie encore la voiture et aussi la manière de la fabriquer et de la maintenir (SAV). Quand on retire ces derniers on gagne en simplicité, ce qui permet de fabriquer la voiture plus vite et de limiter les pannes après la vente. Cela limite aussi le nombre de faisceaux à gérer dans l'auto, et ceux des commodos sont remplacés par celui de l'écran.


Les sièges ventilés coutent moins chers que d'installer un dispositif occultant au niveau du toit en verre (qui chauffe trop en été !). Toit en verre qui est une solution ultra économique pour fabriquer le toit ... Enfin, il était "marketinguement" plus vendeur d'intégrer des sièges ventilés qu'un dispositif occultant ...


Même les lumières intérieures sont conçues à l'économie maximale. Pour éviter d'ajouter un bouton pour les allumer, ce sont les loupiotes elles-mêmes qui servent de bouton (j'avoue quand même ici que l'utile joint ici l'agréable, car c'est finalement une bonne idée). Cela me fait aussi penser aux pare-soleil dont l'intérieur est conçu d'une manière ridiculement légère ... Le rabat des glaces (on peut s'estimer heureux qu'il y en ait dans les Tesla finalement) a même déclenché un fous rire quand je l'ai découvert la première fois dans la Model 3 LR que j'avais essayée pour le site (un petit bout de tissus incrusté de deux aimants pour qu'il tienne fermé).


En parlant de lumière, j'ai pu voir dans mon interface qu'il y a avait des lumières d'ambiances qui étaient désactivées. Quel fous rire quand j'ai vu que son activation ne faisait qu'allumer les loupiotes installées aux pieds ainsi que l'autre qui se situe dans le bas de portière (côté conducteur seulement évidemment). Dans ce cas n'importe quelle auto peut estimer avoir de l'éclairage d'ambiance à son bord ! Au moins on se marre quand on a une Tesla.


Et parlons de l'angle mort qui se situe sur l'écran central et non pas le rétroviseur ... La chose en devient ridicule et inutilisable, car quand je tourne à gauche en général je regarde à gauche. Dans une Model 3 il faut regarder au milieu pour voir l'alerte d'angle mort, tout ça pour économiser une loupiote intégrée aux rétroviseurs.

Parlons maintenant des caméras, qui servent aussi à l'autopilot. Je pense qu'on est à peu près au niveau d'une webcam premier prix ou presque, à savoir une image à la résolution très moyenne peu apte à retranscrire des images quand la lumière baisse et dont les couleurs montrent bien que l'objectif appartient à l'entrée de gamme sur le marché. Dire que ce sont elles qui vont servir à l'autopilot ... Et que ma survie en dépend (pour ma part je n'utilise que très peu cette fonction).

Au niveau de la dématérialisation Tesla atteint des sommets :

  • Boîte à gants qui s'ouvre via l'interface et non pas une commande physique
  • Alerte d'angle mort sur l'écran central et non dans les rétroviseurs
  • Poignées de portes internes réduites à un petit bouton
  • Commande de la soufflerie via l'interface uniquement




Le freinage est aussi assez décevant, avec une sensation moyenne à la pédale et un mordant qui n'est pas toujours présent (le souci des voitures électriques est que les freins sont tout le temps froid à cause de la régénération, je le concède), et c'est sans compter le tuning sur la version Performance qui amène plus de style aux étriers que du mordant et de l'efficacité. On pourrait croire qu'il s'agit du même dispositif de freinage, avec seulement une coque rouge intégrée par dessus (je crois quand même qu'il y a un peu plus de pistons dans l'étrier, mais Tesla reste très opaque sur le sujet, ce qui laisse penser que seules les plaquettes sont différentes ! Ce qui serait une raie aberration. Mais encore une fois, si rien n'est dit sur les "freins performance" c'est qu'il y a anguille sous roche, avec Musk vous pouvez en être certain).
Et d'ailleurs, la version Performance n'est qu'une Long Range à laquelle on a mis des jantes 20 pouces et qu'on a à peine rabaissée (les amortisseurs et ressorts semblent être exactement les mêmes, et de visu les amortisseurs font vraiment premier prix de chez Leclerc Auto) et dont on a ajouté un spoiler en carbone à 30 euros (+ le débridage de la puissance évidemment, mais c'est très proche d'une Long Range avec option boost achetable depuis l'interface). Beaucoup d'esbroufe sur la version Performance, et vous n'imaginez pas à quel point.


Les optiques sont aussi faits à l'économie, avec un minimum de Leds possible ! Les feux sont d'ailleurs bien plus gros que ce qu'ils pourraient être ... Avec si peu de dalles lumineuses ils auraient pu limiter la hauteur d'optique à environ 2 cm.


A priori on ne pouvait pas mettre moins de Leds ... Et pire, le feu de recul n'est présent que sur un seul côté évidemment (moi qui croyais que celui de gauche était déjà cramé, finalement ça rappelle les voitures des années 80 sur lesquelles il était courant de n'avoir qu'un seul feu de recul. L'autre côté sert à l'anti-brouillard ...). Voyez comme le clignotant est limité, avec deux Leds de chaque côté, une personne très âgée pourrait presque ne pas le voir (heureusement c'est quand même très scintillant)

Les passages de roues en plastique basique accentuent le bruit des graviers, rappelant un peu les voitures premiers prix. Sur la 207 de ma belle-mère, il y a un tapis qui permet d'absorber les bruits. On peut donc estimer qu'une 207 de 15 ans est plus raffinée qu'une Tesla de 2021.

La première fois que j'ai essayé une Model 3, en version LR dotée de caissons de basse, j'ai été déçu par la qualité de son (mon E90 pack luxe étant très bonne à ce jeu, ça m'a paru flagrant)... J'ai découvert par la suite que c'était lié au débit limité par Tesla sur Spotify, qui bride la chose à 128 kbps au lieu de 320 kbps (plus économique pour Tesla au niveau de la bande passante : téléchargements des données par les utilisateurs) pour avoir un son plus profond avec une meilleure résolution (comme avec une image vidéo, on peut accroître la compression du son). Et depuis mon acquisition, j'écoute Deezer via mon Iphone, ce qui a décuplé la qualité à l'oreille !


N'oublions pas que les superchargeurs eux-mêmes son conçus à l'économie : le câble est le plus court possible et il n'y a aucune interface Homme-machine (pas d'écran). Encore une fois on se limite au strict minimum, il faut juste que ce soit fonctionnel.

 

Qualité des matériaux


Image provenant d'un salon auto, pas sur le stand Tesla mais un équipementier qui utilisait une Model 3 pour attirer l'attention

Au delà des assemblages, la qualité des matériaux n'est vraiment pas digne du segment premium, ni même du généraliste d'ailleurs ... Mais Musk n'est pas idiot, au premier regard ça ne saute pas aux yeux, voilà tout l'art de cet illusionniste.
La majorité des plastiques durs qui composent l'habitacle ne semblent pas avoir été choisis judicieusement. Même pire, cette matière ne semble pas adaptée à l'usage qu'on en fait ici, à savoir des plaquages de sièges ou contre porte de voitures destinées à être utilisées un minimum par des occupants humains. En effet, il me semble que ce type de plastique doit pouvoir résister aux plus minimes des agressions. Ici que nenni, tout marque rapidement, avec une déformation systématique du plastique à la moindre pression (le grain du plastique est peu résistant et il se plie à la moindre contrainte), aussi légère soit-elle. Est-ce un moyen pour Tesla d'accélérer l'usure des habitacles pour vendre de nouvelles autos ? Peut-être, mais pour ma part je risque de vouloir enrichir un autre constructeur lors de mon renouvellement.


Heureusement ce n'est pas ma voiture, vu dans des salons autos divers


Bref, ce fameux plastique dur envahit l'auto et notamment sur de grosses pièces moulées d'un bloc qui font vraiment tâche dans une berline premium de ce prix (notamment dossiers de sièges qui sont honteux et qui marquent dès que ma petite fille touche un tant soit peu avec ses pieds. Avec les BMW rien ne bouge, un petit coup d'éponge et c'est de nouveau neuf). Bien entendu la partie haute du siège est d'un seul bloc, pas d'appuie-tête réglable comme c'est le cas dans une AX de 30 ans.
Quand au plastique moussé présent sur les plaquages les plus visibles, je peux vous assurer qu'ils sont aussi relativement fragiles.


N'ayant eu que du cuir dans mes voitures depuis 2008, la Tesla est la seule qui m'a déçu au niveau de la qualité perçue et de la résistance aux agressions


Cette marque lié à un frottement et une petite abrasion ne partira pas (j'ai pourtant insisté). Vu sur une Tesla neuve disponible à la vente (et pour les essais)


Dois-je parler du cuir que certains qualifient de "vegan" (une manière de nommer plus noblement du skaï "pourri" premier prix ... Les pigeons gobent et répètent tout ce qu'on leur dit. Et il suffit parfois d'une simple appellation pour tous les endormir par milliers), un revêtement extrêmement fragile qui m'a contraint d'acheter en urgence des housses de protection. En effet, et malgré très peu de contraintes, des marques commençaient à se faire de manière permanente (sans compter des marques jaunâtres qu'il y avait voiture neuve ... Quand je vous dis que la livraison était décevante, avec l'impression d'acheter une voiture d'occasion au prix du neuf. Ai-je parlé du pare-chocs arrière légèrement enfoncé et rayé que je n'ai découvert qu'après être rentré chez moi ? Là j'étais un peu au bout du rouleau, mais j'ai redressé la chose grâce à des ventouses de salle de bain, comme quoi avec Tesla on devient tous les jours un peu plus Macgyver ! Et on gagne en humilité ...).
Bien entendu, l'installation des housses a permis de me faire constater que la mousse de la banquette était vraiment très sommaire en terme de qualité et de conception (à ce stade l'étonnement n'y est plus), digne d'un jouet (sans oublier les moulures ratées à certains endroits en dessous, avec des parties de mousses qui manquaient et des traces de déchirures. A croire qu'ils se "déchirent" eux aussi à l'usine de Californie quand les ouvriers prennent le travail sur la chaîne de montage). Encore une fois, quand on sort de 15 ans de BMW le choc est d'autant plus grand. Et cela me fait aussi dire que la peau animale est mille fois plus résistante et qualitative, et qu'une nouvelle fois la nature (et surtout son Concepteur) a une grosse longueur d'avance sur les produits manufacturés par les humains.


Et cela se prolonge à l'extérieur où on peut constater que la tôle est fine comme du papier. La première fois que j'ai passé un petit lustreur protecteur, j'ai pu voir avec étonnement que je pouvais plier avec mon petit doit certaines zones de carrosserie (je sais qu'il doit y avoir une souplesse pour les chocs piétons, mais là ça va au delà du cahier des charges de l'Euroncap !!). Sortant d'une BMW E90 je peux vous dire que ça fait bizarre. Cette épaisseur minime de la tôle se constate assez facilement sur le côté intérieur des portières, là où la tôle rebique pour se fondre dans le reste de la structure. Bref, l'impression d'avoir une voiture en papier, ni plus ni moins (certains me rétorqueront que c'est pour alléger ? Eh bien je ne vois pas la même camelote chez les concurrents directs qui ont les mêmes problématiques d'efficience).


Difficile à faire sur d'autres autos avec une pression aussi réduite des doigts


Ce coin de porte interne trahit la finesse de cette dernière (pli de la tôle de portière qui rebique vers l'intérieur) ... Un petit point de corrosion et ça traverse la porte me semble-t-il. Au passage, notez le côté saillant du recoin ... Mieux vaut éviter d'accrocher un tibia ou un enfant à la fermeture ! J'ai aussi découvert par la suite que de l'autre côté la tôle n'était pas très nette, un peu gondolée laissant apparaître qu'une petite réparation de peinture avait été faite en usine par le contrôle qualité (suite probablement à un petit choc dans les locaux de Tesla), je ne l'ai constaté que 5 mois après l'achat quand l'auto était face à un soleil d'hiver puissant et bas (qui mettait en évidence même les plus petits défauts)


Voici une Tesla accidentée que j'avais croisée et qui m'a aussi montré que la tôle semblait se déchirer et se tordre assez facilement. Mais c'est surtout le fait d'avoir passé un polish dessus qui m'a montré le phénomène

Et que dire de la surprise que j'ai eue quand j'ai vu la peinture des jantes performance s'effriter au simple contact du gonfleur de la station service, dont l'embout était métallique ! Bref, à croire que les Tesla veulent vite revenir à la poussière ...

Enfin, concernant les puces électroniques et composants des différents calculateurs / boîtiers de puissance, il a été reconnu que la marque ne choisit que des éléments peu chers et peu sophistiqués. Et si cela assure de belles économies pour Tesla, on peut aussi estimer que cela favorisera la fiabilité (les éléments les moins chers sont généralement ceux qui ont été les plus amortis, à savoir le plus construits : économies d'échelle. Et qui dit éléments construits en nombre dit éléments existants depuis longtemps et qui ont fait leurs preuves. En tout cas ils ont été, a minima, fiabilisés dans le temps). Bref, n'espérez pas de la haute technologie qui serait en avance dans une Tesla.

Manière de construire et concevoir les modèles


Tesla innove avant tout pour accroître sa rentabilité, avec l'aide de son intelligence artificielle surpuissante qu'Elon vient juste de dévoiler en cette année 2023 (il paraît évident qu'elle soit à la base de cette nouvelle manière de produire les autos). Au delà de vouloir créer des Giga Presse qui limitent le nombre d'éléments à souder entre eux, la marque a eu une idée qu'aucun autre constructeur n'a encore jamais osé ni même pensé. Au lieu d'assembler la voiture autour du châssis coque nu, comme ça a toujours été le cas partout, Tesla a décidé de fabriquer des sous ensembles de la voitures pour les assembler au dernier moment ! Cela permet de limiter la contrainte liée à l'accessibilité limitée quand on travaille autour du châssis coque (quand les ouvriers et robots travaillent sur l'auto dans sa globalité, beaucoup d'emplacements sont très peu accessibles, ce qui n'est pas le cas avec les sous-ensembles de la voitures qui sont plus petits et bien dégagés)


C'est le cas ici, le châssis coque va être agrémenté au fil de la chaîne d'assemblage, ce qui n'est pas le cas plus haut avec la version bleue dont on voit deux sous ensembles qui ont été fabriqués chacun de leur côté


Cette manière de faire pourra mener à un coût de revient divisé par deux !

Même en usine c'est l'économie maximale : automatisation à son paroxysme (robots), pièces moins nombreuses (Giga Presse), combinaisons de configurations ridiculement réduites (dignes d'une Suzuki Alto : deux couleurs de cuir, cinq couleurs de peinture, trois types de jantes et c'est tout),  contrôle qualité non qualitatif ... Bref, les Tesla sont fabriquées à la va-vite et à tour de bras. On est typiquement dans la construction de véhicules de manière précipitée. Et il semble que la politique vise à construire vite et mal puis à corriger a posteriori  les modèles des clients qui se plaignent (et ceux qui ne disent rien, et a priori il sont plus nombreux qu'on ne le pense, il n'y aura pas besoin de les prendre en charge), ce qui réduit le coût de revient global de l'auto.


Les voitures sont aussi mutualisées au maximum avec deux paires différentes : Model 3 /  Y et Model X / S qui partagent un maximum d'éléments. Il est d'ailleurs assez drôle de voir comment la marque a surélevé les sièges dans le Model Y, des sortes de cales qui font un peu bricolage.

Au niveau de l'infodivertissement Tesla a mis en place une solution qui permet de mettre facilement à jour l'auto à distance, et cela ne se limite pas aux fonctions multimédia, ça va jusqu'à la manière de piloter l'électronique de puissance (BMS and co). La marque a donc conçue l'auto de manière à pouvoir bâcler les choses, car on peut les corriger a posteriori quand le client en a fait l'acquisition. Donc si on peut y voir un avantage technique en pouvant faire évoluer l'auto après coup, cela arrange aussi Tesla qui peut corriger ses bugs à distance et commercialiser des autos qui ne sont pas totalement terminées d'un point de vue logiciel.

Enfin, on peut dire que Tesla aime les économies d'échelle, et à ce stade on peut même parler d'économie de pont élévateur tellement c'est prononcé ! Près de 10 ans après la commercialisation de la Model S, la marque a carrément eu le toupet de présenter la deuxième génération avec une carrosserie presque identique (seuls les boucliers ont été un peu modifiés à l'extérieur). A l'intérieur il y a toutefois bien plus de changements.


Marketing

Le marketing ? Il semble se limiter à des meetings de présentation rythmés par le gourou Musk. En effet, aucune pub n'est faite nulle part, que ce soit en display sur les sites (bannières) ou même en vidéo à la télévision ou sur les plateformes vidéo telle Youtube. Une chose est certaine, ce n'est pas Tesla qui fait vivre les sites et magazines automobile !

Pour ma part je vois leur stratégie de cette manière. Musk cherche à déclencher de la fascination chez les gens, et cela en exagérant largement (on est souvent à la limite du mensongeet de l'affabulation, mais ça marche) les qualités de ses produits et en suggérant qu'ils sont supérieurs et différents des autres. Cela fonctionne car beaucoup d'esprits faibles tombent dans le panneau. Les plus étourdis et euphoriques vont même jusqu'à devenir ambassadeurs de la marque malgré eux. Connaissez-vous d'autres modèles pour lesquels des personnes s'investissent jusqu'à devenir Youtubeur et ouvrir une chaîne dédiée à la marque ? On est typiquement dans une dérive quasi sectaire, avec des gens qui sont séduits jusqu'à développer une foi envers la marque (des études ont montré que les gens passionnés d'une marque utilisaient le même réseau neuronal que les personnes qui ont la foi en Dieu, on peut donc bien parler de foi quasi religieuse envers Tesla par les "fanboys").

Conclusion


En conclusion je vais être plus nuancé ... Car si les Tesla, et en l'occurrence les Model 3 et Y principalement, sont bourrées de défauts et d'économies très mal venues pour le segment premium, il n'empêche que l'auto est des plus attachantes. Car derrière toutes les malices (que je ne supporte pas) qu'Elon Musk utilise pour économiser sur tout (on a jusqu'à l'impression de se faire arnaquer et et d'être pris pour un idiot, un peu comme un berger voit ses moutons), on a affaire à un véhicule qui s'avère mieux pensé que la majorité des concurrents sur bien des aspects.
Oui, les Tesla ont mis l'accent sur les choses importantes, et ça se joue à des banalités comme par exemple les rangements. Il est incroyable que la majorité des voitures n'ait aucune intelligence fonctionnelle. Pour le coup, mes BMW sont de véritables nullités concernant cet aspect (un peu moins sur la 5 GT), et c'est quelque chose de commun chez la concurrence dans son ensemble.
Ici j'ai une voiture qui m'offre des rangements spacieux et nombreux, rien que cela change un peu la vie au quotidien (on a toujours tout un tas de bazar à caser non ?). De plus j'ai une très bonne visibilité vers l'avant et une sensation de bien être dans cet habitacle qui ne m'envahit pas. L'infodivertissement est dotée d'une ergonomie très correcte et surtout il permet une évolutivité qu'on ne retrouve nulle part. Ce grand écran permet une souplesse extrême (regarder un film, une carte, surfer sur Internet, contacts etc.) et offre une possibilité d'évolution monstrueuse à l'avenir.
A vivre cette auto surpasse presque tout ce qui existe, et finalement c'est grâce à la médiocrité des concurrents que Tesla arrive à percer avec des produits qui tiennent finalement la route.


N'oublions pas non plus le châssis assez affûté avec notamment du double triangle à l'avant (bon, c'est assez courant sur les autos lourdes, mais ils auraient pu se contenter d'y mettre du Mcpherson). Il n'est toutefois pas à idéaliser car sur les appuis ça reste parfois maladroit (chez BM c'est mieux, et une banale pack M Sport surpasse une M3 Performance en terme de rigueur et de réactions dans certaines circonstances. La Tesla m'a souvent déçu, et puis rien que la sensation au freinage gâche un peu la conduite dynamique. Mais j'avoue que pour déceler cela il faut y aller comme une brute, ce qui m'arrive d'être parfois quand je suis perdu sur les routes reculées de ma province, mon petit "enfer vert" à moi pour ceux qui reconnaîtront la référence).

De plus, et concernant les économies avec des matériaux légers. Il semble que ce soit finalement dans l'air du temps ... A une époque ou les ressources deviennent rares, on peut finalement estimer que Tesla est en avance sur ses produits (bon, là j'avoue que je commence à tomber dans le masochisme, on me la "met" et j'en redemande [excusez ma vulgarité passagère !]... Ou syndrome de Stockholm ?). Et acheter une Tesla revient finalement à être vraiment écolo : rouler en électrique et se contenter de moins de matériaux cossus (je sais, certains vont grogner, à juste titre, concernant l'aspect des batteries). Et puis j'avoue que la marque m'a définitivement vacciné concernant l'achat de voiture neuve, je ne m'y laisserai plus prendre !

A lire aussi : comment être un conducteur écolo "pour de vrai"

Bref, Tesla a su me contrarier autant qu'il m'a convaincu, le solde est finalement (presque) revenu à zéro ;-)

Fiches Tesla

Tous les commentaires et réactions


Ecrire un commentaire

Ce site est le vôtre ! Interrogation, complément d'information, conseil, anecdote etc... Toutes vos remarques sont les bienvenues.

Pseudonyme :


Mail * (non obligatoire) :


Votre commentaire :


* Soyez au courant des réactions sur votre commentaire. Il n'est pas obligatoire et restera confidentiel si vous l'indiquez.



Sondage au hasard :

La chaîne Vilebrequin a-t-elle fait une erreur en arrêtant ?

Mon point de vue / Information complémentaire :
(votre commentaire sera visible sur la page de résultats)


Sur le même sujet

Dernières fiches Tesla :

Nouveautés auto

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

Avis auto

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2024. Tous droits de reproductions réservés.
Nous contacter - Mentions légales