Autres thèmes pertinents :
Dernière modification 14/06/2024

1290 : puisqu'on vous dit que c'est une Alpine !


Avis à tous les amateurs de sportives thermiques légères, les jours de l’A110 sont à présent comptés puisque le constructeur français a annoncé que sa carrière s’arrêtera mi-2026. En attendant cette date fatidique, Alpine va progressivement dévoiler son « Dream Garage », qui sera 100 % électrique et comprendra cette nouvelle A290, un crossover (!) GT du segment C et enfin la remplaçante de l’A110.

Mais aujourd’hui c’est au tour de l’A290 de faire sa première sortie publique à l’occasion des 24h du Mans. Analysons et ... critiquons ...


Du matériel Renault estampillé Alpine ?

La communication d'Alpine cherche à imposer au chausse-pied (car il faut quand même un peu forcer pour donner l'illusion) que la nouvelle A290 est une Alpine. En réalité, on peut déduire qu'il s'agit bien d'une Renault à peine améliorée. En effet, les moteurs sont ici repris des Mégane et Scénic E-Tech électriques et le châssis est celui de la R5 E-tech électrique (bien entendu il suffit de lui ajouter des ressorts plus courts et durs et une barre anti-roulis endurcie pour "sportiviser" un peu le tout, rien de bien sorcier et de trop technique).


Rappelons que l'ancienne R5 des années 80 dans sa version Alpine ne cherchait pas à reprendre le badge Alpine, il s'agissait bien d'une Renault 5 déclinée dans une série spéciale Alpine, et non pas une R5 qui aurait été totalement rebadgée et absorbée par la marque "au grand A". Bon, avouons que la marque Alpine n'existait pas encore à part entière ... Mais puisqu'ils veulent justement créer une nouvelle enseigne, pourquoi ne pas lui dédier des modèles exclusifs ? Renault veut semble-t-il ici le beurre et l'argent du beurre : une marque différenciée mais en mutualisant les choses pour faire des économies. Dommage car l'A110 était justement la voie à prendre, et il y avait eu une amorce même si le contexte économique difficile lui a mis des bâtons dans les roues.


Pour tenter de faire illusion, elle cherche à se différentier par des éléments de styles relativement peu coûteux à mettre en oeuvre, notamment par des feux de jour en forme de X, un symbole que l’on retrouve aussi au niveau des projecteurs et qui rappelle les scotch de l'époque qui permettaient aux phares cassés de ne pas tomber en morceaux par terre (en tout cas en partie ...). La face avant de l'A290 diffère avec un bouclier redessiné et plus ajouré. Cependant, ces modifications ne suffisent pas à masquer son origine Renault. Il aurait été plus ambitieux de revoir totalement le dessin, mais le risque financier et commercial ne semblait pas faire partie des désirs des dirigeants.


On peut estimer que Renault et Alpine jouent à un jeu dangereux en mélangeant trop ces deux enseignes (des Renault peu performantes badgées Alpine et des Renault estampillées Alpine ...). Et ce n'est pas  avec une citadine électrique que la marque va réussir à réanimer la passion (et surtout sa crédibilité) des vrais amateurs de sportives, qui sont (et je suis bien placé pour le dire) totalement contre les voitures électriques (alors quand il s'agit d'une citadine je ne vous en parle pas, seule l'Abarth thermique a réussi ce tour de force jusqu'à ce jour, et aussi la Mini JCW si on est totalement objectif).


Caractéristiques techniques

La Renault 5 E-Tech est livrable en versions de 95 à 150 ch, tandis que l'Alpine A290 dispose de moteurs plus puissants de 180 et 220 ch. Ces moteurs, bien que plus performants, ne sont pas exclusifs à Alpine et sont repris de la Mégane E-Tech. La batterie de 52 kWh (seule choix possible) reprise de la plus haute finition de la R5 est également la même, offrant une autonomie annoncée de 380 km. En termes de performance, l’A290 atteint le 0 à 100 km/h en 6,4 s dans la version de 220 ch. Quand on sait que la moins puissante des model 3 propose 6.1 secondes on se dit que le monde est devenu étrange ... On a d'un côté une berline 4 portes relativement consensuelle et discrète qui fait mieux qu'une citadine annoncée comme sportive qui s'est octroyé le look d'un avion de chasse. Tout cela ne jouera-t-il pas sur la crédibilité du produit. Et j'oublie, la familiale est une propulsion et la bombinette une traction bien moins rigolote à mener (l'électrique permet justement de convertir n'importe quelle auto en propulsion sans subir trop de contraintes techniques, dommage)...


Extérieur ?

L’A290 se caractérise par des ailes avant et arrière galbées, ce qui apporte un surcroît d’agressivité, tandis que la porte arrière hérite d’un dessin spécifique. Chaussée uniquement en 19 pouces, la citadine d’Alpine bénéficiera aussi d’un diffuseur arrière, de bas de caisse, ainsi que d’un petit drapeau français sur le haut de sa custode, un détail aussi présent sur l’A110.

Un intérieur "alpinisé" ?


À l’intérieur, pas de surprise puisque la filiation avec la Renault 5 est également évidente. Le dessin de la planche de bord est similaire, mais encore une fois il a fallu y apporter des distinctions pour justifier les tarifs. La première se situe au niveau du volant, cette A290 inaugurant un tout nouveau qui sera ensuite utilisé sur les futurs modèles de la marque. Il y a des boutons spécifiques pour le boost (utilisable 10 secondes toutes les 30 secondes) et la régénération.
La console centrale reprend celle de l'Alpine A110 thermique histoire d'accroître le plus possible les différences.
Pour le reste c'est similaire, un peu trop carré et rectiligne pour qu'on puisse parler de réelle fantaisie et d'avantgardisme. Et ce sera sans doute le talon d'Achille de la R5.








Une R5 à 40 000 ?

Les prix de l’A290 débuteront à partir de 38 000 € bonus non déduit (et devrait atteindre près de 60 000 euros dans les versions les plus dotées). Cette tarification semble élevée pour ce qui est essentiellement une Renault 5 améliorée. La gamme se compose de deux niveaux d’équipement et de quatre offres, allant de la GT de base à la GT Performance et la série limitée GTS Première Edition.
Bref, le groupe Renault rêve d'un succès commercial car les marges y sont ici dignes d'un ogre. Car pour tout vous dévoiler, techniquement il ne s'agit rien d'autre que d'une Zoe remaquillée aux performances accrues (facile avec l'électrique au passage).

Conclusion

L'Alpine A290, bien que dotée de caractéristiques techniques et esthétiques attrayantes, ne parvient pas à masquer ses origines Renault. Si l'effort pour créer une identité distincte est notable, il reste évident que cette A290 est une Renault à peine améliorée. Les modifications apportées sont superficielles et ne suffisent pas à justifier un badge Alpine. Le charme et l'authenticité de l'ancienne R5 Alpine, qui n'essayait pas de se cacher derrière un autre nom, semblent avoir été oubliés. Les amateurs de la marque attendent sans doute une approche plus authentique et moins marketing. Et s'agissant d'une marque de voitures sportives, il semble qu'il faille jouer la carte de l'électrique le plus tard possible, car encore une fois je ne peux que constater l'animosité des amateurs de sportives envers les électriques (pour ma part c'est tout l'inverse, j'aime manger des thermiques avec mes électriques au petit déjeuner ;-)


Ecrire un commentaire

Ce site est le vôtre ! Interrogation, complément d'information, conseil, anecdote etc... Toutes vos remarques sont les bienvenues.

Pseudonyme :


Mail * (non obligatoire) :


Votre commentaire :


* Soyez au courant des réactions sur votre commentaire. Il n'est pas obligatoire et restera confidentiel si vous l'indiquez.

Fiches Alpine



Sondage au hasard :

Combien payez-vous votre assurance auto ?

Mon point de vue / Information complémentaire :
(votre commentaire sera visible sur la page de résultats)


Sur le même sujet

Dernières fiches Alpine :

Nouveautés auto

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

Avis auto

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2024. Tous droits de reproductions réservés.
Nous contacter - Mentions légales