Enquête fiabilité > Moteurs essence les moins fiables 15/07/2021

Moteurs essence les moins fiables

Il en faut du temps pour permettre d'évaluer le niveau de fiabilité d'un moteur ... Il faut en effet que les utilisateurs roulent plusieurs dizaines de milliers de kilomètres pour mettre en lumière les défauts chroniques de certains moteurs, sachant que les marques font tout ce qui est en leur pouvoir pour les dissimuler. J'invite donc encore et toujours les internautes à témoigner sur les fiches essais ou avis du site afin que leurs soucis soient répertoriés dans les chiffres statistiques.


Il est donc temps de révéler la liste des moteurs essence les moins fiables de ces dernières années, et vous allez voir que certains sont parmi les plus diffusés du pays. Il est toujours étonnant de constater des vices grossiers sur des motorisations diffusées à grande échelle vu les risques financiers que cela engage pour les marques.

1.4 VTi 95 ch (PSA, BMW/Mini)


Ce moteur est spécialisé dans les soucis liés au circuit de refroidissement et de lubrification ...
Côté refroidissement on a des fuites diverses au niveau de la pompe à eau (qui est alors HS) ou encore du vase d'expansion, la sonde de température d'eau est aussi très fragile et le thermostat n'est aussi pas du genre à tenir très longtemps (il peut rester fermé et induire des surchauffes : joint de culasse à la clé).
Ce moteur a aussi tendance à consommer de l'huile ... Plus de détails en suivant le lien de dessous.

A lire : les chiffres fiabilité du 1.4 VTi

1.6 Vti 95, 115 et 120 ch (PSA et BMW/Mini)


Ce moteur a beau être atmosphérique (et donc plus simple de conception malgré une admission variable), il n'empêche qu'en terme de fiabilité il est vraiment décevant ... De conception similaire au 1.4 VTi vu précédemment on retrouve les mêmes avaries.
On commencera par citer les nombreux problèmes liés au refroidissement du moteur, menant alors parfois à un joint de culasse si le conducteur ne s'aperçoit de rien pendant trop longtemps : pompe à eau qui ne tient pas longtemps, fuites diverses (notamment vase d'expansion qui se fend) et calorstat fragile sont les principaux problèmes.


On a aussi des soucis de consommation d'huile (parfois lié à une fuite en réalité, les circuits d'eau et de lubrification sont aussi fragiles l'un comme l'autre) et des soucis liés à la levée variable des soupapes (seule technologie "de pointe" sur ce moteur).

En résumé ce moteur a bien trop de soucis réguliers pour qu'il vaille la peine que vous vous embêtiez avec, évitez-le donc en occasion.

A lire : les chiffres fiabilité du 1.6 VTi

1.6 THP (PSA et BMW/Mini): toute la famille ...

Le 1.6 THP est le successeur du 1.6 VTi, à savoir un 1.6 VTI doté cette fois-ci d'un turbo et d'une injection directe avec plus de pression.
Et si on pourrait croire que le 1.6 VTi a permis d'aider à fiabiliser ce nouveau moteur il n'en est rien !
Les 1.6 THP sont des moteurs à problèmes qui pourrissent la vie de leurs propriétaires ...


On note donc de nombreux soucis de distribution liés généralement à un tendeur de chaîne automatique/hydraulique qui finit par devenir inefficient en raison de fuite d'huile (un internaute a indiqué l'avoir changé 3 fois en 80 000 km ... On peut parler de camelote ou de défaut grave de conception). Les distributions cassées sont nombreuses et cela a souvent mené à la mise eu rebus du moteur dans son intégralité ...

A cela s'ajoutent des consommations d'huiles anormales qui peuvent alors induire un niveau réduit : tendeur de chaîne hydraulique, turbo mal graissé ou encore surchauffe (l'huile permet aussi de dissiper la chaleur dans le moteur).

Le circuit de refroidissement est aussi très fragile avec des pompes à eau qui ne tiennent pas, des thermostats / boîte à eau qui ont le même souci de longévité ou encore des vase d'expansion qui rompent et fuient (les durites sont aussi souvent en cause). Les surchauffes à la clé peuvent mener à un joint de culasse rompu ou même à déformer la culasse entièrement. N'oublions pas non plus les problèmes chroniques liés à la sonde de température d'eau qui sont très courants.

A lire : les chiffres fiabilité du 1.6 THP

1.2 TCE 115 à 130 ch (Renautl / Dacia / Mercedes / Nissan)

Si le 1.2 TCE (DIG-T chez Nissan) 100 ch est épargné, toutes les autres déclinaisons sont touchées par des soucis chroniques. Et s'agissant du moteur de coeur de gamme de Renault, il représente pour la marque un petit drame financier et médiatique. Le 1.2 TCE est en effet un petit scandale qui met la marque au losange dans l'embarras. L'image est telle que Renault a décidé d'effacer cette mauvaise image en sortant un nouveau 1.3 TCE (décliné du 1.2 TCE ...) dont l'image est encore vierge.


Tout démarre par une consommation d'huile démesurée du moteur qui mène à sa destruction. La consommation d'huile serait liée à un souci de dépression dans les chambres de combustion qui aspire l'huile située plus bas dans le carter (certains internautes auraient corrigé cela en bricolant un récupérateur d'huile maison au niveau du reniflard, ce qui équilibrerait mieux les pressions entre carter et chambre de combustion).
Les modèles n'étant pas équipés de jauges électroniques ne peuvent pas avertir les conducteurs, qui continuent alors à rouler avec un déficit d'huile.
Ce déficit, en plus de mener à un manque de lubrification du moteur, réduit l'efficacité du tendeur de chaîne automatique hydraulique. On a donc des personnes qui cassent leur moteur par manque d'huile ou en raison d'une distribution qui casse ... C'est donc un moteur à éviter à tout prix.

Officiellement, précisons que les soucis ont censé été corrigés à partir de mi 2016, ce qui ne semble pas toujours vérifié ...

A lire : les chiffres fiabilité du 1.2 TCE

1.0 Ecoboost 125 ch (Ford)


C'est cette déclinaisons de 125 ch qui pose réellement problème. Car si le 1.0 Ecoboost existe dans tout un tas de variantes, c'est bien cette déclinaison de 125 ch qui fait parler d'elle. C'est dommage car mis à part ce défaut le bloc reste assez fiable. Les casses sont en effet liées à une banale fuite d'eau au niveau d'une durite qui mène à une surchauffe fatale pour le bloc. Un rappel a eu lieu pour corriger ce problème en 2013.

A lire : les chiffres fiabilité du 1.0 Ecoboost

1.2 TSI 85 et 105 ch (VAG)


Le souci numéro un de ce bloc est le tendeur de chaîne de distribution qui finit par devenir lâche et provoquer la casse de la chaîne. Ce bloc est aussi réputé pour consommer de l'huile et avoir des soucis de turbo pas aussi rares que cela.

A lire : les chiffres fiabilité du 1.2 TSI (TFSI chez Audi)

1.4 TSI 122, 140 et 160 ch

Ces déclinaisons du 1.4 TSI sont désespérément touchées par des soucis de distribution ... Cela persiste jusqu'en 2012, date à laquelle les choses ont été corrigées. Le turbo peut aussi s'avérer fragile et c'est bien la Golf 6 qui a essuyé les plâtres en grande majorité (les retours restent relativement peu nombreux car c'est encore le diesel qui dominait à cette époque en France).

A lire : les chiffres fiabilité du 1.4 TSI (TFSI chez Audi)

2.0 TSI


Jusqu'en 2009, ces moteurs sont touchés par une distribution fragile en raison d'un tendeur de chaîne peu fiable, ce qui est la cause de la majorité des problèmes liés aux distributions au passage.

Statistiques fiabilité Volkswagen 2.0 tsi appuyées sur les 115 avis postés par les internautes.

(Ces données sont issues des 115 avis écrits sur ce site sur les Volkswagen : Arteon (2017), Coccinelle (2011-2018), Eos (2006-2015), Golf V (2003 - 2008), Golf VI (2008-2012), Golf VII (2012-2020), Passat (2004-2010), Passat (2010-2014), Passat (2014), Passat CC (2008-2016), Polo V (2009-2017), Polo VI (2017), Scirocco (2008-2017), Sharan (2010), T-Roc (2017), Tiguan (2007-2015), Tiguan 2 (2016))

Casse Moteur Boîte de vitesses Vanne EGR Catalyseur Filtre à Particules Adblue
5/115 7/115 0/115 0/115 0/115 0/115
Volant Moteur Embrayage Injection Turbo Damper
2/115 7/115 2/115 8/115 0/115
Joint de Culasse Culasse Conso. Huile Distribution Alternateur Allumage
1/115 3/115 2/115 10/115 0/115 2/115
Démarreur Echangeur / refroid. Pompe à Eau Pompe à huile Sonde / capteur
1/115 4/115 4/115 0/115 6/115
Segmentation AAC Dephaseur Soupapes Bielle Collecteur
0/115 2/115 1/115 2/115 0/115 1/115



Moteurs à surveiller

1.2 Puretech 110 et 130 ch


Si il n'y a rien de dramatique encore à ce stade, il faut tout de même surveiller le 1.2 Puretech dans ces deux déclinaisons de puissance. La distribution à bain d'huile est problématique puisque lorsque l'huile n'est plus bonne (que ce soit par son oxydation, sa dilution avec du carburant ou un mauvais choix lors de la vidange), la courroie a tendance à être attaquée et finit par s'effriter dans le circuit d'huile du moteur ... Un rappel a eu lieu mais il ne garantit pas que ça se reproduise ...
Il y a aussi eu des problèmes d'encrassement moteur qui induisait des cliquetis très néfaste pour les chambres de combustion, allant jusqu'à casser des bougies.

Plus d'infos sur la fiabilité des 1.2 Puretech ici

D'autres moteurs ?

Cet article sera mis à jour et complété au fil du temps. Car si bien d'autres moteurs essences présentent des soucis, ils ne vont pas jusqu'à faire partie de cette liste, qui tente justement de relever les moteurs essences répandus qui ont des problèmes chroniques et graves.






Tous les commentaires et réactions


Dernier commentaire posté :


Par Figaro (Date : 2021-07-31 14:57:08)

Bonjour,

Le 1.3 TCE 140 Renault n'est pas exempt de problèmes ex: sur les Scénic, Mégane IV...
Notamment sur la pédale (butée d'embrayage hydraulique qui grince et couine, devient dure) Les passages en atelier ne règlent pas totalement le problème. Inquiétant !!

Il y a 1 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Admin ADMINISTRATEUR DU SITE (2021-08-02 09:43:23) : Merci pour cette volonté de diffuser et partager l'information.
    Toutefois, pour moi le moteur s'arrête au bout du vilebrequin, à savoir jusqu'au volant moteur (que j'exclus).
    Du coup tout ce qui concerne l'embrayage et sa commande font plutôt partie de la transmission et non du moteur en lui-même.

(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Suite des 3 commentaires :

Par Виктор (Date : 2021-07-14 12:23:49)


Curieusement je vois beaucoup de petits moteurs essence downsizés dans cette liste. Est-ce une coïncidence, ou ceux-ci sont-ils moins robustes, moins bien conçus que les moteurs atmosphériques à l'ancienne ?


Il y a 1 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Admin ADMINISTRATEUR DU SITE (2021-07-14 18:14:54) : Non, c'est juste que ces derniers temps (à savoir 15 ans) il n'y a que ça ... Difficile d'avoir des essences au delà de 1600 cm3.
    Donc de toute manière il était très peu probable de retrouver de gros moteurs. Et je ne traite pas ici les V8 et V10.
    Mais il est aussi vrai que les économies en tout genre ont touché les voitures, leurs moteurs se trouvent donc aussi pénalisés. Et a priori il semblerait que le souci touche plus la recherche et développent (avec des erreurs de conception) plutôt que la robustesse même des pièces.
    Les moteurs downsizés sont forcément un peu moins favorisés à la base (de par leurs caractéristiques), mais il ne faut pas non plus prendre ce paramètre comme seule variable. On peut très bien faire des petits moteurs bien plus robustes que des gros, tout dépend des moyens qu'on veut y mettre (qualité de fabrication et de conception). Et on remarquera qu'on a parfois moins de soucis aujourd'hui avec ces petits moteurs qu'avec certains "gros" plus anciens. Les 2.0 diesel (turbo + injection directe) des années 2000 avaient par exemple plus de soucis que les récents qui culminent vers les 1500 cm3.
    Donc bon, il y a du vrai dans ce que vous dites mais il faut appliquer cela dans la réalité, réalité qui et pleine de subtilités venant contrecarrer parfois les suppositions logiques.

(Votre post sera visible sous le commentaire)

Par PAK (Date : 2021-07-14 02:20:18)


Et le 1.2 Puretech du groupe PSA dont la courroie de distribution se délite dans l'huile, ce qui entraîne dans la majorité des cas le remplacement du bloc complet (dans mon cas à 128 000 kms pour un bloc de mai 2016)


Il y a 1 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Admin ADMINISTRATEUR DU SITE (2021-07-14 10:07:09) : Je vous invite à témoigner sur la fiche fiabilité correspondante. Je ne l'ai pas mis car de mon côté je ne constate pas une épidémie aussi importante que cela. A voir avec le temps si je constate un carnage mais le changement de courroie semble largement juguler la catastrophe. PSA a sauvé les meubles en agissant assez rapidement (et il faut dire que le problème se résout facilement contrairement au 1.2 TCE de Renault par exemple).
    Je comprends toutefois que ça vous questionne ayant vécu le pire avec ce moteur ...

    Je pourrais donc en effet ajouter une petite mention pour préciser tout ça dans l'article.

(Votre post sera visible sous le commentaire)



Ecrire un commentaire

Ce site est le vôtre ! Interrogation, complément d'information, conseil, anecdote etc... Toutes vos remarques sont les bienvenues.

Pseudonyme :


Mail * (non obligatoire) :


Votre commentaire :




* Soyez au courant des réactions sur votre commentaire. Il n'est pas obligatoire et restera confidentiel si vous l'indiquez.



Plutôt V6 ou L6 ?

Mon point de vue / Information complémentaire :
(votre commentaire sera visible sur la page de résultats)



Sur le même sujet

Nouveautés auto

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

Culture auto

Articles au hasard

Fiches au hasard

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2021. Tous droits de reproductions réservés.


>> Nous contacter - Mentions légales
Fiches-auto.fr : Conseils et infos pour l'achat et la vente de voitures d'occasion. Fiches auto, essais, tests (fiabilité, consommation, les plus, les moins)