Autres thèmes pertinents :
Dernière modification 20/06/2024

Actualité auto semaine #25


Toyota : le début d'un déclin long et douloureux ?

Toyota, le premier constructeur automobile mondial, est confronté à de vives critiques sur sa stratégie de transition vers les véhicules électriques (qui représente seulement 1% de leurs ventes !), ainsi qu'à des accusations de fraude dans la certification de certains de ses modèles au Japon. Depuis 2020 et malgré une tendance forte vers l'électrification "totale", Toyota privilégie les véhicules hybrides, l'hydrogène et les biocarburants, ce qui amène de sérieux doutes parmi les actionnaires. Malgré ces difficultés, Akio Toyoda a toutefois été reconduit à la présidence.
Pour revenir dans le détail, Toyota a été accusé de transmettre de fausses données lors des tests de protection des piétons, et de modifier les véhicules pour les crash-tests, entraînant la suspension de plusieurs modèles (et rappelant l"'épisode du dieselgate et les triches inhérentes). Ce genre de manoeuvre est grave car elle fait perdre en confiance vis à vis de la marque, surtout que Toyota avait une réputation plutôt très bonne en la matière. Sachez donc que la marque est comme les autres : la faim justifie les moyens, et l'image de marque est avant tout modelée par le marketing.


Toyota mise sur les hybrides et les carburants alternatifs avec Mazda et Subaru, ce qui a fait la une des journaux auto, car toute nouvelle pro-thermique attire de nombreux lecteurs. Il  semble toutefois qu'il s'agit d'un acte désespéré qui n'annonce rien de bon pour l'avenir de la marque, qui se bute donc à rester sur une technologie dépassée et obsolète ... Et encore une fois, le cours de l'action est un thermomètre très efficace pour voir si une marque va dans le bon sens ou pas, et ce fameux cours Toyota est en train de désespérément fondre depuis avril 2024 (rien de catastrophique encore puisqu'on est plutôt sur une correction liée à un excès haussier depuis près d'un an). En tout cas, si une marque peut tromper ses prospects, c'est beaucoup moins évident pour ses actionnaires ... Et pour ma part j'aurais tendance à vendre depuis la communication faite sur les thermiques aux côtés de Mazda et Subaru.

Fisker : clap de fin ?


Fisker a déposé une demande de protection contre la faillite 17 juin dernier, après des mois de difficultés financières. Conséquences, la production de son SUV électrique lancé en mars a été temporairement suspendue, et la marque réduit considérablement les prix de ses stocks aux États-Unis, ce qui ressemble être une liquidation totale des stocks comme on peut le voir dans les vitrines des magasins qui vont fermer définitivement. Il semble donc qu'on soit tout proche d'une fin définitive, et cela rappelle à quel pmoint lancer une marque de voitures est difficile, d'autant pkus quand il s'agit de modèles 100% électriques. Cela permet de mieux mettre en perspective l'exploit de Musk, qui a réussi à faire ça à une époque qui était encore plus défavorable à ce mode de propulsion ...

Une Jeep compacte électrique premier prix ?

Jeep prévoit de lancer un petit SUV électrique à un prix inférieur à 25 000 dollars aux États-Unis d'ici 2027, soit moins de 30 000 euros en Europe. Cette initiative a comme objectif d'augmenter les ventes mondiales de 50% par rapport à l'année précédente. Lors de la journée des investisseurs, Stellantis a donc annoncé une probable version électrique de la Jeep Renegade, actuellement vendue à environ 30 000 euros en Europe. Carlos Tavares, DG de Stellantis, avait déjà évoqué en mai un véhicule Jeep entièrement électrique à ce prix, dans le but de rendre les voitures électriques plus accessibles face à la concurrence croissante des constructeurs chinois. Toutefois, il me semblait que l'Avenger avait ce rôle, car rappelons qu'il mesure 4.08 mètres et le Renegade 4.24 m ... Il y a donc de quoi se perdre, les modèles semblent se cannibaliser et se chevaucher, c'est toutefois une tendance qui semble prendre de l'ampleur dans le groupe Stellantis. On devine donc que le Renegade sera un C3 Aircross rabadgé ...

Polestar arrive enfin ?


Polestar, la marque électrique sportive du groupe chinois Geely, confirme son arrivée en France en 2025, après quatre ans d'attente et la résolution d'un conflit avec Citroën sur le badge de la marque DS. Polestar se lancera également dans six autres pays : Slovaquie, Hongrie, Pologne, Thaïlande, Brésil et République tchèque. La gamme complète, incluant la berline Polestar 2, le SUV Polestar 3 et le grand crossover Polestar 4, sera probablement importée. Cette expansion intervient dans un contexte financier difficile pour Polestar, qui fait face à des problèmes de cotation au Nasdaq (la marque est au bord d'en être exclue !) et aux mesures de taxation des voitures chinoises par les États-Unis et l'Europe. Pour améliorer ses ventes, Polestar compte sur le succès des SUV Polestar 3 et 4 ... En tout cas il faut faire vite car les modèles qui arriveront paraitront déjà anciens, ce qui est le cas de la Polestar 2 qu'on voit déjà depuis un bon nombre d'années. EN cette époque o`tout devient vite obsolète, arriver avec 3 ou 4 ans de retard n'est pas tolérable.
Comme quoi les voitures chinoises sont loin d'avoir toute gagnée la guerre commercialement parlant, même si ici on peut estimer l'enseigne encore en partie occidentale (Suède).

Alpine F1 sans moteur Renault ?


Voici une info qui est à la fois humiliante et négative pour l'image d'Alpine qui présente actuellement son A290 ... En effet, il est malvenu d'entendre parler d'une fracture entre les deux marques, le tout associé à des performances médiocres qui sont à la base de cette information. Alpine envisage donc de cesser l'utilisation des moteurs Renault en Formule 1 à partir de 2026 pour un autre motoriste qui reste à définir. Cette décision est liée aux coûts élevés de ce bloc ainsi que de performances insuffisantes. Bruno Famin, de l'équipe Alpine, discute avec plusieurs motoristes pour trouver une alternative, notamment Mercedes, en raison des complications logistiques avec Red Bull. Si Alpine ne trouve pas d'accord, les règlements obligeraient un autre constructeur, probablement Honda, à fournir un moteur. Cette réflexion intervient alors que Luca de Meo, PDG de Renault, a récemment affirmé l'engagement de Renault en F1 et a exclu toute vente de l'écurie Alpine. Abandonner le projet moteur permettrait de réduire les dépenses et d'améliorer les performances, facilitant également une éventuelle vente future de l'écurie sans la partie moteur. Bref, entre des Alpine électriques qui divisent et des résultats sportifs décevants, il reste fort à faire pour assoir la nouvelle marque française de voitures de sport ...


3008 désormais hybride rechargeable

Le récent Peugeot 3008 propose désormais une version hybride rechargeable de 195 chevaux, en complément des versions essence et électrique. Cette nouvelle variante combine un moteur électrique de 125 chevaux et un moteur thermique essence de 150 chevaux, avec une autonomie électrique maximale de 87 km grâce à une batterie de 17,8 kWh utiles. Elle se recharge en 2h55 à 7,4 kW. Il s'agit tout simple de la version MHEV mais avec une batterie bien plus grosse.


Il s'équipe cette fois du 1.6 THP et ne profite pas du multibras de l'électrique ... La boîte passe en revanche à 7 rapports : e-DCS7. La vitesse de charge est aussi assez mesurée et la plus rapide est en option. Plus d'infos sur la fiche technique.

Je note au passage le grand professionnalisme de Stellantis qui livre déjà les PDF avec toutes les informations techniques à la clé, ce qui est le cas chez de moins en moins de marques qui cherchent semble-t-il à ce que vous ne sachiez rien de ce qu'ils vous vendent. Je le déplore ...

Smart #5

Smart continue la construction de sa gamme en montant vers le haut. Après les #1 et #2, le #5 incarne SUV familial électrique qui entérine le changement radical de stratégie pour la marque sino-allemande Smart, désormais sous l'influence du géant chinois Geely. Prévu pour concurrencer des modèles comme les Peugeot e-5008, Model Y et Renault Scenic E-Tech, le Smart #5 se distingue par son design de baroudeur plus cubique (bien qu'avec des angles arrondis) par rapport à ses petites soeurs plus orientées vers des profils de coupés.


Il mesure 4,705 mètres de long et 1,705 mètre de haut et dispose d'un empattement de 2,90 mètres. Il offre cinq places assises et pèse jusqu'à 2.450 kg dans sa version la plus puissante. Le Smart #5 sera proposé avec quatre niveaux de puissance : 335, 358, 579 et 638 chevaux pour la version Brabus (de quoi rendre obsolète tout ce que propose Stellantis et Renault au passage).


Côté autonomie, le Smart #5 disposera évidemment de différentes capacités de batterie, la plus performante étant une batterie de 100 kWh permettant environ 560 km d'autonomie selon le cycle WLTP. Compatible avec les bornes de recharge ultra-rapides grâce à son architecture 800 V, il pourra se recharger de 20% à 80% en environ 15 minutes. Le Smart #5 devrait être dévoilé et commercialisé en Europe dès l'année prochaine.

E-Tron GT restylée


Le restylage de l'Audi e-tron GT apporte des améliorations moteur et batterie, notamment en termes de puissance (en étant artificiellement inférieures à la Taycan pour des raisons de hiérarchie ..), d'autonomie et de capacité de recharge. La gamme débute avec la nouvelle variante S, offrant 679 ch. La déclinaison RS suit avec 858 ch (630 kW), tandis qu'au sommet, la RS Performance atteint 925 ch (680 kW), un record pour une Audi de série. La RS Performance réalise le 0 à 100 km/h en 2,5 secondes et la S en 3,4 secondes. Toutes les versions bénéficient d'une batterie de 105 kWh (97 kWh utiles) au lieu des 94.3/83.7 kWh précédemment, offrant une autonomie maximale de 609 km en cycle WLTP (la barre symbolique des 600 km semblaient être l'objectif, et le tout a été calibré en ce sens). La puissance de freinage régénératif est augmentée et la recharge rapide permet de récupérer 280 km en 10 minutes, passant de 10 à 80 % de charge en 18 minutes. Le prix débute à 128 250 € pour l’Audi S e-tron GT, 162 400 € pour la RS e-tron GT, et 175 350 € pour la RS e-tron GT Performance.

Fin de la F-Type


La Jaguar F-Type a été lancée en 2013 avec comme rôle de concurrencer la Porsche 911 tout en cherchant à exploiter l'image de l'iconique Type E (E-Type). Elle proposait des moteur L4, V6 et un V8 particulièrement apprécié pour sa sonorité (qui était presque caricaturale). Après 11 ans de production et 87 731 exemplaires vendus, surpassant ainsi la légendaire Type E et ses 15 000 unités (c'était toutefois une autre époque), la F-Type a donc quitté pour toujours le catalogue de Jaguar. Le dernier modèle, un cabriolet vert "Giola" avec un intérieur en cuir marron est sorti de l'usine de Castle Bromwich. Désormais, Jaguar se concentre sur le développement de véhicules 100% électriques, avec des plans à moyen terme pour un éventuel coupé ou cabriolet.

ASX restylé


On en parle dans cet article, la copie conforme d'un modèle sous un autre blason est quelque chose qui s'avère difficile à comprendre ... J'en reparle donc ici pour illustrer le restylage de l'ASX qui reprend donc toute la base du Captur restylé en y accolant quelques plastiques clipsés différents.



Ecrire un commentaire

Ce site est le vôtre ! Interrogation, complément d'information, conseil, anecdote etc... Toutes vos remarques sont les bienvenues.

Pseudonyme :


Mail * (non obligatoire) :


Votre commentaire :


* Soyez au courant des réactions sur votre commentaire. Il n'est pas obligatoire et restera confidentiel si vous l'indiquez.



Sondage au hasard :

Que pensez-vous des voitures lowcost ?

Mon point de vue / Information complémentaire :
(votre commentaire sera visible sur la page de résultats)


Sur le même sujet

Nouveautés auto

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2024. Tous droits de reproductions réservés.
Nous contacter - Mentions légales