Autres thèmes pertinents :
Dernière modification 06/06/2020

Statistiques des accidents de la route

Quelle est l'évolution du nombre de morts sur la route ? Quels profils sont les plus touchés ? Où a-t-on le plus de chance de mourir dans un accident de la route ? Voici quelques éléments de réponse grâce aux données ONISR / BAAC.


Découvrez bien plus de chiffres sur la sécurité routière et les infractions ici

Evolution du nombre de tués sur les routes françaises

Voici l'évolution du nombre de morts sur les routes françaises depuis 2010. Et si les moyens pour sanctionner l'automobiliste  n'ont jamais été aussi importants, le nombre de morts n'a, a contrario, jamais été aussi bas. On remarque aussi que ce nombre se réduit naturellement depuis longtemps, bien avant le "tout répressif". Les voitures actuelles savent mieux garder en vie leurs occupants : airbags tous azimut (frontaux, latéraux, rideaux etc.), comportement routier plus rigoureux qu'auparavant même si le confort en pâtit un peu et châssis qui absorbe bien mieux les chocs grâce à leur déformation contrôlée. Enfin, la sécurité active a aussi fait d'énormes progrès avec la démocratisation des ABS et ESP (notamment l'EBD : voir ici ou encore ), sans oublier que les aides à la conduite modernes (freinage automatique anti-collision, avertisseur d'endormissement etc.) qui devraient encore faire chuter le nombre de morts.

Mortalité routière annuelle FRANCE
2010
3 994
2011
3 963
2012
3 653
2013
3 250
2014
3 384
2015
3 464
2016
3 477
2017
3 448
2018
3 488
2019
3 498


Découvrez les chiffres jusqu'en 1970 ici

Où a-t-on le plus d'accidents ?

Voici la carte de la mortalité routière par département. On remarque tout de suite que plus on vit dans une grande ville, moins on a de chance de mourir sur la route, ce qui reste logique. Les vitesses moyennes sont moins importantes et le risque se limite généralement à de la tôle froissée (sauf motards ...). Chose "étrange", les Franciliens sont parmi les plus fliqués alors que la mortalité est l'une des plus basse de France ... En revanche, les caisses de l'Etat se remplissent bien plus vite en plaçant des dispositifs dans ce secteur.

Découvrez les chiffres les plus récents ici.


Source : ONISR


Nombre de morts en 2015 :

Alsace 59
Aquitaine 240
Auvergne 109
Basse-Normandie 96
Bourgogne 113
Bretagne 148
Centre 178
Champagne 92
Corse 35
Franche-Comté 67
Haute-Normandie 78
Ile-de-France 339
Languedoc 240
Limousin 54
Lorraine 111
Midi-Pyrénées 201
Nord 169
Pays-de-la-Loire 201
Picardie 139
Poitou-Charente 147
Provence-Alpes-Côte d'Azur 310
Rhône-Alpes 335

Quelles sont les jours et heures où il y a le plus d'accidents ?


Vous l'aurez certainement deviné, les moments les plus propices aux accidents de la route sont la nuit et principalement le week end. Les retours de boîtes de nuit sont les plus exposés aux accidents de la route. Cumuler la fatigue, l'alcool et la faible visibilité est un cocktail détonant !

Quelles sont les périodes les plus accidentogènes ?


La logique voudrait qu'il y ait le plus d'accidents lorsque les conditions météo sont les plus défavorables (hiver : brouillard, verglas, pluie etc ...). Pourtant c'est bel et bien pendant l'été que le nombre d'accidents augment significativement. Pourquoi ? Simplement parce que de nombreux Français effectuent à cette période de longs voyages pour partir en vacances, et donc que le nombre moyen de kilomètres effectué par individu augmente. C'est par ailleurs au mois de janvier que le nombre d'accidents est le plus faible. En revanche pour les piétons c'est en hiver qu'ils sont le plus victimes d'accrochages par des véhicules.
De plus, plus un conducteur se sent en sécurité (beau temps par exemple) moins il est attentionné (risque d'accident accru)... Ajouter une gène à ce dernier le rend plus concentré, c'est pour cela que certains feux clignotent orange à certaines heures : le but est de vous faire franchir le carrefour avec votre concentration maximale (d'autres techniques sont utilisées par les autorités).


Source : ONISR


Alcoolémie selon heure et jour

Nombre d'automobilistes contrôlés positifs à l'alcool en 2015. Notez au passage que les plus concernés par l'alcoolémie sont les cyclomoteurs légers (1/3 des morts ont un taux illégal contre 1/5 pour toutes les autres catégories : motos, voitures, camions etc.)

A quel âge a-t-on le plus d'accidents ?


Les chiffres sont issus de l'Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière

Mortalité routière annuelle FRANCE 2019
0-17
153
18-24
549
25-34
516
35-44
383
45-54
383
55-64
412
65-74
317
+ 75
532

Année 2013


0-14 97
15-17 102
18-24 636
25-44 1005
45-64 740
65-74 254
plus de 75 ans 434


Année 2015


0-14 101
15-17 125
18-24 619
25-44 1024
45-64 761
65-74 312
plus de 75 ans 519

Les tranches d'âge allant de 18 à 64 ans sont les plus touchées car ce sont eux qui constituent la grande majorité du parc automobile. Toutefois, la proportion de morts reste très élevée chez les 18-24 ans qui sont tout de même bien moins nombreux que les deux autres grandes catégories. Inexpérience, comportement à risque (sorties régulières en boîte de nuit, économies en sacrifiant l'autoroute pour les départementales, voitures moins bonnes etc ...) favorisent leur taux de mortalité. De plus, parmi les taux anormalement élevés, on peut constater celui des plus de 75 ans, ce qui montre encore une fois que quelque chose doit être fait de ce côté là (contrôles réguliers après 70 ans par exemple). En revanche, les 65-74 ans ont un très bon score car ils sont à la fois plus sages et encore en pleine possession de leurs moyens. Admirons donc ces derniers qui auraient beaucoup de leçons à donner à tous les autres.

Année 2016

Notez que la découpe des tranches d'âge est différente à partir de 2016

0-14 108
15-17 96
18-24 597
25-34 580
34-49 602
50-64 608
65-74 320
plus de 75 ans 566

 



Accidentologie par type de véhicule



Mortalité routière par véhicule FRANCE 2019
Piétons
483
Vélos
187
Cyclos
134
Motos
615
Autos
1 622
Utilitaires
98
T-Commun + PL
40
Autres
55


Découvrez plus de chiffres sur la mortalité par type de véhicule ici

Année 2013

Piétons 465
Cyclistes 147
Cyclomoteurs 159
Motos 631
Voitures de tourisme 1612
Poids lourds 133
Utilitaires 57
Transport en commun 7
Voitures sans permis 57



Année 2015

Notez au passage que les catégories ont été légèrement modifiées par rapport au bilan de l'année 2013. La régularité des chiffres fait froid dans le dos (comparez par rapport à 2013), comme si il était écrit d'avance le nombre de morts par catégorie ...

Piétons 468
Cyclistes 149
Cyclomoteurs 155
Motos 614
Voitures de tourisme 1796
Utilitaires 120
Transp. en commun / poids lourds
99
Autre 60


Année 2016




Piétons 559
Cyclistes 162
Cyclomoteurs 121
Motos 613
Voitures de tourisme 1760
Utilitaires 130
Transp. en commun / poids lourds
77
Autre 65

 

Les voitures de tourisme sont plus touchés que les autres : logique car c'est le type de véhicule le plus répandu ... Il ne faut donc pas s'imaginer que l'automobile est un moyen de transport moins sûr. En proportion, il y a en effet bien plus de tués en motos qu'en voiture (613 morts pour 1 à 1.5 millions de motards contre 1760 morts pour plus de 31 millions de voitures !) . Pour ceux qui souhaitent creuser un peu plus sur l'accidentologie des motards vous pouvez vous rendre ici.


Le bilan final publié plus tard indique 1796 tués (voitures de tourisme) eu lieu des 1798 indiqués ici.

Selon le sexe



Découvrez plus de chiffres sur la mortalité homme / femme sur la route ici

Année 2013

Hommes 2505
Femmes 763

Année 2015




Hommes 2596
Femmes

865
(dont 32% en tant que passagères ..)

L'écart entre le nombre de tués de sexe féminin et masculin reste vraiment troublant ... Pourtant, il ne semble pas que l'homme conduise plus que la femme, ce qui aurait pu être une explication. On peut donc en conclure que le comportement sur la route a un impact déterminant sur votre durée de vie, ces chiffres semblent en être une jolie preuve. Et cela n'implique pas seulement la vitesse (excès de confiance, alcool, courses sauvages etc ...). Il nous reste désormais à sauver l'honneur en revoyant notre manière d'utiliser le volant et les pédales ...
Enfin, il faut prendre en compte que les hommes et femmes décédées n'étaient pas forcément conducteur à ce moment là (les passagers aussi y sont inclus !).

De plus, notez qu'en deux roues (motos et cyclos de petite cylindrée) 92% des morts sont des hommes sachant que la moitié des femmes (les 8% restants) sont victimes en tant que passagères ... Motards, n'oubliez pas de penser à elles en calmant vos ardeurs.

Selon le type de route



Mortalité selon route FRANCE 2019
Autoroutes
263
Nationales / Dép.
1 944
Autres
1 037


Découvrez plus de données ici

Année 2013

Autoroutes 261
Routes 2077
Villes 930


Année 2015


Autoroutes 298
Routes 2174
Villes 986


Année 2016



Autoroutes 270
Routes 2188
Villes 1019

Voici le genre de tableau qui vient tordre le coup à certains clichés ... Car si beaucoup de gens mettent uniquement en cause la vitesse, c'est justement sur les sections où l'on peut rouler le plus vite qu'il y a le moins de morts. Et vous savez quoi ? C'est l'endormissement qui est la première cause de décès sur autoroute ... De quoi se dire qu'on y roule pas assez vite justement ! Cependant, il faut relativiser les chiffres en prenant en compte que les routes secondaires sont logiquement plus empruntées car plus nombreuses. L'étude de ce type de chiffres doit toujours être faite avec précaution car les variables qui entrent en jeu sont souvent nombreuses.

Les routes secondaires sont donc les plus mortelles, de quoi vous inciter à prendre l'autoroute même si cela est plus cher. Leur entretien est généralement meilleur et le confort de conduire infiniment supérieur aux routes nationales et départementales.

Encore une fois, notez que ces chiffres incluent toutes les catégories du premier chapitre. Les morts en ville sont généralement des piétons et des cyclistes plutôt que des automobilistes, bien protégés dans leur armure de fer.

Selon le comportement



Découvrez encore plus de statistiques ici

Année 2015

Alcool > 0.5 g/l 1056 (30,5% des morts)
Stupéfiants 796 (23%)
Fatigue / Malaise 311 (9%)
Apprentis conducteurs 692 (20%)
Poids lourds impliqués dans l'accident 485 (14%)
Deux roues 761 (22%)

Ce tableau prend en compte les personnes mortes sur la route. Les données du bas impliquent les auteurs présumés, ils ne sont donc pas forcément morts (bien comprendre la nuance). Notez au passage que 92% des alcoolémies concernent les hommes ...

Attention puisque ici certaines personnes peuvent se retrouver dans plusieurs catégories à la fois (ex : apprenti conducteur ayant bu de l'alcool). Tous les morts ne sont pas recensés ici, il s'agit d'étudier certaines tendances. De plus, ce n'est pas parce que de l'alcool a été découvert dans le sang qu'il est la cause de l'accident, ce serait trop vite faire un raccourci ... Une personne peut avoir eu un accident sans que ce soit réellement l'alcool qui en soit la cause (ex : un personne à 0.6 g/litre pourra se voir refuser une priorité et donc avoir un accident. pourtant, l'alcool n'aura pas été la véritable cause). Enfin, Autoplus a fait une étude sur le taux d'alcoolémie : à une même dose ingurgitée, chaque personne voit son taux d'alcool monter de manière très différente. Malgré tout, cela n'empêche que prendre le volant trop éméché est un acte irresponsable et est très sévèrement punis par les autorités.

Parmi ces chiffres, on remarque que le taux de mort en deux roues est incroyablement élevé. Ils représentent 2% du trafic motorisé mais ils constituent à eux seuls 22% des personnes tuées ! Les apprentis conducteurs (A) représentent à eux seuls 20% des morts ...

Auteurs présumés d’accidents mortels : causes relevées en multi-factoriel sur 18 mois


Voici la répartition des causes établies liées aux accidents mortels

Causes de la réduction du nombre de morts

Une étude allemande prouve que le nombre de morts baisse naturellement. Comment en sont-ils arrivé à cette conclusion ? Et bien tout simplement que l'Allemagne n'a rien fait de particulier ces dernières années au niveau répression (contrairement à nous ...) et pourtant le nombre de morts baisse significativement. De plus, en France, le nombre de morts se réduit de lui-même depuis des décennies, bien avant l'apparition massive des radars ! Prouvant ainsi que c'est l'amélioration des autos ainsi que des routes qui a permis cela. L'aménagement des zones à risques peut aussi être un facteur. Cependant, il semble que le budget soit plus mis dans les nouveaux radars que dans la réfections d'emplacements dangereux où il y a déjà eu moult accidents ... Refaire un carrefour dangereux est plus couteux qu'un radar et cela rapporte rien (à part des vies sauvées !) installé. Et puis politiquement, ça marche un peu mieux.
Le renouvellement constant du parc automobile, et donc la hausse moyenne de la sécurité de nos voitures fait baisser le nombre de morts. On va dire par exemple que chaque année il y a 3% de voitures peu sures (0 étoile au crash test) qui partent à la casse qui sont remplacées par des voitures neuves dont la résistance est bien supérieure. Ce qui veut dire que chaque année le pourcentage de risque de mortalité est en baisse. Ne dites pas ça au gouvernement car il risque de ne pas apprécier car ils préfèrent dire que ce sont les radars qui sauvent les vies. Effectivement ils y contribuent mais à quelle hauteur ?

Regardez ce que peut faire rien qu'un ESP. Si seulement on pouvait compter précisément le nombre de vies sauvés par ce dispositif ...


Ecrire un commentaire

Ce site est le vôtre ! Interrogation, complément d'information, conseil, anecdote etc... Toutes vos remarques sont les bienvenues.

Pseudonyme :


Mail * (non obligatoire) :


Votre commentaire :


* Soyez au courant des réactions sur votre commentaire. Il n'est pas obligatoire et restera confidentiel si vous l'indiquez.



Sondage au hasard :

Quelle marque française préférez-vous ?

Mon point de vue / Information complémentaire :
(votre commentaire sera visible sur la page de résultats)


Sur le même sujet

Nouveautés auto

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2024. Tous droits de reproductions réservés.
Nous contacter - Mentions légales