Autres thèmes pertinents :
Dernière modification 01/11/2022

Quels leviers l'Etat va utiliser pour vous empêcher d'avoir une thermique ?


Difficile dans les pays des droits de l'Homme de vous priver abruptement de l'usage ou l'acquisition d'un bien physique ... En effet, lorsqu'un peuple est habitué à la liberté, il faut être subtil pour pour le lui retirer sans qu'il ne s'en rende vraiment compte. Et pour cela, l'Etat est devenu un spécialiste puisqu'il "élève" les citoyens tel un cheptel depuis déjà un bon bout de temps. Voyons donc dans cet article les leviers qu'il peut utiliser pour vous retirer votre voiture thermique.


Des bonus devenus méga malus


Si le bon vin a tendance à bien vieillir dans le temps, on peut dire que ce n'est pas vraiment le cas des bonus et malus écologiques. En effet, alors que ce barème cherchait à faire croire qu'il allait avant tout récompenser les voitures vertueuses, avec le temps il a finalement avoué que son principal objectif était de punir la voiture thermique de plus en plus sévèrement et de manière de moins en moins légitime. Car oui, avec des seuils qui se sont abaissés à des niveaux devenus intenables pour les lois de la physique (car même avec tout le progrès du monde, ils ne sont pas atteignables par les lois de la thermodynamiques : il faudra toujours un minimum d'énergie nécessaire pour propulser une masse de 1.5 tonnes en moyenne), on interpréter ça comme une envie d'éradiquer purement et simplement la voiture thermique du paysage.
C'est donc de manière insidieuse que le barème s'est introduit dans nos vie en 2008, avec une méthode bien connue des autorités : à savoir créer une règle qui paraît positive et fair play pour la transformer petit à petit en punition indigeste qui piège tout le monde. On rappellera aussi l'image très à la mode de la grenouille qu'on fait cuire en augmentant petit à petit la température, cela afin qu'elle ne se rende pas compte des choses, et aujourd'hui on peut dire que l'eau arrive à ébullition.


Alors qu'il fallait payer 2600 euros de malus en 2008 pour l'achat d'une voiture de plus de 250g/km, il faut maintenant tabler sur 40 000 euros de malus à payer au delà des 224 g/km.
Et avec un malus qui démarre dès 127 g/km, les marques adaptent leurs mécaniques pour passer sous les radars, avec comme résultat des voitures qui affichent des puissances toujours plus élevées mais avec des performances qui paraissent régresser, cela en raison de l'allongement excessif des transmissions. N'oublions pas non plus de mentionner l'aberration des hybrides rechargeables.
Résultat, l'agrément des thermiques est devenu si médiocre que cela favorise l'attrait pour l'électrique, et je suis désormais répugné de devoir essayer des moteurs thermiques de milieu de gamme tellement ils sont inférieurs à leurs équivalents électriques en terme de reprise et de sensation de poussé.

ZFE : tu circuleras partout sauf là où il y a de l'intérêt


Après avoir poussé le diesel pour sa sobriété, l'Etat a eu le culot (il paraît que les co.. ça ose tout) de faire marche arrière toute, à savoir bannir le diesel des villes. Et si cela est en partie logique pour des raisons sanitaires (en partie car les essences modernes produisent aussi du NOx et des particules fines en raison de l'injection directe qui induit un mélange pauvre une partie du temps), on peut dire que ce revirement de cap abrupte passe un peu pour un piège tendu ou encore le signe d'une incompétence flagrante (dans les deux cas ce n'est pas jojo).
On estime donc que d'ici 2025 (c'est à dire demain) qu'entre 10 et 15 millions de voitures pourraient être interdites de circuler dans plus de 40 métropoles françaises, qui réunissent donc la majorité de la population française (concentration vers les villes).
Sur près de 40 millions de véhicules, on peut dire que les ZFE vont faire un sacré ménage ! Et surtout l'impact psychologique sera si fort que les gens réfléchiront à deux fois avant de retenter l'aventure du thermique.
Car la punition est ici double, au delà de vous interdire d'utiliser votre auto librement, cela anéantira la cote de millions de véhicules qui ne trouveront alors plus acheteur. Les difficultés financières seront alors accrues pour ces gens qui auront encore plus de mal à financer une électrique (moins d'argent récupéré pour la vente et des prix bien plus élevés sur ce type de technologie, le double effet qui risque d'exclure une partie de la population de posséder une voiture particulière).

Aménagement des villes


C'est un phénomène qui date de bien plus longtemps et qui vient s'ajouter au ZFE pour "aérer" les villes, qui sont donc désormais dotées de deux armes stratégiques principales.
En effet, les premiers éléments sont apparus dès les années 90, avec les fameuses voies de bus qui ont plus pénalisé les voitures qu'elles n'ont aidé les bus ... Je me rappelle encore mon grand-père, qui circulait beaucoup sur Paris, se plaindre de l'aberration de la chose. Si il savait à quel point ce n'était que le début du cauchemar ...
Depuis les villes ont été transformées pour pourrir la vie des automobilistes, avec une optimisation qui s'oriente vers la dégradation des conditions de roulage. Il y a donc des gens qui cherchent à transformer nos villes pour qu'elles perdent en efficacité, et tout cela à vos frais chers internautes ...

Sachant que la majorité de la population habite dans les villes françaises (rien que l'Île de France représente à peu près le cinquième de tous les Français), toute action produite dans ces lieux a un impact fort sur la circulation automobile globale du pays.

Contrôle technique


Un levier très pratique qui permet de tuer les voitures thermiques est incarné par le contrôle technique. Les premiers signes ont d'ailleurs fait leur apparition il y a quelques années (2019) avec le fameux test de l'opacité des fumées ... Etant aux premières loges, j'ai pu constater ici des aberrations incroyables avec à la clé des injustices profondes entre les conducteurs. Il n'y a en effet pas de barème universel qu'il faut appliquer à tout le monde et toutes les voitures, mais plutôt un barème par voiture qui est lié aux spécifications techniques de l'auto. Il faut en effet savoir que chaque auto qui sort d'usine a une valeur d'opacité déterminée par le constructeur (un seuil que la marque promet de ne pas dépasser avec le moteur en jeu), et certains ont appliqué des seuils si bas qu'il est désormais presque impossible à passer ! Par exemple, certaines Renault ne doivent pas dépasser les 0.1 M-1 d'opacité alors que le barème autorise par défaut (quand l'auto n'a pas de valeur d'opacité attribuée par le constructeur) des valeurs situées entre 0.7 et 3.0 m-1. L'injustice consiste ici à ce que certaines autos qui produisent une opacité de 2 M-1 puissent être acceptées tandis que d'autres qui génèrent 0.2 M-1 (soit un moteur plus que propre ! Cette valeur est même exceptionnelle) peuvent être recalées ...
Mais ce n'est pas vraiment le problème ici même si je voulais rappeler cette aberration, mais plutôt que l'Etat a le levier du contrôle technique pour faire bannir encore plus de thermique de nos routes.

Prix du carburant


Avec des matières premières qui voient leur valeur progresser, le prix du pétrole est donc revu à la hausse. Avec des prix à la pompe qui ont dépassé les 2 euros (et qui auraient du le rester si l'Etat ne nuisait pas encore un peu plus ses caisses en instaurant des aides), on peut dire qu'il ne cherche pas vraiment à ménager ses citoyens propriétaires de voitures ... Les taxes restent en effet à des niveaux similaires montrant ainsi qu'il veut que les prix restent élevés. Bien entendu, les ristournes et autres plafonds de prix instaurés sont là pour le folklore et pour faire croire qu'il vous veut du bien ...


Crédit plus difficile ?

Sachant que la majorité des autos se financent par crédit, il suffit alors de rendre les conditions plus difficiles pour exclure une partie des Français de l'automobile.
Avec un rabaissement du taux d'usure autorisé par les banques (imposé par l'Etat) pour les crédits immobiliers, il faut donc prendre en considération que cela pourrait advenir la même chose concernant les crédits à la consommation (et donc les crédits auto).
Cela consisterait donc à empêcher le renouvellement de votre véhicule, avec à la clé une exclusion pure et simple qui vous empêcherait de continuer à faire partie de la catégorie des automobilistes.
De plus, avec le relèvement des taux des banques centrales, il sera probablement plus difficile d'emprunter puisque les taux proposés par les banques vont revenir à des valeurs plus consistantes (celles qu'on connaissait quand l'économie tournait encore un peu rond).

Conclusion

L'Etat dispose de tout un tas d'outils très efficaces qui lui permettront de vous interdire d'avoir une voiture sans que cette interdiction soit directe et franche. C'est donc par une manière détournée et hypocrite qu'il viendra à bout de votre voiture thermique, et plus généralement votre voiture tout court, car les prix de l'électrique sont encore très excluant.

N'hésitez pas à partager votre pensée et indiquer d'autres axes éventuels sur lesquels l'Etat pourrait aussi nous contraindre à mettre au rebus notre thermique.

Tous les commentaires et réactions


Ecrire un commentaire

Ce site est le vôtre ! Interrogation, complément d'information, conseil, anecdote etc... Toutes vos remarques sont les bienvenues.

Pseudonyme :


Mail * (non obligatoire) :


Votre commentaire :


* Soyez au courant des réactions sur votre commentaire. Il n'est pas obligatoire et restera confidentiel si vous l'indiquez.



Sondage au hasard :

Tesla est-il un mirage ?

Mon point de vue / Information complémentaire :
(votre commentaire sera visible sur la page de résultats)


Sur le même sujet

Nouveautés auto

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2024. Tous droits de reproductions réservés.
Nous contacter - Mentions légales