Dernière modification 29/06/2022

Bonus écologique : scandale économique et écologique ?


Comme vous le savez, la transition vers la voiture électrique se fait à marche forcée et à un rythme accéléré. Pour arriver à cela, la méthode est simple mais efficace, à savoir stimuler le marché en offrant de très généreux bonus écologiques dont le montant grimpe jusqu'à 6000 euros en France pour l'achat d'une voiture électrique.
Mais si en apparence tout cela a l'air bénéfique, une analyse logique des choses semble toutefois montrer que le dispositif est potentiellement néfaste à tous les points de vue ...

Scandale économique

Une France à bout de souffle ...


Pourquoi parler de scandale économique, il n'y a pas de mal à inciter les citoyens à acheter des produits plus vertueux pour l'environnement ...
Cependant, si on observe la réalité des choses, le bilan est plus contrasté et bien moins favorable au bien commun des Français.
En effet, ces primes sont extrêmement élevées et coûtent très chères à nos concitoyens, avec pour 2021 et 2022 un budget de deux milliards d'euros.
Il ne faut pas oublier que ce ne sont pas des aides qui tombent du ciel et qui sont créées à partir de rien (bien que la BCE créée de l'argent à tour de bras), ce sont bien des deniers qui sont directement prélevés dans nos poches et qui renforcent une dette devenue indigeste pour notre économie.
Sachez-le bien, toutes ces aides accumulées (au delà du bonus écologique) sont une fuite en avant qui accélèrent le moment auquel la France se retrouvera en défaut de paiement, et il n'est plus irréaliste de voir le pays se retrouver dans le même état que la Grèce il y a quelques années. Car oui, une dette sans limite n'est pas possible même si beaucoup finissent par le croire (à juste titre, on la voit grimper continuellement sans y déceler de plafond bien visible). Mais les mécanismes économiques ne peuvent pas mener à une dette qui se transformerait en un puits sans fond. Entre 2008 et aujourd'hui la dette a doublé (en terme de pourcentage par rapport au PIB, car en terme de montant il a presque triplé), ce qui montre une accélération exponentielle du phénomène, et donc une résolution qui s'approche à grands pas. Ce type d'aides non vitales y contribue beaucoup.
Il est donc malvenu de proposer des sommes aussi importantes pour une cause qui reste loin d'être stratégique pour le pays, car la voiture électrique est loin d'être un levier qui permet de réduire vite et intensément l'émission de gaz à effet de serre.


Des prix parasités par ces aides ?


La construction des prix des voitures (et de tous les produits) se formule par tout un tas de facteurs : coût de revient et intensité de la demande notamment.
Ici, le bonus écologique vient parasiter la construction des grilles tarifaires avec des prix de ventes qui sont logiquement tirés à la hausse. En effet, la demande est directement liée au prix de vente des voitures : moins c'est cher plus on a de demande (Tesla utilise d'ailleurs ce levier pour calmer la demande en temps de pénurie : augmentation drastique des prix qui fait chuter le nombre de commandes).
En appliquant un bonus écologique sur les véhicules neufs, les constructeurs laissent alors volontairement le prix des véhicules perchés en haut.
Il faut savoir qu'une voiture ne pourra se vendre que si son prix se situe dans une fourchette corrélée à son positionnement. Par exemple, je ne pourrais pas vendre une citadine au delà des 25 000 euros, et dans le cas contraire il n'y aurait aucun client.
Ici c'est pareil, si les constructeurs estiment qu'une voiture électrique compacte ne pourra pas se vendre à plus de 40 000 euros, alors ils feront en sorte que les prix ne dépassent pas cette valeur (quoi qu'il en coûte, ce sera un objectif prioritaire que de passer sous ce seuil). Car dans le cas inverse il n'y a aucune vente et c'est la faillite assurée ...
Le bonus écologique permet donc aux marques de majorer de 6000 euros leur prix de vente, et le bonus écologique revient finalement à financer des marques privées avec les deniers des citoyens ...
Reprenons notre exemple de compacte à 40 000 euros (prix à ne pas dépasser pour être viable économiquement parlant, et pouvoir faire des ventes), si il n'y avait pas de bonus ce serait la marque qui prendrait en charge l'effort qui mènerait à un tarif plafonné de 40 000 euros. Mais dans le cas où il y a bonus écologique, elles se permettent alors de majorer les tarifs pour que le prix final après bonus soit situé dans la fourchette de prix corrélée au segment.


Pour résumer, une voiture qui vaut 45 000 euros coutera 39 000 euros à l'acheteur après déduction du bonus de 6000 euros. Si il n'y avait pas de bonus, ce serait la marque qui se débrouillerait seule pour arriver à proposer un tarif de 39 000 euros (elle n'aurait pas le choix). Et donc sans bonus, les voitures qui valent 45 000 euros sur catalogue actuellement en vaudraient plutôt 39 000 euros.
L'effort financier pèse donc ici sur les contribuables et non les marques, ce qui n'est pas normal.


Scandale écologique


Comme tout le monde le sait, moins on fabrique mieux l'atmosphère se porte ... Introduire des bonus écologiques tend à stimuler les ventes, et donc la fabrication de voitures neuves. Sachant que les autos visées par le bonus écologique sont bien plus couteuses à produire en énergie (une voiture électrique est bien plus polluante à fabriquer), cela revient donc à financer par les citoyens une accélération des émissions de gaz à effet de serre. Et donc on peut conclure que le bonus écologique tend à accélérer la destruction de l'environnement.
Le bonus écologique se transforme donc en malus à CO2 pour la planète, et donc il me semble qu'on peut parler de dispositif malsain et trompeur.

Ne pas instaurer de bonus induirait donc un ralentissement de la transition et une baisse plus rapide du coût de revient des voitures électriques, car les constructeurs devraient redoubler d'efforts et ils finiraient par y parvenir.
De plus, un ralentissement de la conversion vers l'électrique permettrait d'éviter de s'engager trop loin et trop vite sur un chemin qui nous réserve peut-être de mauvaises surprises à venir (Cf le diesel).

Conclusion

Je ne suis ni "obsesio-écolo" ni "extrêmo-capitaliste", ces deux bords extrêmes me dégoutent tout autant l'un que l'autre. Le but de ce papier est de dénoncer les effets indésirables qu'amènent les aides gouvernementales pour manipuler le marché automobile, qui perd donc de son naturel en ajustant la demande de manière artificielle. Un marché sain est un marché qui se régule de lui-même, l'Etat doit s'immiscer le moins possible si on ne veut pas provoquer de dysfonctionnement ou d'effets pervers incontrôlés et contreproductifs.
La question est donc de savoir si ces aides apportent plus de bien que de mal, et vous pourrez peut-être nous aider à atteindre une conclusion plus juste en partageant vos pensées dans les commentaires. Merci d'avance à tous les intervenants, qui sont parfois (et même souvent) très riches matière grise ...

Tous les commentaires et réactions


Dernier commentaire posté :


Par Mimy (Date : 2022-07-27 14:21:11)

Par Toutatis nous sommes tombés sur la tête ! Nous (l’état) vivons comme des aristocrates qui refusent de travailler et hypothèque le château à la toiture trouée pour acheter des récipients afin de résorber les fuites du toit et n’envisagerons pas de prendre le problème à sa base, pendant ce temps là des milliers de camions traversent la France (pour exporter le travail, il faut bien que les autres vivent) et eux ne polluent pas ……..? Nous (l’état) nous taxons ce qui est « mal « et subventionnons ce qui est « bien » sans ce soucier de ce que pourra-t- être l’avenir, au même titre que nous avons laissé les constructeurs auto , il y a quelques années, produire des citadines diesel, nous subventionnons des bolides « électriques », d’ailleurs quel est l’interêt d’avoir un véhicule (censé polluer moins) accélérer et rouler aussi vite qu’une voiture de sport ? Toutes subventions ne fait qu’augmenter les prix, l’inflation et la consommation en générale « toujours plus et quoi qu’il en coûte «  le déficit public est abyssal et nous accordons des primes pour des véhicules fabriqués à l’étranger, nous remettons en service une centrale électrique au charbon, baissons le prix du carburant de 30 cts……..pour moins polluer ??? Pendant qu’il suffit certainement: de baisser la vitesse de 10 km/h sur autoroute ( 1 L de -) on l’a vue pendant quelques semaines (avant les - 18 cts), de conserver un prix haut du carburant (je ne vais pas faire plaisir à tout le monde), de ne produire des citadines et petites auto qu’électrique, de faire en sorte qu’un tracteur camion ait plusieurs remorques sur l’autoroute, de voir ce que donnerait une grosse voiture hybride diesel avec une batterie de 2/3 kw et d’hybrider toutes les motorisations en HEV (et non subventionner les PHEV capable de faire 50 km), d’aider ceux qui vont travailler avec leur véhicules (sur justificatifs et contrôles bien sûr). Pour conclure : On dit que la variété est une richesse et qu’il faut manger varié : varions les idées et les motorisations en vue d’économies, car n’oublions pas que l’énergie la plus vertueuse est celle que le ne consomme pas. MC

Il y a 2 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Bug Haty TOP CONTRIBUTEUR (2022-07-27 19:41:56) : Observations frappées au coin du bon sens...N'oublions pas non plus le contexte geopolitique absurde... Heureusement que l'on vit dans une démocratie, qu'est ce que ce serait dans une dictature ?
  • Par Mimy (2022-07-29 08:36:14) : A moins que l’on soit un petit peu dans une dictature ….par la peur

(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Suite des 4 commentaires :

Par syn (Date : 2022-06-29 16:31:41)

L'utilisation en pur profit de la "manne" des boni par les constructeurs que vous faites reste une simple supposition, sa démonstration est un peu légère. Pour contre argumenter tout en conservant la validité de votre principe de prix plafond, on peut aussi suggérer que sans ces aides provisoires, les VE proposés seraient moins bien équipés ou d'autonomies inférieures. Et, vous faites fi de l'effet de concurrence, suggérant ainsi que les constructeurs se sont entendus pour tous majorer leurs prix.

Les boni, ça coute de l'argent au contribuable certes, mais c'est le principe de la plupart des politiques publiques, rien de neuf ni de choquant.

Que cette politique soit judicieuse ou non est un autre sujet.

Pour ma part je suis assez d'accord avec Val, il va bien falloir admettre que l'on s'est habitué à se déplacer sans restriction un peu trop facilement ( avion - voiture ) et inciter principalement à l'usage de véhicules peu consommateurs! Ce critère n'est pour le moment pas pris en compte du tout pour l'attribution des boni.

La meilleure démarche de limitation d'impact c'est sans doute en effet d'entretenir et conserver son véhicule plutôt que le renouveler ( on a vu passer ces derniers jours des estimations de seuil de rentabilité à 200 k km en termes d'émission pour les VE, et c'est là qu'il faudra peut-être changer les batteries ... ).

Mais cela ne fait pas tourner l'économie bien sûr, alors que pour le moment ( et peut-être pour toujours ) écologie rime avec sobriété. L'espoir d'une "croissance verte" par le progrès technologique s'éloigne alors qu'il est le seul espoir de la perpétuation de la logique d'économie de marché actuelle. Si nous devons effectivement revenir à plus de sobriété il faudra inventer autre chose.

Une dernière remarque : "un marché sain est un marché qui se régule de lui-même" : sain de quel point de vue ? Ce n'est pas une vérité systématique pour l'intérêt général en tous cas! Je pense notamment au domaine informatique où les Etats-Unis ou l'Europe interviennent régulièrement, même si c'est d'autres manières.


Il y a 1 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Admin ADMINISTRATEUR DU SITE (2022-07-02 17:29:55) : Imaginer une seconde qu'il n'y a pas d'entente entre les constructeurs est naïf, et que ce soit illégal ne change rien au phénomène. Ici je ne parle pas d'entente mais bon, si vous en voyez une pourquoi pas.
    Je sais juste que si à la récré mes potes sont près à me racheter une carte Pokemon à 10 euros, si les profs subventionnent 4 euros par carte alors je sais qu'elles partiront si je les fais à 14 euros ... C'est un raisonnement tout bête, et il ne sous entend pas d'entente entre les marques (après il est certain que toutes vont vouloir vendre la carte à 14 euros, même sans entente).

    Pour le marché sain c'est pourtant une évidence du côté des spécialistes. L'Etat doit se limiter à une fonction régalienne uniquement. Toutes les manipulations de prix mènent à des effets indésirables et des déséquilibres qui rendent encore plus complexe le problème d'origine. Et cela induit aussi un prolongement dans le temps des problèmes.
    Un marché sain est un marché où les prix ne se forment que par la confrontation de l'offre et la demande. Et si parfois il y a des déséquilibres, vouloir les juguler mène toujours à pire. La nature est ainsi faite, et elle devrait être un exemple pour l'humanité et l'économie.
    La seule chose à faire est de subvenir aux besoins primaires des citoyens, car je ne suis pas non plus pour laisser crever les gens si le prix des aliments explosait par exemple.
    Cependant, les Français ont été élevés et dressés pour être des assistés de l'Etat, et cela au sens très large du terme. J'ai réussi à sortir de ce paradigme en écoutant des gens qui m'ont apporté la "lumière". Charles Gave en fait partie par exemple.

(Votre post sera visible sous le commentaire)

Par hemir (Date : 2022-06-29 14:43:43)

Je suis vraiment pas un partisan du liberalisme "laisson le marché se reguler" par contre oui faire peser au contribuable le cout de l'orientation du marché est fou
voir macron qui decouvre les profiteur de crise et l'effet shaddok a chaque fois qu'on crée une aide (comme les 18ct à la pompe toujours en vigueur mais qui se sont fondu dans le prix en 2mois et total continue les profit)

pour reguler il faut surtaxer et interdire y'a que ça que le peuple comprend, le malus ecologique je suis sur qu'il marche a peu pres meme s'il y a des fraudeur qui immatricule leurs vehicule ailleurs tout le monde ne peut pas frauder
il est pas parfait ce malus mais s'il etait encore elargit forcement les acheteur se tournerait vers les vehicule les moins taxé, moins cher


Il y a 1 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Admin ADMINISTRATEUR DU SITE (2022-07-02 17:04:07) : Plus vous voulez intervenir sur un système complexe, plus il se dérégule et devient d'autant plus complexe à appréhender. Sachez bien une chose, les pointures en économie ont bien compris que plus on touche à la machine, plus on amène des effets pervers et des effets collatéraux indésirables et incontrôlables (tout est lié comme des vases communicants).
    Quand une aberration arrive (tel une grosse crise), vous aurez moins de conséquences à laisser l'orage passer plutôt que de le retenir.

    C'est EXACTEMENT la même chose dans la nature, il ne faut toucher à rien et laisser faire. Introduire ou retirer une espèce artificiellement mène toujours à de grosses galères !
    Et si parfois il y a des déséquilibres momentanés, il faut laisser faire. Ca sera parfois brutale mais ça garantit que la souffrance soit courte, et surtout que les bases sur lesquelles on repart sont solides et pérennes.

    Mais nous sommes dans un pays très à gauche qui nous a bourré le crâne en voulant nous faire croire l'inverse. L'Homme se manie comme un troupeau animal, et ceux qui sont "là haut" se régalent tellement c'est aisé à faire avec les technologies actuelles.

(Votre post sera visible sous le commentaire)

Par Val (Date : 2022-06-29 13:07:19)

Si le but de l'électrification des voitures est de réduire les émissions de co2, alors les bonus devraient être appliqués UNIQUEMENT aux petites voitures (Citroën ami, Renault Twizy/Zoé,...). Un client qui achète une Tesla qui pèse 2000 kg et qui fait le 0 à 100 en 3 secondes en disant qu'il fait un geste pour la planète, soit il est malhonnête, soit il a l'esprit critique d'un nourrisson. À ce propos, L'écologie ce n'est pas juste le climat, L'écologie s'applique partout et tout le temps : rouler seul dans une voiture d'1,5 tonnes, ce n'est pas écologique. Rouler dans une voiture qui fait 0 à 100 en 3 sec, non plus. Marcher sur la tête, non plus. Manger des gâteau à longueur de journée non plus. S'acheter une nouvelle voiture parce qu'il y'a un bonus écologique, non plus... etc Bref, quand les gens arrêteront de combler le vide de leur vie avec des conneries de gadgets et des comportements malsains et déviants. et qu'ils essaieront de trouver un sens à leur vie, on y verra déjà plus clair... en attendant, on va manger crises sur crises. Il paraît que l' humain n'est pas un être rationnel et qu'il n y'a qu'au pied du mur qu'il comprend certaines choses.


Il y a 2 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Hondiste convaincu TOP CONTRIBUTEUR (2022-06-29 13:51:12) : Ray ajouteRa(y)it: "on va manger c(e)rises sur c(e)rises c'est clair" ....
  • Par Admin ADMINISTRATEUR DU SITE (2022-07-02 16:58:02) : Alors oui et non ... Contrairement à une thermique, les voitures électriques puissantes ne sont pas plus énergivores (sauf en conduite sport). Et on constate dans les faits qu'une Tesla peut consommer autant qu'une petite auto.
    De plus, une grosse batterie assure une plus grande durée de vie, et donc avoir un produit plus durable me semble bon pour la planète.

    Toutefois, ce que vous dites est aussi vrai en partie, et la vérité se situe subtilement entre nous deux.

    Car en définitive, même une Zoe n'est pas bonne pour la planète ... Tous ces engins restent des aberrations.

    Concernant le sens de la vie ne vous faites pas de souci, il va nous revenir en pleine poire. Quand nous n'aurons plus rien et que tout sera désolé, on reprendra goût aux choses simples de la vie (et il n'y a rien de mal à ça, bien au contraire).
    Mais vous faites bien de dénoncer les déviances dans lesquelles l'Homme est tombé, mais il ne faut pas le blâmer car nous sommes tous influencé par la société dans laquelle on est né. Et personne n'y peut rien d'avoir atterri ici. Le responsable n'est pas l'Homme, mais les influences qui l'envoient sur le mauvais chemin (cette influence est incarnée par une toute petite fraction de l'humanité).

    Enfin, si nous étions 100% rationnels nous serions de banales intelligences artificielles (de simples programmes algorithmiques). C'est ce qui fait notre richesse l’irrationalité, et c'est ce qui fait que nous sommes des êtres divins. Je tiens à garder mes passions et mon irrationalité, je ne veux pas être une machine. Le bon Dieu n'a pas fait des robots, il a fait des âmes pleines de charme dont le fonctionnement est impossible à rationaliser justement (Lui seul en a le secret, et je tiens à ce qu'il le garde, les mystères les plus profonds doivent rester des mystères il me semble).

    Bon allez, j'arrête ici les fantaisies ;-)

(Votre post sera visible sous le commentaire)



Ecrire un commentaire

Ce site est le vôtre ! Interrogation, complément d'information, conseil, anecdote etc... Toutes vos remarques sont les bienvenues.

Pseudonyme :


Mail * (non obligatoire) :


Votre commentaire :


* Soyez au courant des réactions sur votre commentaire. Il n'est pas obligatoire et restera confidentiel si vous l'indiquez.






Sur le même sujet

Nouveautés auto

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2022. Tous droits de reproductions réservés.
Nous contacter - Mentions légales