Autres thèmes pertinents :
Dernière modification 16/03/2024

Actualités auto semaine #11 2024


EuroNCAP en guerre contre le tout tactile ?

L'EuroNCAP, organisme européen évaluant la sécurité des véhicules, émet des préoccupations sur la généralisation des commandes tactiles sur les interfaces dématérialisées des voitures modernes, arguant le risque de distraction pour les conducteurs. Pour tenter de remédier à cette situation, de nouvelles directives prévues pour 2026 encourageront (imposeront ?...) les constructeurs à réintroduire des commandes physiques distinctes pour les fonctions de base, telles que les clignotants et les essuie-glaces par exemple. Ces encouragements peuvent donc être considérées comme des obligations car perdre des étoiles est plutôt négatif pour l'image d'un véhicule, et ce n'est donc pas concevable (la sécurité fait encore partie des critères les plus importants pour les prospects).


Cette transition pourrait poser des problèmes pour certains modèles récents, comme les Tesla qui vont à fond dans le sens de la dématérialisation (plus aucun commodo par exemple, ce qui devient même très douteux).
Etant conducteur de Tesla depuis près de 3 ans, il m'est arrivé de me rendre compte que je passais parfois trop de temps à chercher quelque chose dans l'interface, ou encore que l'accès à certaines fonctions de base en urgence était dangereuse (comme le contrôle des anti-brouillards, essuie-glace, phares, l'allumage du plafonnier etc.). Et pourtant la mienne a encore des commodos ... J'ai d'ailleurs avancé l'achat de mon Model Y pour éviter de me retrouver sans commodo (prévu pour la version future Juniper).
Bref, le tout tactile a bel et bien un effet négatif (pour certaines rares commandes uniquement) sur la sécurité et l'EuroNCAP est sur le coup ... Mais on pourra aussi estimer que cet organisme cherche aussi à légitimer son existence en cherchant régulièrement de nouveaux critères. Il cherche donc semble-t-il à éviter que toutes les autos aient facilement 5 étoiles comme c'était le cas pendant une longue période, cela afin de crédibiliser la note obtenue.
Je vous invite d'ailleurs à lire cet ancien article qui étaye un peu le sujet (à mettre à jour toutefois).

Fisker : mauvais karma ?

Fisker, le constructeur automobile fondé par le designer Henrik Fisker, est confronté à de graves difficultés financières, mettant en péril sa survie sur le marché. Cette situation n'est pas nouvelle pour l'entreprise, qui a déjà connu une première faillite en 2013, lorsque l'entreprise a déposé le bilan après avoir produit moins de 2 500 de son modèle Karma, principalement en raison de problèmes de qualité et de production. Après cette première débâcle, l'entreprise avait été rachetée par le groupe chinois Wanxiang, relançant ainsi ses activités sous le nom de "Karma Automotive".


Le retour de Fisker sur le marché avec son SUV électrique Ocean (un mauvaise copie de l'Evoque ?) était considéré comme une tentative de redorer son blason après sa première faillite. Cependant, malgré ses efforts pour se relancer, l'entreprise se retrouve de nouveau en difficulté. Les actions de Fisker ont subi une chute de plus de 40 %, suscitant des inquiétudes quant à sa capacité à maintenir ses activités. Les rapports indiquent que Fisker a engagé des conseillers en restructuration en vue d'une possible procédure de faillite, bien que la société n'ait pas commenté ces informations. Malgré des tentatives pour obtenir un financement supplémentaire et réduire ses coûts en supprimant 15 % de ses effectifs, Fisker fait face à une situation délicate, avec des livraisons en deçà des attentes et des critiques négatives, notamment sur son modèle Ocean. Ces difficultés reflètent un contexte de méfiance des marchés envers les entreprises axées sur les véhicules électriques, contrastant avec le succès de Tesla (qui est elle aussi un peu en difficulté en ce moment). En clôture, l'action de Fisker a enregistré une baisse de plus de 80 % depuis le début de l'année 2024, ce qui représente un signe de capitulation ...

Nouveau volant Peugeot

Peugeot a annoncé récemment son intention d'introduire un volant baptisé "Hypersquare" pour ses futurs modèles électriques, en l'occurrence les 208 et 2008 qui seront renouvelés pour 2026 (sur une plateforme nommée maladroitement BEV-by-design). Ce volant, de forme rectangulaire, est inspiré à la fois par les volants de course et les manettes de jeu vidéo. Rien est encore écrit dans le marbre mais pour le moment le lion semble décidé à concrétiser l'idée.


Ce nouveau volant semble donc essayer de viabiliser la disposition très particulière des compteur des Peugeot actuelles, à savoir qu'ils sont positionnés au dessus de la jante du volant (un choix discutable puisque cela consiste à vouloir réinventer la roue ...). Peugeot semble donc reconnaître les critiques passées concernant des conceptions ergonomiques discutables, notamment avec le i-Cockpit que je viens de décrire. Le Hypersquare vise à résoudre ces problèmes de position de conduite et de visibilité des compteurs en éliminant le haut de la jante. De plus, le volant devrait accueillir des molettes de commande et éventuellement une écran digital. Bref, tout cela rappelle le volant Yoke de Tesla et ça s'apparente donc à un coup marketing de seconde zone.

En outre, le volant est conçu pour intégrer le système steer-by-wire, une technologie qui élimine la colonne de direction physique (ce qui existe déjà avec les freins), offrant ainsi une adaptabilité aux différentes conditions de conduite (démultiplication variable très facile à obtenir puisque le volant devient un banal potentiomètre). Malgré ces avancées, des questions subsistent quant à l'acceptation du Hypersquare par les conducteurs. Certains craignent que sa forme rectangulaire ne soit pas aussi ergonomique au quotidien qu'un volant traditionnel, tandis que d'autres soulèvent des préoccupations concernant la sécurité, notamment en ce qui concerne la fiabilité du système steer-by-wire en cas de panne électrique ou de bug électronique (je vous rassure, la manière de le concevoir peut le rendre fiable à quasi 100%, autant qu'une bonne vielle barre métallique avec vis sans fin comme c'est le cas actuellement).

En résumé, l'introduction du Hypersquare par Peugeot représente plus un coup marketing visant à la fois à se faire mousser tout en tentant de viabiliser le i-Cockpit qui fait encore largement débat chez les conducteurs. Peugeot cherche donc, semble-t-il, à compenser ses carences techniques par une surcouche marketing relativement inutile.

2035 et la fin du thermique : de plus en plus laborieux ?


L'Europe semble reconsidérer la fin programmée des moteurs thermiques en 2035, à la lumière des prochaines élections européennes et des inquiétudes croissantes des constructeurs automobiles. Des voix s'élèvent pour demander un report de cette interdiction, notamment celles de Luca de Meo de Renault, exprimant des préoccupations quant aux répercussions sur l'industrie automobile. Une révision de cette interdiction est envisagée, avec une approche plus progressive des objectifs de réduction des émissions de CO2. Cette décision pourrait équilibrer la transition vers l'électrique tout en préservant l'écosystème automobile existant. Il fait état que les ventes s'écroulent dès que les aides sont arrêtées, ce qui est le cas en Allemagne. Entre le coût prohibitif et les contraintes accrues de la voiture électrique a tendance à faire trop fléchir les ventes, inquiétant alors les marques automobile qui voient déjà leur chiffre d'affaire s'effondrer. La cause climatique passe donc désormais au second rang ...

Bilan contrôle technique 2023



Le bilan du contrôle technique en France pour l'année 2023 révèle des statistiques comparables à celles de l'année précédente, avec quelques variations significatives. Sur un total de 22 439 217 contrôles techniques périodiques effectués, 4 364 592 véhicules, soit 19,45%, ont été déclarés non conformes, contre 19,44% en 2022. Pour les véhicules particuliers (M1), le taux de contre-visites est passé de 19,00% à 19,02%, avec 18,32% pour des défaillances majeures et 0,70% pour des défaillances critiques. Pour les véhicules utilitaires légers (N1), le taux de contre-visites est resté relativement stable à 22,87%, avec 21,82% pour des défaillances majeures et 1,05% pour des défaillances critiques. Les principales défaillances concernent les fonctions essieux, roues, pneus, suspension (10,34%), les feux, dispositifs réfléchissants et équipements électriques (8,99%), et les nuisances (6,76%), avec une augmentation du taux de non-conformité dans ces catégories par rapport à 2022.

Stellantis et les soucis du 1.2 Puretech


L'action collective dirigée contre le groupe Stellantis, concernant les problèmes du moteur essence 1.2 PureTech, prend une nouvelle tournure. Le groupe a répondu aux avocats de l'action collective, laissant entrevoir la possibilité de négociations. Environ 4 800 automobilistes mécontents sont impliqués dans cette action, qui réunit des propriétaires de voitures Peugeot, Citroën, DS et Opel équipées de ce moteur. Les principaux problèmes signalés sont liés à la dégradation de la courroie de distribution. Bien que le groupe Stellantis ait affirmé avoir mis en place des solutions pour garantir la fiabilité des moteurs, les avocats attendent une réunion de travail pour évaluer les intentions de l'industriel. L'action pourrait également être élargie à l'échelle européenne, mais pour l'instant, l'accent est mis sur la défense des clients français.

Peugeot sournois sur les autonomies ?


Peugeot semble avoir joué un jeu subtil en annonçant une autonomie de 700 km pour son e-3008 électrique, un chiffre symbolique et attractif ("marketinguement" parlant ça a été un pavé dans la marre). En définitive ce n'est pas 700 km mais bien 680 km qui ont été homologués, laissant alors penser que le lion a délibérément accru la valeur pour obtenir plus d'impact marketing. Mais si il y a du vrai là-dedans, il ne me semble pas légitime d'accuser la marque d'avoir voulu tromper les gens tellement l'écart définitif est anecdotique. Ca représente toutefois une part plus importante pour l'ë-C3, qui passe de 320 à 300 km.

Tesla : trop de sécurité tue la sécurité ?


Angela Chao, une femme d'affaires américaine de 50 ans, a été retrouvée morte dans un étang sur sa propriété au Texas le 11 février 2024. Elle aurait fait une fausse manœuvre au volant de sa Tesla Model X, précipitant le véhicule dans l'eau, où elle n'a pas réussi à s'extraire. Malgré les efforts des secours, elle a été déclarée décédée. Les vitres et le toit ouvrant de la Tesla, réputés incassables, ont rendu impossible son échappée, ce qui soulève des questions sur la sécurité liées à ces caractéristiques (il faut pouvoir s'échapper de sa voiture en brisant les vitres). Une enquête criminelle a été ouverte pour déterminer les circonstances exactes de l'accident.

Doge en hausse, Tesla en baisse ...


La baisse de l'action Tesla contraste avec la montée en flèche du cours du Dogecoin, une cryptomonnaie, suite aux commentaires d'Elon Musk, PDG de Tesla. Musk a suggéré lors d'une intervention publique que Tesla envisageait de permettre les paiements en Dogecoin pour l'achat de ses voitures électriques, ce qui a entraîné une hausse de 10% du cours du Dogecoin, atteignant 0,19 dollar. Pendant ce temps, l'action de Tesla continue de souffrir en bourse, chutant de 34,8% depuis le début de l'année 2024, effaçant plus de 270 milliards de dollars de capitalisation boursière. Les analystes s'inquiètent du ralentissement de la croissance de Tesla, attribué à la concurrence croissante sur le marché des véhicules électriques, ainsi qu'à la diminution des subventions rendant ces voitures moins abordables pour les consommateurs. En dépit de ces préoccupations, certains analystes restent optimistes quant aux perspectives de croissance de Tesla, soulignant les progrès dans le développement de l'intelligence artificielle et du système de conduite autonome de l'entreprise. D'autres estiment au contraire que l'action peut encore perdre 75% de sa valeur !

Amende pour Renault ?

Renault a été condamné à une amende de deux millions d'euros par la Direction régionale et interdépartementale de l’économie, de l’emploi, du travail, et des solidarités (DRIEETS) d’Ile-de-France. Cette sanction fait suite à une enquête menée par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) concernant le respect des règles du code de commerce en matière de délais de paiement. Les services de la DRIEETS ont constaté des retards dans le paiement des factures des fournisseurs par Renault. Cela est étonnant quand on sait que Renault a fait 2.2 milliards de bénéfices l'année dernière ... D'où probablement l'aspect salé du montant de l'amende infligée !

Retour des Berlingo et Rifter thermiques ?


J'étais le premier à m'en étonner, Stellantis avait décidé d'imposer la traction électrique pour les ludospaces de ses deux marques, les Berlingo et Rifter. En effet, s'agissant de voitures destinés à un public relativement modeste et rimant avec praticité (ce qui inclut une belle autonomie), les versions électriques les avaient complètement arrachés de leur cible clients. A tel point que les ventes se sont (logiquement) effondrées. En effet, comment imaginer acquérir une auto qui a doublé en prix et qui se révèle moins pratique (surtout ave seulement 50 kWh proposés) ?
La conséquence est que Stellantis entrevoir sérieusement de faire revenir au catalogue les versions thermiques, de quoi ravir les clients et de permettre de faire baisser leur cote en occasion (car les ludospaces sont les stars et les rois du marché de l'occasion ! Ca décote presque aussi peu qu'une 911 ...).
Hélas, le 1.5 BlueHDI qui est censé représenter le coeur de gamme a tendance à inquiéter ces derniers temps.

911 992.2 = hybride


C'est un code secret qui sera vite déchiffré par les amateurs de voitures ...
Un peu comme la 991.2 qui avait vu l'apparition du turbo su toute la gamme (sauf GT3 évidemment), la 992.2 va quant à elle se voir greffer une hybridation légère afin de passer sous les radars des malus écologiques divers et variés des différents pays.
Enfin légère ... Pas tant que ça car on parle d'un moteur électrique qui approcherait les 100 ch, le tout associé à une petite batterie de 2 kWh (là en revanche c'est léger). La batterie, capable de charger et se décharger très vite, semble utiliser la technologie de supercondensateur.

A3 restylée : pour sauver les meubles ?


La version restylée de l'Audi A3, attendue au printemps 2024, présente des évolutions toute relatives ... Outre les modifications esthétiques mineures telles qu'une "nouvelle" signature lumineuse (façon pixels comme sur l'EX30) et des boucliers très légèrement redessinés, l'A3 bénéficie d'une mise à jour technique. Les versions hybrides plug-in passent du moteur 1.4 précédent à un 1.5, avec une batterie plus grande offrant une autonomie dépassant les 100 km. Le 1.4 a artificiellement perduré grâce à l'hybride qui a été développé autour du 1.4, et il y a à parier qu'on aura une DSG7 au lieu de la 6 (en gros le chaîne hybride VW était constitué d'éléments vieillissants : 1.4 et DSG6). Le pack hybride des VW MQB évolue donc enfin après tant d'années à stagner ... Elle reste certes mineure mais il devenait surprenant que rien ne bouge de ce côté là (avec les 204 et 245 ch qu'on connaît depuis des lustres). La puissance combinée varie cette fois de 204 ch à 272 ch, la plus petite reste donc sur le même niveau de puissance ce qui est étonnant (mais ça doit s'expliquer quelque part, potentiellement pour accentuer l'écart entre ces deux versions.


De plus, l'introduction d'une version baroudeuse avec une garde au sol surélevée (+ 3cm), appelée Allstreet, tente de lui redonner un peu d'attractivité. En effet, le Q3 ayant mangé toutes les parts de marché de la compacte, la marque tente donc de SUViser son A3. Ce n'est donc pas Allroad mais Allstreet, comme sa petite soeur l'A1 qui avait choisi aussi ce patronyme (autrefois Citycarver, Audi semble se perdre dans sa sauce marketng).


Enfin, la S3 restylée profite d'une augmentation de puissance de son moteur pour culminer à 323 ch, un couple de 420 Nm et des optimisation au niveau du châssis, du freinage et de la transmission. Mais franchement, ce type de mécanique se place entre deux chaises et cumule tous les inconvénients. La sonorité manque d'intensité et les performances sont loin d'être au niveau d'une électrique de puissance équivalente. Bref, si vous voulez une A3 sportive visez la RS3 (en changeant la ligne dès la sortie de la cpncession) ou ne prenez rien.

E53AMG : mieux qu'une 63 d'antan ?


La nouvelle Mercedes Classe E 53AMG propose des performances étonnantes qui rappellent plus le badge 63 que 53 ... Associant un  six cylindres en ligne (et non plus V6) de 449 chevaux à un moteur électrique de 163 chevaux, elle délivre une puissance totale de 585 chevaux, pouvant même atteindre jusqu'à 612 chevaux avec le pack "AMG Dynamic Plus" (le genre de "pack pour les pigeons", qui ne coûte rien à la marque mais en revanche un bras pour le client). Ce duo permet à la berline d'atteindre 100 km/h en seulement 3,8 secondes. Dotée d'une batterie de 28,6 kWh, dont 21,2 kWh utiles, elle offre une autonomie électrique qui dépasse évidemment la barre symbolique et psychologique des 100 kilomètres, ce qui lui permet d'annoncer 18 g/km. La vitesse de charge va jusqu'à 60 kW (probablement en DC), une valeur assez élevée pour une hybride. En revanche, avoir une berline de près de 5 mètre pour n'avoir qu'un coffre de Golf paraît risible et même puéril. Car oui, avec 370 litres pour une Classe E (encombrement de l'hybridation), il semble que la raison ait définitivement perdu Mercedes ... Car dans ce cas, n'est-il pas plus pertinent d'opter pour un coupé plus élégant qui en offrira autant ? Même le break fait de la peine avec ses 460 litres.




Tous les commentaires et réactions


Ecrire un commentaire

Ce site est le vôtre ! Interrogation, complément d'information, conseil, anecdote etc... Toutes vos remarques sont les bienvenues.

Pseudonyme :


Mail * (non obligatoire) :


Votre commentaire :


* Soyez au courant des réactions sur votre commentaire. Il n'est pas obligatoire et restera confidentiel si vous l'indiquez.



Sondage au hasard :

La formule E électrique vous trouvez que :

Mon point de vue / Information complémentaire :
(votre commentaire sera visible sur la page de résultats)


Sur le même sujet

Nouveautés auto

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2024. Tous droits de reproductions réservés.
Nous contacter - Mentions légales