Autres thèmes pertinents :
Dernière modification 15/06/2024

Evolution des ventes des voitures électrifiées en Europe (mai 2024)


En mai 2024, les marchés européens des voitures électrique et hybrides ont montré des signes de faiblesse, en particulier en France et en Italie, malgré une croissance en Espagne. L'Allemagne a également enregistré une baisse notable des ventes de voitures électriques.

En France, les ventes de voitures électriques à batterie (BEV) ont augmenté de 5,4%, atteignant 23 887 unités et une part de marché de 16,9%. Les hybrides rechargeables (PHEV) ont cependant chuté de 19,4%, entraînant une baisse globale de 3,5% pour le segment des véhicules électriques (EV), qui représente 24,1% du marché. Les hybrides (HEV et MHEV) ont continué de dominer avec une part de marché combinée de 33,5%.

En Italie, les BEV ont enregistré une baisse de 18,3%, tandis que les PHEV ont dégringolé de 30,5%, représentant ensemble seulement 6,9% des ventes. Les hybrides, en revanche, ont augmenté de 7,4%, obtenant une part de marché de 39,9%.

En Espagne, les BEV aient légèrement diminué de 0,3% et les hybrides rechargeables PHEV ont régressé de 20,4% La part de marché des BEV et PHEV combinés a chuté de 11,9% par rapport à l'année précédente.

Pays Type de Véhicule Variation des Ventes (%)
France BEV +5,4%
PHEV -19,4%
Italie BEV -18,3%
PHEV -30,5%
Espagne BEV -0,3%
PHEV -20,4%
Allemagne BEV -30,6%

En Allemagne, les ventes de voitures électriques ont reculé de 30,6% en mai 2024 par rapport à mai 2023, marquant la quatrième baisse consécutive pour ce segment. Les voitures électriques ne représentent plus que 12,6% du marché allemand, contre plus de 18% sur l'ensemble de l'année 2023. Cette chute est principalement due à la fin des subventions gouvernementales en décembre dernier.


Ces résultats montrent que malgré des efforts pour promouvoir les véhicules électriques, l'adoption reste inégale en Europe.

La fin des aides a fait reculer tout ce petit monde et c'est logique, il est psychologiquement difficile d'acheter une auto juste après que la "promotion" ait pris fin, il faut du temps pour oublier les choses (c'est le même phénomène avec des produits soldés temporairement).
Ceux qui concluent que les véhicules électriques ne peuvent exister que grâce aux subventions font un raccourci peu flatteur pour leurs capacités analytiques.
La voiture électrique est un produit très attractif qui est avant tout pénalisé et freiné par ses tarifs, mais cela n'est que temporaire et il faudra attendre une équivalence tarifaire entre thermiques et électriques pour enfin constater quelle technologie préfèrent les conducteurs (pour ma part et après 3 ans d'expérimentation c'est évident, l'électrique est bien plus agréable à vivre sur de multiples aspects).

On pourra donc conclure que l'électrique perd en ce moment quelques combats, mais que la guerre lui semble quand même gagnée d'avance. Ma propre expérience me sert de laboratoire, à savoir que j'e n'arrive pas à envisager de revenir sur une thermique (sauf si il s'agissait de véhicules exotiques, et encore). Et comme il semble que mon fort intérieur reflète le reste de mes congénères, je reste donc persuadé que la population finira par plébisciter l'électrique (un peu comme les possesseurs actuels dans leur grande majorité).


Ecrire un commentaire

Ce site est le vôtre ! Interrogation, complément d'information, conseil, anecdote etc... Toutes vos remarques sont les bienvenues.

Pseudonyme :


Mail * (non obligatoire) :


Votre commentaire :


* Soyez au courant des réactions sur votre commentaire. Il n'est pas obligatoire et restera confidentiel si vous l'indiquez.



Sondage au hasard :

Pour quelle raison PRINCIPALE achèteriez-vous une voiture électrique ?

Mon point de vue / Information complémentaire :
(votre commentaire sera visible sur la page de résultats)


Sur le même sujet

Nouveautés auto

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2024. Tous droits de reproductions réservés.
Nous contacter - Mentions légales