Autres thèmes pertinents :
Dernière modification 18/06/2024

Stellantis dans la panade ?


Stellantis fait face à plusieurs problèmes importants depuis le début de l'année, ce qui se traduit directement dans le cours de l'action qui nous sert ici de thermomètre. En effet ,quoi de mieux que d'observer le cours d'une marque pour savoir si quelque chose "crame" chez elle. Et si ce n'est pas encore une véritable catastrophe pour Stellantis, on efface  ici près d'une année de gain ... Le cours passe d'approximativement de 27 à 19 euros, ce qui n'est pas rien


Entamons donc une analyse rapide des choses en faisant un petit état des lieux.

Ventes en France : en replis

Voici l'évolution des ventes du groupe au mois de mai et depuis le début de l'année. Mais s'agissant d'un groupe international il faudra aussi trouver d'autres causes, à consulter plus bas dans l'article ...

Ventes en Mai 2024 :

  • Citroën : 8 911 unités, -9,5%
  • DS : 1 360 unités, -39,6%
  • Peugeot : 19 695 unités, -11,8%
  • Opel : 4 204 unités, +27,9% (hélas sur des volumes modestes)
  • Jeep : 915 unités, +20,1% (volumes anecdotiques)
  • Fiat : 2 809 unités, -27,7%
  • Alfa Romeo : 295 unités, +19,9% (on ne parle plus de volume mais de niche ...)
  • Maserati : 12 unités, +20,0%

Ventes pour les 5 premiers mois de 2024 :

  • Citroën : 53 067 unités, -1,7%
  • DS : 8 537 unités, -21,8%
  • Peugeot : 107 750 unités, -0,2%
  • Opel : 21 221 unités, +26,0%
  • Jeep : 4 569 unités, +99,2%
  • Fiat : 17 392 unités, +13,6%
  • Alfa Romeo : 1 812 unités, +23,3%
  • Maserati : 38 unités, -26,9%

Le replis depuis le début de l'année n'est pas encore très prononcé mais il a justement tendance à s'accentuer depuis le mois de mars, d'où un fléchissement de l'action synchronisé.

Les autres raisons

Rappelons que le groupe a désormais fort à faire avec toute une myriade de marques sous son giron, et qu'il est donc difficile de garder tout ce beau monde dans le vert (surtout quand les modèles se cannibalisent ..). Et même si les économies d'échelle obtenues par les mutualisation sont avantageuses, si les produits ne sont pas vendus en masse derrière les choses ne pourront pas aller. Et encore une fois, le manque de distinction entre ces derniers (même inter-marques) ne permet pas d'élargir le spectre des prospects me semble-t-il. En ayant ici les yeux plus gros que le ventre, associés à des produits techniquement très standards (pour ne pas dire parfois en retard), il va falloir redoubler d'efforts pour avancer dans le bon sens ... Il faudrait aussi que l'actualité anti-voiture électrique perdure, car il semble que Stellantis soit mieux doté pour vendre du thermique que de l'électrique (dont les plateformes sont vieilles et obsolètes, étonnant quand on voit que VW a déjà franchi le cap technique depuis plusieurs années avec la MEB), bien que le 1.2 Puretech ait entaché son image ...

De plus, en avril, la part de marché de Stellantis aux États-Unis a chuté de 2.5%, avec des stocks atteignant un niveau préoccupant de 100 jours de ventes, le plus élevé parmi les grands constructeurs de Detroit. Les volumes de stocks ont augmenté de 9,4% en un mois, et bien que les faibles ventes d'avril aient pu exagérer cette hausse, l'augmentation absolue des stocks reste préoccupante. La réduction des stocks au premier trimestre 2024 provient principalement de l'Europe, tandis que les stocks américains restent élevés, bien que jugés "dans un intervalle sain" par la directrice financière Natalie Knight. En Europe, Natalie Knight a émis un "profit warning live", prévoyant un taux de marge opérationnelle courante autour de 10% à 11% pour le premier semestre 2024, contre 14,4% l'année précédente, et un flux de trésorerie inférieur à celui de 2023. Les commentaires pessimistes sur l'environnement tarifaire en Europe, considéré comme "l'un des plus durs" et "sous pression", ont contribué à la chute de l'action de Stellantis. Oddo BHF décrit cette situation comme un "reset inattendu" qui devrait entraîner une baisse des prévisions de consensus d'environ 10%, tandis que Deutsche Bank souligne que la chute de l'action est principalement due aux commentaires négatifs sur les marges du premier semestre et l'environnement tarifaire en Europe.


Ecrire un commentaire

Ce site est le vôtre ! Interrogation, complément d'information, conseil, anecdote etc... Toutes vos remarques sont les bienvenues.

Pseudonyme :


Mail * (non obligatoire) :


Votre commentaire :


* Soyez au courant des réactions sur votre commentaire. Il n'est pas obligatoire et restera confidentiel si vous l'indiquez.



Sondage au hasard :

Quel est votre premier critère lors d'un achat ?

Mon point de vue / Information complémentaire :
(votre commentaire sera visible sur la page de résultats)


Sur le même sujet

Nouveautés auto

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2024. Tous droits de reproductions réservés.
Nous contacter - Mentions légales