Comportement routier Kuga 3 (2019)


Une réputation à tenir

Pour la troisième génération du Kuga Ford reprend la même recette que par le passé, à savoir un véhicule à moteur transversal doté de trains roulants très respectables (à l'image de son train arrière multibras). Et si le poids n'est pas négligeable, il est loin d'être vraiment pénalisant avec une masse qui varie entre 1490 kg et près de 1800 kg si on omet le conducteur (à vide donc, et si on inclue en plus les versions hybrides rechargeables). Pour les thermiques, on se situe donc entre 1490 kg et 1660 kg (à quelques kg près évidemment), ce qui reste finalement une valeur intéressante. En effet, j'aime pour ma part avoir des véhicules qui se situent aux alentours des 1500 kg, ils permettent d'être bien assis sur la route (avec une pression suffisante sur les pneus pour bien les faire adhérer) tout en ayant une stabilité accrue à haute vitesse. Ne prenez donc pas trop en considération les nombreuses remarques son son embonpoint, il reste au final assez raisonnable et ne se ressent pas comme étant une enclume, loin de là (ce n'est donc pas non plus une ballerine).

Comportement châssis :
Comp. PHEV :
Comp. ST-Line :
Comp. ST-Line 20 Pouces :
Générosité/calibre pneus :
Tolérance à la charge :
Stabilité haute vitesse :
Agilité basse vitesse :
Confort de suspension :
Conf. ST-Line :
Motricité :
Avant ou 4X4
Hauteur :
1.68 m 
Centre de gravité assez élevé
(mouvements de caisse)
Longueur :
4.61 m
Poids moy. approx. :
1650 kg  Poids non négligeable
Empattement :
2.71 m (59% de la longueur)  

(Plateforme C2)



Quelque(s) véhicule(s) proche(s) : CX-5 II / Enyaq / Koleos II / Range Rover Velar / DS7 Crossback / EV6 / Grandland X / 3008 2


Concernant le châssis, il est repris de la Focus 4 avec la plateforme modulaire C2, de quoi rassurer quant à son sérieux. En effet, la Focus 4 est tout simplement l'une des compactes les plus affûtées du marché en ne craignant ni la série 1 ni la 308 II. Bien entendu, on a ici une masse supplémentaire et un centre de gravité plus élevé avec par exemple une garde au sol de 18 cm contre 12 pour une Focus classique ( 20 cm pour le Kuga précédent en châssis standard). Avec des voies légèrement élargies (+ 3 cm à l'avant et 2 à l'arrière) et un empattement qui gagne aussi un peu (mais de manière anecdotique, + 2 cm), ce Kuga 3 se révèle encore mieux posé au sol que le précédent. Sur le châssis classique on a des mouvements de caisse un peu moins importants que par le passé sans que le confort n'en pâtisse vraiment.


Les pneumatiques permettent aussi de déceler un certain sérieux, avec des gommes qui ne cherchent pas à être trop étroites pour limiter la consommation On début donc sur du 17 pouces de 225 mm de large, ce qui représente souvent le maximum chez les concurrents... Cette largeur perdure sur les 18 et 19 pouces, qui ne gagnent donc en rigueur qu'en rabaissant le hauteur des flancs.
Enfin, les 20 pouces optionnels proposent un très généreux 245 mm de large, ce qui permet d'atteindre un niveau de rigueur vraiment appréciable (attention toutefois à la hausse du malus... Car tout est pris en compte depuis un certain temps).

Côté sensations, cela varie d'une finition à l'autre mais globalement on a un engin très rigoureux qui offre toutefois une direction peu travaillée (très artificielle) qui empêche parfois de bien juger l'adhérence du train avant, mais c'est en conduite plutôt dynamique qu'on le remarque il faut l'avouer... Et donc c'est possiblement quelque chose que vous ne palperez jamais.

Voyons maintenant les différents équipements et déclinaisons pour affiner tout cela..

Version ST-Line


C'est une habitude chez Ford, il y a systématiquement un châssis sport proposé dans les finitions. Et si chez certaines Françaises ça ne change que les jantes et pas toujours les trains roulants, chez la marque américaine on préfère être cohérent en proposant quelque chose de plus rigoureux. Et Ford ne fait pas les choses à moitié car si on garde évidemment les même bras de suspension, on a droit à un rabaissement de l'assiette de 10 mm et un tarage des amortisseurs (mais aussi des ressorts) bien plus sérieux. Le résultat est une auto qui vire à plat et qui inspire la plus grande des confiances, et on peut même aller jusqu'à s'amuser à son volant.
Bref, si vous êtes amateur de châssis affûté la finition ST-Line est alors obligatoire.

Version hybride ?



Je n'entre pas ici dans les détails, une page dédiée est là pour ça par le biais du menu (une des fiches du Kuga 3 donc). Je mentionne ici cette version pour préciser que le surpoids accumulé à des pneus à faible résistance induisent un comportement bien moins convaincant que sur les thermiques ou micro-hybrides, à savoir un poids de 1844 kg en ordre de marche (enlevez 75 kg si vous voulez le poids à vide sans conducteur). Mais il faut quand même préciser que je parle ici de la version rechargeable avec 14.4 kWh de batterie L'autre déclinaison, identique mais avec une micro batterie de 1.1 kWh (ce n'est pas de la micro-hybridation mais une hybridation légère FHEV), est bien plus raisonnable avec une masse qui atteint plutôt 1700 kg en ordre de marche (1625 à vide).
En gros je ne suis pas très fan de cette version rechargeable qui ajoute trop de poids et une consommation trop importante quand on ne recharge pas quotidiennement la batterie via une prise.
Enfin, et c'est aussi un gros défaut, la boîte e-CVT n'est pas des plus géniale quand le rythme s'accélère, à savoir que ça braille et que ça patine beaucoup.
Sachez que c'est Ford et non Aisin (comme j'ai pu le penser par erreur dans le passé) qui fournit tout ça.


La version hybride rechargeable ne reflète pas vraiment le reste de la gamme

Boîte automatique ?


D'origine Ford, la boîte automatique ne reprend donc pas la BVA d'Aisin comme on pourrait logiquement le penser (les autos du marché à moteur transversal en BVA8 sont presque toutes des Aisin). C'est donc une petite boîte pour moteur transversal qui se révèle à la fois agréable et suffisamment réactive (ce n'est pas du double embrayage mais on est loin de naviguer dans la mélasse comme c'était le cas sur les vieilles BVA).
Cette transmission n'a que des avantages, à savoir une fiabilité hors paire (mécanisme qui favorise la longévité contrairement à de la robotisée double embrayage), une consommation plus réduite à haute vitesse (8 rapports), un confort de conduite inégalé et des performances améliorées (près d'une seconde gagnée au 0 à 100 par rapport à la mécanique).


Compléter cet article









4.61 m

1.68 m

2.71 m

475 L

45/54L
Longueur
Hauteur
Empattement
Coffre
Réservoir

Auto. 1
(Boîte CVT à variation continue (rapports pouvant être simulés en manuel))
Man. 6

5 pl.

Non
restylée

Transmisssion :
Traction
4X4

Poids moyen :
1650 kg
Poids non négligeable
 


Pneus Confort Efficacité
sur Kuga 3
Commentaire
225/65 R17
Flancs : 14.6 cm
9.7/10 7/10 Tendance au roulis importante
225/60 R18
Flancs : 13.5 cm
8.8/10 8.1/10 Roulis très léger
225/55 R19
Flancs : 12.4 cm
7.8/10 8.6/10 -
245/45 R20
Flancs : 11 cm
6.8/10 9.8/10 Compromis tenue de route / consommation idéal


Comportement routier : quelques notions de base

Voici quelques petites choses à savoir concernant le comportement routier des autos :

  • La monte de jantes/pneus a une incidence directe sur le niveau de confort et sur la précision de la direction. Plus les flancs sont hauts, moins le train avant sera précis mais plus le confort de suspension sera élevé. Plus la largeur du pneu sera importante plus la tenue de route sera au rendez-vous, mais cela ne sera pas favorable à la consommation ni à l'aquaplaning
  • Une direction électrique se révèle généralement moins précise et consistante qu'une version hydraulique
  • La hauteur de caisse influe sur le comportement. Plus la voiture est haute sur pattes et plus le roulis sera prononcé. Un centre de gravité réduit permet de virer à plat dans les virages en limitant le tangage, mais cela réduit le niveau de confort (suspension) puisque le débattement des roues est réduit.
  • Une version 4X4 sera plus lourde qu'une version ayant deux roues motrices, cela favorisera aussi le sous virage
  • Une traction aura une tendance au sous virage alors qu'une propulsion se dirigera plutôt vers un survirage
  • Une propulsion est généralement mieux équilibrée en terme de masse (répartition du poids entre l'avant et l'arrière)
  • Un empattement long permet de favoriser la stabilité à haute vitesse mais favorisera le sous virage. Un empattement trop court ne permet pas de rouler vite en étant serein, faites le test avec une Smart
  • Les voitures diesels sont plus lourdes et sont donc généralement moins bonne au niveau de la répartition des masses. Elles sont aussi parfois plus fermes en suspension pour contrer le surpoids






Vous possédez ou avez possédé une FORD Kuga 3


Moteur :

Utilisation :

Autres infos utiles décrivant votre auto :
(Boîte, kilométrage, année, jantes, finition/millésimeetc.)


N'hésitez pas à développer / approfondir vos écrits, c'est très apprécié.

Qualités :



Défauts :



Consommation moyenne (L/100 km ou kWh/100km + autonomie électrique si VE) :



Problèmes / dysfonctionnements rencontrés :



Note :

/20

Assurance :

Tarif payé :    euros/an

Commentaire libre facultatif (ce dernier sera affiché à la suite de votre avis).



E-mail facultatif (permet la modification ultérieure de votre avis) :

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2022. Tous droits de reproductions réservés.


>> Nous contacter - Mentions légales
Fiches-auto.fr : Conseils et infos pour l'achat et la vente de voitures d'occasion. Fiches auto, essais, tests (fiabilité, consommation, les plus, les moins)