Vie à bord XC90 2 (2015)


Beaucoup de volume !

Une chose est certaine, en optant pour un XC90 vous n'êtes pas près de manquer de place ! En effet, ce SUV ne fait pas semblant d'être spacieux, il l'est vraiment...
Commençons tout d'abord par le coffre, ou plutôt la soute. Avec 720 litres en configuration 5 places et en comptant l'espace de rangement sous le plancher, on peut dire que le XC90 fait très fort ! Vous rajoutez à cela que la forme du coffre est très carrée et on alors affaire à un modèle de praticité.
En configuration 7 places il reste aussi 314 litres quand les sièges 6 et 7 sont déployés, ce qui est loin d'être ridicule... Comptez alors 692 litres lorsque ces derniers sont rabattus sous le plancher (et plus si vous avancez les assises).
Bref, beaucoup de breaks (la quasi totalité même..) n'en proposent pas autant. Le Q7 II fait un peu mieux mais ça en devient presque un extraterrestre tellement le volume est important.

Habitabilité 2ème rang :
Volume de coffre (720 L) :
Confort de suspension :
Confort Susp. Pneumatique :
Finition / Présentation :
Finition Excellence :
Infodivertissement :
Infodiv. Pack Connect (2022) :
Places assises :
7
Empattement * :
2.98 m

* : l'empattement est un indice important sur l'habitabilité


Quelques véhicules proches :
Discovery 5 / X5 / X6 II / GLE / Range Rover Sport / Model X / Range Rover Velar / Q7 II


Au niveau de l'habitabilité, c'est très généreux même si on ne va pas jusqu'à faire aussi fort que le gigantesque coffre. Précisons tout de même qu'on a ici droit à une banquette arrière qui bénéficie de trois assises indépendantes, parfait pour emmener trois personnes dignement. Il faut toutefois préciser que l'assise centrale est légèrement pénalisée par deux facteurs : sa largeur est un peu moindre et il y a un tunnel central aux pieds (heureusement il n'est pas trop proéminent).
Le troisième rang qui intègre les 6ème et 7ème places en option est aussi assez généreux. Car si les genoux ont tendance à remonter en raison de la faible hauteur des assisses (par rapport au sol), l'espace disponible pour les jambes est assez intéressant.




Modularité ?

Absolument parfaite... Tout d'abord il y le plancher totalement (vraiment... Il n'y a aucune pente) plat une fois la banquette arrière rabattue, ce qui donne alors accès à un volume disponible de 1900 litres environ.
De plus, la version 7 places offre une banquette coulissante (deuxième rang) sur 12 cm. Précision : chaque siège peut coulisser de manière indépendante.
Bref, niveau praticité et logeabilité, le XC90 n'a pas vraiment de quoi être attaqué...




Visibilité

C'est de moins en moins courant mais le XC90 préserve cette qualité : la visibilité périphérique et arrière se révèlent très bonnes ! Et si les appuis-tête vous dérangent pour reculer, ces derniers peuvent se replier via une commande située sur l'écran tactile. Bref, même sans caméra de recul (ou même la caméra 360 degrés), le XC90 peut très bien se manoeuvrer.

Confort ?

Encore une fois on est ici au top de ce que l'on peut avoir sur le marché. Il y a tout d'abord une insonorisation incroyable de l'habitacle, sans doute faite pour qu'on évite d'entendre les disgracieux 4 cylindres...
Par dessus cela, la suspension, qu'elle soit passive ou active préserve largement les occupants des irrégularités de la route. Attention toutefois aux jantes à partir de 20 pouces qui peuvent commencer à répercuter un peu plus les imperfections sans que cela soit réellement pénalisant et inconfortable. La suspension pneumatique permet de moduler le confort (tarage amortisseurs + pression différente dans les coussins d'air) et de profiter de la suspension par air qui est plus raffinée qu'une suspension métallique.

Présentation / finition



Si je ne suis pas particulièrement fan de la forme de la console centrale (ni du combiné central accueillant la molette et le levier de boîte), qui fait penser à la silhouette (de face) du casque des Daft Punk, il faut toutefois reconnaître que l'ensemble de l'habitacle est très bien réalisé. Donc mis à part quelques rares plastiques moyens qu'il faudra chercher avec attention (ex : combiné d'éclairage de l'habitacle ou encore laquage noir) l'ensemble rivalise sans complexe avec les plus stars allemandes.
Notez cependant que l'intérieur est nettement plus valorisant avec le combo bois / cuir clair. Les versions à l'intérieur noir sont bien plus banales et la qualité perçue est moins palpable...
Le combiné 100% digital montre que ce Volvo n'a pas de grosses lacunes technologiques, ce qui n'est pas toujours le cas des outsiders non allemands. Il s'avère convaincant à défaut de faire aussi bien qu'un Virtual Cockpit (Audi), mais la différence reste modeste. Notez aussi le généreux écran tactile sur la console centrale qui vient compléter l'affichage au niveau des compteurs. L'ergonomie nécessite un peu de temps pour être à l'aise mais on finit vite par trouver ses repères, pas de soucis de ce côté là.

Infotainment (phase 1 et 2)

Si l'on devait noter un défaut de l'infotainment chez Volvo c'est bien l'ergonomie qui est au début pas facile à appréhender. Bien entendu, et comme l'Homme est une machine à s'adapter, on finit par s'y faire au bout de quelques heures de conduite. De plus on aurait espéré une interface un peu moins blafarde et noire.
A partir de fin 2021 (sur le P8 recharge en premier) le XC90 appuie son OS (Operating System, à savoir le logiciel qui tourne sur l'interface) sur le noyau Android grâce au partenariat avec Google. Mais pour profiter des fonctions novatrices comme l'assistant vocal Google, Google Map ou encore d'autres applications, il faut opter pour le pack Digital Connect qui n'est valable que 4 ans.


Le cockpit virtuel


Phase 1


Phase 2


Finition Excellence : ultra luxe


On peut dire que Volvo s'est carrément lâché sur la finition Excellence (à 124 500 euros tout de même). En effet, et même si cette version se limite à seulement 4 places (comme sur l'ensemble des véhicules ultra luxes), la prestance de l'intérieur vient sans aucun complexe se confronter à des Range Rover ou autres Mercedes Classe S. Les images parlent d'elles-mêmes et je peux vous dire que j'ai eu vraiment du mal à croire que j'étais dans une Volvo, tout simplement incroyable. Bien évidemment, et je le répète, il faudra tout de même débourser autant que les plus chères des concurrentes.
Vous noterez donc l'apparition de sièges très spécifiques, qui rappellent un peu ce que l'on retrouve dans une Classe S Mayback. L'arrière est transfiguré avec la suppression de la place centrale qui accueille à la place un bloc aménagé (rangements, porte boisson etc.) dont la prestance est digne du luxe anglais.



Compléter cet article








Synthèse de vos avis sur la vie à bord

Confort global : 14 aiment 3 n'aiment pas

Confort des sièges : 1 aime 1 n'aime pas

Insonorisation et bruit perçu : 2 aiment

Bruit d'air : 1 n'aime pas

Finition / qualité des plastiques : 5 aiment 2 n'aiment pas

Sensibilité plastique : 1 n'aime pas

Qualité son/autoradio : 1 aime

Habitabilité : 3 aiment

Volume de coffre : 3 aiment 1 n'aime pas

Volume du réservoir : 1 n'aime pas



 
    OUVRIR    
 



Vous possédez ou avez possédé une VOLVO XC90 2


Moteur :

Utilisation :

Autres infos utiles décrivant votre auto :
(Boîte, kilométrage, année, jantes, finition/millésimeetc.)


N'hésitez pas à développer / approfondir vos écrits, c'est très apprécié.

Qualités :



Défauts :



Consommation moyenne (L/100 km ou kWh/100km + autonomie électrique si VE) :



Problèmes / dysfonctionnements rencontrés :



Note :

/20

Assurance :

Tarif payé :    euros/an

Commentaire libre facultatif (ce dernier sera affiché à la suite de votre avis).



E-mail facultatif (permet la modification ultérieure de votre avis) :





Articles Volvo


Infos Volvo

Nouveautés auto

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

Avis auto

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2022. Tous droits de reproductions réservés.
Nous contacter - Mentions légales