Dossiers-Conseils > Histoire des marques auto > Histoire Fiat 20/06/2012

La Création de l'entreprise Fiat

C'est en juillet 1899 que trente actionnaires fondent, dans la ville de Turin, l'entreprise de construction automobile FIAT. Fiat est l'acronyme de Fabbrica Italiana Automobili Torino. L'acte de fondation est signé au Palazzo Bricherasio, à Turin, par les trente actionnaires, parmi lesquels figurent notamment Vincenzo Lancia, Ludivico Scarfiotti, Giovanni Agnelli, Giovanni Battista Ceirano et Aristide Faccioli.

Giovanni Agnelli se démarque d'emblée, en défendant comme projet la construction de véhicules populaires, destinés à la majorité des italiens. Il souhaite par cela concurrencer l'Allemagne et la France, qui se sont déjà illustrés dans la fabrication d'automobiles.

L'entreprise Fiat sort son premier modèle, la Fiat 3½ HP, en 1899. Le modèle n'est pas une nouvelle création, puisqu'il a déjà été conçu par Ceirano et Faccioli, deux des fondateurs de la marque. L'entreprise FIAT, qui sous-traite alors les pièces chez des entreprises qualifiées, utilise à peine ses capitaux dans cette première grande étape de son histoire.

La naissance d'une grande entreprise

La première grande usine Fiat est inaugurée en 1900, à Turin. L'usine compte alors 150 ouvriers, qui produisent au cours de cette même année 24 automobiles. En 1902, Fiat connaît un début de reconnaissance quand neuf de ses véhicules engagés sur le Tour automobile d'Italie franchissent la ligne d'arrivée. En 1906, l'entreprise compte 150 salariés, pour une production annuelle de 1150 véhicules. Les exportations augmentent considérablement, jusqu'à représenter les 2/3 de la production de l'entreprise. Fiat, qui définit alors sa stratégie de croissance sur la mondialisation, crée en 1908 la Fiat Motor Corporation, avec la construction d'une usine aux Etats-Unis.

Par la suite, Fiat se diversifie et crée des modèles spécifiques, notamment la Fiat Type 1, destinée aux transports publics. Le modèle est un succès et les villes de Paris, Londres et New York l'utilisent pour leurs transports publics. En 1922, Fiat inaugure l'usine du Lingotto, la plus moderne et la plus grande usine automobile d'Europe. L'usine applique à la lettre les principes du fordisme et sa production ne cesse de s'amplifier. Pendant la première guerre mondiale, l'entreprise diversifie sa production à des véhicules et du matériel de guerre. A la fin du conflit, elle compte 40 000 employés.

Dans les années 1930, Fiat possède des usines sur plusieurs continents : en Europe, en Amérique et en Asie. Au cours de cette décennie, l'entreprise crée les marques Smica, Fiat-NSU et Seat, respectivement pour les marchés français, allemand et espagnol. Durant le règne de Mussolini, l'entreprise se voit contrainte de concentrer son marché sur l'Italie. Elle développe alors ses productions dans les secteurs de l'aéronautique et du ferroviaire. Pendant la seconde guerre mondiale, Fiat profite aussi bien de ses contacts dans la Résistance, que de ceux qu'elle entretient avec les nazis et les fascistes. C'est ainsi qu'elle résiste à cette période difficile. A la mort de Giovanni Agnelli, en 1945, c'est Vittorio Valletta qui prend les rennes de l'entreprise.

Dans les années 1950, l'entreprise retrouve son dynamisme d'avant-guerre, grâce notamment à l'aide du plan Marshall. La production augmente de façon considérable et Fiat comptabilise alors 85% de la production de toute l'Italie, pour un effectif de 230 000 ouvriers. En 1957, la Fiat 500 est commercialisée. Grand succès crée par Dante Giacosa, le modèle sera produit jusqu'en 1975.

Dans les années 1960, Giovanni Agnelli, surnommé Gianni, prend la direction de l'entreprise. Le petit-fils du Giovanni Agnelli, dont il porte le prénom, ouvre des usines Fiat dans le monde entier, en créant un réseau d'alliances et de coentreprises. C'est ainsi qu'en 1975, il crée l'IVECO (Industrial Vehicles Corporation). L'IVECO, constructeur de véhicules industriels et utilitaires italiens marque la fusion des marques spécialisées de Fiat, Fiar V.I, OM, Lancia V.I et Unic-Fiat. D'autres marques viennent par la suite s'ajouter à l'IVECO, comme Ford UK Trucks en 1986 et Seddon Atkinson en 1990. Nommé sénateur à vie de la République italienne en 1991, Gianni Agnelli est l'un des personnages les plus importants de l'économie italienne à cette époque.

L'ère contemporaine : des années 1990 à nos jours

Dès le début des années 1990, les ventes de véhicules commencent à chuter. L'entreprise souffre alors d'un manque de renouveau et son image de qualité est écornée par l'utilisation de matériaux de moindre qualité, contrairement à ses concurrents. En effet, des modèles pourtant très populaires, comme la Fiat Panda, commercialisée dès 1980, ou la Fiat Uno, élue voiture de l'année 1984, ne sont plus plébiscités par les clients, qui leur préfèrent des modèles plus modernes de marques concurrentes. Face à ces pertes considérables, Fiat signe en 2000 un contrat avec le géant américain General Motors. Grace à cet accord, Fiat devient actionnaire de General Motors, avec 6% du capital. En échange, General Motors reçoit 20% du capital de Fiat Divisions Automobiles.

Après le décès de Gianni Agnelli, en 2003, le groupe appelle à sa présidence Luca Cordero di Montezemolo, alors président de Ferrari. Celui-ci forme une nouvelle équipe dirigeante, en nommant Sergio Marchionne comme directeur général. Ce dernier restructure complètement la branche Fiat Auto, sans pour autant supprimer les effectifs, et le succès ne se fait pas attendre. La même année, le contrat avec General Motors est rompu et Fiat retrouve sa totale autonomie, en plus d'indemnités de rupture de contrat conséquentes (1.55 milliards d'Euros). L'entreprise peut alors réfléchir à une stratégie nouvelle.

Avec un travail sur le design et la modernité, Fiat retrouve rapidement une image de marque. C'est le modèle Grande Punto qui stigmatise la résurrection de la marque. Commercialisé en 2005, ce modèle devient rapidement l'une des références dans la catégorie des voitures citadines. C'est ainsi qu'en 2006, la Grande Punto devient le modèle le plus vendu en Europe.

En 2007, la sortie de la Fiat Bravo est également un évènement. La même année, l'entreprise sort une version moderne de sa mythique Fiat 500, qu'elle nomme Fiat 500 II. Forte de ses succès, l'entreprise achète en 2008 70% de Zastava et se lance par là-même dans la production à bas coût. En 2009, le groupe continue son avancée, puisqu'il prend 20% du capital de l'américain Chrysler, qu'il déteint à 53,5% depuis juillet 2011.

MINI CITADINES

Et oui, contrairement à ce que l'on pourrait croire c'est bien cette auto qui est la première FIAT 500.
Elle fut produite à partir de 1936 jusqu'en 1955.

Celle que l'on connait le plus est celle-là, aperçue dans le Grand Bleu avec Jean Reno.
Elle sera produite de 1957 à 1975 et bénéficiera comme son nom l'indique d'un moteur de 500 cm3
Près de 4 millions d'exemplaires ont été écoulés.


Comme Mini Fiat souhaite exploiter l'image procurée par l'ancienne 500. Le pari est plus que gagnant et la marque commence déjà à fabriquer de multiples dérivés. De plus l'auto se vend encore très bien près de 10 ans après sa sortie ! Fiat multiplie les restylages pour la "garder en vie"


Cette Panda 1 était à l'époque la voiture low cost puisqu'on pouvait en trouver à moins de 40 000 francs. Il s'agissait alors d'une voiture très rustique. Elle fut vendue de 1980 à 2003, une carrière de 23 ans !!


Cette nouvelle version de la Panda est apparue de suite après la disparition e la première version, le fossé est énorme mais la philosophie est la même, proposer une voiture simple et pas chère.


Sortie en 2012 cette Panda synthétise la Panda 2 et la Fiat 500 puisqu'elle gagne en rondeur.


La Fiat 500 L est un peu une Panda 3 haut de gamme. En effet, sa finition est plus léchée et elle a le droit de s'octroyer le sésame "500" qui lui donne une image plus chic.

CITADINES


La Fiat Uno est l'ancêtre de la Punto (d'ailleurs vous remarquerez la proximité des noms). Sortie en 1983 elle sera remplacée en 1989.


En 1989 arrive cette nouvelle Fiat Uno qui semble être un gros restylage. Les ventes furent très correctes dans notre pays.


La Punto arrive en 1993 pour remplacer la vieillisssante Fiat Uno, plutôt réussie et pas trop chère elle gagnera le coeur de bon nombre de clients.


La Punto 2 (ici avant son restylage) continue sur la lancée de la première génération. Les codes ne sont pas bousculés mais hélas pour elle les concurrentes se multiplient ...


Cette troisième vrsion de la Punto avait fait parlé d'elle pour son look qui ressemble à une Aston Martin. Elle s'est très bien vendue et a vu depuis plusieurs évolutions : Punto Evo pour redevenir Punto tout court. Hélas, elle est à l'agonie puisque vieillissante (près de 15 ans au catalogue ! Imaginez un peu)

COMPACTES


La Tipo n'était pas très gracieuse avec ses proportions un peu lourdes. Cela n'a pas empêchée de bien se vendre pour ses aspects pratiques. (1988-1995)



Les deux photos ci dessus illustrent les Brava (5 portes) et Bravo (3 portes).  Elles furent distribuées en 1995 jusqu'à 2002.


La Stilo aurait mérité plus de succès en raison des nombreuses qualités. Hélas les Golf, A3, C4, Mégane et compagnie lui ont bridé ses possibilités. La Stilo vécu entre 2001 et 2007.


Voici la dernière Bravo. Cette fois-ci la marque n'a pas différencié les versions 3 portes et 5 portes par des noms différents, elles s'appellent toutes Bravo (pas de Brava donc). Une voiture à l'esthétique très réussi mais avec une finition juste moyenne qui est surtout très sensible aux rayures.


Fiat revient en force avec la très réussie Tipo. Une voiture bien construite, pas chère et plutôt belle

BERLINES


Quand on voit cette Croma de 1985 on est content que Fiat ait arrêté de faire des berlines. Constatez par vous-même la mocheté de l'engin qui a partagé son châssis avec une certaine Lancia et SAAB 9000.


Même remaniée cette Croma de 1991 ne parvient pas vraiment à séduire ...


La Croma a bien changé ... Il ne s'agit plus vraiment d'une berline avec une male mais d'une sorte de compacte break. Elle s'apparente un peu à une Megane break.

MONOSPACES


Le fameux Multipla ... Avec son allure d'Elephant Man elle a quand même réussi de beaux scores en Italie (il faut vraiment être chauvin pour le coup). Cependant malgré son look catastrophique il ne faut pas renier ses aspects pratiques et ses 6 places d'origine.


La version restylée du Multipla change quand même la donne, il est désormais bien plus "civilisé"


La marque a tenté en 2012 d'utiliser l'image de la 500 pour sortir un monospace urbain (le 500L). Hélas la sauce n'a pas vraiment pris ...


SUV


Le groupe Fiat a eu l'idée de rebadger le Dodge Journey en Fiat Freemont, la bide commercial fut bien au rendez-vous.


En revanche le 500X de 2014 marche du tonnerre commercialement parlant

Tous les commentaires et réactions



Dernier commentaire posté


Par mama4 (Date : 2017-12-31 23:57:01)

la Bravo II n'existe q'en 5 portes.


(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Quelque chose à ajouter ?

Ce site est le vôtre ! Interrogation, complément d'information, conseil, anecdote etc... Toutes vos remarques sont les bienvenues.

Pseudonyme :



Mail * (non obligatoire) :



Commentaire sur cet article :




* Soyez au courant des réactions sur votre commentaire. Il n'est pas obligatoire et restera confidentiel si vous l'indiquez.



Mauvaise réputation du diesel, vous pensez

Mon point de vue / Information complémentaire :
(votre commentaire sera visible sur la page de résultats)



Devenez testeur en jugeant votre auto !

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

Culture auto

Divers

Nouveautés auto

Avis auto

Outils pratiques

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2018. Tous droits de reproductions réservés.


>> Nous contacter - Mentions légales
Fiches-auto.fr : Conseils et infos pour l'achat et la vente de voitures d'occasion. Fiches auto, essais, tests (fiabilité, consommation, les plus, les moins)