Autres thèmes pertinents :
Dernière modification 09/06/2014

Equilibrage des pneus : la méthode


L'équilibrage est quelque chose que tout le monde connaît, même les plus novices en automobile. En effet, cette étape est indispensable lors du changement des pneus, c'est ce pour cela que changer les gommes soi-même n'est pas vraiment possible. Enfin si on veut le faire dans les règles de l'art, car rien n'empêche de changer ses pneus sans équilibrage ... Mais ce n'est vraiment pas recommandé.

A quoi cela sert-il ?

Malgré le degré de précision très important des fabricants, les pneus n'ont pas une répartition des masses parfaite. C'est à dire que si l'on coupait une gomme en deux comme on partage un beignet, une partie pèserait un peu plus lourd que l'autre, bref, ce n'est pas parfaitement uniforme ... Il faut donc palier à ce soucis pour éviter toute vibration dans le volant (donc plus de contraintes sur les éléments constitutifs du train avant) et une usure irrégulière potentielle des pneus.

Comment équilibrer les pneus ?

Pour rendre l'ensemble jante/pneu parfaitement équilibré, le professionnel devra monter sur la jante des petits plombs placés de manière à contrebalancer le déséquilibre de départ. On peut faire l'analogie avec un tourniquet. Si une seule personne s'y trouve, il y aura un déséquilibre qui pourra se rattraper en mettant une autre personne à son opposé (une personne qui aurait exactement le même poids).

Comment savoir où mettre les plombs ?

Avant de monter les plombs, il faudra mettre le pneu en respectant une règle : la valve devra être à l'opposé d'un marquage inscrit sur le pneu (il n'y en a pas toujours hélas). Le marquage est là pour indiquer là où le pneu est le plus lourd (là où il y a le plus de déséquilibre en quelque sorte). Pourquoi ? Parce que le côté valve est généralement  le plus lourd de la jante. En opposant les deux on crée une sorte d'équilibre préliminaire, ce qui devrait limiter le nombre de plombs à poser (plus il y aura d'écart entre le côté "lourd" et le côté "léger", plus il faudra charger au niveau lestage, logique).


Comme vous pouvez voir, le marquage est à l'opposé de la valve. Notez que la marque peut être de diverses apparences, ce n'est pas forcément un point rouge.

Pour l'installation, la machine vient au secours de l'homme. Cette dernière peut accueillir une jante (avec son pneu) qu'elle fera tourner de manière à voir, grâce à des capteurs, l'oscillation générée par le déséquilibre. La partie la plus lourde du pneu a une inertie plus grande.
Une fois cette détection effectuée, la machine indique par des rayons laser (qui pointent sur la jante) les emplacements où il faut mettre les plombs.


Quand on fait tourner la roue, il faut abaisser l'espèce de garde-boue situé sur la droite pour des questions de sécurité.

Si ces derniers sont placés de manière trop visible (entre les rayons d'une jante par exemple), on peut l'indiquer à la machine qui fera alors en sorte de trouver une autre stratégie de répartition des masses. Elle est pas belle la technologie ?


Les machines actuelles sont très douées et souples en terme de placement des lests.

Tous les commentaires et réactions


Ecrire un commentaire

Ce site est le vôtre ! Interrogation, complément d'information, conseil, anecdote etc... Toutes vos remarques sont les bienvenues.

Pseudonyme :


Mail * (non obligatoire) :


Votre commentaire :


* Soyez au courant des réactions sur votre commentaire. Il n'est pas obligatoire et restera confidentiel si vous l'indiquez.



Sondage au hasard :

Pour vous qui font les meilleures voitures ?

Mon point de vue / Information complémentaire :
(votre commentaire sera visible sur la page de résultats)


Sur le même sujet

Nouveautés auto

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2024. Tous droits de reproductions réservés.
Nous contacter - Mentions légales