Vie à bord Megane E-Tech (2022)


Autant qu'une Mégane thermique dans plus court ?

Si d'un point de vue mécanique l'électrique rime avec efficience et optimisation, cela se prolonge aussi dans l'habitacle. En effet, avec une mécanique bien plus compacte et réduite, les électriques ont tendance à offrir plus dans un espace plus mesuré. C'est donc encore le cas ici où la Mégane E-Tech propose autant (voire même un peu plus) de volume que dans son équivalente thermique.
Commençons par le coffre qui avec ses 440 litres surpasse celui de la thermique, avec toutefois une forme et une accessibilité qui restent très perfectibles (il faut lever haut les objets pour les charger et ils finissent tout au fond d'un coffre qui n'est pas doté d'un plancher amovible, qui relèverait justement le seuil du plancher un peu plus haut). Ce petit défaut se répercute aussi sur la modularité puisque vous ne pourrez pas profiter d'un plancher plat quand le dossier arrière sera rabattu, avec à la clé une belle marche.

Habitabilité 2ème rang :
Volume de coffre (440 L) :
Confort de suspension :
Confort EV60 + 18p 195mm :
Confort EV40 + 20p 215mm :
Finition / Présentation :
Finition Finition Equilibre (base) :
Infodivertissement :
Places assises :
5
Empattement * :
2.68 m

* : l'empattement est un indice important sur l'habitabilité

Pour l'habitabilité c'est toutefois un peu plus nuancé, car si la longueur aux jambes est similaire à celle d'une Mégane thermique (et donc plutôt correcte), la largeur de banquette est ici bien moindre. On accueillera donc deux adultes assez confortablement, mais à partir de trois ils seront collés les uns aux autres. On a toutefois une assise qui n'induit pas d'avoir les genoux au niveau de son menton, un défaut qu'on retrouve pourtant sur pas mal d'électriques.








Concernant les rangements il sont sur le papier nombreux et généreux. Hélas, dans les faits ont se rend compte que les choses auraient pu être un peu mieux pensées...
Tout d'abord, il n'y a rien à portée de main qui permettent de poser des choses pour les reprendre facilement (sauf version de base sans couvercle d'accoudoir). Vous avez au choix l'accoudoir (peu accessible car reculé et couvert d'un couvercle) ou le rangement sous console centrale qui est à la fois trop loin (il faut se baisser et tendre le bras, pas génial en roulant) et peu pratique car la zone la plus proche est incarnée par un porte gobelet (peu apte à bien accueillir les choses). Et d'ailleurs, ce porte gobet aurait pu être doublé pour pouvoir mettre deux boissons, surtout que son socle a un format un peu bâtard qui ne va pas avec tous les types de canette et bouteilles. Tout ce qui est derrière ce porte gobelet est définitivement inaccessible en conduisant.
S'ajoute ensuite un petit rangement anecdotique là où ou ouvre l'accoudoir (en plus de servir à glisser sa main, ce lieu sert de petit rangement, il n'y a pas de petites économies !).
Enfin il reste le chargeur à induction, mais ce rangement est très petit, peu accessible et surtout il sera principalement occupé par le téléphone (téléphone qui n'est pas facile à reprendre d'ailleurs... Et en plus on ne voit pas l'écran).
Le bilan est que malgré la présence d'espaces de rangements importants et nombreux on se retrouve un peu au dépourvu en conditions réelles.








Voici la version d'entrée de gamme qui est dépouillée au maximum

Erreurs d'ergonomie ?

Plusieurs choses sont perfectibles en terme d'ergonomie dans cette voiture, et la première concerne le demi million de commodos présents sous votre main droite... Tout d'abord cette idée de vouloir dédier un commodo entier à la commande du son de l'autoradio est d'une bêtise sans nom, et ça ringardise la Mégane en la dotant d'artifice de voitures des années 90. Et puis en terme d'ergonomie ce n'est pas pratique ni agréable (il faut aller le chercher loin avec ses doigts).
J'ai aussi plusieurs fois lancé les essuies glaces au lieu de me mettre en Drive ou faire une marche arrière car en plus du commodo de boîte et de son d'autoradio il y a entre les deux un commodo d'essuie-glace.


L'interface de l'infiodivertissement est aussi perfectible bien qu'elle soit issue d'Android Auto. Renault a créé par dessus sa propre couche qui n'est pas toujours très logique et rationnelle. Certaines fonctions mériteraient d'être réunies dans un même menu (c'est trop dispersé dans divers menus), et il m'a souvent fallu une charge mentale pour retrouver une fonction que je venais pourtant d'utiliser 5 minutes avant. C'est là qu'on voit que ce n'est pas instinctif et que l'organisation aurait pu être meilleure.

Confort

Un peu sèche à basse vitesse, la Mégane E-Tech électrique répercute assez clairement les défauts de la routes, ou plutôt elle "lit" la route et vous informe de ses imperfections. Toutefois, dès que la vitesse augmente, la suspension semble tendre vers la perfection, l'auto efface les irrégularités sans induire de pompages ou mouvements de caisse trop amples. On a donc ici deux visages, sous les 50 km/h et au dessus...
L'insonorisation reste aussi très honnête et les pneus fins évitent de souffrir en ce qui concerne les bruits de roulement

Présentation / finition


Pas vraiment spécialiste des habitacles qualitatifs, Renault a toutefois largement progressé depuis 2015 et l'arrivée de la Mégane 4 et Espace V (qui a été critiquée au delà du raisonnable il me semble, car je la trouve bien construite et loin des qualificatifs dénigrants que j'ai pu lire). Ces progrès se voient aussi sur la Mégane électrique même si bien évidemment ça reste jugulé par son positionnement de généraliste, tout n'est donc pas parfait.







Par quoi commence-t-on ? Le moins bon ? Dans ce cas on pourra critiquer la masse de plastique noir laqué qui incarne la structure accueillant les écrans et les aérateurs, bien qu'ici ce soit assez bien réalisé (laquage bien lisse et net qui semble sérieusement fabriqué, car parfois ça gondole un peu chez certains concurrents, les reflets nombreux permettent de mettre en évidence les piano black mal réalisés). Idem pour les parties basses et notamment la boîte à gants qui arbore un plastique peu ragoutant.


Voilà pour ce qu'il y a de moins bon, et vous comprendrez donc que l'habitacle n'est pas vraiment critiquable en terme de qualité perçue, surtout vis à vis du positionnement de l'auto.
Moi qui suis habitué à des Allemandes de plus grand standing, je n'ai jamais ressenti de précarité sur ce point dans la Mégane, avec même quelques éléments qui peuvent impressionner.
On a en effet certains inserts métalliques (ou d'imitation) qui sont très qualitatifs, tout comme les matières qui habillent certaines zones : alcantara, tissus, boiserie etc. Non, la Mégane va même jusqu'à concurrencer les premium sur certains aspects, et je n'ai pas peur de le dire (surtout que les premium ont un peu régressé ces dernières années).





Infodivertissement

La Mégane fait partie des pionnières en ce qui concerne l'utilisation d'Android Automotive, à savoir que le coeur du système (qu'on appelle système d'exploitation / OS) est conçu par Google. Alors certes, Apple et Microsoft sont plus qualifiés pour le faire, mais Google a montré qu'il savait proposer de petits OS simples, économiques et fiables (les Smartphone sous Android l'ont prouvé).
On a donc ici un coeur qui a été développé par l'élite de la Silicon Valley, on est donc loin des anciens Link (R et Easy Link) dont les bugs pourrissaient la vie des propriétaires (le nouveau nom est OpenR Link, et pour ma part j'aurais retiré le mot Link pour mieux communiquer à mes clients que le système n'a plus de rapport avec l'ancien).
Toutefois, et comme je l'ai déjà dit précédemment, tout n'est pas non plus parfait ici, car Renault a bien entendu ajouté son interface sur ce coeur Googlelien. Et cette interface, loin d'être ratée, a tendance à dispatcher des choses qui devraient être parfois réunies en un seul et même menu. Et si on finit par s'y faire, n'espérez pas ici l'ergonomie simplifiée d'un Android natif.

Au niveau matériel (hardware), on profite de série du combiné numérique (derrière le volant) de 12 pouces alors que l'écran central n'est que de 9 pouces. Il faut grimper sur la finition Techno (la deuxième) pour profiter du deuxième écran de 12 pouces, positionné en mode portrait (vertical).
La qualité des écrans est vraiment de premier ordre, avec des couleurs vives (+ un noir profond) et une finesse qui rappellent les meilleurs périphériques du marché. Et à côté l'interface d'une Tesla paraît bien terne et triste...


Le combiné dispose de trois modes : compteur + distance en temps de la voiture qui nous précède, rien (à savoir un fond noir pour apaiser et simplifier l'affichage) ou encore la carte GPS.




On profite de série d'Apple Car Play et Android Auto (et non pas Android Automotive qui constitue l'OS du système embarqué, c'est ambigüe je sais), ce qui est une chose très appréciable bien que j'ai trouvé Apple Car Play très capricieux et souvent inutilisable (bugs, lenteurs). Notez que cela se couple par Bluetooth et non de manière filaire.

Pour résumer, l'infodivertissement de la Mégane ne fait pas semblant, il est très évolué et se révèle fluide à l'utilisation, et ce malgré quelques errements en ce qui concerne l'ergonomie de l'interface.


Compléter cet article







Synthèse de vos avis sur la vie à bord

Confort global : 5 aiment 1 n'aime pas

Confort des sièges : 1 aime 1 n'aime pas

Confort banquette arri. : 1 n'aime pas

Insonorisation et bruit perçu : 3 aiment 1 n'aime pas

Bruit d'air : 1 n'aime pas

Finition / qualité des plastiques : 3 aiment 1 n'aime pas

Vieillissement des plastiques : 1 aime

Présentation intérieure : 1 aime

Qualité son/autoradio : 1 aime

Modularité : 1 n'aime pas

Habitabilité : 2 aiment

Volume de coffre : 1 aime 1 n'aime pas

Nombre de rangements : 1 aime



 
    OUVRIR    
 



Vous possédez ou avez possédé une RENAULT Megane E-Tech


Moteur :

Utilisation :

Autres infos utiles décrivant votre auto :
(Boîte, kilométrage, année, jantes, finition/millésimeetc.)


N'hésitez pas à développer / approfondir vos écrits, c'est très apprécié.

Qualités :



Défauts :



Consommation moyenne (L/100 km ou kWh/100km + autonomie électrique si VE) :



Problèmes / dysfonctionnements rencontrés :



Note :

/20

Assurance :

Tarif payé :    euros/an

Commentaire libre facultatif (ce dernier sera affiché à la suite de votre avis).



E-mail facultatif (permet la modification ultérieure de votre avis) :





Articles Renault


Infos Renault

Nouveautés auto

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

Avis auto

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2022. Tous droits de reproductions réservés.
Nous contacter - Mentions légales