Dernière modification 30/08/2020

Avantages et inconvénients de l'hydrogène


Energie potentiellement candidate à la future propulsion de nos voitures, voyons dans cet article une synthèse des avantages et inconvénients de cette énergie.


Reste à savoir ce qu'ils incluent dans leur a"efficacité totale" ... Ici sur le stand Toyota présentant les entrailles de la Miraï

Avantages de l'hydrogène


  • L'hydrogène est un énergie physique stockable contrairement à l'électricité (qu'on peut certes "mettre" dans des batteries, mais qu'on ne peut extraire de manière physique ...)
  • L'hydrogène n'est pas une pollution même si il est très dangereux en raison de son inflammabilité importante, une batterie au lithium ne peut pas prétendre l'inverse
  • Ravitaillement rapide qui ne nuit pas à l'automobile (contrairement aux batteries lithium-ion qui sont dégradées en charge rapide)
  • Dispositif embarqué moins lourd qu'une batterie au lithium à capacités égales, environ 250 kg contre plus de 500 kg pour une voiture électrique à accumulateur équivalente (évoluera toutefois vers le bas)
  • Permet de stocker le surplus d'énergie produit par les centrales (elles tournent souvent pour rien), mais cela est aussi le cas des batteries au lithium (il est toutefois plus facile et écologique de distiller de l'eau et collecter l'hydrogène que d'installer des hangars géants de batteries comme le fait Tesla)
  • Aucune émission en utilisation (comme avec le lithium), rejet de vapeur d'eau uniquement (si bonne combustion dans la pile ...)
  • Pas d'impact du froid sur l'autonomie contrairement aux accumulateurs lithium




Inconvénients de l'hydrogène

  • Rendement très moyen de la pile à combustible, un peu moins de 50% contre 90% pour la batterie au lithium-ion. On perd donc 50% entre la pile et le moteur électrique de la capacité énergétique contenue dans l'hydrogène
  • Rendement très moyen de la chaîne énergétique, car on convertit ici le courant en matière, et on reconvertit par la suite cette matière en courant (beaucoup plus d'étapes et de transformations qu'avec le tout électrique au lithium), soit 25 à 30% de rendement pour l'hydrogène et environ 70% pour l'électrique
  • Voiture plus complexe, au lieu d'avoir une simple batterie, une électronique de puissance et u n moteur électrique (voitures électriques au lithium), on a un réservoir haute pression, des canalisations, une pile à combustible, une batterie tampon et une électronique de puissance. Niveau fiabilité c'est potentiellement moins bon
  • Encombrement de l'ensemble du dispositif hydrogène plus important qu'une batterie au lithium : pile à combustible, batterie tampon et réservoir d'hydrogène
  • Centre de gravité pas aussi bas que sur l'électrique, le dispositif ne pouvant pas être aussi plat qu'une banale batterie. L'intégration est donc aussi plus compliquée
  • Coût très important de la pile à combustible, avec la nécessité de platine (plus cher que l'or)
  • Aménagement des stations services (pour conversion vers l'hydrogène) bien plus lourd et coûteux que de simplement installer des bornes de recharge électriques
  • Sécurité : gaz très dangereux qui peut induire de fortes déflagrations en cas de souci ou fuite, le C4 n'a qu'à bien se tenir ! Sans omettre la pression très importante dans les réservoir qui constitue une autre force à juguler et maîtriser. C'est toutefois anecdotique car les normes de construction imposeront un dispositif quasiment indestructible (on sait faire)
  • Possibilité qu'on nous vende le carburant à prix d'or surtaxé, et c'est même plus que probable (voilà pourquoi l'Europe veut mettre le paquet sur cette techno ?)
  • Pas de possibilité de se ravitailler seul à la maison, en cas de pénurie dans les stations on est à l'arrêt ... Ce qui n'est pas le cas sur l'électrique à accumulateur

Les batteries seules d'une voiture électriques sont lourdes mais plus compactes que tout le dispositif de la voiture à hydrogène


Tous les commentaires et réactions


Dernier commentaire posté :


Par Doc (Date : 2022-08-04 02:04:28)

Rien, mais alors RIEN n'est étanche à l'hydrogène, même pas un réservoir de 5cm d'épaisseur en acier (on a essayé), et je ne vous parle pas du poids.

L'hydrogène est la plus petite molécule connue, avec une faible viscosité, c'est pourquoi il est sujet à des fuites

Sur une fusée Ariane, la perte, c'est 25% du réservoir PAR JOUR.
Certes, c'est en Guyane, et sur le pas de tir, mais c'est 25%.

Dans une voiture, c'est de l'ordre de 15% par jour, en clair, ça veut dire que le réservoir est vide (oui, VIDE) au bout d'une semaine.

Si en plus on prend en compte que l'hydrogène explose de 4% à 75% , que son flash point est de -270.8°C, que l'énergie suffisante pour déclencher une explosion c'est 0.017mJ (l'essence c'est 0.8)

l'hydrogène a une plage d'inflammabilité (limite inférieure et supérieure d'explosion) très large par rapport aux autres combustibles.

L'hydrogène possède la plus petite énergie d'allumage, bien inférieure à celle requise pour les autres combustibles courants. Cela signifie que de (toutes) petites étincelles peuvent facilement l'enflammer.

L'hydrogène a un contenu énergétique élevé en poids (densité) mais pas en volume, ce qui constitue un défi pour le stockage.

En clair, il faut des réservoirs énormes, lourds, à haute pression, qui ne peuvent QUE fuir, et se vident en une semaine maxi, avec gros risque d'explosion.
Comment dire...

Il y a 2 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Fab i trois TOP CONTRIBUTEUR (2022-08-04 22:59:43) : Bonjour,

    Et bien voilà, en deux coups de souris à clic, vous lui avez refait le portrait à ce brave hydrogène, c'est vrai que vu comme ça, il apparait plus que craignos le gaillard, pourtant y'a pire et moins courant comme gaz ou liquide industriel. Tenez, prenez donc un bon petit process frigorifique à l'ammoniaque...., risque de corrosion et d'explosion...., quant à en respirer..., oh là !!

    Pour l'Hydrogène et son pote l'Acétylène (tous deux en catégorie G pour gaz, classé groupe IIC en ATEX le plus pire...), y'en a plusieurs milliers d'installations industrielles en France, pour le process de soudage de certains types d'acier en inertage pour l'hydrogène et en oxycoupage pour son camarade par exemple, et pas de "pet" contrairement au nitrate d'ammonium entre les catastrophe de Brest en 1947 et plus récemment celle de Toulouse en 2001, pour rester chez nous. J'ai du voir une fois dans ma vie, une conduite d'acétylène en mode "poireaux", ils avaient eu la bonne idée de modifier le circuit sans refaire une note de calcul....., pour tout vous dire même les silos de blé font plus parler d'eux, dont ceux du Blaye en Août 1997.

    Pourtant l'Acétylène avec ses limites inférieures et supérieures d'explosivité (Lie/Lse) sur 2,2/80-100% et ses 305° de T° d'auto-inflammation n'a pas à pâlir devant l'Hydrogène (4,4/75% et 560°), mais voilà la légende de l'Hindenburg et la catastrophe du 6 mai 1937 est passée par là et puis il y a la réputation de "passe-muraille" de ce dihydrogène, hydrogène de son petit nom, pourtant bien moindre que ses 2 isotopes, le deutérium, et le fameux tritium qui nous fait bien "ièch grave" en retraitement de combustible nucléaire.

    Donc coté stockage, oui c'est coton comme on dit, fabrication, usinage et assemblage "aux petits oignons" sont requis d'où des coups très élevés, heureusement pour le domaine du transport terrestre nous serons pas dans le cas d'un hydrogène liquéfié et à maintenir tel que, cas de notre fusée Ariane que vous citez, mais si l'on veut créer des gros stockages "sources", dans ce cas un process à 700 Bar ne sera pas forcément adapté. L'hydrogène liquéfié (densité 71kg/m3 à partir de moins 253°C) nécessitant une énergie considérable de l'ordre de 45 à 220 MJ par kg suivant configuration, et à maintenir à basse température pour rester sous cette forme, autant dire que cela coute bonbon, d'où plutôt un stockage gazeux à 700 bar souvent choisi, où on retombe à environ 22MJ/kg en énergie à fournir.

    Plus en rapport avec notre usage terrestre on dira, la norme prévoit un niveau de fuite de 1 cm3 par litre et par heure en valeur de fuite maximale. Le CEA et les applications brevetées de l'Air Liquide arrivent depuis un moment à 20 fois moins sur du process à 700 bar (densité env. 40 kg/m3). Pour les stockages les différentes enveloppes choisies offrent un coef. de sécurité de 1,5 (en fixe) et 2,5 (en véhicule) en terme de chocs externes normalisés. Restera aussi le cas du stockage solide sous forme d'hydrure, en cours de développement, mais plutôt appliqué pour des usage en groupe mobile à vocation industrielle ou expérimentale sous forme de conteneur par exemple.

    Comme vous le soulignez bien dans tous les cas, on aura à faire à du lourd, si on additionne à cela cette histoire d'anode et cathode en Platine sur les piles à combustibles dédiées au transport, il ne pourra y en avoir pour tout le monde, du moins pour l'instant compte tenu d'une production mondiale de Platine limitée à 190 tonnes. En clair, il faudrait mieux réserver cette énergie à des applications à usage collectif (transports, groupes électrogènes d'hôpitaux...etc), bien loin de ces offres actuelles de petits groupes à pile à combustible pour camping car.....

    Vous remerciant de cet avis éclairé, au plaisir de vous lire

    Cordialement
  • Par Fab i trois TOP CONTRIBUTEUR (2022-08-05 14:31:00) : Petit correctif.....😇,

    Catastrophe..., prend un "s"
    Pour les réservoir de H², "coups" doit se lire coûts....😁
    Et pour le platine, les 190 tonnes sont à comprendre par année......,

    Voilà, voilà.....🙃

(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Suite des 8 commentaires :

Par Bern (Date : 2022-07-02 22:32:22)

Obtenir l'energie de 2H2+O2=2H2O sous forme électrique ; tb sauf avec mauvais rendement et très sophistiqué . Pour quelle raison précise ne pas utiliser directement l'énergie mécanique de l'explosion due à cette combustion ? Donc dans le simple moteur à explosion où on controlerait bien sûr les bons volumes de gaz et proportion et quantité. Ce serait tellement plus direct et donc plus simple .
Merci à celui ou celle qui a la réponse


Il y a 4 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Fab i trois TOP CONTRIBUTEUR (2022-07-03 12:39:59) : Bonjour,

    Oui tout à fait, il est étonnant que ce type de moteur ne soit pas mis en avant, surtout qu'il a direct un meilleur rendement et ne pose pas de souci structurel avec les matières utilisées tel le platine, en regard d'une pile à combustible.

    Je sais que BMW ou Toyota par exemple ont mis au point des prototypes ou assimilables, probablement que la Chine bosse le sujet, mais voilà pour l'instant cela s'arrête là.

    Au delà de l'aspect production polluant pour la méthode la plus utilisée actuellement pour avoir de l'hydrogène, l'aspect stockage et transport n'est pas une mince affaire, tandis que côté moteur les vitesses de combustion et pauvreté de mélange propre au h² amène vers des configurations différentes de moteur thermique, étonnamment un moteur wankel semblerait plus adapté.

    Les décisions européennes pour 2035, laisse la porte ouverte à ce type de motorisation thermique non émettrice de gaz carbonique, c'est déjà ça, reste plus qu'à les mettre au point et produire proprement donc sans co², de quoi les abreuver

    Pour l'heure, l'orientation est à la production d'hydrogène par électrolyse par de l'éolien, avec possibilité de stockage, 2 sites sont en cours en vallée de basse Seine, pour la France.

    Bien à vous
  • Par Admin ADMINISTRATEUR DU SITE (2022-07-04 10:54:58) : J'ai pu lire que sur les petits moteurs le rendement est moins bon en utilisant des pistons ... C'est meilleur avec une pile à combustible.

    Car dans le fond vous avez raison, bien plus simple et fiable de se limiter à un moteur thermique.
  • Par informix (2022-07-13 13:36:08) : En fait la raison est que les moteurs à piston sont compliqués à adapter à l’hydrogène, molécule qui a tendance à s’échapper des segments et ne présente pas une densité adaptée. La solution de l’utiliser liquide nécessite la cryogénisation, comme pour les fusées, mais gazeux cela reste compliqué même si certains disent le faire (comme certains posts le rappellent ici, mais à quel prix?). Dans une turbine c’est déjà plus simple mais peu adapté à l’automobile sauf à produire de l’électricité.

    En fait, l’hydrogène c’est difficile à manipuler et à stocker et ses promoteurs mésestiment volontairement cette difficulté : C’est pour cela que ce gaz n’a pas connu aucun développement domestique. Même dans le spatial, la tendance est de l’abandonner (e.g.SpaceX).

    Par ailleurs son rendement est vraiment pourri … pas sur le moteur lui-même mais sur l’ensemble de la chaine. Si on ajoute les rendements de production, transformation, ceux du stockage avec 40% de perte ...

    Reste que ces inconvénients se minimisent sur les gros consommateurs (camion, train et surtout l'aviation qui pourrai avoir une filière au moins partiellement cryogénique) ayant besoin de grande autonomie relativement à leurs masses. Voilà pourquoi la voiture risque d’être servie en dernier voir pas du tout avec cette technologie.
  • Par Bern (2022-07-13 13:59:50) : Oui je pense que les difficultés principales sont dues au fait que la molécule H2 est là plus petite de toutes les molécules et qu'elle "fuit" facilement de l'intérieur d'un piston avec tous les dangers de créer une explosion extérieure catastrophique . Bref ça va coûter très cher de rouler dans tous les cas . Payons davantage nos chercheurs et rêvons beaucoup !

(Votre post sera visible sous le commentaire)

Par Gabriel PERSONENI ingénieur électricien en retraite (Date : 2021-11-24 12:44:33)

Finalement il faut mettre le"paquet" sur la voiture électrique à Batterie Lithium plus fiable et moins cher
Mais d'une façon plus générale seul les centrales nucléaires peuvent produire en grande quantité de l'électricité propre et la moins cher
là aussi il faut mettre le "paquet" et ne pas se disperser vers des énergies renouvelables chères et intermittentes comme le sont les éoliennes et les panneaux solaires ce qui les condamne.
Quant au stockage de l'électricité c'est une impossibilité de la physique et une hérésie
Donc l'avenir ce n'est pas l'hydrogène mais le NUCLEAIRE ou la FRANCE est la championne du monde


Il y a 3 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Ray Kourgarou TOP CONTRIBUTEUR (2021-11-24 13:58:59) : Tant que les services secrets américains garderont au fond des coffres les résultats des recherches de Nikola Tesla concernant l'énergie libre et gratuite et que le pétrole rapportera des milliards à tous ceux qui profitent du système et se foutent complètement de l'avenir de l'humanité on n'en sortira pas. 🙄
  • Par Admin ADMINISTRATEUR DU SITE (2021-11-25 10:00:26) : @Gabriel : il faut nuancer tout cela ... Le renouvelable est viable sur le solaire, pas l'éolien par exemple. L'hydrogène n'est pas viable pour l'automobile mais il permet, malgré ce que vous prétendez, de stocker l'énergie électrique (exactement de la même manière qu'avec des masses suspendues : énergie potentielle gravitationnelle dans ce cas, utilise sur les centrales hydrauliques. Avec l'hydrogène c'est sous forme de potentiel chimique que c'est stocké).
    Donc oui, pour l'auto il faut des accumulateurs chimiques (Li-ion ou autre on s'en fiche) et pour le renouvelable il devient viable si on peut stocker sous forme d'hydrogène (électrolyse), ce n''est donc pas du tout une hérésie ? Mille manière de stocker l'électricité même si au final le terme est trompeur : on ne la stocke pas vraiment, on la transforme sous une autre forme qu'on stocke par la suite, faisant un peu perdre sur le chemin.

    @Ray : tu crois à ça toi ? Pour ma part pas vraiment même si je laisse la porte entre ouverte pour ne jamais perdre le potentiel d'y croire si c'était vrai. Je crois pour ma part que le bon Dieu a une philosophie qui s'oriente vers le mérite, et l'énergie libre va à contre-sens de cette idée ;-)
  • Par Bern (2022-07-13 14:21:51) : Ray tu me sembles plus complotiste que scientifique . Certes il y a un certain nombre de personnes concernées par des bénéfices au travers de l'industrie pétrolière mais par rapport aux millions de chercheurs de millions de personnes impliquées dans notre avenir et au réchauffement de la planètes, ces profiteurs factuels ne peuvent pas mener le monde !
    Oui le stockage potentiel des énergies renouvelable est facile . Par exemple en l'utilisant pour remonter de l'eau d'un niveau bas à un niveau plus élevé. C'est pas moi qui ait réinventé la centrale hydroélectrique. Et Dieu dans tout ça il y peut peu !

(Votre post sera visible sous le commentaire)

Par Bruno Serge Pascal Bras (Date : 2021-09-19 05:07:13)

Vous n'évoquez pas du tout les cas de l'utilisation de l'Hydrogène avec les moteurs à pistons rotatifs dits à technologie "Felix Wankel". Au moins cinq États aux USA autorisent ces utilisations de l'Hydrogène avec les moteurs à pistons rotatifs dits à technologie "Felix Wankel". Semble-t-il aussi pour des camions, avec une pression de ce gaz deux fois plus élevée que pour les cas des automobiles "Mazda" dérivées de la "Rx8". Toutefois, votre article est instructif, c'est certain.


Il y a 5 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Admin ADMINISTRATEUR DU SITE (2021-09-21 11:02:37) : Dans mes articles, je ne sais plus lequel, je parle des moteurs à hydrogène à pistons (et donc si ça marche avec piston ça marque aussi avec du rotatif, c'est la même chose : compression / détente).

    Ici on se concentre surtout sur la réalité des choses et ce qui va nous concerner, à savoir une utilisation via une pile à combustible ...
  • Par Bruno Serge Pascal Bras (2021-09-21 13:24:48) : Compression / détente d'accord, dans les deux cas, pistons cylindriques et pistons rotatifs "Wankel", mais dans les cas des pistons cylindriques, il y a trop de variations de la vitesse des pistons cylindriques, et ça casse vers 4000 tours/minutes, voire bien avant. Avec les pistons rotatifs "Wankel", la vitesse de rotation du piston est quasiment constante, et il y a effectivement compression / détente, comme vous le précisez bien. Dans ce dernier cas là, c'est bien plus robuste, vue que le rotor tourne quasiment à vitesse constante. L'Hydrogène n'aime pas les trop fortes variations de vitesses. C'est un gaz qui pourrait explosé, avec des dangers assez comparables au GPL, toutes proportions gardées.
  • Par taurus TOP CONTRIBUTEUR (2021-09-22 10:19:17) : La vitesse du piston et constante?. sans toucher l'accélérateur OK sinon la vitesse change obligatoirement sinon comment vous expliquer que la vouture augmente sa vitesse sans toucher autre chose que l'accélérateur.
  • Par Bruno Serge Pascal Bras (2021-09-22 23:54:36) : C'est pour cela que j'ai pris quelques pincettes, en évoquant presque constante, la vitesse de rotation des pistons rotatifs, car quand vous accélérez ou décélérez, bien sûr la vitesse des pistons changent forcément.
    Mais à vitesse constante d'un véhicule, dans les cas des moteurs à pistons cylindriques, le piston cylindrique est à pleine vitesse à mi-parcourt, dans son cylindre, puis décélère avant d'atteindre une vitesse nulle avant de changer de sens puis accélère jusqu'à mi-parcourt avant de décéléré à nouveau, et ainsi de suite.
    Par contre, dans les moteurs à pistons cylindriques, c'est le vilebrequin qui tourne à vitesse quasiment constante.
    Ce que je voulais exprimé, c'est que vue que la vitesse du piston cylindrique change souvent, alors l'utilisation de l'hydrogène ne convient pas, car ça explose en raison des vitesses trop variables des pistons cylindriques, même à vitesse constante du véhicule.
    La pile à combustible pourrait être une meilleure solution que les moteurs à pistons rotatifs "Wankel", pour l'hydrogène. Mais laissons de ceux qui sauront bien faire, faire de leurs mieux, pour prouver quels sont les toutes meilleures solutions, sachant qu'il pourrait y avoir plusieurs bonnes solutions, pendant longtemps.
  • Par taurus TOP CONTRIBUTEUR (2021-09-24 09:30:34) : La vitesse d'un piston et forcement pas constante, le piston au départ et a l'arrêt, puis accélère jusque milieux du cylindre puis ralentie pour terminer sa course s'arrête pour repartir dans l'autre sans. Le moteur a piston rotatif la rotation et toujours constante a vitesse maintenu.

(Votre post sera visible sous le commentaire)

Par cornegidouille (Date : 2021-09-13 21:04:13)

Attention, il n'existe pas de mines d'hydrogène, ni de puits à hydrogène. Ce n'est pas une énergie primaire à la différence du pétrole, du gaz naturel, du charbon, des ENR....


Il y a 1 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Admin ADMINISTRATEUR DU SITE (2021-09-14 12:05:05) : Il me semble que j'en parle à plusieurs reprises justement ... Mais peut-être pas dans cet article précisément, je ne suis pas allé revérifier (je réponds à ces commentaires depuis une page dédiée, je ne vois pas l'article).

(Votre post sera visible sous le commentaire)

Par Ghost (Date : 2020-09-16 22:15:35)

L'hydrogène est un autre type de carburant. Une autre façon de polluer mais on ne manquera pas d'hydrogène au moins.


Il y a 4 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Ray Kourgarou TOP CONTRIBUTEUR (2020-09-18 10:48:13) : L'hydrogène utilisé en carburant en lui-même ne pollue pas c'est sa "fabrication" qui pose problème.
  • Par Admin ADMINISTRATEUR DU SITE (2020-09-18 12:25:25) : Votre phrase peut être reprise avec l'électricité, voyez : "Les électrons sont un autre type de carburant. Une autre façon de polluer mais on ne manquera pas d'électrons au moins."

    Et en gros on peut le dire avec n'importe quoi, même le pétrole. Car je rappelle que le pétrole est renouvelable (mais sur des périodes qui nous dépassent en tant qu'humains ... C'est pourquoi on ne le considère pas comme renouvelable).

    En gros, la règle de base c'est que rien ne se perd, tout se transforme ... L'univers a une énergie constante, et ce qu'il y a à l'intérieur passe son temps à se transformer
    Avoir de l'énergie n'est en fait que l'art de savoir manipuler et transformer les éléments qui nous entourent.
  • Par Ray Kourgarou TOP CONTRIBUTEUR (2020-09-18 20:50:34) : Haha ! Ma femme qui est très énergique me manipule depuis le début mais n'a jamais pu me transformer 😊✌!
  • Par YSLAINE (2021-04-13 23:21:11) : J'AIME VOTRE HUMOUR

(Votre post sera visible sous le commentaire)

Par Terreetciel (Date : 2020-09-04 16:10:41)

BFM radio ce matin. Entretien avec l'entreprise mcphy.
Hydrogène coute aujourd'hui 20 pour cent plus cher qu'un plein de carburant actuel et pour faire du decarbonner, la solution est l'énergie nucléaire car la production actuel produit beaucoup de co2. Bref, on ne déplace que la pollution en l'augmentant...


Il y a 1 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Admin ADMINISTRATEUR DU SITE (2020-09-05 08:54:54) : Avec les années qui passent et la modeste expérience que j'ai acquise, j'ai appris qu'il fallait toujours rester très prudent sur les affirmations de ce genre.
    Rien n'est jamais ancré dans le marbre. le mot "actuel" est décisif dans votre phrase. Et donc il ne faut pas se baser uniquement sur la manière de le fabriquer actuellement.
    Il faut bine comprendre qu'ici c'est l'hydrogène généré par électrolyse (énergie obtenue par du renouvelable) qui est visé (production encore anecdotique). Et pour les prix c'est la même chose, si la production augmente alors les prix aussi vont évoluer. On ne peut juger totalement l'hydrogène dans sa forme actuelle. Il faut se projeter, même si c'est quasi impossible même pour les spécialistes (tellement de variables ...).
    Et donc pour ma part je reste prudent en évitant de plier le sujet (c'est pareil pour l'électrique, on peut trouver des études favorables et l'inverse ... Ces sujets sont si subtiles que même les gros organes de presse ou scientifiques ont du mal à trancher).

(Votre post sera visible sous le commentaire)

Par Terreetciel (Date : 2020-08-31 12:09:43)

A mon sens, le point noir de cette technologie est le risque d'incendie et d'explosion. Ce serait une excellente technologie pour commettre des attentats ou faire la une des journaux en cas d'explosion. J'imagine ce genre de voiture à côté d'un site industriel à risque. On verra s'il arrive à sécuriser ces points. Et quel intérêt écologique ? Vu le coût de fabrication de la voiture et de son carburant...


Il y a 5 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Ray Kourgarou TOP CONTRIBUTEUR (2020-08-31 14:08:37) : Le coût de l'hydrogène est en effet tributaire de l'énergie utilisée pour sa production donc électricité produite par pétrole et charbon principalement. Si on ajoute les pertes d'énergie sur le cycle de fabrication autant "rouler" directement au pétrole.

    Tant que l'hydrogène ne sera pas produite au moyen d'une énergie naturelle (solaire)... 🙄

    Pour le jeu de mots je pense que l'hydrogène pour l'instant ne risque pas de faire un "boum". 😁😁
  • Par Ray Kourgarou TOP CONTRIBUTEUR (2020-08-31 14:11:25) : Je précise : "énergie naturelle écologique non polluante", le pétrole étant une ressource 'naturelle' également.
  • Par Admin ADMINISTRATEUR DU SITE (2020-09-01 09:14:31) : Je ne pense vraiment pas que ce soit un souci, l'industrie manipule de puis des lustres des énergies très dangereuses. Et même si l'hydrogène en a vraiment dans la pantalon niveau énergie (et donc potentiel dévastateur), je ne doute absolument pas de la sécurité des stockages ni de leur piratage par d'éventuels terroristes (vous pensez à une voiture à hydrogène transformée en bombe a priori).
    Et puis il ne faut pas tomber dans le piège de la peur ... Un artifice qu'utilisent de plus en plus les gouvernements pour nous mener au doigt et à la baguette (même en étant un peu naïf ça commence à se voir un peu trop ..).
  • Par yoyox TOP CONTRIBUTEUR (2020-09-04 13:46:51) : On se calme mdr, actuellement l'hydrogène est produite à partir de pétrole et produit autant de CO2 que les autre ncombustible fossile
    c'est bizarre l'hydrogène est revenu sur la scene quand les gros groupe on remarqué que l'éléctrique prenait de la place...
  • Par Admin ADMINISTRATEUR DU SITE (2020-09-04 15:37:33) : @Yoyox : ça fait longtemps ! Après il y a d'autres manières d'extraire l'hydrogène. Et concernant l'auto et les investissements de l'Europe, le but est plutôt de le faire par le moyen des énergies renouvelables (qui sont hélas très polluantes ... Des millions d'éoliennes et de panneaux solaires c'est loin d'être vertueux ...).
    Donc oui, l'hydrogène n'est pas parfait, mais pas uniquement dans le fait qu'aujourd'hui il est extrait à 95% par le vaporeformage.

(Votre post sera visible sous le commentaire)



Ecrire un commentaire

Ce site est le vôtre ! Interrogation, complément d'information, conseil, anecdote etc... Toutes vos remarques sont les bienvenues.

Pseudonyme :


Mail * (non obligatoire) :


Votre commentaire :


* Soyez au courant des réactions sur votre commentaire. Il n'est pas obligatoire et restera confidentiel si vous l'indiquez.






Sur le même sujet

Nouveautés auto

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2022. Tous droits de reproductions réservés.
Nous contacter - Mentions légales