Autres thèmes pertinents :
Dernière modification 17/07/2017

Les différents niveaux d'autonomie d'un véhicule


Déterminés par l'agence européenne l'OICA, voyons ensemble à quoi correspondent les 6 différents niveaux (en incluant le niveau 0 donc) d'autonomie pour les véhicules à vocation autonome ou bénéficiant d'aides à la conduite avancées.
Notez qu'une autre norme comprenant 4 niveaux existe, il s'agit de celle imaginée par l'agence américaine NHTSA.

Niveau 0 d'autonomie : aucune aide


Tout est contrôlé par le conducteur sachant quand même qu'il peut bénéficier de certaines aides comme le détecteur d'angle mort. Mais quoi qu'il en soit, la voiture n'a aucun contrôle sur les commandes.

Quelques équipements : radar de stationnement, l'alerte de franchissement de ligne ou encore le détecteur d'angle mort. Ceux-là sont donc catégorisés comme niveau 0.

Niveau 1 d'autonomie : assistances à la conduite

Aides au conducteur momentanées et limitées


Ici l'auto commence à avoir quelques aptitudes et peut agir sur certaines commandes. Le Niveau 1 correspond alors à la prise de contrôle de la voiture sur l'axe latéral ou longitudinal. Par exemple, un régulateur adaptatif qui s'adapte donc à la vitesse de la voiture de devant, va réguler la vitesse longitudinale. L'auto a donc la main sur un des deux aspects et le conducteur doit alors uniquement gérer les changements de file.
Notez que le conducteur reste ici totalement responsable : si le régulateur adaptatif ne fonctionne pas bien et que vous percutez une auto vous serez en tort.

Quelques équipements : régulateur adaptatif, freinage automatique d'urgence, ABS / ESP etc.

Niveau 2 d'autonomie : début de l'autonomie mais surveillée

La voiture peut se conduire seule mais le conducteur doit constamment surveiller ce que fait l'auto, il est tout le temps responsable


Le niveau 2 ressemble beaucoup au niveau 1 sauf que l'auto prend en charge ici les axes longitudinaux et transversaux. Comme sur le cas précédent, la responsabilité légale est encore supportée à 100% par le conducteur : il confit donc à la machine une tâche dont il héritera de la responsabilité si il y a défaillance ... On appelle alors le conducteur le superviseur : son rôle est de veiller que la machine ne fasse pas d'erreur (sans doute plus compliqué que de simplement conduire !). De quoi avoir quelques appréhensions puisque confier sa responsabilité à une machine dont on ne connaît exactement les réactions reste assez risqué me semble-t-il.

Exemple : l'auto sait conduire toute seule sur autoroute mais vous devez constamment faire attention à ce qu'elle fait.

Équipements liés : stationnement automatique, conduite automatique dans les bouchons. Mais vous êtes ici responsable tout le temps

Niveau 3 d'autonomie : presque autonome à 100%

Non utilisable légalement / Le conducteur doit être attentif à ce que dit l'auto mais peut relâcher son attention en mode autonome (perte de responsabilité du conducteur dans ces phases)


Ce niveau est une très légère progression du 2 puisque ici l'auto fait la même chose, la différence se situe au niveau de la vigilance que doit apporter le conducteur.
Ici vous n'avez plus à surveiller (être superviseur donc) l'auto faire le travail. Si elle vous indique qu'elle peut prendre en charge une manœuvre il n'y a qu'à la laisser faire sans même devoir la surveiller. L'auto (enfin les calculateurs) sait alors qu'elle peut le faire seule et n'a pas besoin de vous. De même, elle saura quand elle ne peut plus gérer la situation et vous ordonnera de reprendre le volant.

Exemple : l'auto sait conduire toute seule sur autoroute et vous n'avez pas à faire attention à ce qu'elle fait tant qu'elle ne vous le demande pas. L'Audi A8 4 est un bon exemple avec sa conduite autonome dans les embouteillages (- de 60 km/h).  Vous pouvez en théorie faire autre chose mais devez absolument être près à tout moment à reprendre le volant (quand l'auto l'exige, et il ne faut pas traîner ...).

Équipements liés : stationnement automatique, conduite automatique dans les bouchons. Vous êtes ici responsable que quand l'auto vous dit de reprendre la main, le reste du temps vous n'avez pas à surveiller si l'auto fait bien son travail.

Niveau 4 d'autonomie : voiture autonome

Non utilisable légalement / Le conducteur peut laisser faire l'auto et ne plus porter d'attention à quoique ce soit


Ici l'auto sait tout faire, à savoir conduire de manière autonome partout et sans difficulté. Toutefois, le système autonome est activé et désactivé par l'humain, il est donc présent à sa demande uniquement.
Malgré cela, le système permet la circulation sans humain.

Équipements liés : voiture qui irait se garer seule pendant que vous partez à pieds vaquer à vos occupations.

Niveau 5 d'autonomie : voiture autonome

Non utilisable légalement / L'auto fait tout toute seule 100% du temps


La voiture n'a plus besoin d'homme pour se déplacer et devient donc un taxi sans humain ... L'Hmme communique donc avec elle mais ne prend plus les commandes, ce niveau n'est pas répertorié dans le système de classement américain.

Tous les commentaires et réactions


Ecrire un commentaire

Ce site est le vôtre ! Interrogation, complément d'information, conseil, anecdote etc... Toutes vos remarques sont les bienvenues.

Pseudonyme :


Mail * (non obligatoire) :


Votre commentaire :


* Soyez au courant des réactions sur votre commentaire. Il n'est pas obligatoire et restera confidentiel si vous l'indiquez.



Sondage au hasard :

Pour vous un contrôle technique validé c'est :

Mon point de vue / Information complémentaire :
(votre commentaire sera visible sur la page de résultats)


Sur le même sujet

Nouveautés auto

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2024. Tous droits de reproductions réservés.
Nous contacter - Mentions légales