Mercedes SLK 280 231 ch 2006
0
18/20

Tous les autres avis ICI

Avis Mercedes SLK 280 231 ch BV manuelle 6, 137.000 km, année 2006, édition 10

18/20


Posté le : 2018-05-13 19:51:00
Utilisation du véhicule : 100% route

Pour avoir parcouru plus de 35.000 km en SLK 200 K, modèle R.170 et désormais 41.000 km en SLK 280 R.171, je peux affirmer que le modèle R 171 est radicalement supérieur au R 170.
- Terminé les impressions de tenue de route "caoutchouteuse" ressenties au volant des SLK 200 et 230 K. Ce problème est complètement supprimé sur les R 171 car le châssis est 46 % plus rigide que le précédent et la voiture est désormais montée avec des pneus taille basse 225/45 à l'avant et 245/40 à l'arrière sur jantes de 17 pouces. Grace à ces modifications, je peux accélérer beaucoup plus fort qu'avec la R 170 en sortie de virage et, à la limite d'adhérence en accélération, la voiture glisse des 4 roues sans jamais surprendre.
Par contre, attention aux pneus Michelin Pilot sport 4 car ces pneus durent moins de 10.000 km en usage mixte et possèdent une carcasse qui s'avachit à partir de 5.000 km. Cette dégradation de carcasse ayant pour résultat de faire louvoyer latéralement la voiture à chaque passage de bosses ou de bourrelets de goudron, comme si vous étiez en train de rouler avec un pneu crevé. J'ai remplacé ces pneus par des Bridgestone Potenza S.001 Adrénalyn et cette impression a complètement disparue. La durée de vie des Bridgestone est d'environ 20.000 km en usage mixte.

- Les équipements intérieurs sont plus complets : La voiture est désormais dotée d'un ordinateur de bord avec GPS, commandes au volant et allumage automatique des phares selon la luminosité ambiante. Les phares sont du type bi-xénon et la nuit, les anti brouillard s'allument automatiquement dans les virages pour éclairer les bas côtés. Les sièges "baquet" en cuir maintiennent mieux le conducteur dans les virages que ceux de SLK 200 même s'il ne s'agit toujours pas de « vrais » sièges baquet. Le must serait évidemment des sièges "baquet" réglables en largeur selon la corpulence du conducteur.

- Le moteur est extraordinaire, à la fois par son bruit envoûtant, sa souplesse et sa solidité. Comme me disait un ami, quand on roule en SLK 6 cylindre, on ne met plus la radio car le bruit d'échappement est une musique Hi Fi à lui tout seul. On se surprend d'ailleurs à accélérer souvent, rien que pour entendre cette musique envoutante.
Les reprises à bas régime sont d'une exceptionnelle fluidité dès 800 t/mn sur le plat, même en 6ème. Toutefois, si vous voulez vraiment accélérer, il vous faudra descendre un ou deux rapports comme avec une moto sportive. En effet, le moteur ne délivre son couple maxi qu'à 3500 t/mn et la puissance maxi n'arrive qu'à 6000 t/mn soit seulement 300 t avant le rupteur. Ainsi, pour doubler sur nationale, le rétrogradage en 4ème est la vitesse qui convient le mieux car vous avez alors une voiture qui dispose d'une accélération continue et exceptionnelle de 80 à 180 km/h, rien que ça !
A propos de la solidité de ce 6 cylindres, depuis mon achat début mai 2016, j'ai effectué 41.000 km sans autre problème que le remplacement des bougies à 100.000 km, trois vidanges et deux trains de pneus.

Défauts : Le prix d'achat d'occasion d'une SLK 280 R 171 est élevé. En mai 2016 il m'a fallu débourser 13.000 € pour acheter une SLK 280 affichant 10 ans d'âge et 96.000km au compteur.
Attention, ne vous fiez pas aux prix dit « argus » de La Centrale des Particuliers car ces valeurs reflètent seulement la moyenne des mises à prix de voitures sur leur site au lieu de la moyenne des prix de vente définitifs de ces mêmes voitures. C'est ainsi que des vendeurs, sur la base des estimations flatteuses de La Centrale des Particuliers, se permettent de proposer des voitures de 15 ans et plus à deux fois leurs valeurs réelles et vous font perdre beaucoup de temps quand vous essayez de les ramener à la raison.
Bien évidemment, la SLK 280 est plus gourmande en essence que la 200 K. En me faisant plaisir de temps en temps (accélérations et vitesse), la consommation moyenne sur route et autoroute tourne autour de 10,5 litres/100km soit un litre de plus que mon ancienne SLK 200 en roulant de façon identique (je suis arrivé une fois à descendre à 9 l mais en conduite "Mobil économy run"). Il faut compter 12 à 13 l/100 en ville.
A ce sujet, Je suis toujours étonné des consommations annoncées sur les fiches essais. Pour moi, on ne parvient à réaliser ces consommations qu'en se privant complètement du plaisir de rouler dans une voiture de sport. Il n'y a pas de miracle, une voiture de 231 cv consommera toujours plus qu'une "deudeuche". Il est possible de consommer moins que les consos que j'annonce mais alors ! Qu'est ce qu'on se fait ch...? dans la voiture de sport ! car elle est moins confortable, moins spacieuse et plus difficile d'accès qu'une berline
Attention, l'ordinateur de bord indique des consommations moyennes inférieures à la réalité. Quand il affiche une consommation moyenne de 10 L/100, la vérification manuelle à la pompe montre qu'il sous estime cette consommation de près d'un demi litre (10,5 L/100 réels).
Attention aussi à l'encrassement du moteur si vous roulez tout le temps "pépère". Quand j'ai pris livraison de la mienne, le moteur mettait une bonne seconde à réagir quand j'accélérais et cette seconde de trop était très angoissante dans certaines situations. Il m'a fallu plus de 10.000 km de conduite sportive, un décalaminage à l'hydrogène et du Mécacyl CR dans le moteur pour parvenir à le décrasser. Depuis, le moteur réagit instantanément par un sympathique "coup de pied au fesses" dès quand j'appuie sur le champignon.
Le passage manuel des vitesses est un peu long et commence à craquer entre première et 2ème (137.000 km au compteur).
Consommation moyenne : 10,5 litres/100km sur route et autoroute

Problèmes rencontrés : Aucun

Note : 18 /20

Prix assurance : 490 €/an à la MAAF pour une garantie au tiers, vol incendie et bris de glace sans franchise (Bonus : 50 %).

Il convient de rappeler que l'on n'achète pas une voiture de sport de 231 cv, capable de rouler à 250 km/h, pour faire des économies d'essence.
Comme le disait si bien un vendeur d'une marque prestigieuse de voitures de sport, à un particulier qui s'appesantissait sur la question de la consommation du modèle : « Monsieur ! ne soyons pas vulgaire ! ».
Pour clore le sujet, rappelons nous simplement que par le passé les voitures de sport de cette puissance consommaient allégrement 20 l/100 km.

Il y a 1 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par - (2018-12-19 04:15:25) : Le SLK 170 est très agréable a conduire,ne vous en déplaise,usage sur route très agréable ,encore confortable comparée a une 171. Un cabriolet pour ballades ou usage plus musclé en coupe.

(Votre post sera visible sous le commentaire. Rafraichir la page si vous ne le voyez pas)

Autres avis SLK 280 231 ch Essence : les plus complets

(Tri par ordre de longueur de l'avis)

18/20
18/20
280 231 ch (299/0)
15/20
280 231 ch (72/0)
-- /20



Vous possédez ou avez possédé une MERCEDES SLK


Moteur :

Utilisation :

Autres infos utiles décrivant votre auto :
(Boîte, kilométrage, année, jantes, finition/millésimeetc.)


N'hésitez pas à développer / approfondir vos écrits, c'est très apprécié.

Qualités :



Défauts :



Consommation moyenne (L/100 km ou kWh/100km + autonomie électrique si VE) :



Problèmes / dysfonctionnements rencontrés :



Note :

/20

Assurance :

Tarif payé :    euros/an

Commentaire libre facultatif (ce dernier sera affiché à la suite de votre avis).



E-mail facultatif (permet la modification ultérieure de votre avis) :

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2022. Tous droits de reproductions réservés.


>> Nous contacter - Mentions légales
Fiches-auto.fr : Conseils et infos pour l'achat et la vente de voitures d'occasion. Fiches auto, essais, tests (fiabilité, consommation, les plus, les moins)