Energie et Pollution > Le solaire et l'éolien : la solution pour la voiture électrique propre ? 16/10/2020

Le solaire et l'éolien : la solution pour la voiture électrique propre ?

Beaucoup attendent des énergie renouvelables, à savoir en premier lieu le solaire et l'éolien, une solution totalement verte pour propulser la voiture électrique (appelée par certains comme voiture propre, ce qui reste aberrant quelque soit l'angle de pensée qu'on aborde, même avec beaucoup de mauvaise fois ça ne l'est pas).


Voyons donc ici sur quels aspects les énergies, soi-disant vertes, incarnée par ces deux technologies posent problème. Et en parlant de problème, le souci ici est que le sujet est suffisamment subtile pour qu'il n'y ait pas de réponse toute simple, les débats font donc rage entre les pros et les contres, sachant que quasiment tous se mélangent les pinceaux ou oublient des aspects qui remettent tout en cause.
Le sujet étant très difficile, j'ai malgré tout essayé de le traiter ... Mais sans l'appui des connaissances partagées par Jean Marc Jancovici, je ne m'y serais certainement pas aventuré.

Non pilotable ?

La première chose importante à préciser, et qui doit être ancrée dans votre crâne, est que ce vecteur énergétique est non pilotable. Cela veut dire que l'on ne décide pas quand la lumière va être puissante (solaire) ni quand le vent le sera lui aussi. J-M Jancovici appuie donc bien sur le fait que comparer ce type de production à des moyens pilotables (centrales à gaz, nucléaire etc.) est un non sens absolu, un peu comme comparer une banane avec une vitamine. Une centrale pilotable génère du courant quand on le veut et à des puissances contrôlées, le solaire et l'éolien générant l'énergie de manière un peu chaotique, trop à des moments et pas assez à d'autres. A tel point que les prix de l'électricité deviennent négatifs à certaines heures car les producteurs ne savent pas que faire de ce surplus généré ... Cela induit au passage un très gros souci de rentabilité financière et provoque un risque pour les installations et réseaux électriques (si elles ne peuvent se décharger de ce surplus, il peut y avoir des dommages physiques sur les installations). En revanche, la nuit il n'y presque rien à offrir puisque lumière et vent disparaissent (oui même le vent, la nuit il est bien moins actif qu'en journée d'après les relevés).


C'est donc ici que ce type de vecteur énergétique fait ppssshhhiiittt ... Car si on veut le comparer à une centrale pilotable de manière honnête et surtout rationnelle, il faut alors greffer un dispositif qui permet d'accumuler l'énergie pour la rendre pilotable (et donc avoir de l'électricité la nuit ou quand il fait pas beau, un moindre détail !).
Pour cela on peut adjoindre l'hydrogène (l'énergie qui ne set à personne est alors utilisée pour électrolyser de l'eau afin d'obtenir un carburant utilisable plus tard : l'hydrogène), des accumulateurs (comme Tesla l'espère), du stockage par gravité ou inertie (on fait monter une charge et on exploite son énergie potentielle quand on a besoin de jus en la faisant redescendre, ce qui fait tourner des générateurs, idem avec l'inertie en faisant tourner des toupies géantes faites de béton).
Mais quand on greffe ce genre de chose au dispositif éolien ou solaire, on se retrouve avec des bilans financiers et carbone qui ne tiennent plus du tout la route.
Car même sans ce moyen de stockage, l'éolien et le solaire ont à la base des TRE très moyens (taux de retour énergétique, EROI en anglais). Imaginez donc un peu avec cette adjonction !

Ne substitue pas les centrales à énergie fossile ?


Il a donc été constaté dans tous les pays que plus on accroît les sources d'énergie renouvelables, plus on accroît dans le même temps les sources d'énergie fossiles ...
En gros, si j'ai besoin de 10 MWh, je vais déployer 10 MWh en éolien et 10MWh en plus à côté en centrale à énergie fossile, pour pouvoir palier quand il n'y a ni vent ni lumière ...
Il a donc été reconnu que le déploiement massif d'énergie renouvelable induisait par la même occasion un déploiement parallèle massif de centrales polluantes. Fait aggravant, moduler les centrales pilotables pour les ajuster aux productions de l'éolien et du solaire a tendance à la fois à abîmer les centrales pilotables tout en réduisant leur rendement (elles polluent plus pour un même kWh produit, perte d'efficience).

Et même pire, comme les éoliennes travaillent en moyenne 20 à 25% du temps (données observées, avec 25% en offshore) en raison du côté aléatoire du vent, il faut en réalité installer 40 MWh d'éolien pour arriver à produire 10MWh de production effective. Sachez aussi qu'une pale d'éolienne qui tourne deux fois moins vite produit huit fois moins de courant !
Sur le solaire on est plutôt à 15%, ce qui est donc encore pire.
Bref, devoir construire 4 à 8 fois plus d'éoliennes et panneaux solaires que ce qu'il peuvent produire (si ils étaient sollicités tout le temps au maximum de leur possibilité) induit des coûts pharaoniques et une pollution importante.
Cela revient aussi à dire que plus on ajoute du renouvelable, plus on devient dépendant aux ressources fossiles (ils leur faut cet appui indispensable pour avoir de l'électricité 100% du temps, mais aussi pour les construire car pour le moment la machine industrielle n'est pas électrifiée).

Eoliennes et panneaux solaires très polluants à produire ?

Quand on  sait qu'une seule éolienne équivaut à un socle de 1500 tonnes de béton (constitué de ciment qui émet 5% des gaz à effet de serre dans le monde), 40 tonnes d'aciers (5% aussi), de matériaux composites pour les pales (20 tonnes), de terres rares (cuivre qui reste limité et polluant à extraire) et enfin une demi tonne de lubrifiant (huiles diverses), on se rend compte qu'ériger une éolienne n'est à la base pas un geste très écologique.


En ce qui concernent les panneaux solaires, J-M Jancovici donne comme exemple un panneau fabriqué en Chine (autant se fier à la réalité des choses). Il faut alors l'utiliser 30 ans en France pour profiter d'un bilan carbone avantageux  (car la Chine est un des rares pays à avoir du charbon en masse, et elle l'utilise vigoureusement comme les Allemands d'ailleurs ...). Si le panneau est fabriqué en France avec notre énergie plus vertueuse (merci le nucléaire) on serait alors plutôt à 4 ans.
C'est à dire que la pollution qui a permis à fabriquer, acheminer et installer le panneau constitue à peu près l'électricité qu'il va produire sur 30 ans. Et avec des panneaux qui ont une durée de vie inférieure on peut dire que niveau viabilité c'est médiocre (pour ne pas dire plus). L'erreur est donc en grande partie liée au fait que la majorité des panneaux sont fabriquées par un pays très sale en raison de son or noir (ici le charbon).

Pas de synergie de partage entre les pays ?

Si on prend comme exemple l'Europe, on remarque que le vent et la luminosité sont à peu près similaires dans tous les pays à un moment donné. Ce qui induit qu'on ne peut compenser le manque des uns et des autres par le partage d'énergie, on est tous en rade au même moment et on a tous un surplus d'énergie ensembles.
Notez aussi qu'il n'y a pas assez d'interconnexions (réseaux électriques taillés pour) permettant aux différents pays de se donner du courant (il y a bien entendu quelques grosses interconnexions entre certains pays frontaliers, mais très loin de pouvoir établir des échanges massifs entre tous les pays d'Europe). Développer un réseau électrique suffisamment gros serait à la fois un petit désastre écologique tout en sachant de surcroît qu'il faudrait quelques centaines d'années pour y parvenir (c'est un travail titanesque qui sort de l'échelle d'une vie humaine).


Ici on voit le différentiel de vent entre France et Allemagne. La barre grise indique la zone où les points devraient être pour que les pays soient complémentaires entre eux. Non, à la place il est constaté que les vents sont assez similaires, et du coup nous avons beaucoup de vent en même temps et vice versa ... Chaque point représente donc le vent à un moment donné dans chacun des deux pays, puisque chacun d'entre eux a son propre axe : ordonnées/Y pour la France et abscisse/X pour l'Allemagne. Le phénomène est le même en comparant avec d'autres pays européens plus lointains

Non viable économiquement ?

Il faut savoir que le coût de l'éolien ou du solaire croît plus vite que la puissance installée ... C'est à dire que plus je construits d'éoliennes et de panneaux solaires, plus les coûts pour un même kWh produit sera élevée, l'inverse des économies d'échelle donc.
En effet, plus je rajoute de générateurs d'énergie, plus je dois recalibrer mon réseau électrique pour ne pas qu'il "fonde" par effet Joule.
Je ne vous parle pas non plus du bilan financier quand les surplus d'énergie produits (quand il y a plus d'électricité produite que consommée) par le renouvelable sont vendues à des prix négatifs, pour se débarrasser du courant qui devient néfaste aux installations.
Grosso-modo, un kWh d'éolien coûte deux fois plus cher à produire en France que sur des moyens plus conventionnels. Et si on compare le nucléaire à l'éolien, J-M Jancovici nous fait part de ses calculs : l'éolien coûte entre 5 à 30 fois plus cher ...


Le solaire est tout juste rentable tandis que l'éolien ne l'est plus du tout avec une solution de stockage. Et sans stockage il faut obligatoirement compenser en créant l'équivalent en centrale thermique pour compenser les périodes où il n'y a ni vent ni lumière



Voici les fameux prix négatifs à certains moments de l'année en Allemagne. Il faut coûte que coûte se débarrasser du surplus de courant ...


Voici le calcul comptable de J-M Jancovici pour comparer les coûts de l'éolien vis à vis du nucléaire. Pour de plus amples informations voir la vidéo du dessous à 38 minutes :


Durée de vie très limitée ?

Que ce soit les panneaux solaires ou les éoliennes, on est à peu près à 20 à 30 ans de durée de vie. Il faut donc conclure qu'un parc gigantesque aurait besoin d'être renouvelé (c'est le cas de le dire ...) très souvent, induisant de grosses pollutions et coût quand on sait ce que nécessitent la mise en place de ces générateurs.
Face à une centrale nucléaire qui peut durer jusqu'à 80 ans (car elles se dirigent toutes vers cette durée), on peut conclure que la chose est très bancale (surtout dans une économie qui tend à être très perturbée, avec donc des moyens limités pour l'entretien).

Pour comparaison (cf contrepoints.org), une éolienne nécessite 5 m3 de béton et 0.5 tonnes d'acier par Gwh produit contre 0.5 m3 et 0.1 tonne d'acier pour le nucléaire.






Tous les commentaires et réactions


Ecrire un commentaire

Ce site est le vôtre ! Interrogation, complément d'information, conseil, anecdote etc... Toutes vos remarques sont les bienvenues.

Pseudonyme :


Mail * (non obligatoire) :


Votre commentaire :




* Soyez au courant des réactions sur votre commentaire. Il n'est pas obligatoire et restera confidentiel si vous l'indiquez.



Pensez-vous que l'auto stagne

Mon point de vue / Information complémentaire :
(votre commentaire sera visible sur la page de résultats)



Sur le même sujet

Nouveautés auto

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

Culture auto

Articles au hasard

Fiches au hasard

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2020. Tous droits de reproductions réservés.


>> Nous contacter - Mentions légales
Fiches-auto.fr : Conseils et infos pour l'achat et la vente de voitures d'occasion. Fiches auto, essais, tests (fiabilité, consommation, les plus, les moins)