Dossiers-Conseils > Histoire des marques auto > Histoire Opel 20/06/2012

La marque allemande Opel fait partie de ces "success-story" croustillantes qu'on ne peut s'empêcher de découvrir avec passion. Il faut dire qu'avant de devenir l'une des marques du groupe General Motors, leader du secteur automobile devant Toyota et Volkswagen, Opel a commencé son histoire en fabriquant des... machines à coudre. En un peu plus d'un siècle, la petite entreprise familiale de Rüsselsheim (Allemagne) est devenue l'un des constructeurs automobiles les plus prisés d'Europe.

Fondée en 1862 par Adam Opel, alors âgé de 25 ans, l'entreprise Opel consistait à l'époque uniquement dans la fabrication de machines à coudre. Le succès fulgurant de l'entreprise va amener Adam Opel, déjà aidé par son père et son oncle, à collaborer avec son frère Wilhelm pour installer en 1873 une succursale de l'entreprise à Francfort, alors en plein essor économique au niveau européen. Avec la réussite de l'export international, le modèle de la fabrication en série s'intensifie et l'entreprise passe à la diversification avec la fabrication de bicyclettes en 1886. 1895 signe le décès du fondateur de l'entreprise, Adam Opel, qui est parvenu en près de 20 ans, à monter une référence européenne employant 1500 employés l'année de sa mort.

Malgré la disparition de son fondateur historique, la marque poursuit son développement avec à sa tête sa femme, épaulée par ses deux beaux-frères. Pour faire face à la concurrence, l'entreprise se diversifie davantage en produisant des motocyclettes, et surtout des automobiles, avec la sortie en 1899 de la première Opel, la Patent-Motorwagen (moteur mono-cylindre). S'ensuivent la construction de l'Opel Darracq qui rencontre un franc succès auprès de la population au début du XXème siècle. En 1911, c'est le premier tournant de la marque. Suite à un incendie dans ses locaux, Opel décide de bâtir de nouveaux bâtiments, et fait le choix d'arrêter définitivement sa production de machine à coudre (un million d'exemplaires fabriqués au total) pour se concentrer uniquement sur sa production de motos, et surtout d'automobiles.

L'impact des deux guerres mondiales et l'arrivée de General Motors

Au début de la première guerre mondiale, Opel est une force incontestée de l'industrie allemande, et numéro 1 sur le secteur automobile du pays, avec une gamme très complète (berlines et voitures de sport). Le conflit international a pour conséquence le licenciement de nombreux employés et un réajustement du segment de production, désormais axé en priorité sur les véhicules utilitaires pour répondre aux besoins de l'époque. Après la guerre, Opel investit pour s'offrir une modernisation de sa production à très grande échelle. En 1928, la marque allemande est le leader incontesté de son pays, produisant près d'une voiture sur deux en circulation, avec un rythme de plus de 40 000 voitures par an.

Alors que la crise de 1929 change la donne du secteur industriel, Opel fait le choix de céder d'abord 80% de son capital au géant américain General Motors, avant de lui donner les 20% restant l'année d'après. La crise n'entame cependant pas les ambitions de la marque qui devient en une décennie l'un des constructeurs automobiles les plus importants de toute l'Europe. En 1936, la marque sort l'Opel Kadett, et fait référence en matière de véhicules utilitaires. Moderne, productive, innovante, la marque s'étend à la création d'une assurance à son nom. La seconde guerre mondiale sera l'occasion pour les autorités allemandes d'utiliser le savoir-faire de la marque pour produire des véhicules destinés au combat (camions, avions, etc.). L'évènement ne sera pas sans conséquence pour Opel qui verra un grand nombre de ses installations détruites ainsi qu'une perte importante de sa main d'oeuvre.

Une période de transition parfaitement maîtrisée

Au sortir de la seconde guerre mondiale, la marque Opel est fortement marquée et meurtrie. Même si les installations détruites sont immédiatement reconstruites après la guerre, il faudra près de 5 ans à l'entreprise pour repartir sur les bases des ambitions initialement fixées grâce notamment à la production de son modèle Olympia, qui, débutée en 1947, ne verra le jour qu'en 1951. C'est d'ailleurs cette même année que l'éclair, symbole de la marque, fera son apparition. Largement plébiscitée par le public, l'Olympia permet à Opel de se réaffirmer comme un acteur majeur sur le marché de l'automobile.

Entre 1960 et 1980, la marque sort plusieurs modèles (Experiment GT, Opel GT, l'Ascona A) et continue à briller sans bruit sur le marché. L'arrivée du choc pétrolier de 1977 n'a que peu d'impact sur Opel dont l'équilibre financier et la bonne gestion ne sont plus à prouver. La marque accentue d'ailleurs son offre dans le segment du haut de gamme avec la Senator et la Monza. En 1981 et en 1982, Opel ouvre respectivement son atelier de peinture à Rüsselsheim et son usine de production à Saragosse. La même année, Opel lance la production de l'Opel Corsa avec comme objectif de toucher le public le plus large possible. Pour cela, la marque s'investit énormément dans la recherche et développement. Elle devient par exemple la première à équiper tous ses véhicules avec des pots catalytiques ou à proposer avec l'Opel Calibra, la voiture ayant le meilleur coefficient de pénétration dans l'air (0,26) du monde.

La philosophie "Wir leben Autos"

Dans les années 90, Opel ne cesse d'innover avec des mesures à portée environnementale. La marque met ainsi en place la première chaine de recyclage de matières plastiques. En 1991, elle ouvre une nouvelle usine à Eisenach (Allemagne), employant 2000 personnes, et sort un de ses modèles phares,l'Opel Astra. En 1994, l'entreprise passe le cap des 30 millions de véhicules produits et sort deux années plus tard l'Opel Vectra. L'entreprise parvient ainsi jusqu'aux années 2000 avec une gamme impressionnante de modèles tous plus performants les uns que les autres. En 2002, Opel inaugure sa nouvelle usine ultra moderne à Rüsselsheim. Celle-ci offre des conditions de travail excellentes en matière de flexibilité, d'innovation et de sécurité.

Opel profite de l'occasion pour être présent dans le sponsoring d'équipes sportives et affiner sa communication. Au niveau de la production, la marque va enchaîner les sorties (Mériva, Zafira, Speedster). En 2009, malgré la bonne santé de la marque allemande, la maison mère General Motors se retrouve en difficulté financière et songe à vendre une partie du capital de la marque, avant finalement de se rétracter. Opel vend son usine d'Anvers (Belgique) avant de changer de PDG en 2011, par l'intermédiaire de Karl-Friedrich Stracke. La marque souhaite désormais s'appuyer sur ses forces que sont l'innovation et l'expérience pour développer ses modèles et profiter du regain d'activité de General Motors.







Tous les commentaires et réactions



Dernier commentaire posté


Par mama4 TOP CONTRIBUTEUR (Date : 2018-10-17 13:15:26)

je regarde une émission de la télé et dedans je viens de voir un Frontera !!

Il y a 1 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Admin ADMINISTRATEUR DU SITE (2018-10-18 08:58:19) : Décidément ce Frontera vous l'aimez !

(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Suite des 9 commentaires :


Par mama4 TOP CONTRIBUTEUR (Date : 2018-10-09 11:16:13)


J'en suis venu à la conclusion que le Frontera était assez confidentiel.


Il y a 1 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Admin ADMINISTRATEUR DU SITE (2018-10-09 17:47:33) : Donc j'aurais raison ?...

(Votre post sera visible sous le commentaire)

Par mama4 TOP CONTRIBUTEUR (Date : 2018-10-06 14:17:44)


Et connaissez vous le Monterey? un autre 4x4 aussi issu d'un Isuzu : Le Trooper. Le Monterey a été un vrai flop contrairement au Frontera.


Il y a 1 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Admin ADMINISTRATEUR DU SITE (2018-10-08 16:53:38) : Je vois que vous n'êtes toujours pas d'accord avec le flop du Frontera ;-)
    J'avoue ne pas être trop calé dans le domaine des tout terrain plus anciens.

(Votre post sera visible sous le commentaire)

Par mama4 TOP CONTRIBUTEUR (Date : 2018-09-12 18:09:17)


Le Frontera confidentiel Ben voyons pourquoi pas.. On aura tout entendu.


Il y a 1 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Admin ADMINISTRATEUR DU SITE (2018-09-13 08:54:12) : J'ai toujours aimé les voitures, et quand j'étais au collège dans les années 90 j'avais un voisin qui avait un Frontera. Je l'avais particulièrement remarqué car on en voyait très peu. Certes c'était en Ile de France, mais je n'ai au final jamais vu une inondation de Frontera, surtout qu'à cette époque les SUV étaient rares (et c'était des vrais 4X4 à ce moment là).
    Donc franchement votre réflexion je ne sais d'où elle sort, surtout que vous prétendez avoir 11 ans (ce qui fait un peu jeune pour le constater de votre propre fait puisque vous alliez naître plus de 10 ans après ...) Mais bon, j'ai toujours eu un doute sur ces 11 ans de toute manière. Surtout que vous restez particulièrement anonyme jusqu'à ne jamais indiquer votre mail.

(Votre post sera visible sous le commentaire)

Par mama4 TOP CONTRIBUTEUR (Date : 2018-09-12 18:08:20)


Comment ça il est confidentiel? ça à été un très gros succès dans les années 90, mes parents ont en on vu plein.. et puis il a même été le numéro 1 des ventes de 4x4 en Europe de 1992 à 1995.


Il y a 2 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Admin ADMINISTRATEUR DU SITE (2018-09-13 09:01:37) : Les ventes de ce type de carrosserie étaient limitées dans les années 90, donc même en étant numéro un (et encore vous parlez d'Euros et non France) ça restait assez confidentiel. L'offre était tellement pauvre à cette époque qu'il était facile de percer (surtout que le Frontera était l'un des rares à ne pas être trop gros).
    Donc pour être franc on en croisait quelques uns mais ça restait vraiment très limité. Les SUV n'avaient pas du tout la cote, les gens y voyaient plus les inconvénients que les avantages (à cette époque on était encore censé. Quand on avait besoin de rouler sur la route on prenait une routière, et quand on avait besoin d'aller crapahuter on prenait un 4X4. Aujourd'hui on prend un SUV traction pour ne faire que de la route ... Totalement irrationnel).
  • Par chevroletgab (2018-11-01 16:44:08) : Bonjour , je me permet d'intervenir . Dans les années 70' Opel était au summum de sa réputation . Il était même placé N°1 niveau fiabilité chez les Suisses ! Et il a commencé à décliner... Ce n'est pas son "joint-venture" avec Isuzu en 86 , via sa filiale Anglaise , qui a amélioré les choses... Et l'Isuzu qui l'équipait n'a pas vraiment était à la hauteur ! Puis le 2,5L VM non plus , bien qu'il y en ait eu beaucoup qui aient parcourus de sacrés kilométrage...Mais , l'un dans l'autre , l'Isuzu a présenté trop de problèmes pour en garder un souvenir impérissable….Le véhicule par lui-même : Extra , mais sa fiabilité...Dommage pour Opel . J'avais déjà une Opel GT 1900 automatique en 68 et elle consommait une quantité impressionnante d'huile !
    Quand l'administrateur du site dit que le Frontera était "confidentiel" , c'est qu'il l'était vraiment . Ce genre de véhicule intéressait peu de monde à l'époque .

(Votre post sera visible sous le commentaire)

Par mama4 TOP CONTRIBUTEUR (Date : 2018-09-12 16:50:58)


Vous ne le savez peut-être pas, mais le Frontera est issu d'un Isuzu MU, et fabriqué par IBC Vehicles à Luton au Royaume-Uni.


Il y a 1 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Admin ADMINISTRATEUR DU SITE (2018-09-12 17:29:09) : Cher Mama4 je vois que vous revenez en force ;-) J'avoue ne pas le savoir, mais le Frontera est quand même confidentiel.

(Votre post sera visible sous le commentaire)

Par mama4 TOP CONTRIBUTEUR (Date : 2018-08-23 21:37:34)


Et le Frontera?


Il y a 1 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Admin ADMINISTRATEUR DU SITE (2018-08-24 10:46:59) : Il a l'oeil ce Mama4 !

(Votre post sera visible sous le commentaire)

Par automan (Date : 2017-10-08 16:48:02)


Je cherche l'opel berline 4portes de 1928 RIEN


Il y a 1 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Admin ADMINISTRATEUR DU SITE (2017-10-10 09:05:21) : Merci pour cette suggestion mais cet article n'a pas la prétention de couvrir la totalité de l'historie d'Opel. Je tacherai de corriger cela lors de la prochaine mise à jour de la page.

(Votre post sera visible sous le commentaire)

Par (Date : 2014-09-30 01:15:31)


A revoir le fonctionnement fap trop de casse moteur


Il y a 1 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Wanu1966 TOP CONTRIBUTEUR / MECANO (2014-09-30 07:52:32) : La technologie, toujours la technologie, trop de technologie !

(Votre post sera visible sous le commentaire)

Quelque chose à ajouter ?

Ce site est le vôtre ! Interrogation, complément d'information, conseil, anecdote etc... Toutes vos remarques sont les bienvenues.

Pseudonyme :



Mail * (non obligatoire) :



Commentaire sur cet article :




* Soyez au courant des réactions sur votre commentaire. Il n'est pas obligatoire et restera confidentiel si vous l'indiquez.



Plutôt V6 ou L6 ?

Mon point de vue / Information complémentaire :
(votre commentaire sera visible sur la page de résultats)



Devenez testeur en jugeant votre auto !

Nouveautés auto

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

Culture auto

Avis auto

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2019. Tous droits de reproductions réservés.


>> Nous contacter - Mentions légales
Fiches-auto.fr : Conseils et infos pour l'achat et la vente de voitures d'occasion. Fiches auto, essais, tests (fiabilité, consommation, les plus, les moins)