Exprimez-vous !
Devenez testeur en jugeant votre auto !

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

Culture auto

Divers

Nouveautés auto

Avis auto

Outils pratiques

Dossiers-Conseils > Huiles et lubrification > Huiles minérale, semi-synthèse et synthétique 07/07/2017

Huile minérale, semi-synthèse et synthétique


Minérale, de synthèse ou encore des deux à la fois, voyons ce qui distingue ces différents types d'huile.

Huile minérale


L'huile minérale est naturelle (ou presque, il s'agit quand même de distiller du pétrole) et se révèle être la plus ancienne de toutes, elle était à la base une huile dite de monograde puisqu'elle a un seul indice et que sa viscosité évolue de manière rapide en montant en température (a contrario d'une huile de synthèse / multigrade qui voit sa viscosité se réduire plus lentement en chauffant). On avait alors comme information soit la viscosité à froid soit la viscosité à chaud, d'où son nom monograde pour "un seul grade".

Au début (avant les années 50) on ne pouvait acquérir des "versions" hiver (ex : SAE 20W) ou été (ex : SAE 30) mais pas 20W30.  Elle est directement tirée du pétrole et se révèle moins performante que les huiles de synthèse modernes mijotées et conçues au millimètre. En effet, la monograde ne peut pas vraiment convenir à un temps hivernal et estival en même temps puisqu'elle sera alors soit trop visqueuse, soit trop fluide dans un cas ou dans l'autre (encore une fois c'ets la variation trop importante entre viscosité à froid et à chaud qui pose ici problème).

L'huile minérale a pu devenir par la suite multigrade grâce à l'ajout d'additifs (polymère), mais  les écarts entre la viscosité à froid et à chaud étaient encore assez importants au début (le but et de réduire la différence de viscosité entre froid et chaud avec si possible une huile fluide dès les plus basses températures).


La plage de viscosité est ici limitée puisqu'il n'y a par exemple pas de 100% minérale avec un indice à froid (W / Winter) de moins de 20W. Elle n'est donc pas très adaptée à des moteurs ayant de fortes contraintes (voitures de sport anciennes ou même moteurs modernes à haute pression) et elle ne se révèle en plus pas très endurante : ses propriétés se perdent (sa viscosité disparaît ..) assez rapidement et il faut donc vidanger plus souvent.
Elle convient toutefois aux anciens moteurs car ses propriétés et ses caractéristiques les font mieux fonctionner (logique, ces moteurs ont été conçus avec ces huiles ...). Ne vous amusez donc pas à choisir à l'improviste une huile synthétique moderne pour votre ancienne, vous risquez de la tuer.

Huile de semi-synthèse


Il s'agit donc bêtement d'un mélange entre huile de synthèse et huile minérale, on aura alors les avantages de l'une et de l'autre pour un tarif intéressant (une des principaux avantages). Sachez quand même qu'on peut appeler semi-synthèse une huile qui a seulement 1% d'huile de synthèse (ça va généralement jusqu'à 30%).
Cette huile pourra servir jusqu'à des voitures assez anciennes et se révèle être un bon rapport qualité/prix (même si certains estiment que c'est une escroquerie en la considérant avant tout comme une banale minérale). Reste cependant que les vidanges devront être plus régulières qu'avec de la 100% synthèse, il ne faudra donc pas s'endormir sur ses lauriers car l'huile se dégradera plus vite (attention aux moteurs turbo). Ceux qui font leur entretien de manière "lunatique" devraient prendre de la 100% synthèse, car un oubli (donc espacement plus important entre les vidanges) sera moins néfaste.

Huile 100% synthèse


Elle est dite synthétique car elle est composée de molécules directement bricolées par les chimistes, mais en réalité la grande masse serait de la minérale bien plus raffinée bourrée d'additifs.
Bien qu'inadaptée aux (très) vieux moteurs, c'est l'huile la plus performante et la plus endurante (mais aussi la plus chère) ... Elle est d'ailleurs pleines d'additifs divers et variés qui lui permettent d'être d'autant plus efficace (bien qu'en théorie elle en aurait moins besoin que les minérales dont il faut au moins ajouter un antioxydant et un anticorrosion). Elle dure plus longtemps que les huiles minérales et de semi-synthèse et répond aux contraintes exigeantes des moteurs modernes dotés de tout un tas d'artifices (FAP, Turbo, EGR ...).


Ses caractéristiques sont très intéressantes car on peut alors avoir une huile qui reste fluide à froid tout en restant suffisamment visqueuse à chaud, sachant que le delta entre ces deux viscosités a aussi été réduit par rapport aux anciennes huiles (minérales et semi-synthèse). Car encore une fois l'idéal reste d'avoir une huile fluide à froid pour le démarrage (si elle est très visqueuse voire "dure", la pompe à huile pourra toujours essayer de l'aspirer ...) et visqueuse à chaud (la chaleur a tendance à rendre l'huile trop "liquide", chose qu'évite la synthétique en restant suffisamment épaisse à chaud. Bien évidemment cela dépend aussi de l'indice choisi, mais globalement la synthétique peut offrir une plage d'indices plus grande et souple qu'avec les minérales naturelles).

Si vous avez un moteur moderne ça reste donc l'idéal ...

Pour vous les bouchons :

Mon point de vue / Information complémentaire :
(votre commentaire sera visible sur la page de résultats)

Tous les commentaires et réactions




Quelque chose à ajouter ?

Ce site est le vôtre ! Interrogation, complément d'information, conseil, anecdote etc... Toutes vos remarques sont les bienvenues.

Pseudonyme :



Mail * (non obligatoire) :



Commentaire sur cet article :




* Soyez au courant des réactions sur votre commentaire. Il n'est pas obligatoire et restera confidentiel si vous l'indiquez.


Sujets relatifs à : Huiles et lubrification

 


© CopyRights Fiches-auto.fr 2017. Tous droits de reproductions réservés.



>> Nous contacter - Mentions légales




Fiches-auto.fr : Conseils et infos pour l'achat et la vente de voitures d'occasion. Fiches auto, essais, tests (fiabilité, consommation, les plus, les moins)