Histoire des marques

- Citroën
- Peugeot
- Renault
- Audi
- Volkswagen
- BMW

 
Les sagas de l'auto

- BMW Série 3
- 205 - 208
- Scenic
- Golf
- Clio
- Megane

 
Exprimez-vous !
Devenez testeur en jugeant votre auto !

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

Culture auto

Divers

Nouveautés auto

Avis auto

Outils pratiques

Dossiers-Conseils > Huiles et lubrification > Huile pour voitures anciennes 06/07/2017

Huile pour voitures anciennes et très anciennes


Quelle huile choisir pour votre ancienne voiture ? Qu'elle soit des années 50 ou 90 il faudra cependant penser à faire quelques distinctions ...

Voiture relativement ancienne (années 80 - 90)


Comme vous devez vous en douter, il y a voiture ancienne et voiture ancienne ... Et pour tout vous dire, les voitures des années 90 ne le sont pas tant que ça !
Choisir l'huile sera donc relativement aisé puisqu'il suffira tout bêtement et simplement de suivre préconisations constructeur. Faites bien attention à certaines normes spécifiques comme par exemple Volkswagen avec le 505.01 destinée entre autres aux injecteurs-pompe (pompe intégrée dans chaque injecteur). Toutes les marques n'ont pas forcément ce genre de norme mais idéalement il faut essayer d'y faire attention.
Il suffit donc de suivre les préconisations et éventuellement faire quelques ajustements selon l'usure du moteur et les conditions climatiques.
Un moteur usé devrait en théorie avoir une huile un peu plus visqueuse au niveau de l'indice à chaud.
Pour ce qui est de la température extérieure c'est plutôt l'indice à froid W qui nous intéressera (en cas de grand froid), il faut dans ce cas avoir un indice un peu plus faible pour être certain que l'huile reste bien fluide.

Moteur à fort kilométrage


Pour les motorisations à fort kilométrage, il sera peut-être parfois utile de prendre une huile plus visqueuse. En effet, l'usure naturelle du moteur engendre des jeux un peu plus importants entre les organes mécaniques mobiles. L'utilisation d'une huile moins liquide permet alors de mieux tenir entre ces écarts plus importants mais aussi de mieux "s'agripper" aux parois (on appelle cela onctuosité) des cylindres entre autres. En étant trop fluide et pas assez onctueuse elle ne tient pas aussi bien entre ces éléments et aura tendance à couler vers le bas (et donc ne plus remplir son rôle). Si vous constatez que votre auto consomme de l'huile il faudra alors peut-être s'interroger et prendre un indice au dessus (ex : si vous êtes en 40 à chaud autant tenter le 50).

Voitures très anciennes (<1960)


C'est ici plus sérieux et il faut donc être plus vigilant. En effet, les autos de cette époque très éloignée fonctionnaient avec des huiles bien différentes de celles d'aujourd'hui, et la technologie des moteurs était elle aussi bien différente. Vouloir prendre la meilleure huile pour son ancienne peut virer à la catastrophe car les moteurs d'antan son conçus pour fonctionner avec les huiles d'antan ... Si vous y introduisez une huile qui ne se comporte pas comme l'avait prévu les ingénieurs de l'époque, il y aura nécessairement des soucis. On aura alors généralement affaire ici à des huiles minérales dites monogrades (inverse de multigrade de synthèse) qui sont dénuées ou presque d'additifs qu'on voit dans les versions multigrades pour les moteurs modernes (mais aussi pour améliorer la longévité de l'huile, d'où une fréquence plus importante au niveau vidanges sur les anciennes).
A l'époque l'huile était très importante pour refroidir le moteur tandis qu'aujourd'hui les systèmes de refroidissement liquide font suffisamment bien leur travail pour que l'huile n'ait plus à avoir cette caractéristique. De ce fait, les huiles de synthèse et semi-synthèse actuelles (très répandues donc) sont bien moins efficaces pour le refroidissement : elle absorbent moins de chaleur / calories, elles sont donc moins conductrices au niveau des échanges thermiques que les huiles minérales.
Les huiles modernes ne feront pas bien ce travail et le moteur de votre ancienne pourra alors plus facilement chauffer ... De plus, les moteurs les plus anciens ont de la calamine qui se forme à certains endroits dans le moteur, cette dernière permet d'améliorer naturellement son fonctionnement en permettant de combler des vides : meilleure compression dans les cylindres. Une huile moderne aura du détergent (parmi les nombreux autres additifs), ce qui fera décoller ces particules de suies qui pourront alors finir potentiellement dans le circuit de lubrification. Si ces détritus atteignent un coussinet de bielle les risques de casse moteur sont alors possibles.

Bref, il faut bien comprendre qu'un moteur ancien a été conçu pour fonctionner avec les propriétés bien différentes des huile anciennes. Il ne faut donc pas le négliger et croire que prendre une huile moderne de qualité sera meilleur, bien au contraire ...

Alors quelle huile pour mon ancienne auto ?


Avant 1930

Si l'on en croit le site spécialisé auto-reverse.com, avant 1930 il ne faudrait idéalement aucun additif, ou à la limite un anti-usure. La norme API SB serait à favoriser avec une huile monograde en SAE 30 (hiver) et SAE 50 (été). Une vidange tous les 1000 km serait aussi nécessaire ...

Entre 1930 et 1950

Toujours d'après la même source, on garde les mêmes paramètres. Petite différence, si votre moteur a été restauré, l'utilisation de la norme API SC (qui contient un peu de détergent) peut être à privilégier.

Entre 1950 et 1970

Si vous avez un filtre à huile, visez les API SF ou SG tandis que sans il faut prendre des normes plus anciennes comme vu précédemment : API SB ou SC.
Pour la choix de l'huile se référer encore aux préconisations constructeurs et ne pas chercher à improviser tout seul de votre côté.
Si vous n'avez pas cette donnée, auto-reverse.com recommande de la SAE 30 ou 20W50 pour les années 50. Pour les années 60 ils parlent plutôt de 15W40 voire 15W50, c'est à dire des huiles un peu plus fluides.

Espacement des vidanges

Pour les autos avant les années 70 sans filtre à huile visez 2500 km et 5000 km avec un filtre, toujours selon auto-reverse.com.
Pour les autos plus récentes, à partir des années 70, fiez-vous en toute logique aux préconisations contructeur qui devraient être facilement trouvables (si vous voulez la bichonner faites-le à des intervalles un peu plus serrés).

Les bonus et malus écologiques ont-ils une réelle influence sur votre achat ?

Mon point de vue / Information complémentaire :
(votre commentaire sera visible sur la page de résultats)

Tous les commentaires et réactions



Dernier commentaire posté


Par pierrec (Date : 2017-11-21 08:57:50)

bonjour,je possède une moto bicylindre en v rené gillet de 1946,750/g1,dont le moteur a été refait .environ 1000km depuis avec de la monograde sae 40 (htx retro),je voulais mettre de la multigrade ,est ce meilleur pour le moteur et sont elles miscibles? rinçage du moteur avant le changement d huile ou il est préférable de le faire fonctionner avec de la monograde ?
merci

Il y a 1 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Admin ADMINISTRATEUR DU SITE (2017-11-22 08:58:28) : J'aurais tendance à rester sur du monograde, ce pour laquelle le moteur a été conçu.

(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Quelque chose à ajouter ?

Ce site est le vôtre ! Interrogation, complément d'information, conseil, anecdote etc... Toutes vos remarques sont les bienvenues.

Pseudonyme :



Mail * (non obligatoire) :



Commentaire sur cet article :




* Soyez au courant des réactions sur votre commentaire. Il n'est pas obligatoire et restera confidentiel si vous l'indiquez.


Sujets relatifs à : Huiles et lubrification

 


© CopyRights Fiches-auto.fr 2017. Tous droits de reproductions réservés.



>> Nous contacter - Mentions légales




Fiches-auto.fr : Conseils et infos pour l'achat et la vente de voitures d'occasion. Fiches auto, essais, tests (fiabilité, consommation, les plus, les moins)