Sécurité routière > Sécurité routière : illogismes et aberrations 09/06/2020

Sécurité routière : illogismes et aberrations


C'est un vieux débat qui fait rage, à quel point la sécurité routière, ou plutôt les autorités, veulent notre bien par rapport aux recettes générées par les contraventions ?
De plus, quelles incohérences peuvent exister au niveau des règles de circulation ou encore des aménagements de la voierie ? Voici quelques pistes que vous estimerez plus ou moins légitimes et justes, avec comme d'habitude, une invitation à dénoncer ce que vous trouvez anormal de votre point de vue sur le sujet.

Retrouvez un grand nombre de chiffres sur la sécurité routière (infractions, accidentologie etc.) ici.

Emplacement des radars : intention à peine cachée ...

Comme le résume cette page,  environ 32% des accidents mortels se produisent en ville, 60% sur les nationales / départementales et 8% sur les autoroutes.
LePoint rappelle toutefois ici qu'il y a en moyenne une cabine radar tous les 42 km sur autoroute et une tous les 1000 km sur nationales et départementales.
Si on résume, l'autoroute est le lieu où on circule le plus vite et où on a le moins d'accidents, mais c'est pourtant ici que les autorités installent le plus de radars. Précisons au passage que la vitesse n'est responsable que de 13% des accidents mortels sur autoroute contre 27% si on prend en compte l'ensemble des routes (et donc un peu plus si on excluait les autoroutes. Le souci étant quand même que beaucoup d'accidents sont classifiés en "vitesse" alors que ce n'est pas forcément le cas, c'est un peu le classement fourre-tout quand les autorités n'arrivent pas bien à décréter ce qui s'est produit ou ce qui est responsable de la collision. Et pour ma part 100% des accidents sont liés à la vitesse puisque sans cette dernière il n'y aurait aucun mort ...).


Radars de feux rouges : vraiment vitaux ?


Si griller un feu rouge représente un danger absolu, on admettra toutefois que la majorité des sanctions impliquent des oranges mal négociées (à savoir le orange bien mûr comme on dit, donc rouge qui survient à peine). En effet, même les plus idiots des conducteurs évitent généralement de jouer à la roulette russe en traversant un carrefour à l'aveuglette. Conclusion : Passer à l'orange très mûr, donc un rouge tout frais, ne représente en réalité absolument aucun danger (il y a heureusement un petit décalage entre l'arrivée du rouge et celle du vert sur l'autre voie de circulation, sans compter le temps que vont mettre les autos à démarrer une fois le vert apparu de leur côté). Le orange est d'ailleurs autorisés sans aucun souci en Amérique du nord. Les radars automatiques de feu tricolore ont toutefois pullulé ces dernières années chez nous ...
Et si le non respect des priorités est en cause dans 10% des accidents mortels (qui inclut les feux tricolores), la grande majorité des chocs létaux sont liés à des stops non respectés sur des nationales et départementales (les intersections sont de véritables dangers sur les routes secondaires).
De plus, certains pays ont abandonné le principe (USA par exemple) car il a été constaté que le dispositif provoquait des accidents (les gens pilent furieusement à l'orange ... Je vous laisse deviner la suite).


Contrôle technique tous les 2 ans : pour faire marcher le commerce ?

Uniquement destiné à la sécurité (en théorie bien évidemment) et plus récemment l'environnement, le contrôle technique semble être une des clés pour la sécurité routière vu les sanctions qui sont appliquées en cas de manquement. Cependant, si on regarde les chiffres 2018 par exemple (qui reflètent ceux des années alentours), le facteur véhicule n'est responsable que dans 0.3% des morts chaque années (ce qui fait à peu près 100 personnes par an). Quand on sait qu'il y a 2% de morts liés aux contresens (environ 6 fois plus donc), on peut finir par douter de l'importance des contrôles techniques tous les deux ans (le problème est surtout lié à la multiplication des contre-visites sur des aspects qui me semblent assez futiles ... Un article sur le sujet sortira).
Rappelons quand même que l'état d'une voiture est vital pour lé sécurité de tous, je ne voudrais pas minorer l'importance de cet aspect. Mais en général, les problèmes de sécurité sont détectés assez rapidement grâce aux opérations de maintenance régulières faites sur les autos (pour ceux qui le négligent, le contrôle technique a alors plus d'importance). Il ne faut pas non plus oublier que les autos modernes (enfin, depuis 40 ans environ ...) sont conçues d'une manière à limiter les gros pépins et dangers (vous ne casserez pas un triangle de suspension comme ça ni une autre élément vital sans qu'il y ait quelques signes précurseurs : bruits, couinements et vibrations).


Des aménagements qui accroissent le danger ?!


Il est parfois surprenant de voir les idées qu'ont les autorités pour abaisser notre vitesse. Car si les dos d'âne ont une réputation assez mauvaise (sans compter qu'ils sont généralement illégaux dans leurs mensurations), il existe bien pire ... Dans certaines zones, le tracé de la route est alors conçu pour créer un danger et une difficulté pour les conducteurs, tout cela dans le but d'accroître la concentration tout en réduisant la vitesse.
Voici un exemple en images, avec le fameux resserrement (que je fréquente régulièrement). Pour l'anecdote, lors de mes prises d'images (pourtant très rapide), j'ai pu voir une Classe A piler littéralement à l'approche de cette chicane : un camion venait dans l'autre sens et ne permettait plus le passage de  deux files en même temps. Exercice qui devient au passage difficile quand on atteint un certain âge, pas génial dans un pays de papy boomers.
Comme les radars de feu, il me semble très mal venu d'apporter du danger et de rajouter de l'insécurité sur les routes, bien que la sécurité routière montre qu'il y a moins de morts quand les conditions de roulage / climatiques sont détériorées : les conducteurs redoublent de concentration et d'attention, ce qui limite le nombre d'accidents (oui oui ...).




Routes bordées d'arbres : des machines à tuer

Il est triste de constater qu'il existe encore des routes bordées d'arbres, parfois à un mètre de distance du bitume. Cette configuration est une aberration des plus totales et graves qui soit. Car si peu de gens prennent conscience de la chose, en réalité c'est un danger des plus mortels qui soit, même si le problème arrive à une vitesse réduite. Un arbre est un obstacle monstrueux pour une voiture, de par sa forme et sa résistance extrême aux chocs.
Ils n'autorisent aucune souplesse et n'absorbent donc rien de l'énergie cinétique à dissiper. Tout le travail sera à faire du côté du châssis coque, dont la limite sera atteinte vers les 70 km/h. Pris de face, même à des allures modestes, vous avez de grande chance de ne jamais en ressortir vivant. Si l'auto s'enroule autour les chances sont quasi nulles ...


Limitation à 130 km/h sur autoroute : pour mieux nous endormir ?

La première cause de mortalité sur autoroute est la somnolence (25% contre 13% pour la vitesse, et encore puisque la fiabilité de cette donnée reste un peu précaire)...
Avec les voitures modernes de mieux en mieux insonorisées et maintenues (liaisons au sol), cette vitesse parait d'autant plus réduite. Elle favorise donc les endormissements et les accidents mortels puisqu'on se retrouve bercé sans action à produire ou presque (à 130 à la queue leuleu sur 200 km on finit forcément par lâcher prise). Rappelons aussi que les autoroutes françaises sont des billards 5 étoiles, ce qui permettrait de rouler encore mieux que sur les autobahn allemandes et même la majorité des autoroutes européennes (un peu normal vu ce que ça coûte aux contribuables français ...).
Une vitesse majorée, en rapport avec les véhicules modernes, ne serait semble-t-il pas néfaste aux chiffres de la sécurité routière. En effet, cela ne changerait rien du côté des chauffards (qui se fichent que ce soit limité à 130 ou 150 finalement) mais permettrait à certains de conduire à un rythme qui leur correspond mieux, un rythme plus stimulant qui réduit les risques d'endormissement. Hélas, entre CO2 à réduire et radars à alimenter en "clients", l'opération n'est pas rentable pour l'Etat .. Et puis rappelons que nous avons des limitations relativement similaires aux autres pays, et donc qu'il n'y a pas d'excès de lenteur à dénoncer chez nous.
Toutefois, les 150 km/h seraient semble-t-il très cohérents et pas forcément dénués du sens des responsabilités.


L'Allemagne est d'ailleurs un bon cobaye pour voir ce que cela donne si on lâche les chevaux (à savoir illimité sur la moitié des autoroutes). Rappelons que si ils ont plus de morts liés à la vitesse sur autoroute (environ 50% contre 15% chez nous), on compense un peu avec nos endormissements. Mais ce qu'il faut observer c'est que le nombre de morts en France et en Allemagne est à peu près similaire, et ceci même sur les autoroutes (même si je sais "qu'à peu près" n'est pas une formule adéquate quand on parle de morts).
En effet, si on prend l'année 2009 (Wikipedia), il y a eu 11.44% des accidents mortels qui  se sont produits sur autoroute (475 morts dans l'année). En France, l'année 2010 comptait 6.4% de morts (256 morts dans l'année) sur autoroute et 8.1% en 2019 (pour 263 morts), mais comparer de cette manière est très grossier car il faudrait faire le rapport avec le nombre d'habitants et le taux de fréquentation des voies rapides (si les Allemands utilisent plus les autoroutes il y aura logiquement plus de morts. Et comme elles sont gratuites on peut largement conclure que c'est le cas. La fréquentation représente à peu près 32% pour 10% des morts chez eux) ...
On voit donc que la vitesse accroît la mortalité, mais cela reste à des niveaux qui restent "limités" vu qu'on parle quand même ici de 50% des voies d'autoroute sans limite de vitesse. Passer à 150 km/h est bien moins ambitieux et semblerait donc ne pas apporter ce surplus d'incidents.

Plus de radars : pour la sécurité financière de l'Etat


La multiplication des radars automatiques semblent engendrer une baisse significative de la mortalité, en tout cas c'est le discours officiel des autorités qui ne pourront bien entendu jamais désavouer ce genre de formule.
Cependant, si on regarde de plus près, il semble que les radars aient favorisé les caisses plutôt que le taux de survie des automobilistes.
Comme vous pouvez le voir ici, le nombre d'excès de vitesse inférieurs à 20 km/h, ceux qui ne tuent pas généralement (si on veut bien rester objectif évidemment), sont en constante augmentation ... Les autres tranches sont en revanche à l'état de stagnation ou de baisse.
On a donc ici un bilan qui fait état d'une augmentation des contraventions sur les tout petits excès de vitesse (qui sont donc aussi les excès les plus nombreux) avec dans le même temps des grands excès à la baisse et des morts qui le sont aussi.
Donc si on résume, plus les Français font attention à leur vitesse, plus ils sont fliqués de près pour garder une rentabilité pérenne années après années. Mais j'ai peut-être l'esprit mal placé et on ne sait toujours pas de qui entre la poule et l'oeuf est arrivé le premier.






Tous les commentaires et réactions


Ecrire un commentaire

Ce site est le vôtre ! Interrogation, complément d'information, conseil, anecdote etc... Toutes vos remarques sont les bienvenues.

Pseudonyme :


Mail * (non obligatoire) :


Votre commentaire :




* Soyez au courant des réactions sur votre commentaire. Il n'est pas obligatoire et restera confidentiel si vous l'indiquez.



Trouvez-vous la presse automobile honnête

Mon point de vue / Information complémentaire :
(votre commentaire sera visible sur la page de résultats)



Sur le même sujet

Nouveautés auto

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

Culture auto

Articles au hasard

Fiches au hasard

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2020. Tous droits de reproductions réservés.


>> Nous contacter - Mentions légales
Fiches-auto.fr : Conseils et infos pour l'achat et la vente de voitures d'occasion. Fiches auto, essais, tests (fiabilité, consommation, les plus, les moins)