Q5 Hybride


 

La proposition d'une motorisation hybride est devenue un enjeu pour la marque Audi, au sein du Groupe Volkswagen, dans le cadre d'une progression régulière de ses ventes au niveau mondial ; or, le choix s'est porté sur le SUV compact Q5, et ce choix Soulève des questions, de deux ordres, d'une part relatives à la culture d'innovation et d'excellence technique pratiquée par la marque aux anneaux, d'autre part liées à la spécificité du véhicule choisi.

En premier lieu, Audi, pionnier du diesel grand public dans les années 1990 (avec le 2.5 TDi), n'en était pas à son coup d'essai en termes de technologie hybride. Si une branche de recherche et développement associant la technologie Quattro à quatre petits moteurs électriques (un par roue) manque à ce jour d'application concrète, Audi proposait ses modèles Duo dès la période 1989 - 1997, avec l'Audi 100 Duo puis l'A4 Avant Duo.

Mais, la demande du public était alors moins forte, et la technologie peut-être moins aboutie que celles des standards actuels, impulsés par Toyota. En effet, le Full Hybrid, popularisé par Toyota notamment sur un SUV, le RX 400H (sur la marque premium Lexus), est un hybride « série-parallèle » qui permet au véhicule de fonctionner exclusivement sur le moteur électrique, selon le mode choisi. Or, il pourrait y avoir en Europe, à l'horizon 2020, jusqu'à six fois plus de véhicule associant ainsi un moteur électrique à une motorisation diesel ou essence. L'enjeu est donc de taille, reste à voir pour le Q5 hybride s'il apprendra à se décliner en version diesel, à l'image de la DS5, afin de concilier les savoir-faire de la firme d'Ingolstadt tout en atteignant de possibles records sur le segment en termes de consommation et d'émissions.

En second lieu, le Q5, s'il a été dessiné pour s attaquer au BMW X3, est plus volumineux que ce dernier, au point où il convient de se demander s'il s'agit toujours d'un SUV Compact. D'une philosophie et d'un agrément de conduite s'insérant entre le break familial surélevé et le grand SUV classique, le Q5 bénéficie de la présence d'un grand frère hors-normes, le Q7, qui fut un temps pressenti pour une motorisation hybride. D'évidence plus léger, le Q5 se prêtait mieux à un effort particulier en termes d'efficience énergétique, et donc à cette motorisation en Full Hybrid. Cependant, cet objectif visant à associer la performance et l'efficience est déjà décliné, dans une certaine mesure, sur les versions essence TFSI et plus clairement sur les déclinaisons Diesel, allant jusqu'au très sportif SQ5. Cela reviendrait à se demander si le Q5 Hybride n'a pas plus à craindre d'un Q5 V6 3.0 TDi, que d'un BMW X3, d'autant que le pari du modèle Q5, dans son ensemble, semble réussi avec un 44% de part de marché sans appel, sur ce segment des SUV compactes premium en France.

Q5 Hybride, le monde du silence

Le Q5 hybride se décline en une finition d'entrée de gamme complétée par un Hybrid S Line (2900 EUR en sus) et la nouvelle finition Hybrid Avus (5100 EUR en sus, 2 200 EUR de plus qu'une S Line), soit de 56 300 EUR à 61 400 EUR, toutes les finitions étant de série en Quattro avec la boîte tiptronic à huit vitesses. Le Q5 Hybride émet 159 g/ km de CO2, les TFSI classiques allant de 176 g à 199 g/km, ce qui demeure honnête au vu de la catégorie de véhicule, et les diesel de 139 g à 169 g/km, ce dernier résultat étant celui du V6 3.0 TDI comptant 245 ch à l'instar de l'hybride, et semblant être son concurrent le plus valable, en interne. Si ces résultats semblent plutôt impressionnants, il conviendrait de les mettre en relation avec les 99g/km d'une DS5 Hybrid4 Airdream So Chic sur des 17''; certes, il ne s'agit pas d'un SUV Compact, même s'il y aurait peut-être de quoi se tromper, mais cette automobile profite surtout d'un Full Hybrid version diesel.

En effet, le Q5 associe au moteur électrique de 54 ch (40 kW) un moteur essence classique turbocompressé, 2.0 TFSI 211 ch, en 4 cylindres, belle mécanique éprouvée, signe de la maîtrise et de la capacité de déclinaison d'Audi, notamment en termes de châssis (celui de l'A5 coupé, utilisé de fait pour la famille A4 et A5 dans laquelle s'insère le Q5). Similaire à la technologie développée par Toyota, cette association permet une parfaite autonomie, nul besoin de recharger les batteries ion-lithium, la recharge s'effectuant lorsque le frein est enclenché ou dès que l'accélérateur est lâché, manière de frein moteur, le moteur électrique fonctionnant en tant qu alternateur Cette avancée technologique permet au Q5 hybride de rouler jusqu'à 3 km en tout électrique, à une moyenne de 60 km/h, permettant même sur ce mode des pointes à 100 km/h ! Ces performances sont d'autant plus étonnantes au regard de la masse à vide du véhicule qui avoisine gentiment les deux tonnes (1985 kg, à comparer aux 1680 kg du Q5 2.0 TDI 143 ch mais surtout au 1860 kg de son « rival », le Q5 V6 3.0 TDI). Face au V6 TDI, le Downsizing du TFSI de l'hybride ne suffit pas à compenser le poids des batteries et du moteur électrique. Les performances sont cependant au rendez-vous avec les 245 ch du Q5 Hybride, 225 km/h de vitesse de pointe, et un 0-100 km/h abattu en 7.1 s. A titre de comparaison, à puissance et vitesse de pointe équivalentes, le V6 3.0 TDI fait mieux avec 6.5 secondes. Cependant, le couple impressionnant du V6, 580 Nm de 1400 à 3250 tours, a fort à faire face à la souplesse et à la disponibilité de l'association essence/électrique, malgré un couple plus faible à 350 Nm de 1500 à 4200 tours/min.

L'Hybride affiche une consommation mixte de 6.9 l / 100 km , contre 6.4 l pour le V6 Diesel et 7.9 l pour le 2.0 TFSI 225 ch en Tiptronic, 8.5 l pour le TFSI de 272 ch. Globalement, le pari de la sobriété semble gagner pour ce type de véhicule massif, mais l'Hybride ne se détache pas spectaculairement des avancées technologiques des motorisations traditionnelles (Common Rail pour le diesel, micro-injection pour le TFSI), aidées, de série, par les systèmes de récupération d'énergie et Stop&Start.

Autre victime des batteries, sous le plancher arrière, le coffre perd 80 litres par rapport aux autres versions de la gamme, à 460 litres contre 540. Néanmoins, il conserve les qualités de la gamme, avec un plancher bien plat, et le seuil de chargement bas pour ce type de véhicule, facilitant l'accessibilité. C'est la trappe arrière qui est sacrifiée, soit, sous le plancher de chargement des autres Q5, un espace de rangement supplémentaire, qui peut accueillir, en option, un plateau récupérateur de déchets.

Alors, ce choix de l'hybride ne serait-il qu'un effet de mode ? C'est sans compter sur une nouvelle façon de penser l'agrément de conduite : le silence. Or ce silence bénéficie des capacités d'autonomie et de performances citées, d'autant que l'on peut décider manuellement de rouler en tout électrique (mode EV), en appuyant sur le bouton disponible à cet effet sur la console centrale. Les trois modes, S (sport), D (drive, version plus confort), et EV, permettent une philosophie de cette hybride proche de la personnalisation, ou de l'individualisation, le véhicule étant supposé pouvoir s'adapter au mode de conduite de son propriétaire. Cela étant dit, c'est en déclinant les modes que l'on s'aperçoit du second point fort du moteur électrique, sa capacité de renfort avec la fonction boost en mode S, qui permet au petit quatre cylindres de jouer dans la cour des grands.

Le Q5 Hybride devient ainsi particulièrement intéressant en ville, ce qui peut étonner pour un SUV, mais l'achat de ce type de véhicule semble aujourd'hui peu motivé par des désirs d'aventure et de franchissement extrême, domaine dans lequel un Q5 démontrera d'honnêtes capacités, sans disposition particulière, l'électronique embarquée n'offrant par exemple qu'un contrôle de la vitesse en descente, d'autant que la version hybride est surbaissée par rapport aux autres modèles de la gamme, de 25 mm. Ce châssis rabaissé de plus de 2 cm, s'il participe de l'aérodynamisme, inscrirait ainsi la logique du Q5 Hybride vers une hybridation de grande routière et de citadine hypertrophiée : de quoi séduire les plus branchés ?

Esthétiquement, en plus du côté plus bas donnant un effet plus ramassé, l'Hybride peut compter de série sur des habillages de jantes spécifiques très réussis, en forme de pales, permettant à la fois de réduire la résistance à l'air, de mieux évacuer la chaleur et de donner un effet façon enjoliveur plein cadencé, une fois la voiture en mouvement. A l'intérieur, en conséquence de ce choix technologique, le conducteur posera les yeux sur des compteurs spécifiques (notamment celui de gauche dédié au moteur électrique), et cette technologie hybride sera apparente sur l'ordinateur de bord, permettant d'en mieux cerner le fonctionnement. Ainsi, le « Powermeter », disponible sur le tableau des instruments, permet de se tenir en permanence informé des modes opératoires de cette technologie hybride, et de la disponibilité du système, avec un code couleur simple, orange (consommation du moteur thermique) et vert (volume de récupération du moteur électrique).

Enfin, le Q5 Hybride donne accès aux finitions Audi Exclusive, permettant des couleurs de carrosserie personnalisées, ou encore des options d'habillage cuir intégral, avec des possibilités de surpiqûres de couleur différente allant jusqu'au ciel de pavillon, l'hybris du grand luxe.

En somme, le Q5 Hybride saurait se montrer plus souple, moins bruyant, plus écologique (type de particules...) et à un tarif sensiblement similaire si on le compare au Q5 Diesel cité. Pourtant, avec l'arrivée du SQ5 en diesel, ou la présence du V6 3.0 TFSI de 272 ch, l'impression demeure que, chez Audi, le rêve ne passe pas forcément par l'hybride, qui ne serait alors qu'une façon de couvrir ses basiques vis-à-vis d'un marché en demande. Certes, c'est un peu simplificateur, voire injuste vis-à-vis d'un véhicule plutôt réussi et dont la sobriété et le sérieux ont su s'imposer face au grand concurrent le BMW X3, mais on aurait pu ESP rer un hybride façon Audi, aussi marquant que le système Quattro, et équipant les versions sport des SUV, ainsi du SQ5 qui a préféré opter pour une surprenante motorisation diesel. Alors à quand un SQ5 hybride diesel ?


Compléter cet article











Vous possédez ou avez possédé une AUDI Q5

Partagez avec les autres l'expérience (qualités, défauts, fiabilité, frais...) que vous avez eu avec votre AUDI Q5. Le témoignage est une information riche et pertinente pour celui qui veut acheter un véhicule. Merci à tous pour votre participation !
(Plus votre avis est complet plus il est haut placé)

Vous manquez d'inspiration pour votre avis ? Rendez-vous un peu plus bas pour vous aider.


Moteur :

Utilisation :

Autres infos utiles décrivant votre auto :
(Boîte, kilométrage, année, jantes, finition/millésime, batterie kWh si électrique etc. Ces détails comptent beaucoup et permettent de mieux décrire votre véhicule)


N'hésitez pas à développer / approfondir vos écrits, la limite en nombre de caractères est élevée
Merci à tous les altruistes qui prennent le temps d'entrer dans les détails !

Qualités :



Défauts :



Consommation moyenne (L/100 km ou kWh/100km + autonomie électrique si VE) :



Problèmes / dysfonctionnements rencontrés :



Note :

/20

Assurance :

Tarif payé :    euros/an

Commentaire libre facultatif (ce dernier sera affiché à la suite de votre avis) :
Dans votre commentaire n'hésitez pas à faire en plus la comparaison de votre Q5 avec d'autres modèles que vous avez possédés. Information qui est souvent riche d'enseignements.



E-mail facultatif (permet la modification ultérieure de votre avis) :




Conseils et idées pour la rédaction de votre commentaire

Vous manquez d'inspiration pour votre avis ? Lisez ces quelques lignes.

Quelques idées pour agrémenter les Qualités et Défauts :

  • Prestations routières : Comportement/tenue de route, précision/ressenti de la direction, tangage/roulis dans les virages (parler éventuellement de la monte de pneumatiques), confort de roulement (bruit, raideur de la suspension), etc ...

  • Prestations du moteur : est-il suffisant pour l'auto, est-il creux (pas de puissance en bas régime), bruyant/silencieux, énergivore/économique, fiable, agréable etc ...

  • Intérieur : est-elle habitable/spacieuse, volume de coffre (ainsi que sa forme, seuil de chargement, accessibilité), insonorisation, confort des sièges, modularité, qualité de finition, usure et vieillissement du mobilier, aspects pratiques particuliers, éclairage de nuit, équipements, visibilité vers l'extérieur (avant et arrière), position de conduite, hauteur du poste de conduite, ergonomie des commandes ainsi qu'éventuellement l'équipement multimédia, qualité du son de l'autoradio, équipements "sympas" (ex : toit en verre), etc ...

  • Autres : style/design (bon vieillissement ?), image de marque, SAV, rapport qualité/prix, éléments bien/mal conçus, protection de la carrosserie, coût en entretien/assurance/pièces détachées, fiabilité générale, etc ...

  • IMPORTANT : Réservez les pannes et les problèmes techniques pour le champs "problèmes rencontrés".

Problèmes rencontrés : Listez ici tous les soucis techniques que vous avez rencontrés avec si possible les frais engendrés, le comportement du concessionnaire ou du garagiste qui s'est penché dessus, le kilométrage auquel le problème s'est produit, le montant de la participation de la marque pour les pannes précoces ou sous garantie. Vous ne devez pas lister des défauts de la voitures mais les pannes (aussi diverses et variées qu'elles peuvent être).

Note : N'hésitez pas à justifier la note attribuée. (surtout si celle-ci est inférieure à la moyenne).

Prix assurance : Indiquez le montant annuel ainsi que le nom de l'assurance et le type de contrat (tiers, tous risques etc...) entre parenthèses. Lorsque suffisamment de données seront récoltées, elles seront affichées dans le paragraphe budget - entretien présent en haut de page.

Commentaire libre : ici vous avez carte blanche, parlez de ce que vous voulez ! Si vous devez comparer votre auto à une autre (ou d'autres), c'est le meilleur emplacement pour le faire. Toute autre information/impression de votre part est la bienvenue.



NEWS Audi

Devenez testeur en jugeant votre auto !

Infos Audi

Nouveautés auto

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

Culture auto

Avis auto

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2020. Tous droits de reproductions réservés.


>> Nous contacter - Mentions légales
Fiches-auto.fr : Conseils et infos pour l'achat et la vente de voitures d'occasion. Fiches auto, essais, tests (fiabilité, consommation, les plus, les moins)