2.0 dCi 175 ch Koleos (2008-2015)

 

Aujourd'hui, pour écouler les stocks, certain Kardoen bruxellois propose deux véhicules pour le prix d'un.  Ainsi, un énorme 4X4 ouvre également la porte du garage à une minuscule Chevrolet Matiz…  Pour s'adapter à cette situation, il a fallu se mettre en quatre, coller à cette triste réalité et réaliser le deux en un.  La paire du jour se compose donc de Koleos 4x4 mazoutés, dans leur version 175ch manuelle et 150ch automatique, en version haut de gamme « Privilège » pour le premier et raisonnablement « Dynamique » pour le second.

La publicité associée au Koleos par Renault fait rappel des temps passés, là ou 4L et R5 distillaient un esprit de liberté jusque dans les derniers chemins creux d'Islande avec Katia et Maurice. Je roule en 2008, je roule ma bosse, je roule Renault et je roule libre et Français, je roule donc Koleos. Ben les temps ont changé et je constate qu'à l'Est, là où le soleil se lève, les esprits sont réveillés bien avant l'Europe, car, comme ses « concurrents » nationaux, Renault récupère les compétences de ses alliés pour proposer à ses clients locaux un produit comblant une lacune dans la gamme. Dommage, car les ingrédients de base étaient là depuis longtemps pour continuer d'explorer la voie SUV ou 4x4 (Colorale, 4L Sinpar, Rodeo, R12, R18, TP...), et ce malgré les pâles RX4 et Kangoo. Debout que diable !

Bref, c'est du côté de la Corée et du Japon que les Français se sont à nouveau tournés en usant des accords et alliances censés maintenir un constructeur sur le marché... de l'emploi délocalisé garant de prix de vente soi-disant rentables. Dans le giron du losange, Samsung et Nissan apportent l'outil de production et un brin de technologie. Il est vrai que la cuisine est une image de marque de la France et qu'un bon cuisinier se doit de composer ses plats en associant divers ingrédients pour décrocher la reconnaissance de ses juges. De là à attribuer d'autres étoiles que celles de l'EuroNCAP à Carlos et sa brigade, il n'y a qu'un tour de roue. Ainsi, le dernier gros bébé passe-partout de Renault est une savante composition, mais qui manque à mon goût un peu de « French touch ».

Tout en douceur, ce SUV ne veut pas déranger ni se montrer agressif. Un peu de rondeurs, un soupçon de dynamisme, un zeste de quelconque devraient lui permettre de grimper sur les trottoirs sans se dégonfler, de mener à bonne école la progéniture et de ne pas abîmer l'écorce des sous-bois d'un coup de pare-chocs malheureux.

D'un gabarit tout de même généreux de 4.5m de long et 2m de large il offre une habitabilité très agréable à ses occupants avec un coffre un peu juste pour une famille en vacances, la custode arrière limitant le volume de chargement par le haut. Rabattre les sièges est facilité par le système « Easy break » qui permet la manoeuvre depuis le coffre, selon le niveau de finition. Et à propos de niveau, l'ouverture du coffre contentera les nostalgiques du Range classique ou du C2. Côté pratique cela permet l'accès au coffre alors que l'espace derrière le véhicule est restreint, mais d'un autre, vous aurez vite fait de vous retrouver avec des vêtements empreints des résidus boueux collés à la ridelle et des positions compromettantes pour rechercher les objets appuyés contre les dossiers des sièges arrières.

Spacieux, l'intérieur fleure bon le plastique, et ce dernier aurait pu être un peu moins sensible aux rayures dans le compartiment de charge. L'entretien y gagne en facilité, mais la qualité perçue risque d'y perdre quelques points pour les plus intransigeants. Les sièges sont de bonne facture et libèrent de l'espace pour tout le monde ce qui devrait rendre les trajets confortables. La planche de bord est certes imposante, mais augmente par sa forme l'impression d'espace. Le volant, bien que réglable dans toutes les positions, mériterait quelques centimètres de plus en diamètre afin de mieux dégager la lisibilité des cadrans. Comme sur bon nombre de véhicules actuels, le design primant sur le pratique, la vision arrière et trois quarts arrière est assez réduite et le radar de recul sera un atout. Un constat identique est à faire pour la vision trois-quarts avant, le montant du pare-brise étant généreux.

La version haut de gamme se distingue notamment d'un intérieur cuir à l'odeur particulièrement persistante, d'un toit ouvrant vitré, malheureusement occultable d'un seul fin voile de jour ne coupant en rien l'effet de froid sur la nuque, un éclairage éblouissant bixénon et un peu affolé sur mauvais revêtement, une climatisation automatique bizone, quelques raffinements pour les passagers arrière (stores latéraux, ventilation) et avant, dont notamment l'excellent réglage lombaire du conducteur qui vous permettra de vous remettre du tour de rein inévitable une fois la commande atteinte... La console centrale/accoudoir haut perchée a nécessité la disposition du levier à une altitude telle qu'une contorsion douloureuse est indispensable. Un chouia regrettable, de même que l'absence de réglage électrique des sièges sur ce niveau de finition. D'autres gadgets électriques sont présents, mais comme vous diront certains, ce que l'on a pas ne peut pas tomber en panne

Autre ambiance dans la version dynamique, qui va à l'essentiel, mais dont la sellerie en tissu anthracite est par ces temps humides et frais plus agréable à vivre. Les reflets de la planche de bord claire de la finition « Privilège » ont disparu et l'impression de qualité y gagne. L'emplacement central réservé au système d'information de la version haut de gamme sur le haut du tableau de bord est laissé à de simples indications de temps sur cette finition, mais laisse un bel espace de rangement bien pratique pour des lunettes de soleil, un jeu de clé, la carte de péage, un paquet de mouchoirs : un vrai vide-poche bien plus pratique que le véritable puits d'entre les deux sièges avant.

L'ouverture des portes sans serrure perd son charme et risque de nuire à l'humour des bronzés. La carte d'accès à bord et de démarrage ne rentre toujours pas dans mes habitudes et je cherche encore aujourd'hui comment refermer les vitres électriques après avoir coupé le contact et sans redémarrer le brûleur. Je relirai le manuel du conducteur à l'occasion, promis.

Mon côté refoulé de bourgeois m'a incité à prendre en main la version parée de cuir pour un premier contact avec le Koleos. Affichant un peu plus de 8000km au compteur, vraisemblablement d'essai en tous genres, le pauvre semblait déjà marqué, notamment au niveau de la commande de boîte, imprécise et aux synchros déjà accrocheuses, à froid comme à chaud. L'assistance au démarrage en côte maintenant les freins bloqués quelques secondes est efficace à condition de ne pas hésiter après la seconde numéro 4. Dès les premiers kilomètres, la direction m'apparaît comme beaucoup trop assistée. Le ressenti de la route est très lointain et tout semble aseptisé au possible. Très, trop coréen ? La montée en température du moteur dCi m'incite gentiment à mesurer le potentiel des canassons annoncés et des six rapports de la boîte. Le couple moteur est disponible assez bas et l'arrivée de la puissance se fait bien ressentir, pouvant provoquer quelque perte d'adhérence dans les enchaînements.

Le châssis est rigide, mais le tarage des suspensions rend le bestiau pataud; les trajectoires s'élargissent fortement et les mouvements de caisse sont prononcés. C'est certainement le prix à payer de la polyvalence route/chemin. Ainsi, hormis la possibilité de disposer d'une réserve de puissance pour tracter ou tenter un dépassement sur une belle ligne droite, la cavalerie débarque suffisamment brutalement pour calmer les esprits et revenir à un rythme plus contenu et beaucoup plus en adéquation avec le véhicule qui n'aimera pas être brutalisé.

Il est temps de quitter volontairement le bitume pour s'adonner à l'exercice du chemin dans lequel le Koleos se montre particulièrement à l'aise et confortable L'amortissement des deux tonnes est ici à la hauteur des ESP rances et tout se passe en douceur, dans un confort et un silence appréciables. Les ornières sont digérées, les chaos aussi et malgré une garde au sol un peu juste, ça passe le terre-plein central sans trop se faire chatouiller le bas-ventre. Le bon rapport sélectionné, le couple généreux aidant, il suffit de se diriger vers la prochaine difficulté.

La montée qui se présente à nous est une grimpette dans la caillasse qui va faire fonctionner l'antipatinage et... le bouton de démarrage après chaque calage. Impossible à aborder avec de l'élan, cette petite montée sera vécue comme un échec pour le Koleos, dépourvu de réducteur. L'embrayage n'aime pas être sollicité et le régime de couple ne pourra pas être atteint. Tant pis, mais frustrant tout de même.

Rappelons que le véhicule est doté d'un peu de technologie pour du franchissement léger, le Koleos restant avant tout un tout chemin. Le mode de transmission aux roues peut être sélectionné par l'utilisateur entre trois positions : deux roues motrices, 4 roues motrices à la demande (par défaut au démarrage) et 4 roues motrices avec une répartition des forces de moitié-moitié pour les deux essieux.

Un peu plus raisonnable, une descente avec deux ou trois croisements de pont permet de mesurer à sa juste valeur le contrôle de vitesse en descente HDC fonctionnant sur le premier rapport ou en marche arrière. Bercé par le battement de cette assistance tout se passe avec facilité. Le positionnement des roues est laissé à l'imprécision de la direction relevée plus haut et également à l'impossibilité de voir la roue avant depuis son siège, le galbe de la carrosserie, au demeurant assez salissante, rendant impossible cette manoeuvre sans se mettre carrément debout par la fenêtre.

Les acrobaties n'étant pas l'apanage du prétendant à la seconde place des plus franchisseurs des SUV derrière un certain Freelander, je suis, il est vrai, resté un peu sur ma faim. Le potentiel est là, mais inexploitable par l'absence de réducteur.

Heureusement pour moi, j'avais sous la main une version automatique de la bête. Moins puissante de vingt et quelques bourrins, pouvant tracter sept cents kilogrammes de moins que la version manuelle, je m'attendais au pire sur la route.

Cette version affichant moins de mille kilomètres au compteur, j'avais en plus la crainte d'avoir à disposition un moteur encore immature, additionné de la pataudité relevée...

Pourtant, après deux kilomètres du même parcours, le constat saute aux yeux : la version automatique est largement suffisante et bien plus homogène. La douceur de la boîte et du convertisseur s'associe parfaitement au caractère doux du véhicule et tout ceci est bien plus convaincant. Un bémol toutefois, la boîte automatique ne rétrograde pas et la vitesse augmente dans les descentes, même avec le tempomat bien calibré pour les pandores. Dans le même registre, le limiteur de vitesse est efficace à condition d'atteindre la vitesse sélectionnée par le bas et pas par le haut. Ce qui se traduit en pratique que pour en bénéficier il suffit de passer de quatre-vingts kilomètres à l'heure à quarante-neuf sur les freins et réaccélérer jusqu'à cinquante où le système entrera en action (notez que réaccélérer vigoureusement désengage le système). Beuh, je préfère être attentif et laisser ces « aides » aux distraits.

L'accès à mon spot d'essai est également bien plus agréable, la conduite étant plus détendue en tout automatique, l’ »Active-Shift » étant décidément trop lent à réagir.  Moins performant dans cette version, les limites du véhicule peuvent être atteintes, mais la monte pneumatique d'un autre manufacturier n'y est sans doute pas étrangère. Plus fermes, plus précis, le ressenti de la chaussée est tout autre et agrémente la conduite plus que positivement.

La même petite grimpette, toujours là et fidèle à son poste, attend patiemment, affûtant ses cailloux sous la bruine pénétrante et les feuilles mortes. Le mode 4x4 lock engagé, premier rapport verrouillé, je m'élance gentiment. Les aides à la traction entrent en action et la progression s'arrête, l'adhérence étant trop faible. Têtu, mon pied droit se fait un peu plus lourd et la progression continue... jusqu'au sommet. Ça, c'est fait, vive la vraie boîte automatique avec convertisseur. La descente en marche arrière avec le HDC est une formalité et je me réjouis de tenter une montée avec un croisement de pont.

Les débattements de suspensions sont limités et j'ai tôt fait de me retrouver sur deux roues, stoppé dans mon ascension. Ne pouvant pas prendre d'élan sans risquer l'intégrité des soubassements, je laisse faire les aides électroniques qui me permettent de grappiller trente centimètres. Vingt secondes plus tard, c'est la cascade d'engueulades au tableau de bord : ABS, frein à main (!) et ESP déclarent forfait et un reset par un Ctrl-Alt-Del sous la forme d'un arrêt/redémarrage moteur est nécessaire, sous un concert de bip bip. Je n'irai pas plus loin dans la montée, que le Freelander avait passée sans sourciller. C'est le prix à payer pour être au maximum deuxième, mais vu l'écart des tarifs entre les deux, c'est déjà pas mal. Des japonaises étoilées passent pourtant l'obstacle pour le même prix, mais en étant un brin plus agitées.

La ballade s'est révélée salissante pour les autos et un petit coup d'eau s'est avéré nécessaire alors que certains concurrents s'en sortent sans s'en mettre jusqu'aux rétroviseurs. Les lignes de caisse galbées et des passages de roues dégagés en sont la conséquence directe et j'espère que le catalogue d'accessoire permettra d'y remédier, notamment par l'adjonction de bavettes ou d'un kit carrosserie, fort bien réussi au demeurant.

Les clés, pardon, les cartes rendues aux importateurs Belge et Suisse de Renault c'est avec un tout autre regard que je croise désormais ces tant attendus 4x4 Renault. Très bien placé en terme de rapport prix/prestations/confort par rapport aux homologues germaniques et autres japonais, le Koleos n'est pas à laisser de côté dans le choix d'un SUV, même si vos regards et votre portefeuille garni vous orientaient plus volontiers vers des modèles d'un segment supérieur.

C'est à l'usage que ce véhicule vous montrera la justesse des choix retenus et des tarifs appliqués. Pour quelle raison dépenser plus ?




Compléter cet article









Diesels de la Koleos

Diesel
PUISSANCE
Conso/100km
Performances
2.0 dCi
1995 cc
150 ch
7.5 litres
 

340 NM
181 km/h
10.2 s

Ce dCi de 150 chevaux suffit au Koleos sans le rendre extrêment performant. Il n'est pas nécessaire d'opter pour le 175 ch..


4 Cylindres


Transmission(s) disponibles(s) :
    Automatique 6 vitesses
- (boîte auto classique à convertisseur hydraulique)
    Manuelle 6 vitesses


Motricité :
    4 roues motrices
- (Pour rouler dans toutes les conditions climatiques)
    Traction (avant)
- (Typé sous-vireur : surpoids à l'avant)


Jantes associées :
    17 pouces
- (225/60 R 17 : Tendance au roulis)
    18 pouces


- Autres modeles ayant le même moteur : X-trail - Espace - Laguna - Latitude - Megane - Megane cc - Scenic -



217 Avis rédigés
Soucis le plus signalé : FAP

Voici quelques unes des ses concurrentes : Rav4 2.2 D4D 150 ch, Tiguan 2.0 TDI 140 ch, CRV 2.2 CTDI 140 ch, X1 18d 143 ch, GLK 200 CDI 143 ch, Qashqai 2.0 dCi 150 ch, Santa Fe 2 2.2 CRDI 150 ch.


En savoir plus sur le 2.0 dCi :
Le 2.0 dCi débute à 130 ch pour culminer à 175 ch. Son rôle est d'équiper les modèles Renault plus haut de gamme comme les Laguna, Latitude, Koleos, Espace etc ... Il a aussi été accordé à la Mégane 3 qui va jusqu'à ... Lire la suite ...


La fiabilité :
En plus d'être agréable il s'avère très fiable. Si vous devez miser sur ... Plus d'infos sur la fiabilité des 2.0 dCi ...



Diesel
PUISSANCE
Conso/100km
Performances
2.0 dCi
1995 cc
175 ch
7.6 litres
 

360 NM
190 km/h
9.8 s

Très bon moteur mais qui a un surcoût à l'achat. Si vous en avez les moyens vous ne serez pas déçu car ses performances sont étonnantes..


4 Cylindres


Transmission(s) disponibles(s) :
    Manuelle 6 vitesses


Motricité :
    4 roues motrices
- (Pour rouler dans toutes les conditions climatiques)


Jantes associées :
    18 pouces


- Autres modeles ayant le même moteur : X-trail - Espace - Laguna - Latitude - Megane -



37 Avis rédigés
Soucis le plus signalé : bielle (grave)

Voici certaines des ses concurrentes : Rav4 2.2 D4D 177 ch, XC60 2.0 D4 181 ch, GLK 220 CDI 170 ch, Range Rover Evoque 2.0 TD4 180 ch, Q3 2.0 TDI 177 ch, X1 20d 177 ch, Tiguan 2.0 TDI 170 ch.






Essences de la Koleos

Essence
PUISSANCE
Conso/100km
Performances
2.5 16v
170 ch
10.1 litres
 

Si les 170 chevaux suffisent au Koleos, on regrette sa consommation élevée..




10 Avis rédigés
Soucis le plus signalé : roulements

Voici certaines des ses concurrentes : Tiguan 1.4 TSI 160 ch, Q5 2.0 TFSI 180 ch.







Mauvais Polyvalent
Limité Performant
Correct Sportif

Performances Koleos

Source performances : Zeperfs.com

Modèle Vitesse maxi 0 à 100 km/h km départ arrêté Couple puissance
Renault Koleos 2.0 Dci 150ch 2008
VENDRE / ASSURER
184 Km/h 10.4 sec. 32.4 sec. 320 NM 150 ch

INFO : Le graphique est manipulable





Vous possédez ou avez possédé une RENAULT Koleos

Partagez avec les autres l'expérience (qualités, défauts, fiabilité, frais...) que vous avez eu avec votre RENAULT Koleos. Le témoignage est une information riche et pertinente pour celui qui veut acheter un véhicule. Merci à tous pour votre participation !
(Plus votre avis est complet plus il est haut placé)

Vous manquez d'inspiration pour votre avis ? Rendez-vous un peu plus bas pour vous aider.


Moteur :

Utilisation :

Autres infos utiles décrivant votre auto :
(Boîte, kilométrage, année, jantes, finition/millésime, batterie kWh si électrique etc. Ces détails comptent beaucoup et permettent de mieux décrire votre véhicule)


N'hésitez pas à développer / approfondir vos écrits, la limite en nombre de caractères est élevée
Merci à tous les altruistes qui prennent le temps d'entrer dans les détails !

Qualités :



Défauts :



Consommation moyenne (L/100 km ou kWh/100km + autonomie électrique si VE) :



Problèmes / dysfonctionnements rencontrés :



Note :

/20

Assurance :

Tarif payé :    euros/an

Commentaire libre facultatif (ce dernier sera affiché à la suite de votre avis) :
Dans votre commentaire n'hésitez pas à faire en plus la comparaison de votre Koleos avec d'autres modèles que vous avez possédés. Information qui est souvent riche d'enseignements.



E-mail facultatif (permet la modification ultérieure de votre avis) :




Conseils et idées pour la rédaction de votre commentaire

Vous manquez d'inspiration pour votre avis ? Lisez ces quelques lignes.

Quelques idées pour agrémenter les Qualités et Défauts :

  • Prestations routières : Comportement/tenue de route, précision/ressenti de la direction, tangage/roulis dans les virages (parler éventuellement de la monte de pneumatiques), confort de roulement (bruit, raideur de la suspension), etc ...

  • Prestations du moteur : est-il suffisant pour l'auto, est-il creux (pas de puissance en bas régime), bruyant/silencieux, énergivore/économique, fiable, agréable etc ...

  • Intérieur : est-elle habitable/spacieuse, volume de coffre (ainsi que sa forme, seuil de chargement, accessibilité), insonorisation, confort des sièges, modularité, qualité de finition, usure et vieillissement du mobilier, aspects pratiques particuliers, éclairage de nuit, équipements, visibilité vers l'extérieur (avant et arrière), position de conduite, hauteur du poste de conduite, ergonomie des commandes ainsi qu'éventuellement l'équipement multimédia, qualité du son de l'autoradio, équipements "sympas" (ex : toit en verre), etc ...

  • Autres : style/design (bon vieillissement ?), image de marque, SAV, rapport qualité/prix, éléments bien/mal conçus, protection de la carrosserie, coût en entretien/assurance/pièces détachées, fiabilité générale, etc ...

  • IMPORTANT : Réservez les pannes et les problèmes techniques pour le champs "problèmes rencontrés".

Problèmes rencontrés : Listez ici tous les soucis techniques que vous avez rencontrés avec si possible les frais engendrés, le comportement du concessionnaire ou du garagiste qui s'est penché dessus, le kilométrage auquel le problème s'est produit, le montant de la participation de la marque pour les pannes précoces ou sous garantie. Vous ne devez pas lister des défauts de la voitures mais les pannes (aussi diverses et variées qu'elles peuvent être).

Note : N'hésitez pas à justifier la note attribuée. (surtout si celle-ci est inférieure à la moyenne).

Prix assurance : Indiquez le montant annuel ainsi que le nom de l'assurance et le type de contrat (tiers, tous risques etc...) entre parenthèses. Lorsque suffisamment de données seront récoltées, elles seront affichées dans le paragraphe budget - entretien présent en haut de page.

Commentaire libre : ici vous avez carte blanche, parlez de ce que vous voulez ! Si vous devez comparer votre auto à une autre (ou d'autres), c'est le meilleur emplacement pour le faire. Toute autre information/impression de votre part est la bienvenue.



NEWS Renault

Devenez testeur en jugeant votre auto !

Infos Renault

Nouveautés auto

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

Culture auto

Avis auto

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2019. Tous droits de reproductions réservés.


>> Nous contacter - Mentions légales
Fiches-auto.fr : Conseils et infos pour l'achat et la vente de voitures d'occasion. Fiches auto, essais, tests (fiabilité, consommation, les plus, les moins)