Vie à bord Golf VIII (2020)


Une auto toujours aussi rationnelle

La Golf est une auto du genre pragmatique... Vous pouvez toujours chercher, il n'y a aucun gros défaut notoire à signaler comme on peut en trouver généralement sur les Françaises. Ici on cumule par exemple un bon coffre avec une bonne habitabilité sans que l'auto ne devienne trop encombrante, c'est même l'une des compactes les plus faciles à stationner.

Habitabilité 2ème rang :
Volume de coffre (381 L) :
Golf 8 Variant (611 L) :
Confort de suspension :
Confort Multib. + Amort. Pilote :
Confort Multibras :
Confort R-Line :
Confort GTi :
Confort Golf R :
Finition / Présentation :
Infodivertissement :
Places assises :
5
Empattement * :
2.62 m

* : l'empattement est un indice important sur l'habitabilité

Quelques véhicules proches :
3 / Corolla / Serie 1 / A3 / Focus 4 / Ceed III / Leon 4 / i30

On reprend donc ici la recette de la Golf 7, à savoir un coffre de 381 litres sur les thermiques classiques et 374 litres pour les versions plus sportives GTi/GTD/R.
Enfin les déclinaisons hybrides rechargeables se limitent à 273 litres, ce qui commence à devenir très modeste.










Le break Variant / SW culmine à un très impressionnant 611 litres...




Niveau modularité on reste dans le "classique efficace", à savoir une banquette qui se fractionne et qui donne lieu à un plancher assez plane, pas parfaitement mais de manière bien suffisante.


L'habitabilité reste généreuse pour une compacte de ce gabarit, ça reste l'un des points forts de la Golf.


Les rangements sont nombreux et pratiques, et ça ça fait la différence au quotidien... Mais il faut dire qu'avec le vide qu'il reste après avoir fait de grosses économies, cela permet d'introduire pas mal de rangements (à ce jeu là Tesla est la roi avec carrément un placard situé entre les passagers avant ! Mais c'est justement parce que la marque américaine n'a pas grand chose à vous offrir...)


Confort ?

Au delà d'une suspension qui reste prévenante, la Golf se dote aussi d'une insonorisation digne d'une premium. Sur les longs trajets il faut avouer que ça repose et que ça limite donc la fatigue.
Avec la suspension DCC, le mode confort se révèle très appréciable par la souplesse relativement prononcée qu'il apporte. Bref, au chapitre du confort, la Golf se démarque assez bien de la concurrence généraliste en proposant quelque chose de prévenant mais aussi de bien construit (pas de vibrations parasites ou autre désagrément de ce genre). Et surtout tout ne vibre pas de partout quand on passe sur des aspérités, ça reste construit avec sérieux bien que la qualité intrinsèque des matériaux a régressé.

Finissons en précisant qu'il existe une option qui apport des sièges Ergo dont les réglages sont plus nombreux et la mousse bien plus confortable A privilégier si vous avez quelques faiblesses du dos, pour les autres c'est loin d'être indispensable (sauf si vous êtes un commercial qui faites 400 km par jour évidemment).

Finition


Voir les photos du bas de pages pour entrer dans le détail...


Les beaux pommeaux associant cuir et aluminium de la Golf VII font place à un petit appendice en piano black qui semble couter le dixième du prix de l'ancienne génération. Le plastique bordant tout ça est mat, dur et fragile.






C'est la plus belle pièce de l'habitacle (haut de la planche de bord moussée), un vestige de la Golf 7...

Entamons le sujet qui fâche... Car si la Golf 8 propose des assemblages dignes des meilleures productions (ce qui permet de faire illusion chez pas mal de monde), niveau qualité des matériaux on a quand même pas mal régressé par rapport à la génération précédente. Et ce n'est pas la tentative de modernisation de la présentation qui va m'induire en erreur...
Commençons par cette grosse plaque noire laquée qui intègre les écrans et qui cherche à tromper l'oeil en donnant l'impression d'avoir une dalle d'écran étalée sur la longueur de la planche de bord, comme le fait la Classe A. Elle est à la fois fragile (rayures) et très peu qualitative... Sachant qu'elle occupe 80% de votre champ de vision, il ne faudra pas être allergique à cette matière ! Le pire est que la Golf 7 proposait autant d'écran mais sans rogner sur la qualité des matériaux qui les entouraient.
Pour le reste on a aussi affaire à pas mal de plastiques durs, mais il faut avouer que c'est le cas depuis toujours dans les Golf, le segment des compacts rend impossible le "100% moussage". Les plastiques durs sont toutefois un peu moins gracieux que par le passé, avec même une fragilité notoire aux rayure sur certains d'entre aux (notamment la console centrale qui incorpore le levier de vitesse).
L'impression générale est d'avoir affaire à des éléments finement réalisés mais dont la qualité semble très moyenne, avec le sentiment que ça sonne creux comparé à l'ancienne Golf 8 qui faisait des merveilles il faut l'avouer. Ca manque clairement de consistance et d'épaisseur par rapport à sa devancière. Cela se prolonge dans la qualité perçue des tissus qui semblent ici tellement fins qu'on croit qu'ils vont se déchirer comme des mouchoirs jetables. Il sont si fins qu'ils ont tendance à se marquer de plis comme un vêtement froissé (voir photos). Faudra-t-il les repasser régulièrement pour qu'ils restent présentables ?






En conclusion, les amateurs de qualité allemande seront ici déçus de voir comment les choses ont tourné, et cela même si la qualité d'assemblage peut parfois rivaliser avec les autos les plus prestigieuses. Ici ça sent trop fort les économies (ne parlons pas du levier en boîte DSG qui a du diviser le coût de revient par quatre !), et on voit clairement que certains éléments vont très mal vieillir : plastique laqué et tissus en premier lieu. Dommage car le reste semble a contrario plutôt robuste...

Infodivertissement


C'est l'un des points forts de la Golf 8 même si l'ergonomie générale reste perfectible. Elle est toutefois loin d'être totalement ratée et on finit rapidement par prendre ses marques.
Le cockpit virtuel est de série et la qualité des écrans reste d'un très haut niveau. Il n'y a pas non plus de ralentissements particuliers à dénoncer, on sent que le hardware n'est pas dépassé par le software.




Maintenant on ne peut pas non plus parler de révolution avec la Golf 7 qui a fini sa carrière avec un métériel assez semblable. En effet, le cockpit virtuel associé à un écran central généreux était déjà de la partie (même si il faut reconnaître que l'emplacement de l'écran était un peu trop bas).





Compléter cet article







Break Golf 8 Variant

Coffre du break : 611 litres. La version break se nomme Variant, elle accuse une longueur de 4.63 mètres contre 4.28 mètres sur la version compacte (l'empattement passe quant à lui à 4.67 mètres, soit 5 cm de plus). Son coffre de 611 litres peut rivaliser avec les véhicules les plus massifs, ce qui fait de la Golf 8 break une auto particulièrement intelligente même si on peut regretter qu'elle manque d'un peu de caractère en terme de style. Il faut dire que l'exercice n'est pas aisé, et seule la Léon 3 é réussi à faire l'exploit d'être quasiment aussi belle que la version compacte.



 
    OUVRIR    
 




Vous possédez ou avez possédé une VOLKSWAGEN Golf VIII


Moteur :

Utilisation :

Autres infos utiles décrivant votre auto :
(Boîte, kilométrage, année, jantes, finition/millésimeetc.)


N'hésitez pas à développer / approfondir vos écrits, c'est très apprécié.

Qualités :



Défauts :



Consommation moyenne (L/100 km ou kWh/100km + autonomie électrique si VE) :



Problèmes / dysfonctionnements rencontrés :



Note :

/20

Assurance :

Tarif payé :    euros/an

Commentaire libre facultatif (ce dernier sera affiché à la suite de votre avis).



E-mail facultatif (permet la modification ultérieure de votre avis) :






À voir aussi

NEWS Volkswagen

Infos Volkswagen

Nouveautés auto

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

Culture auto

Avis auto

Articles au hasard

Fiches au hasard


 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2021. Tous droits de reproductions réservés.


>> Nous contacter - Mentions légales
Fiches-auto.fr : Conseils et infos pour l'achat et la vente de voitures d'occasion. Fiches auto, essais, tests (fiabilité, consommation, les plus, les moins)