Dossiers-Conseils > Tendances de l'auto > Que nous réserve l'avenir automobile ? 01/07/2014

Que nous réserve l'avenir automobile ?

Avec le temps qui passe, les tendances futures de l'automobile se dessinent petit à petit. A tel point, que l'on peut commencer à apercevoir ce à quoi ressemblera l'avenir. Et tout ne va pas forcément dans le bon sens... Voici donc ma vision personnelle de ce que nous réserve l'avenir, n'hésitez pas à en citer d'autres an bas de page si jamais vous aviez de l'inspiration.

Voitures connectées

J'en parle au futur mais cette tendance est déjà bien amorcée ... Infotrafic sur GPS, système Coyote etc ... Voila les premiers pas de l'interconnexion entre les conducteurs du futur ! Le but premier étant de partager de l'information et de prévenir. Si cela reste encore un peu minoritaire, il faut s'attendre dans les années à venir à une généralisation, voire même une obligation d'être connecté "au réseau". En effet, si toutes les voitures étaient équipées d'un système normalisé (qui permettrait à différents systèmes de communiquer sur une "même fréquence" pour faire simple), nombre d'accidents seraient évités (ex : brouillard sur autoroute, carambolages évités) sachant aussi que l'efficacité des secours serait décuplée (avertissement immédiat d'un accident + localisation exacte de l'incident).
Concernant la vie privée (en cas d'obligation d'être "tracé/fliqué" par un tel système) je ne me fais pas trop de soucis, la loi protégeant très bien cet aspect !


Voiture avec pilote automatique

Le débat des voitures qui conduisent toutes seules contre le plaisir de conduire n'a pas lieu d'être .. C'est un sujet qui revient souvent mais les gens on tendance à oublier qu'un pilotage automatique ça s'allume selon nos désirs. Un peu comme le régulateur, personne ne vous met un pistolet sur la tempe pour l'enclencher ! C'est pareil avec les voitures qui conduisent toutes seules, quand vous en aurez marre de voir défiler les lignes sur l'autoroute, vous pourrez le déclancher afin de faire une petite sieste ou lire un magazine (ou plutôt un e-magazine sur tablette, n'oublions pas que nous sommes dans le futur !). Ce système sera donc un "super régulateur" que beaucoup utiliseront, c'est certain ! Le train peut donc commencer à trembler car les wagons se piloteront désormais seuls sur la route ! Les handicapés peuvent aussi se réjouir !


Plaisir disparu ?

Avec le temps, les voitures gagnent largement en puissance. Il suffit par exemple de comparer une Clio Williams à une Clio IV RS ! Cependant, malgré cette escalade, les sensations ne sont pas vraiment plus intenses. Pourquoi ? Tout d'abord, les châssis nous isolent de plus en plus de la route en raison de l'accroissement de leur taille (comparez la taille d'une Clio I à celle d'une Clio IV), de la meilleure conception de ces derniers mais aussi de directions assistées qui ne sont pas toujours des plus fidèles à la réalité (trop d'assistance par exemple). De plus, les moteurs ont tendance à devenir plus linéaires ce qui est d'autant plus favorisé par le rallongement des rapports, cela afin de réduire les consommations. Du coup, l'effet coup de pied au fesses semble moins présent sur certains modèles sportifs (c'est généralement le comportement du turbo et l'étagement des rapports qui font la différence). Enfin, les pneumatiques ont tendance à s'orienter vers une baisse drastique de la friction plutôt que de rechercher l'efficacité pure et donc la tenue de route. Hélas, il reste difficile de concilier les deux, car d'une certaine manière ils sont contradictoires. Plus les pneus vous colleront à la route (pneus larges) plus ils vous feront consommer, et vice versa.
En résumé, les contraintes écologiques ont tendance à venir sérieusement pénaliser le plaisir pris au volant de nos autos. On peut encore citer l'exemple des voitures de luxe qui passent de plus en plus du 6 cylindres au 4 cylindres,  bien moins intéressant en terme d'agrément en général, surtout lorsqu'il s'agit de diesel. N'oublions pas non plus la généralisation des bruyants et vibrants moteurs 3 cylindres, qui en plus déçoivent souvent en terme de sobriété (en conditions réelles).


En extrapolant un peu, on peut imaginer un futur où seuls les riches pourront encore profiter de moteurs thermiques, ce que l'on commence déjà à voir avec les malus écologiques. Une personne modeste sera bloquée alors que le "riche" s'en contrefiche, il faut juste modifier quelques chiffres sur un chèque ...

Future(s) énergie(s) ?

Actuellement, tous les constructeurs (ou presque) se ruent à corps perdu vers l'électrique. Cependant, ce n'est pas parce qu'il y a une certaine euphorie vers cette technologie qu'il faut se laisser aller à affirmer que ce sera la voiture de demain. Rien ne permet de dire avec affirmation que la voiture de demain sera électrique. En effet, il semble que cette technologie ne soit pas adaptée à tous les besoins et comporte de réels inconvénients, même si les futures batteries auront plus d'autonomie. Il semble donc que nous nous dirigions vers une pluralité des énergies, dont l'électrique ferait partie mais pas en s'occupant principalement d'équiper les citadins (là, le procédé est parfaitement adapté).


L'offre hybride semble être quelque chose qui va largement se développer à l'avenir, car l'électricité a encore besoin d'une "béquille" thermique pour pouvoir satisfaire la clientèle qui a aussi besoin de partir en week-end, et qui ne peut pas forcément s'acheter trente six voitures !
De plus, l'hydrogène est une solution qui ne faut sans doute pas abandonner ... En effet, quand on sait que l'hydrogène est ce qu'il y a de plus répandu dans l'univers (à la base, il n'y avait que de l'hydrogène dans l'univers) et qu'en plus il ne pollue pas du tout. Il se transforme en eau quand on l'utilise dans une pile à combustible, car l'hydrogène est l'un des deux ingrédients de l'eau. Oui l'eau est constituée de plusieurs ingrédients : deux atomes d'hydrogènes et un atome d'oxygène, ce qui veut dire qu'on pourrait prendre l'hydrogène contenue dans l'eau pour faire le plein (il faut extraire les atomes d'hydrogènes). Ce système est donc bien plus vertueux que l'électrique, qui pollue via la fabrication des batteries (qui ne durent que 5 ans en général .. Avec en plus des soucis de recyclage) et qui rejette énormément de CO2 dans certains pays (l'électricité vient souvent de la combustion du charbon ... Comme en Chine par exemple. Chez nous, on peut dire merci au nucléaire, une énergie verte tant que l'on maîtrise les déchets évidemment ...). Mercedes fut l'un des constructeurs qui a le plus travaillé sur le sujet de l'hydrogène, et le seul petit soucis semble concerner la sécurité de l'approvisionnement.
Notons aussi que beaucoup d'industries pétrochimiques cherchent à trouver d'autres carburants à mettre dans notre moteur. Car si on peut mettre de l'huile de colza dans un moteur diesel, on peut en réalité y mettre tout un tas d'autres choses ! Exemple avec une variété de micro algues qui peuvent être transformées en carburant par un procédé de fermentation. L'avantage de ces algues est qu'elles poussent à une vitesse à peine croyable, d'où la possibilité de le faire en masse ! En plus, cela revient à exploiter l'énergie du soleil (car elles "poussent" au soleil) sans avoir à fabriquer des objets chers, compliqués et polluants (panneaux solaires, batteries pour stocker etc ...).


Pour résumer, l'avenir de l'énergie reste incertain, les constructeurs se cherchent encore. En tout cas, je n'arrive pas à croire qu'il soit techniquement possible que toutes les voitures du monde soient équipées de batteries. Ce serait presque un drame écologique car les batteries sont polluantes à la fabrications, ont une petite durée de vie et utilisent souvent l'énergie fossile (charbon) pour se recharger dans beaucoup de pays (dont un l'Allemagne qui abandonne le nucléaire). Et puis quand on voit le prix d'une batterie pour ordinateur portable, on se demande comment sera-t-il possible d'équiper toutes les voitures du monde. Sachant que si cela se passe, le prix de ces dernières augmentera encore car l'offre sera plus réduite par rapport à la demande (sachant aussi que les éléments pour fabriquer les batteries sont rares dans la nature ... Donc niveau économie d'échelle on peut toujours espérer !).

Voiture jetable ?

La fiabilité des voitures est un sujet qui prend de plus en plus de place suite aux nombreux soucis rencontrés par les constructeurs ces dernières années. La faute à une complexité (électronique mais aussi mécanique) toujours plus grande dans la conception de nos voitures. Et plus c'est compliqué, plus les chances de pannes sont élevées. Toutefois, ne leur donnons pas trop d'excuses ... Chaque constructeur émet un cahier des charges précis qui prend en compte la fiabilité (avec des taux de panne à ne pas dépasser). On peut donc se poser des questions sur les spécificités des cahiers des charges datant des années 2000 vu le nombre assez important de soucis rencontrés chez tous les constructeurs. Et c'est là qu'arrive la question de l'obsolescence programmée ... Avec un marché Européen (voire même plus généralement occidental) qui stagne, l'obsolescence programmée n'aurait-elle pas aidé les constructeurs à voir les profits augmenter ? Une voiture qui tient moins longtemps est une voiture qu'on remplacera plus vite, multiplié par le nombre de conducteurs, vous pouvez alors stimuler le marché de cette manière ...
De plus, avec l'envie de faire toujours plus de marge (merci les actionnaires qui mettent la pression sur les marques ...), la réduction de la qualité de certains éléments (moins chers donc) pourrait aussi être un facteur. Donc en ce qui concerne l'avenir, il semble de moins en moins probable de pouvoir garder une auto 20 ans comme cela se faisait avant.


La ruse électronique ?

Les voitures ont désormais beaucoup d'électronique embarqué (pour le confort, la sécurité, le fonctionnement du moteur et la détection de pannes) et il est désormais nécessaire de passer par une valise quand on a un souci, afin de questionner la voiture sur ses petits tracas (merci aux différents capteurs). Fini donc le diagnostique chez soi dans son garage ... De plus, quand il est temps de faire un entretien, la voiture vous "harcèle" à chaque démarrage jusqu'à ce que vous alliez en concession pour effectuer ce dernier (un vrai commercial robotisé qui rabat la clientèle en concession !).
Le but ici est d'éloigner l'homme de sa machine en y mettant une barrière : celle de l'électronique. Car si avant beaucoup faisaient eux-mêmes les tâches d'entretien, cela devient de moins en moins aisé puisqu'il faut généralement une valise (qui vaut une fortune) pour remettre à zéro les compteurs d'entretien.
En résumé, si l'électronique apporte beaucoup (voire énormément), les constructeurs s'en servent aussi pour accroître leurs profits. Il faut donc s'attendre à avoir des voitures de plus en plus dépendantes à leur "valise", et donc devoir aller de plus en plus en concession. Cela permet encore une fois d'accroître les bénéfices sur un marché stagnant. Ils "grattent" comme ils peuvent, et ils le font plutôt bien !
Notez toutefois que pour éviter tout monopole, il existe une normalisation des messages d'erreur qui permet à des valises standardisées d'interroger les voitures de n'importe quelle marque. Hélas, ces valises peuvent faire beaucoup moins de choses avec la voiture que celle du constructeur, donc pas de programmation possible d'un élément (ex : calculateur moteur).


Multiplication des formats

Comme vu sur cet article, la multiplication des types de voitures vendues va encore se poursuivre afin d'en proposer pour tous les goûts. L'offre devient tellement large et spécialisée que l'on peut presque commencer à parler de sur-mesure ! Si je veux un mini SUV je vais vers un Juke (par exemple), si je veux un moyen je peux avoir un Qashqai, un gros pourquoi pas un ML, et une énorme un GL. Bref, tout ça pour dire que l'éventail de l'offre est de plus en plus complet et que tout le monde peut désormais trouver son bonheur. Autre exemple avec la gamme BMW ou Audi, les modèles sont liés les uns aux autres sans aucune rupture ou presque. L'arc en ciel a donc de plus en plus de couleurs, et l'avenir semble aller en ce sens. Les plateformes modulaires/communes ont permis cette grande diversification, car il aurait été impossible (financièrement) de développer autant de modèles sans qu'ils ne partagent des éléments. Reste à savoir si tous les modèles trouveront leur place sur la marché, et si il n'y a donc pas d'inversion dans l'avenir en réduisant le nombre de modèles (en raison d'une saturation du marché donc). Cela reste encore nouveau, les constructeurs observent cela avec attention ...








Tous les commentaires et réactions



Dernier commentaire posté


Par Kisikillilla (Date : 2015-07-11 03:17:56)

Que nous réserve l'avenir automobile ?

Des voitures pousse-pousse en forme d'oeuf avec moteur électrique, 35km d'autonomie (si plus pas de déduction d'impots des frais de transports domicile-travail donc inutile... déménagez) après 12h de charge (ou à l’hydrogène mais la borne de recharge doit avoir une centrale nucléaire à celle seule ;p) et sans conducteur, pilotées et pistées par google, prix +- 50-70k ou hybride v12 4 turbo 800ch +50ch élect, roulant à + de 340km/h avec 0-200km/h en 1.9s, 1 ch fisc, prix 2-3M..... dans tout les cas elle vous dira que votre programme tv à commencer, si la température de votre bain est bon ou pas, vous rappellera que les hamburgers c'est plein de cholestérol (ou baut de 3, elle refuse de démarrer et préviens votre assurance et vous passera des pubs dans le gps en fonction de vos tweets.... Pour l'entretien rien de plus simple, pas de vidange on vous la reprend et on vous fait payer pour une neuve. Les batteries ? vous les achetez 1 fois et vous payez un abonnement pour avoir le droit d'utiliser les bornes de recharges puis vous payez votre consommation en électricité, idem chez vous.
Que nous réserve l'avenir automobile ? un bel avenir au vélo et aux transports en communs

Il y a 2 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Kisikillilla (2015-07-11 03:39:55) : hmm, je voulais juste revenir un peu sur l'article, surtout sur sa fin " Les plateformes modulaires/communes ont permis cette grande diversification, car il aurait été impossible (financièrement) de développer autant de modèles sans qu'ils ne partagent des éléments."
    Un moule d'emboutissage coute 40-50000 en France (+- 9000 euros en chine). Le soucis n'est pas la rentabilité mais la faisabilité dans les délais et le nombres de sous-traitants qu'il faudrait car à l'heure actuelle dans ce domaine, un sous-traitant fait une seule pièce pour le constructeur. D'ailleurs, je ne peux que vous inciter à faire un article sur les dessous et la réalité de la sous-traitance dans le milieu automobile. Vous apprendriez beaucoup et briseriez un grand tabou passé sous-silence.
  • Par Admin ADMINISTRATEUR DU SITE (2015-07-11 10:45:55) : Merci à vous pour cette jolie interprétation du futur, qui je pense sera en partie réelle ... Car si vous caricaturez un peu, cela ne semble pas être si loin de ce qui nous attend.
    Concernant la sous-traitance c'est un sujet à creuser en effet, mais je n'ai hélas pas beaucoup d'éléments en main ... Si vous avez des choses à dire n'hésitez pas !

(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Quelque chose à ajouter ?

Ce site est le vôtre ! Interrogation, complément d'information, conseil, anecdote etc... Toutes vos remarques sont les bienvenues.

Pseudonyme :



Mail * (non obligatoire) :



Commentaire sur cet article :




* Soyez au courant des réactions sur votre commentaire. Il n'est pas obligatoire et restera confidentiel si vous l'indiquez.



Croyez-vous au déploiement rapide des voitures électriques

Mon point de vue / Information complémentaire :
(votre commentaire sera visible sur la page de résultats)



Devenez testeur en jugeant votre auto !

Nouveautés auto

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

Culture auto

Avis auto

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2019. Tous droits de reproductions réservés.


>> Nous contacter - Mentions légales
Fiches-auto.fr : Conseils et infos pour l'achat et la vente de voitures d'occasion. Fiches auto, essais, tests (fiabilité, consommation, les plus, les moins)