Exprimez-vous !
Devenez testeur en jugeant votre auto !
Mini

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

Culture auto

Divers

Nouveautés auto

Avis auto

Outils pratiques



Essais express > Mini > Countryman 03/09/2012

Essai Mini Countryman

En 2010, près de neuf ans après le retour de Mini en France version BMW, et après 1,7 millions d'autos vendues à travers le Monde avec un unique modèle, la marque allemande sort de son créneau habituel pour proposer une compacte qui peut se transformer en baroudeur,la Mini Countryman. Quatre portes, une habitabilité et des dimensions revues à la hausse mais une bouille toujours aussi craquante... Suffisant pour affronter les ténors du secteur, Nissan Juke en tête ? Et bien surement que oui tellement l'aura de la Mini séduit du monde.


Voyez les différences au niveau de la calandre d'une gamme à l'autre. Les Allemands ne savent plus
quoi faire pour nous faire dépenser le plus possible dans les options ... Le niveau de différence
est presque aussi important que lors d'un restylage. Tant mieux pour la diversité visuelle mais
tant pis pour ceux qui ne peuvent pas acheter la version haut de gamme...

Vie à bord

A l'intérieur, comme à l'extérieur, nous sommes en terrain connu. En effet, portes ouvertes, la Countryman dévoile un habitacle proche de la  Mini 2 (ou 3 si l'on prend en compte l'original), quelque peu aménagé et optimisé. L'ambiance rappelle ainsi l'aviation comme dans le reste de la gamme, les plastiques sont beaux au regard (un peu moins au toucher) et le tout est très original et ne lasse pas. Cependant, même si la planche de bord est un peu plus cossue que dans les Mini "classiques", certains plastiques ne sont pas rembourrés et sonnent creux, cela fait "cheap" comme l'habillage de compteur, gris terne.
Mais, point plus positif, l'habitabilité et la modularité sont inédites chez Mini et vous surprendront. En effet, pour la première fois dans une voiture de la marque, les passagers arrière, qui peuvent être trois selon la configuration choisie, auront de la place aux jambes grâce à un empattement, plutôt généreux, de 2,59 m et une banquette qui coulisse sur 16 centimètres.
Idem en ce qui concerne le coffre, parent pauvre des Mini traditionnelles, ici digne d'une vraie compacte puisque compris entre 370 et 1170 litres de chargement. De plus, la modularité 20/40/20 est bien pratique et permet d'avoir un plancher presque plat. Autre élément bien pratique, déjà vu sur l'Opel Meriva, une concurrente indirecte, le Center Rail qui permet de choisir entre trois dispositions du rail multifonctions (avant avec banquette, avant et arrière ou grand rail central) et peut être personnalisé avec des rangements qui ajoutent encore en modularité au Countryman !


L'intétérieur est sans surprise mais qu'est-ce que la présentation est plaisante ! Même si les plastiques
de qualité moyenne viennent ternir l'ensemble, il faut avouer que l'ambiance que l'on a à bord
de cette Countryman ne se retrouve nulle part ailleurs, ou si, dans la Mini !

Concernant le confort, élément traditionnellement oublié chez Mini avec des suspensions ultra-fermes, la surprise est de taille. En effet, le confort est plutôt appréciable car, même si les suspensions demeurent un peu fermes, le Countryman parvient à bien gommer les aspérités de la chaussée et le seul point noir se trouve dans la présence de bruits de roulement au dessus de 100km/h qui pourront vite devenir lassants...

Comportement routier

En matière de comportement routier, le Countryman assume pleinement son héritage Mini. Effectivement, en s'inscrivant parfaitement en courbe sans jamais se faire peur, le petit SUV s'avère très sécurisant mais également fun à conduire. La direction est assez vive, plutôt franche, et la sensation de karting des Mini se retrouve cependant uin peu moins ici, avec la position haute, plutôt agréable, en sus. De plus, la transmission intelligente, produite par GKN, répartit le couple à 50/50 en utilisation normale et peut en transférer 100 % à l'un des essieux sur une chaussée abîmée, de quoi rendre les trajets encore plus agréables...
Les chaussées dégradées, parlons-en, puisque malgré la présence d'une transmission ALL4, tout terrain donc, la conduite en tout chemin ne sera qu'un fantasme avec une garde au sol relevée de quelques 10 mm seulement, une carrosserie surexposée et, surtout, des pneus "taille basse"...

Les moteurs

En matière de moteurs, le Countryman est plutôt bien fourni. En effet, on peut y retrouver 5 motorisations différentes, à commencer par les trois diesels de 90 à 140 chevaux. Ces moteurs, lors de leur sortie, étaient complètement nouveaux et conçus en totalité par BMW au contraire des précédents, fabriqué en collaboration avec PSA. Vu le poids du Countryman, 1385 kgs au minimum (+ 70 pour la transmission intégrale), la version de 112 chevaux est le minimum syndical. Ce moteur, bien plus silencieux que les anciens PSA, développe donc 112 ch à 4000 trs/min et 270Nm de couple à 1750 trs/min et s'avère très sobre puisqu'il ne commencera en moyenne que 4,7 l/100 kms, tout en ne rejetant que 115 g/km de CO2.
Concernant les moteurs essence, on en retrouve trois dans des puissances allant de 98 ch, pour la plus modeste, à 184 ch pour la redoutable Cooper S. Cette version est dotée d'un turbo "Twin Scroll" et, bien évidemment, de l'injection directe, ce qui permet à un modeste 1.6 essence de développer 184 ch. En matière d'éco-conduite, ce moteur n'oublie rien avec une gestion intelligente des soupapes, la récupération de l'énergie cinétique au freinage, un indicateur de passage de rapports pour optimiser la consommation ou encore, la sacro-saint système Start & Stop, très bien optimisé.
Malgré le surpoids du Countryman par rapport aux Mini classiques, ce bloc est plutôt convainquant puisqu'il est très disponible à bas régime avec déjà 240 Nm à seulement 1600 trs/min, et peut très vite monter dans les tours malgré une boîte à 6 vitesses relativement mal étagée et un peu trop longue. Les chiffres parlent d'eux-mêmes et, même si les puristes trouveront le blason Cooper S quelque peu "volé", le 0 à 100 km/h en 7,9 s et la vitesse de pointe à 210 km/h suffiront amplement à se faire plaisir, le tout en ne consommant que 7,2 l/100 kms en utilisation "normale", pouvant monter jusqu'à 10 l/100 kms en utilisation intensive...

Ainsi, cette Mini de 4,11 m, 38 cm de plus que sa cousine, sur 1,79 cm de large (+ 10 cm) changera radicalement tout possesseur de Mini classique. Tout d'abord par son style très affûté et ses attributs typiquement masculins comme les ailes élargies, les passages de roues en plastique noir, le museau massif, les phares allongés ou encore les jantes noires de 18 pouces (optionnelles), la large grille d'aération ou encore la garde au sol réhaussée (de seulement 10 cm)... Il ne faudra donc plus dire LA Mini mais LE Countryman.
De plus, à bord, l'ambiance ravira tous les possesseurs de la marque, mais aussi les néophytes, malgré quelques détails de finition peu acceptables à ce niveau de prix.
Les prix, justement, parlons-en. La Mini n'a ainsi jamais été aussi chère puisque la version Cooper D (1.6 l diesel de 112 chevaux, version la plus vendue), s'affiche ) 26.690 EUR avec la transmission intégrale automatique ALL4... La Cooper S, 184 ch, s'affiche pour sa part à 29.700 EUR. Ces prix, élitistes, sont dignes de la catégorie supérieur et sont supérieurs de plus de 3.000 EUR à son principal concurrent, le Nissan Juke. Mais n'est pas Mini qui veut...

Heureusement, les atouts sont là, à commencer par un style inimitable qui, pour une fois, sera mis à disposition des jeunes couples avec enfant. La modularité et l'habitabilité, oui vous avez bien lu, sont aussi présents avec des rangements à n'en plus finir et, surtout, un confort très appréciable pour qui aura déjà conduit une Mini, kart à ses heures perdues.
En petits défauts, outre le prix, élitiste et qui permettra à la voiture de vieillir avec ce sentiment d'exclusivité propre aux hauts de gamme, quelques bruits aérodynamiques se feront entendre à haute vitesse et seront vite pénibles. A l'intérieur, les plastiques, à certains endroits, sont quelconques, peu rembourrés, et peuvent faire cheap par moment... dommage vu les tarifs. Le coffre, bien que dans la norme niveau capacité, n'est pas très bien fait et demandera de soulever les chargements en raison d'un seuil assez haut tandis que le son de l'autoradio de base n'est pas fantastique. Plus anecdotique, car répandu, la roue de secours est en option tout comme les rétroviseurs dégivrants... La BMW Touch.
En conclusion, malgré tous ces petits défauts, le Mini Countryman, particulièrement en version Cooper D ALL4 est sans doute la voiture de la gamme la mieux conçue de l'histoire et constituera un bon choix, bien qu'achat coup de coeur, comme le reste de la gamme !

Tous les commentaires et réactions

Aucun commentaire n'a encore été écrit, soyez le premier : rendez-vous en bas de page.


Quelque chose à ajouter ?

Ce site est le vôtre ! Interrogation, complément d'information, conseil, anecdote etc... Toutes vos remarques sont les bienvenues.

Pseudonyme :

Mail* :

Commentaire sur cet article :



* Soyez au courant des réactions sur votre commentaire. Il n'est pas obligatoire et restera confidentiel si vous l'indiquez.


Sujets relatifs à : Mini

 


© CopyRights Fiches-auto.fr 2017. Tous droits de reproductions réservés.



>> Nous contacter - Mentions légales




Fiches-auto.fr : Conseils et infos pour l'achat et la vente de voitures d'occasion. Fiches auto, essais, tests (fiabilité, consommation, les plus, les moins)