Dossiers-Conseils > Histoire des marques auto > Histoire Alfa Romeo 20/06/2012

Alfa Romeo : la Dolce Vita !



On prête à Henry Ford cette remarque : "Quand je vois passer une Alfa Romeo, j'enlève mon chapeau !" C'est dire combien le constructeur italien a pu marquer les esprits dans la première moitié du siècle dernier. Voilà qui rappelle surtout que la firme lombarde est une vénérable centenaire, une pionnière dans l'industrie automobile, qui a su franchir bien des obstacles imprévus et se garder de toute sortie de route définitive. Pas illogique quand on se souvient que la renommée d'Alfa Romeo tient à ses performances sportives qui doit beaucoup à... Enzo Ferrari et Juan Manuel Fangio ! Mais tout cela est bien loin désormais, ce qui n'empêche pas la marque au "biscione" de sourire à un présent et surtout un futur qui s'annonce prometteur.

De Darracq à Alfa Romeo...

De manière cocasse, l'aventure Alfa Romeo est initialement liée à un Français : Alexandre Darracq. Flairant l'opportunité que pouvait représenter la péninsule italienne en ce début de XXe siècle, l'entrepreneur fonde à Naples la Società Italiana Automobili Darracq en 1906. Mais l'éloignement avec la France, dont proviennent les matériaux de construction de ces automobiles, pousse le Bordelais à rapatrier ses usines du côté de Milan. Las, les ventes ne décollent pas et, dès 1909, le dépôt de bilan est prononcé.
Un consortium d'investisseurs lombards profite de la mésaventure de Darracq pour racheter l'usine de Portbello. A cette occasion, ils fondent l'Anonima Lombarda Fabbrica Automobili (ALFA) le 24 juin 1910. Et, dans cette préhistoire de l'automobile, les nouveaux patrons ne manquent pas d'ambition : l'avenir de la voiture sera sportif ou ne sera pas ! Ainsi, dès l'automne 1910, sort des ateliers une Alfa 24 HP qui a fière allure. Le ton est donné.
Parallèlement à l'essor de la production, Alfa connaît une petite révolution de palais avec l'entrée en force de l'ingénieur Nicola Romeo dans le capital de l'affaire qui devient Alfa Romeo. Pour autant, le prestige de la marque s'acquiert principalement sur les routes et les circuits où les bolides italiens brillent de mille feux durant toute l'entre-deux-guerres.


La 24 HP de 1910

Grandeur et décadence !

Les Trente Glorieuses seront un véritable âge d'or pour Alfa Romeo avec la production de modèles qui marqueront considérablement les automobilistes italiens : la 1900 et la Giulietta dans les années 50, la Giulia, la Montreal et la Duetto Spider dans les années 60, l'Alfasud, l'Alfetta et une nouvelle mouture de la Giulietta pour les années 70.


Alfa Romeo 1900 (nom du modèle et non pas pas l'année évidemment ...).

Toutefois, la fin d'une époque se profile alors que les années 80 se profilent. Les chocs pétroliers sont passés par là, l'Italie connaît des temps difficiles et Alfa Romeo semble manquer de souffle côté créativité et surtout de ressources financières alors que la concurrence se montre plus pressante. La 33 ne convainc pas les "tifosi" du manufacturier milanais et la collaboration avec le constructeur japonais Nissan sur l'Arna en 1983 tourne au fiasco. C'est dans ce contexte difficile, malgré le succès commercial de l'Alfa Romeo 75 en 1985, que l'entreprise tombe dans l'escarcelle de son vieux rival Fiat en 1986. Une nouvelle ère s'ouvre...


Alfa Romeo 75, l'ancêtre de la 159.

Nouvelle vie avec Fiat

Dans les cartons depuis quelques années, l'Alfa 164 manque de tomber aux oubliettes car rentrant en rivalité frontale avec la Lancia Thema. Pourtant, en septembre 1987, la voiture sort des usines et deviendra une carte maîtresse dans le jeu d'Alfa Romeo durant toute la décennie suivante. Deux ans plus tard, la Romeo SZ, l'ES-30 puis l'Alfa Romeo RZ spider défraient la chronique tout en renouant avec les lignes sportives voulues par les fondateurs de la marque. Avec leurs allures brutales et des moteurs gonflés à bloc permettant d'atteindre les 245 km/h, elles remettent sous les feux de la rampe une institution jusque-là jugée vieillotte.


Alfa Romeo 155 dont l'air de famille avec la 75 est indéniable.

Ces fusées fantasmatiques lancées, Alfa Romeo ne tarde pas à revenir sur terre en proposant la 155 puis la gamme 145/146. Autant de modèles qui connaîtront un succès d'estime sans pour autant marquer les esprits ou consoler les nostalgiques des grandes heures. Pour cela, il faut attendre 1997 et l'Alfa 156 qui se voit décerner le titre de "voiture de l'année 1998". Ligne moderne et affinée, nouvelle technologie intégrée à bord et confort rivalisant avec les grandes berlines allemandes,la 156 signe le retour au tout premier plan du constructeur italien.
Dans la foulée, l'Alfa 166 confirme la tendance. Cette grande routière présente cette même ligne aussi sportive qu'élégante sans être trop brusque comme les "grosses allemandes" peuvent parfois l'être. Quant aux Alfa GTV et Spider, elles renouent avec le mythe du coupé sport luxueux et fringant : la "belle italienne" !


L'Alfa Romeo 156 dans sa version restylée.


La 166 n'a jamais trouvé son public en France, ce fut mieux en Italie mais la concurrence allemande
a en quelque sorte "castré" les chiffres de vente ...

Après la résurrection, la confirmation...

Le nouveau millénaire est donc abordé avec beaucoup de sérénité du côté de Milan. Les ingénieurs semblent avoir retrouvé le bon dosage dans l'alliance entre sophistication et suavité, urbanité et sportivité. Après s'être quelque peu égaré, Alfa Romeo retrouve son âme et une identité propre avec des modèles proches dans l'esprit de ceux qui avaient fait son succès après guerre. Du coup, le constructeur ne surprend plus mais convainc. Ainsi, l'Alfa 147 est élue "voiture de l'année 2002" laissant BMW, Mercedes et Audi sur les dents. Le coupé GT, lancé en 2003, peut se prévaloir d'un rapport qualité-prix détonant par rapport à ses rivaux. Quant à l'Alfa 159, une familiale, elle s'inscrit dans la tradition de ses devancières en révélant notamment un sens aigu de la finition. Enfin, la révélation de la MiTo en 2008 fait sensation. Moins agressives, les courbes gracieuses de la carrosserie dévoilent un petit bijou qui n'a pourtant rien perdu de son allure sportive. Preuve qu'Alfa Romeo a appris de ses erreurs du passé...

Il est intéressant de constater qu'en ces temps fastes, Alfa Romeo prend le temps de se retourner sur sa gloire passée pour donner le nom de Giulietta à sa toute dernière compacte. Si elle ne partage plus avec sa devancière que la célèbre calandre "scudetto" est un logo indéfectible à la marque, la Giulietta est l'illustration même de la fidélité à une tradition. Et puis, sortie en 2010, qui d'autre que Giulietta pouvait dignement représenter Alfa Romeo au moment de célébrer son centenaire !


Gros succès pour l'Alfa Romeo 147 qui a l'époque était la compacte la plus désirable du marché.
Même encore aujourd'hui sa ligne n'a pas trop vieilli comme le prouve cette photo du dessus.


La Mito aurait pu connaître un plus grand succès avec sa superbe bouille mais ce ne fut pas le cas. Alfa Romeo abandonne d'ailleurs sa commercialisation à la fin de sa carrière


La Giulietta n'a pas le succès escompté dans notre pays et ne sera pas renouvelée comme la Mito ...


Grâce à ses nombreuses qualités (design, comportement routier, confort appréciable etc ...) la 159 a réussi un peu à résister face à des concurrentes aux dents longues et en grand nombre.


La marque a abandonné les nombres pour nommer ses modèles pour revenir à des appellations plus  latines. La Giulia a été conçue par des équipes spéciales (les meilleurs éléments venant de Ferrari) et se révèle au final comme étant l'une des berlines les plus efficaces du marché. Elle adopte aussi un moteur V6 basé sur le V8 de la Ferrari 488 GTB dont on a enlevé deux cylindres.


Basé sur le même châssis que la Giulia et le Maserati Levante, Alfa attend beaucoup de ce Stelvio commercialement parlant.





Alfa Romeo 8C Competizione : le retour d'Alfa dans la gamme des sportives de prestige, mais c'est plutôt un véhicule image destiné à faire vendre la 4C mais surtout les modèles inférieurs.


Certes très performantes, la 4C ne fait pas forcément rêver tous les amateurs de belles mécaniques avec son petit 4 cylindres. Tout le reste est en revanche très noble (structure et matériaux)








Tous les commentaires et réactions



Dernier commentaire posté


Par Lynx (Date : 2018-07-29 11:07:31)

J'ai une tendresse particulière pour cette marque et pour Lancia également.... Quel dommage que les dirigeants du groupe soient si mauvais aujourd'hui....

Il y a 2 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Admin ADMINISTRATEUR DU SITE (2018-07-30 09:28:11) : C'est vrai mais il y a quand même eu du mieux ces dernières années d'un point de vu résultats financiers (groupe Fiat). Les produits proposés sont en plus d'un gros niveau (Chez Alfa donc).
    Sans oublier le drame récent avec la disparition de Marchionne qui avait orchestré la remise en forme ...
    Après il est vrai qu'on ne peut pas forcément être toujours d'accord avec leurs stratégies (disparition de Lancia ...).
  • Par Lynx (2018-08-02 14:26:12) : Les dernières Alfa sont effectivement pas mal, mais technologiquement elles ne sont pas à la page (personnellement je préfère... mais pour l'avenir de la marque...) Conduite autonome etc... Pour une marque de standing il faut impérativement que FCA investisse! Longue vie à Alfa! :-)

(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Suite des 2 commentaires :


Par (Date : 2017-10-26 08:27:48)


Plus belle marque automobile au monde...


Il y a 2 réaction(s) sur ce commentaire :

  • Par Wanu1966 TOP CONTRIBUTEUR / MECANO (2017-10-26 09:01:52) : De belles saloperies oui, moi qui y travaille souvent dessus ...
  • Par alfistcanario (2018-10-08 20:47:23) : ton commentaire est tres..." stupide", et ce pour 2 raisons…..
    la premiere est celle-ci, si tu travaille beaucoup dessus, c'est que c'est une mine d'or pour toi, et on ne crache pas dans la soupe….2eme, les autres ( tu compares surement avec les allemandes) elles sont geniales pour travailler dessus?
    dans les 2 cas, tu es nul

(Votre post sera visible sous le commentaire)

Quelque chose à ajouter ?

Ce site est le vôtre ! Interrogation, complément d'information, conseil, anecdote etc... Toutes vos remarques sont les bienvenues.

Pseudonyme :



Mail * (non obligatoire) :



Commentaire sur cet article :




* Soyez au courant des réactions sur votre commentaire. Il n'est pas obligatoire et restera confidentiel si vous l'indiquez.



Quel est le plus gros défaut de l'électrique pour vos besoins

Mon point de vue / Information complémentaire :
(votre commentaire sera visible sur la page de résultats)



Devenez testeur en jugeant votre auto !

Nouveautés auto

Choisir une voiture

Fiabilité / Entretien

Culture auto

Avis auto

 

© CopyRights Fiches-auto.fr 2019. Tous droits de reproductions réservés.


>> Nous contacter - Mentions légales
Fiches-auto.fr : Conseils et infos pour l'achat et la vente de voitures d'occasion. Fiches auto, essais, tests (fiabilité, consommation, les plus, les moins)